"Donjon" ou Tour carrée  de Loudun

 

La tour de Loudun est situé dans le département de la Vienne à quelques emcablures du Donjon de Moncontour et la Bataille et des Châteaux de France. Cependant son attrait historique est lié en partie à sa proximité avec la ville de Poitiers. Si la tour ne manque pas d'intérêt ainsi que son petit jardin médiéval, on peut voir en contrebas les restes du donjon de Philippe-Auguste, ainsi que la porte de Mortray.  D'abord datée du XIe siècle, les dernières études scientifiques réalisées pendant les travaux de restauration à partir du bois des poutres (dendrochronologie) montrent que la Tour Carrée telle que nous la connaissons aujourd’hui, a probablement été construite entre 1162 et 1185 sous le règne d’Henri II Plantagenêt, alors également roi d’Angleterre.

Tour Carrée de Loudun

 Voir aussi : Visite intérieure de la tour carrée de Loudun - Château de la Chapelle-Bellouin

Historique & Histoire
Sources :  Documentation sur place & wikipédia

 

Maquette du Château de Loudun

Maquette du château de Loudun

Donnée pour avoir été construite au XIe sicèle, les dernières études scientifiques réalisées pendant les travaux de restauration à partir du bois des poutres (dendrochronologie) montrent que la Tour Carrée telle que nous la connaissons aujourd’hui, a probablement été construite entre 1162 et 1185 sous le règne d’Henri II Plantagenêt, alors également roi d’Angleterre ( source : mairie de Loudun ). L’absence de puits et de latrines dans la tour,  habituel dans une tour défensive car indispensable en cas de siège, atteste probablement son rôle même si c’est moins évident pour les latrines. D’une hauteur de 31 mètres et des murs épais de 2 mètres, il est renforcé par des contreforts et adossés d’un haut talus.

Cette tour est appelée également « tour Lucas » en hommage au secrétaire du roi Louis XIII qui va épargner la tour de la destruction comme l’ensemble de la forteresse. Le positionnement de la tour s’explique aisément par la vue sur la campagne Loudunaise. Elle remplace par ailleurs d’anciennes fortifications et constructions romaine et Celtiques. Elle est située sur l’exact emplacement d’une tour construite probablement par Foulques Nerra mais détruite à une date inconnue. Les côtés de cet édifice ne sont pas égaux : 9,52 m × 8,55 m × 9,10 m × 8,70 m. Les murs ont une épaisseur comprise entre 1,80 m et 2 m.

Philippe Auguste prendra la place en 1206. Il va considérablement la fortifier en entourant l’ensemble de la ville par une fortification d’une quinzaine de tour, ainsi qu’une tour maîtresse appelée donjon. Aujourd’hui il ne reste que les fondations, découverts en 1946, du « donjon » , la tour de la Lice, la tour du Bailliage , quelques pans de l’enceinte , la porte de Mortray.

La ville de Loudun par la suite va connaître les affres des guerres successives.  En 1214 Jean Sans Terre va intriguer contre Philippe Auguste qui reprendra rapidement la place après la bataille de Bouvines en imposant par la suite la paix de Chinon qui lui permettra de reprendre la majeure partie de ses possessions en Poitou.

Le 1 décembre 1372 est signé le traité de Loudun .

En 1476, Louis XI va contraindre le Duc d’Anjou le roi René en lui imposant un accord, récupérant alors Loudun.

1542, Loudun intègre l’ensemble territorial formé par l’Anjou, du Maine et la Touraine.

1568,  Henri, roi de Navarre qui deviendra plus tard Henri IV, prends la ville de Loudun . Les protestants brûleront la collégiale Sainte-Croix, le couvent de l’église des Carmes et l’échevinage. Le futur Henri III, duc d’Anjou reprendra Loudun quelques temps plus tard.

