Charles VII
 

Charles VII par Jean Fouquet ( détail ), actuellement au musée du Louvre.
 

Historique
  source : source sur place, documentation diverses, Charles VII de Philippe Contamine (1), Historia Sélection du Readers Digest.

sommaire

1403 - 1407

 

1417 - 1422

de la mort du duc de Bourgogne à la mort de Charles VI

 

 

1429 - 1431

Période Jeanne d'Arc

 

1432 - 1452

 

1453 - 1461

Fin de la guerre de Cent Ans jusqu'à la mort de Charles VII

 
 
 
 

la Jeunesse de 1403 à 1413

Charles VII est présenté à la ville de Paris en 1403, source BNF
 
 
Charles naît dans l'hôtel Saint-Pol de Paris, le 22 février 1403. Il est le onzième enfant et seulement le troisième dans l'ordre de succession, il a donc deux frères aînés, Louis dauphin du Viennois et duc de Guyenne et Jean duc de Touraine. Il est rapidement baptisé dans la chapelle de l'hôtel Saint-Pol comme il était coutume de le faire. Charles VI bien heureux de cette naissance ira dès le lendemain à la Cathédrale Notre-Dame de Paris (1).
 
Il est nommé alors comte de Ponthieu, en 1404, même si cela reste un titre honorifique. Ses parrains sont Charles d'Albret,  Charles de Luyrieux et  Jeanne de Luxembourg-Saint-Pol, cette dernière rencontrera Jeanne d'Arc au château de Beaurevoir et s'opposera jusqu'à sa mort à la remise de Jeanne aux Anglais.
 
Charles n'est pas donc élevé comme futur roi, mais comme un prince de sang royal, jusqu'à l'âge de sept ans environ il est sous la tutelle des femmes de la cour, dont Jeanne du Mesnil. Il est notamment élevé dans l'hôtel du Petit-Musc, mais aussi en partie au château de Beauté sur Marne, avec Jean de Dunois né en 1402, cousin germain de Charles, fils du duc d'Orléans.
 
Charles VI , régulièrement pris de folie depuis 1392, ne participera guère à l'éducation de Charles, d'autant qu'il n'est pas le dauphin. Isabeau de Bavière qui avait trente-trois ans lorsqu'elle le met au monde , semble assez éloigné de ses enfants qui sont tout de même au nombre de huit, ce qui limite bien évidemment son attention, en effet selon un Religieux de Saint-Denis, le dauphin Louis reprochait à sa mère son éloignement de plusieurs mois.
 
Malgré les onze enfants, la mortalité infantile étant importante en ces périodes troubles, il n'y avait lors de la naissance du dauphin, que septs enfants vivants, dont ses frères aînés qui vont tous périr par la suite :
 
Isabelle, mariée en première noce à Richard II roi d'Angleterre, Bordelais de naissance. Mariage qui aurait pu très probablement aider à une réconciliation anglo française si ce dernier n'était pas mort prématurement en prison après été forcé de se destituer au profit de Henry IV. Elle revint en France pour se marier à Charles duc d'Orléans. Elle meurt en 1409. (1)
 
Jeanne, née en 1391, se marie à Jean , comte de Montfort, il deviendra Jean V duc de Bretagne, elle meurt assez tôt en 1433. (1)
 
Marie, née en 1393, prend l'habit de dominicaine au prieuré royal de Poissy, aujourd'hui détruit. Elle meurt en 1438. (1)
 
Michelle, épouse le futur duc de Bourgogne, en 1409, Philippe le Bon, mais elle meurt en 1422. Mariage qui aurait pu, comme celui d'Isabelle, d'adoucir les relations entre les Armagnacs et les Bourguignons, après notamment le meurtre du duc d'Orléans. (1)
 
Louis de Guyenne, né en 1397, futur roi de France après la mort de son frère Charles en 1401, il meurt ,quelques années après son mariage avec Marguerite de Bourgogne, à Paris en 1415 quelques mois après Azincourt, bataille à laquelle il n'a pas participé. (1)
 
