Château de Culan

 

Le château, classé monument historique au début du XXe siècle et classé pour ses murs et ses toits en 1956, a connu une histoire mouvementée. Il est construit sur un éperon rocheux dominant l’Arnon, petite rivière en contrebas La première construction en bois, dont il ne reste rien, a été démolie au Xe siècle. Un second édifice est assiégé et détruit par le roi Philippe II Auguste de France (1188), alors en guerre contre Henri II Plantagenêt, roi d’Angleterre. Le château actuel date du fin XIIe et XIIIe siècle jusqu’au XVème siècle, avec des modifications à la Renaissance. 

chateau de culan

 

Il a appartenu, entre autres, à l’amiral Louis de Culant (1360 – 1444), à Maximilien de Béthune, duc de Sully (1599 – 1621), et plus tard au prince de Condé. En 1651, pendant la Fronde, Mazarin assiège la ville avec les troupes royales et détruit les remparts du Xve siècle. Pendant la Révolution, les terres du château ont été partagées entre plusieurs familles et la forteresse a été vendue comme Bien National.
 
Le château a reçu plusieurs visiteurs célèbres :  Louis XI, Sully, Madame de Sévigné, le romancier George Sand et Ernest Renan. Le général Charles de Gaulle, en visite à Saint-Amand-Montrond après la guerre, préféra dormir dans une maison privée de la rue de l’Église. Jeanne d'Arc n'est probablement jamais venue à Culan, voir texte en bas.
 
Après sa retraite de l’enseignement en 1926, le Français l’helléniste Philippe-Ernest Legrand (1866-1953) s’installe dans le château où il passe le reste de sa vie.
 
Il a été restauré entre 1950 et 1980 par un ancien propriétaire, Jean Ferragut, qui y organisait des expositions (Pablo Picasso, Bernard Buffet, tapisseries flamandes, etc.) Le château possède encore des hourds en bois qui permettaient de jeter des pierres et autres projectiles sur les attaquants. Le château possède de belles cheminées monumentales du 15ème siècle. Autour du château, à la fin du 20ème siècle, des « jardins médiévaux » ont été aménagés.
 
Les derniers propriétaires Jean Pierre Marquis et Edouard Marquis (père et fils), poursuivent les travaux de restauration et de préservation avant leurs décès respectifs en 2018 et 2020.
 
Le château est fermé à la visite depuis le décès du dernier propriétaire en 2020. Ce dernier avait légué le château au département qui a refusé ce leg en 2022.

 

 

Historique & Histoire 

 

 

Jeanne d'Arc à Culan ?

 
jeanne darc paris
 
Aucun texte d'époque ne se réfère à la venue de Jeanne d'Arc à Culan, dans ce coin du Berry. Après la guerre de 14-18 période où Jeanne d'Arc est vue partout et nulle part à la fois, bon nombre d'historiens locaux ont tenté d'inventer des séjours de la pucelle, prétextant tout et n'importe quoi pour la faire venir dans des lieux parfois tellement improbables. Jeanne d'Arc n'est probablement jamais venu à Culan, en tout cas aucun élément historique ne permet aujourd'hui de l'affirmer, mais cela n'enlève rien à la riche histoire du château.
 
On sait cependant que Jeanne d'Arc était à la Charité sur Loire, à Moulins et Bourges, néanmoins toutes ces communes sont à trois jours de cheval environ et à moins d'une raison valable, par exemple étape de voyage, ou d'une invitation particulière justifiée, on ne voit pas comment Jeanne d'Arc aurait pu se trouver à Culan à ce moment-là, en tout cas j'insiste sur le fait qu'aucun élément aujourd'hui ne permet de le penser, il s'agit d'affabulation très courante au début du XXe siècle.
 

Jeanne d'Arc et Louis de Culant

louis de culant

 

Néanmoins Louis de Culant ( ou Culan ), (1360 – 1444), baron de Culan et de Châteauneuf-sur-Cher, amiral de France jusqu'en 1437, frère de Jean de Culant, seigneur de la Crête, oncle de Philippe, maréchal de France, et de Charles, grand maître de l'hôtel de France, a rencontré la pucelle et il est largement considéré comme un "compagnon" de route de Jeanne d'Arc. On le retrouve au siège d'Orléans et également à la fameuse bataille de Patay avec Jeanne d'Arc et Dunois.
 
Bref historique dans la période avec Jeanne d'Arc
 

1429, 5 janvier, Louis de Culant rejoint tardivement les combattants du siège d’Orléans par les anglais, il vient avec un renfort sous ses ordres de 200 hommes d’armes.

Lors du siège d’Orléans, Louis de Culant est chargé de seconder au château de Blois la reine de Sicile dans la préparation du convoi de vivres pour Orléans.

28 avril 1429, il est présent lors de la marche vers Orléans de Jeanne d’Arc sous les ordres de Gilles de Rais.

Lors de la guerre éclair dans la Loire, Louis de Culant s’empare de Bonny.

1429, 18 juin, il participe à la bataille de Patay au côté de Jeanne d’Arc.

1429, 17 juillet, lorsque Charles VII est sacré en la Cathédrale de Reims. Louis de Culant entre dans la ville sur un cheval, armé de toute pièce avec bannière aux armes des Culant. Louis de Culant au côté du Maréchal de Boussac, sire Jean de Graville et de Gilles de Rais (ce dernier fait maréchal de France le matin même), est l’un des gardes de la Sainte-Ampoule. Ils emmènent la sainte onction depuis l’abbaye de Saint-Rémy jusqu'à la cathédrale, contenant le Saint chrême destiné à « oindre » le roi.

 

L'avenir du château de Culan après le décès du dernier propriétaire

 Édouard Charles Raoul Jean Pierre Marquis, était journaliste, animateur de radio, animateur de télévision et producteur de télévision. Il meurt d'un cancer du tube digestif le 23 novembre 2020.

 

Texte de France Bleu :

Le département du Cher a finalement refusé le leg du château de Culan dont le propriétaire est décédé en novembre 2020. Selon les études réalisées, il faudrait 10 millions d'euros pour remettre en état ce château du XIIe siècle, dont 2,7 millions de manière prioritaire pour éviter notamment l'effondrement d'une tour. Un partenaire privé s'était manifesté pour épauler le conseil départemental, mais le projet se heurte à un niveau d'aides de l'État jugé insuffisant. C'est donc l'incertitude quant à l'avenir de ce joyau médiéval du Cher.

Le département y croyait pourtant encore il y a quelques semaines, mais la douche froide est venue de l'État en mars : la Drac, direction régionale des affaires culturelles, fait alors savoir qu'elle ne pourra pas mettre plus de 2 millions d'euros pour abonder les 10 millions de travaux nécessaires. C'est nettement insuffisant pour le partenaire privé, très intéressé par le château.

Source du paragraphe : France Bleu

 

eglise notre dame saint vincent culan

Ancienne église castrale du château de Culan. Le clocher porche est de 1624, puis elle devient église paroissiale en 1630 en remplacement de l'église de Prahas. 

 

viaduc de culan

Viaduc de Culan

 

 

Photographies & Photos

Recherche dans le site