1569, à quelque km, la Donjon de Moncontour et la Bataille fait rage entre Henri ( futur Henri III ) et les Huguenots qui assiège Poitiers. La bataille va vite tourner en faveur du Duc d’Anjou.
Henri III fait détruite la forteresse construite par Philippe-Auguste en 1584.
 
1616,   le 3 mai, Paix de Loudun entre Marie de Médicis alors régente et le prince de Condé.

En 1630, a lieu l’arrestation de Urban grandier curé de Loudun, accusé de sorcellerie. Naît alors l’affaire des «  démons de Loudun » ou des  « possédées de Loudun » qui fut une véritable cabale envers le curé par Richelieu. Cette chasse aux sorcières  est née après la déclaration des religieuses du couvent des Ursulines de Loudun : elles affirmèrent avoir été ensorcelées par le curé et avoir vu des fantômes … En réalité il s’agit très probablement d’une accusation dans le but de faire tomber le curé après une critique très virulente envers Richelieu. Il sera, torturé, brûlé et exécuté le 18 août 1634 à Loudun.

En 1631, probablement par peur de rébellion et dans le but d’affirmer son pouvoir, Louis XIII fait continuer la démolition de la forteresse de Loudun.

1711, un violent tremblement de terre fait écrouler une partie des restes des murailles, l’église principale est sévèrement touchée.
 
1737, Messire Joachim Dreux, Marquis de Brézé, Maréchal des Camps et Armées du Roi, Grand-Maître des cérémonies de France est gouverneur des villes et châteaux de Loudun, et du Loudunnois, épouse le 27 décembre, Louise-Jeanne-Marie de Courtavel de Pézé. ( Au bureau du Mercure, 1755 p256)

Pendant la révolution française, la ville semble bien accueillir les révolutionnaires mais la guerre en Vendée va mettre à plusieurs reprises la ville dans une situation périlleuse  à cheval entre les vendéens et les révolutionnaires. Les années après l’exécution de Louis XVI vont faire naître une résistance plus active des royalistes dans la ville.
 
1877, la tour est classée monument historique.

Pendant la seconde guerre mondiale, alors que le Général de Gaulle fait son allocution radiodiffusée, la ville est bombardée par la Luftwaffe et deux jours plus tard la Whermacht entre dans la ville. En 1944 c’est les alliés qui vont bombarder la gare le 8 juillet.

tour carree loudun 2013

 Tour carrée en 2013, avant sa restauration. 

 


Janvier 2017  les travaux de restaurations ont commencé,  elle sera ensuite accessible par un escalier en bois sur l’extérieur afin d’y pénétrer par la porte d’origine. À l’intérieur, un escalier métallique, un peu comme au Donjon de Loches qui permettra l’accès jusqu’à la verrière, offrant ainsi une vision panoramique. Les graffitis présents sur les murs seront mis en évidence par un éclairage adapté. La tour ne devrait pas ouvrir avant 4 - 5 ans (?), mais des expositions et des ouvertures exceptionnelles sont prévues. Le coût est de 2,5 millions d’euros sur quatre tranche de travaux, sur 8 à 14 mois par tranche.

 

2021, fin de la restauration de la tour carrée depuis 2017 et ouverture au public. Une passerelle a été installée permettant l'accès à l'entrée d'origine située à environ 4 mètres de  hauteur.  C’est l’entreprise Asselin de Thouars, spécialiste des ouvrages d’art, notamment sur le chantier de la frégate l’Hermione ; qui a réalisé le chantier. Cette passerelle est confectionnée en bois de badi (bilinga) provenant de Côte d’Ivoire. ( source : la nouvelle république )

 

 


* : j'ai mis donjon de Loudun qui était donné encore il y a quelques années, aujourd'hui ( en 2021 ) la ville communique comme Tour Carrée de Loudun. En réalité il s'agit surtout d'une tour de guet qui n'a ni l'espace, ni le confort d'un vrai donjon prévu pour résister à un siège.
 

 

Photographies

Recherche dans le site