Château de Ducey ,ou Château des Montgomery

 

 

chateau de ducey montgomery castle

Le château de Ducey ,ou Château de Montgommery, est un château de Normandie situé dans le département de la Manche. Il a été édifié par Gabriel II de Montgommery ( ou Montgomery ) au début du XVIIe siècle dans un style proche des constructions sous Henri IV. 

La famille de Montgommery est aujourd'hui connu en France, soit pour ses acteurs comme Dacre Montgomery ( Stranger Things ) , militairement avec Bernard Montgomery , général Anglais et plus anciennement pour Gabriel Ier de Montgommery qui tua accidentellement le roi de France Henri II lors d'un tournoi.

La famille Montgommery est originaire de Normandie, même si aujourd'hui la plupart des Montgommery à travers le monde sont d'origines américaines, anglaises ou irlandaises. En effet Roger II de Montgommery suivit Guillaume le Conquérant lors de la conquête de l'Angleterre et devint une des familles les plus puissantes d'Angleterre et de Galles, puis bien plus tard une partie s'installa dans le nouveau monde. Il existe de nombreuses branches des Montgommery ( écrit aussi Montgomery selon les branches en général ).

 

Historique
source : sources sur place et voir sites au dessus.

 
La seigneurie de Ducey est lors du XIIe est détenue par  Guillaume Ducey, descendant de Duci ou Dtixi.

1370, c'est un certain Fralin de Husson qui en est le seigneur.

Henry V , roi d'Angleterre, confisque la terre en 1418 et le donne à Guillaume Nessefeld.


1473, le premier château est probablement détruit.

XVe,  un certain Robert de Montgommery revient d'Ecosse pour s'installer en Normandie, sur les terres de ses ancêtres. Il s'engage alors au service du roi de France dans la garde particulière du roi. Il épouse Lyonne de Lodes, qui lui apporte en dot, Lorges-en-beauce, ils auront trois fils dont le puiné, Jacques, continua en France. Lionne de Lodes, dame héritière de Lorges, fille de Guillaume de Lodes († 1464), seigneur de Vez (près de Crépy-en-Valois), et de Huguette de Jaye, mariée, le 25 août 1481 à Blois, avec Robert de Montgomery († 1486), seigneur de Cormainville (Dunois (Orléanais)).

Jacques Ier de Montmorency, fut soupconné d'avoir blessé grièvement ,selon les médecins qui exagèrent peut-être un peu, accidentellement, François Ier lors d'une joute amicale avec de la neige et des restes de repas à Romorantin. François Ier avait reçu un tison ardent sur la tête, afin de cacher ses cicatrices, il garda la barbe et des cheveux courts, les siens ayant brûlés. Cette anecdote, sans importance réelle à l'époque, retentira un peu plus, quelques dizaines d'années plus tard. 


1521, Claude de la Boissière ,héritière de la seigneurie de Ducey, et Jacques Ier de Montgommery. Il ne put voir fréquemment sa femme pendant certaines années, accaparés par les campagnes d'Italie, il fut prisonnier à Pavie.

1530 naît au château Gabriel Ier de Montgommery qui va s'illustrer en tuant le roi de France Henri II.

1542, Jacques Ier part dans le Milanais, même si son rôle fut assez effacé, il reçut cependant l'Ordre de Saint-Michel.

1543, Jacques Ier rachète le comté de Montgommery, c'est pour lui une certaine consécration.

1558, Gabriel Ier de Montgommery fait arrêté par ordre du roi un prédicateur protestant.

 

henri II gravure tournoi saint antoine paris

1559, le roi Henri II tué accidentellement par Gabriel Ier de Montgommery lors d'un tournoi à Paris. Document disponible dans les archives de la défense à

1559, Gabriel Ier de Montgommery devait partir normalement au pays de Caux, afin de mettre fin à l'hérésie protestant " par le fer et le feu". Mais le destin en voulu autrement, puisqu'il du reporter son expédition car il devait participer à un tournoi en l'honneur du mariage de Elisabeth avec le roi d'Espagne et Marguerite avec le duc de Savoie.

