Château de la ville Château-Renault

 

Ancienne cité du cuir au XIXe, Château-Renault est une ville qui remonte au moins au XIe siècle. un premier château médiéval fut édifié,  il existait alors une motte castrale avec probablement un donjon en bois en l’an mil. Le donjon actuel aurait été édifié vers 1160, il fut construit notamment en pleine lutte entre les comtés d’Anjou et de Blois. L’ancien nom latin,  Castrum Reginaldi ( ou Rainaldi ),  fait peut-être référence au château que l’un des seigneurs Guicher aurait baptisé en hommage à son fils Renaud à qui il donne le domaine seigneurial. Aujourd’hui l’ensemble castrale est occupé par la mairie et par un parc boisé ouvert tous les jours. Musico’Châto est une manifestation musicale en juin ,depuis 2002,  dans le parc du château médiéval. La ville est traversée par deux rivières la Brenne et Le Gault.

 

chemise du donjon chateau-renault

 

 

 

Historique & Histoire 

 

 donjon de chateau renault

 

 

La fondation de Château-Renault

Sa datation est encore aujourd’hui incertaine, mais surtout le créateur du château est assez obscur. Château-Gontier, pro-Angevins sont souvent cités comme les fondateurs de la ville, mais selon Madame L.Huteau dans le Bulletin de la Société archéologique de Touraine Société archéologique de Touraine, elle estime que la ville existait probablement avant la présence des Château-Gontier en 1044, déjà notamment par cet élément dans la chronique d’Anjou :

Dans la Grande Chronique de Touraine on apprend « La cinquième année du règne de l’Empereur Henri, et la quatorzième année du roi Henri, fut fait le château de Renaud, ainsi nommé à cause de Renaud, fils de Geoffroy, seigneur de la Tour », soit vers 1044.

L’analyse de Madame L.Huteau :

« On remarque que Renaud de Château-Gontier n’est pas nommément désigné dans ce texte, mais les années de règne de l’empereur Henri le Noir, et du roi Henri Ier fixent à 1044 la date de fondation : ce qui signifierait que Château-Renault a été, dès son origine, un fief de l’Anjou, fondé juste après que Thibaut III eût perdu la Touraine à la suite de la bataille de Nouy. Or il est à noter que le rédacteur du fragment de la Chronique d’Anjou attribué à Foulque le Réchin, peu suspect de partialité en faveur des comtes de Blois, laisse entendre que Château-Renault existait avant 1044 puisqu’il écrit que le comte Geoffroy d’Anjou prit à cette date « la cité de Tours et les châteaux environnants, Chinon, l’IIe (Bouchard), Château Renault et Saint-Aignan ».

La difficulté majeur est l’utilisation de prénoms très courant dans la région, on évoque notamment un certain Guicher (probablement II ou III vers 1040), du côté de Blois, mais qui aurait fuit à Blois vers 1044 ( ?), mais s’agit-il d’un des fils de Renaud II ou un bâtard de Renaud Ier ? On retrouver ce Guicher dans deux chartes de Marmoutiers en évoquant ceci :

 « Vous devez savoir... que Guicher, fils de Guicher, du château autrefois de Renaud, à présent chassé de la possession de ce château par suite de la guerre qui eut lieu entre les comtes Thibaut et Geoffroy, et résidant à Blois, a réclamé ceci... ».

Selon Madame L.Huteau, la famille Château-Gontier, en faveur de l’Anjou, aurait conservé le château qu’une vingtaine d’année avant qu’il ne revienne aux descendants de Guicher Ier sans cependant en connaître la raison.

 

La forte rivalité entre les partisans des comtes de Blois contre ceux d’Anjou ont probablement mis Château-Renault dans une situation incertaine et il n’est pas rare dans ce genre de situation qu’une ville prise par un camp revienne à l’autre camp quelques mois et années plus tard, tant les frontières sont mouvantes. Il est alors bien souvent construit ou renforcé, dès la prise par un adversaire, une fortification afin d'asseoir son autorité et surtout d'éviter la reprise de celle-ci par son adversaire. Philippe-Auguste n'hésitait pas ,après chaque prise d'importance, à édifier des donjons cylindrique afin de marquer sa puissance et de rendre plus difficile sa reprise ( exemple : Dourdan, Chinon, Loudun etc ) .

 

Construction du donjon actuel

donjon de chateau renault XIIe siecle chateau fort

1160, Construction du donjon cylindrique en pierre vers 1160 avec sa chemise à contrefort.

1200, construction actuelle de la tour de l’Horloge sous Philippe-Auguste, son hourd fut mis en place vers 1436. C'est un châtelet extrêmement haut pour l'époque ( XIIIe ), mais ça reste courant pour défendre une entrée.

tour de horloge chateau renault medieval

La fille héritière de Renaud IV, Sibylle, apporte Château-Renault à son premier mari Thibaut V comte de Blois, de Chartres et de Dunois : elle meurt sans postérité, mais les comtes de Blois issus du deuxième mariage de Thibaut V avec Alix de France, fille de Louis VII et d'Aliénor d'Aquitaine, conservent Château-Renault jusqu'à l'acquisition en 1397 du comté de Blois par Louis duc d'Orléans, frère cadet de Charles VI.