Jean de Touraine devenait donc après la mort de son frère le futur dauphin, mais il meurt avril 1417 à Compiègne.
 
et enfin Catherine, née en 1401, elle est mariée avec Henri V de Lancastre, roi d'Angleterre, et devient veuve en 1422. Elle meurt dans une abbaye anglaise en 1437 après un second mariage avec un écuyer Gallois. (1)
 
En 1407, le 10 nvembre, naît un certain Philippe qui meurt prématurément. Cette naissance est souvent utilisée par les adeptes de la théorie du complot pour désigner cet enfant comme étant Jeanne d'Arc, histoire bien farfelue mais qui fait vendre des magazines.
 
Cette liste d'enfants morts, parfois à la naissance, a plutôt tendance à casser le mythe d'un Charles VII fragile et malhabile, il va déjouer toutes les tentatives de meurtre, d'assassinat et d'élimination familiale politique y compris par ses parents. Il doit sa survie très probablement à un physique solide, une certaine prudence et il faut dire un peu chance très probablement, ce qui a manqué parfois à sa fratrie.
 
 
Dès sa naissance, Charles comme ses frères et sœurs , vit donc dans une situation familiale complexe, d'un côté un père ayant des crises de folies le rendant au fur et à mesure inapte au pouvoir et une mère désinvolte à la réputation sulfureuse même s’il est difficile d'en connaître l'ampleur réelle. En effet difficile de faire la part des choses, d'autant qu'on est dans une époque rudement  faste dans les intrigues et les tentatives de déstabilisations dont Jacques le Grand en fait écho : «  la déesse Vénus règne seule à votre cour, l'ivresse et la débauche lui servent de cortège, et font de la nuit le jour au milieu des danses les plus dissolues. ../.. Partout ô Reine, on parle de ces désordres et des beaucoup d'autres qui déshonorent votre cour » ( source  )
 
 
La réputation d'Isabeau de Bavière va jouer plus tard dans l'accession au trône de Charles VII, puisque les anglo-bourguignons vont utiliser ce prétexte pour contester la légitimité de Charles au trône de France, raison de plus de rester prudent sur les rumeurs d'une mère aux mœurs légères.
 
Le fait qu'il ne soit que troisième dans l'échelle de succession au trône, lui permet tout de même d'avoir un certain confort, par exemple il recevra en 1404 une harpe afin de le distraire (1), il recevra donc toute l'attention financière et matériel, à défaut d'avoir de l'attention maternelle et paternel, dû à son rang de prince royal.
 
Sa formation princière, afin de devenir un bon représentant royal, est assurée peut-être en partie par le capitaine Jean Raoulet selon l'historien Philippe Contamine et d'autres personnages : Hugues de Noé, Pierre de Beauvau et Hardouin de Maillé.
 
En ces temps de guerres, sa formation militaire est donc importante, ainsi que sa formation religieuse indissociable d'un rang royal, cette dernière est assurée par un certain Jean de Bony, clerc du diocèse d'Amiens. 
 
1406, juillet, Charles est fiancé à la fille du duc de Bourgogne, Agnès. Il s'agissait encore une fois de rapprocher le parti Bourguignon à la cause du roi Charles VI, rapprochement qui va voler en éclat après le meurtre du duc d'Orléans.
 
1407, le duc  d'Orléans est assassiné à Paris le 23 novembre. Début du conflit entre les Armagnacs et les Bourguignons. Charles aura comme aumonier Jean de Mantes et un clerc de la chapelle.(1)
 
1409, 9 mars, Charles d'Orléans, fils du duc d'Orléans assassiné, est contraint de signer la paix de Chartres en la Cathédrale de Chartres avec le duc de Bourgogne, le comte de Ponthieu est présent malgré qu'il ne soit agé que de 6 ans.
 
En novembre, Isabeau de Bavière fait une alliance avec Jean sans Peur qui met de facto le dauphin, Louis, sous tutelle du duc de Bourgogne.
 