Le duc Louis d’Orléans ne garde qu’une dizaine d’années le domaine puisqu’il est assassiné par les partisans de Jean dit sans Peur, duc de Bourgogne, à Paris en novembre 1407. Son fils, Charles duc d’Orléans, hérite du domaine, il est le père du roi de France Louis XII. Charles Ier d’Orléans est dit le Poète, car il rédigera des ballades, des rondeaux, des rondels en captivité pendant près de vingt-cinq ans en Angleterre, notamment à la tour de Londres, après avoir été capturé à la bataille d’Azincourt, le donne à Jean de Dunois.

1523, installation d’une cloche avec un campanile pour l’abriter dans le châtelet d’entrée ( tour de l’Horloge ).

1525, le domaine devient une Baronnie.

1560, 19 mars, le chef protestant Jean du Barry est assassiné dans la forêt de Château-Renault, à la suite de la conjuration d’Amboise, c’est les prémices aux guerres de religion.

1618, les Rousselets l'acquièrent par un arrangement familial : Albert (de) Rousselet († 1620, fils de François Rousselet et de Méraude de Gondi, sœur cadette du maréchal-duc Albert ; il était donc un cousin germain de Charles de Gondi et par alliance d'Antoinette d'Orléans) deviens le Ier marquis de Château-Renault en 1620. La fille d'Emmanuel et d'Emilie de Noailles, Marie-Anne-Sophie Rousselet (1727-1792) apporte Château-Renault à son mari Jean-Baptiste-Charles-Henri amiral-comte d’Estaing (1729-guillotiné le 28 avril 1794), épousé sans postérité en 1746.

1620, la châtellenie est érigée en marquisat grâce à la famille Rousselet. Le château est alors reconstruit sur les fondations anciennes. Le donjon est utilisé au XVIIe siècle comme pigeonnier.

 

Suit son fils François (de) Rousselet, † 1677, puis la descendance des deux fils de ce dernier, François († 1681 ; père des marquis François-Albert, † 1693 à Casal, et Drusus/Dreux Rousselet de Château-Renault, † 1704), et son frère cadet le maréchal François-Louis (de) Rousselet (1637-1716 ; marquis en 1704, père du marquis Emmanuel, † 1739, x 1713 Marie-Émilie de Noailles, fille du maréchal-duc Anne-Jules de Noailles).

 

Destruction partiel du donjon

Fin XVIIIe, effondrement partiel du donjon.

XIXe, début de siècle, après la révolution, le château et son domaine restent dans la famille Rousselet quelques années : les Dreux de Rousselet, issus d'un bâtard légitimé, Dreux-René Rousselet († vers 1780 et légitimé vers 1758/1760 ?) : Sophie-Gabrielle Dreux de Rousselet épouse en 1794 François-Marie-Louis Barrairon (né en 1746, † vers 1820/1822, avocat et officier des Domaines, fils de Jacques Barrairon), sans postérité.

Puis en 1822 le château est acquis par la famille Calmon, notable originaire du Lot. Les personnages de la famille les plus célèbres sont le sénateur Marc-Antoine Calmon, proche du président Adolphe Thiers, et son fils Robert Calmon, dit marquis Calmon-Maison, homme politique et écrivain. Ils vont notamment contribuer à restaurer les jardins par les célèbres architectes-paysagistes parisiens Henri et Achille Duchêne, auteurs notamment du parc du château de Chaumont et de la restauration des jardins du château de Vaux-le-Vicomte.  Installation de l’horloge dans le châtelet d’entrée, qui donnera à terme de Tour de l’Horloge.

1810, un jardin à l’anglaise est mis en place à l’entrée est du château, sur la contrescarpe et dans les douves sèches. C’est en partie là qu’on retrouve la roseraie qui fut installée après 2014.

 

mairie hotel de ville de chateau renault

L'ancien logis converti en Hôtel de Ville en 1962.

1907, le logis subit un incendie, il est reconstruit en partie.

1942Le donjon est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

1948, la famille Calmon fait don du château à la Ville de Château-Renault.

1962, l’ancien logis est transformé en Hôtel de Ville.

2014, écroulement d’une partie de la tour de l’Horloge, elle est sauvée d’un effondrement total par l’installation rapide d’un étaiement puis restaurée entre 2017 et 2018.

 tour de horloge chateau medieval

 Tour de l'Horloge de Château-Renault entièrement restauré en 2017-2018

 

 

sources : 

Site de la ville 

Mémoires de la Société des sciences et lettres de Loir-et-Cher Date d'édition :1963

Mémoires de la Société d'agriculture, sciences et arts d'Angers Date d'édition :  1902

Madame L Huteau dans  Bulletin de la Société archéologique de Touraine Date d'édition :  1975

Wikipédia, notamment partie Rousselet

 

Photographies & Photos

Recherche dans le site