 
1410, Bernard d'Armagnacs, gendre du duc de Berry, est convié par Charles d'Orléans, encore mineur, à devenir le régent du parti d'Orléans.
 
1411, Charles d'Orléans, Philippe comte de Vertus et Jean comte d'Angoulême, fils du duc d'Orléans assassinés, envoient de Jargeau une lettre incendiaire au duc de Bourgogne. Il est assez clair que le meurtre du duc d'Orléans restent pour beaucoup à l'époque comme une plaie ouverte, d'autant que la réaction d'Isabeau de Bavière qui met sous tutelle le dauphin de ce même meurtrier, probablement pour des raisons d'apaisement, ne fait en réalité qu'empirer les choses.
 
le 3 février, le duc de Bourgogne entre dans Paris.
 
1413, mai, la révolte des Cabochiens se traduit par la fuite du duc de Bourgogne de la ville de Paris.
 
 
 La Révolte des Cabochiens : Jean sans Peur, duc de Bourgogne parvient à soulever le peuple de Paris et à imposer une réforme appelée ordonnance des cabochiens. Mais après quelques mois les Parisiens , voyant les massacres à répititions par les Bourguignons en pleine rue, aspirent à un retour à l'ordre et les Armagnacs reprennent l'ascendant. Les partisans des Bourguignons sont massacrés et Jean sans Peur est contraint de fuir la ville de Paris. Pour s'armer la bastille est prise d'assaut.
 

Le 18 décembre 1413, Château du Louvre - Médiéval, le roi de Sicile donne sa fille Marie en mariage à Charles. C'est un évènement majeur car les fiancailles avec la fille du duc de Bourgogne sont donc annulés et la nouvelle tentative de rapprochement avec les bourguignons est encore avortée.

Il faut noter que le comportement du duc de Bourgogne, surtout après le meurtre sanguinaire du duc d'Orléans, reste assez fertile en comportement peu enclin à une paix relative, malgré la participation active de ses troupes à la bataille d'Azincourt. On est encore à une époque où la rapprochement avec les anglais n'est que prétexte et relativement virtuel.

 

1414, le 5 février , Charles se trouvea proximité du Château de Marcoussis. Il part avec sa femme Marie d'Anjou pour le Château d'Angers ( de mars à septembre ), puis le Château de Saumur en septembre, Château de Tours en octobre, novembre et décembre. Il quitte le château à la mi-janvier pour le château de Tarascon et la Provence. ( 1p33 )

1415Bataille d Azincourt 

23 novembre, Charles demande à la chambre des Comptes d'avaliser sa nomination, prise le 1er novembre par le roi Charles VI, de garde et capitaine du Château de Vincennes (1p36 ). Il s'agit là pour Charles d'asseoir son autorité et de s'assurer que le château royal de Vincennes , et donc les alentours comme le château de Beauté, reste sous sa responsabilité, il y met donc probablement un proche. 

 
1416 - 1417, il est formé par un certain Arnoul Charton, prêtre du diocèse de Reims et qui remplis aussi le rôle de confesseur.
 
 
 
 

 

 
  • Charles-VII-buste-Saint-Denis-BasiliqueBuste Charles VII, 1467
  • agnes-sorel-chateau-lochesagnes-sorel-chateau-loches
  • charles-VII-Jeanne-la-Pucelle-XVIIecharles-VII-Jeanne-la-Pucelle-XVIIe
  • charles-VII-buste-louvreCharles VII, buste de marbre, origine du Louvre
  • charles-VII-buste-saint-denisCharles VII, buste
  • charles-VII-paris-roi-de-francele prince Charles présenté à la ville de Paris en 1403
  • charles-VII-portrait-fouquetCharles VII, dit le VIctorieux,
  • charles-VIIcharles-VII
  • dais-charles-VIIdais-charles-VII
  • sacre-charles-VII-cathedrale-Reims-Jeanne-dArcSacre de Charles VII à Reims