Le roi, Guise et le duc de Nemours devaient jouter afin d'inciter "les jeunes à la vertus". Les deux premiers jours du tournois, Gabriel Ier réussi haut la main ses joutes. Le troisième jour, Henri II le convoque pour lui charger de la mission après le tournoi et lui dit " mettre au fil de l'épée tous ceux qui seraient en résistance; ceux qui seraient convaicus ou confessant, leur donner la question extraordinaire, couper la langue et brûler à petit feu, ceux qui sont soupçonnés, faire crever les yeux".

Ce même jour Henri II jouta contre Nemours et de Guise, il en fut vainqueur, mais contre Montgommery, le combat fut indécis. Malgré la tradition et malgré que Gabriel Ier annonce Henri II vainqueur et " qu'il n'y avait pas moyen de faire mieux", le roi refuse de céder et veut sa revanche. Ils s'élancèrent; le choc fut violent, les chevaux furent renversés, Montgommery réussi à se cramponner à sa selle et ne tomba pas, tandis qu'Henri II se cramponna à son cheval. Henri II tomba sur Tavannes et Montgommery qui l'attrapèrent dans leur bras, mais ils constatèrent qu'un éclat de la lance sortait de la visière ouverte. Il semble donc qu'Henri II ne fut pas touché directement au visage par la lance de Montgommery mais par un éclat de la lance qui entra dans la visière, qui manifestement ne fut pas fermée totalement ou mal fixée.

Gabriel Ier, aux pieds du roi, lui supplia de le mettre à mort et Henri II lui répondit " ne vous souciez pas, vous n'avez besoin de pardon, ayant obéi à votre roi et fait acte de bon chevalier et vaillant homme d'armes".

Il ne fut pas inquiété directement par la suite. Néanmoins François II le démet de ses fonctions de commandant de la Garde Ecossaise et il est reprit par Jacques Ier de Montgommery toujours vivant, afin de se faire oublier quelques temps il part pour l'Italie et revint quelques temps plus tard. Par la suite, il se converti au Protestantisme, qu'il avait combattu sous Henri II,  et c'est à partir de ce moment là que les choses vont commencer à se dégrader.



Gabriel Ier revint en Normandie et notamment à Ducey en 1563, il avait déjà apporté quelques modifications au château. Il y resta quelques jours et rassembla 150 chevaux, dont une partie pris aux armées royales, et commença à partir en campagne. Il faillit être capturé mais réussi à se réfugié à Saint-Lo, entre-temps Ducey est pillé par les troupes royales. Les villes d'Avranches et Vire sont également prisent et pillés, Gabriel Ier pris les villes de Bayeux et Coutances. Malgré toutes les tentatives de le capturer, les troupes de Catherine de Médicis échouent.

1563, 18 septembre, il arrive à Rouen qu'il doit protéger contre les troupes catholiques. Il renforce la ville de fossés et de barricades. Les catholiques lui propose la vie sauve en échange de la reddition de la ville, il répondit " celui qui parlera de se rendre, je le ferai tailler en pièces".

Le Mont-Saint-Michel tombe, ce qui amène de nouveaux renforts catholique,  Rouen est assiégée par 10 000 hommes en armes le 29 septembre, tandis que Montgommery ne peut rassembler qu'environ 2000 hommes. Voyant qu'il ne peut lutter, il propose de rendre la ville en échange de la liberté de tous ses combattants, ceux à quoi on lui apporte une fin de non recevoir.

La lutte est fraticide, Montgommery, résiste, il apparaissait comme "l'ange de la bataille", semant la mort, terrible et invicible, "faisant cabrer son cheval dans les tempêtes de mitraille".

Une brêche est ouverte dans la muraille et les troupes royales entrent dans Rouen, Montgommery est contraint de fuir par la Seine dans une galère, et vogue la galère ! Néanmoins, son épouse qui l'avait suivie, elle ne peut fuir et fut capturée par les troupes du roi. Elle fut libérée quelques jours plus tard et rejoint le Havre, occupée par les troupes anglaises.

Montgommery défend la ville de Dieppe; tandis que Catherine de Médicis offre à un officier de Tibergeau, le collier de Saint-Michel, si il lui livre Gabriel Ier, il refusa.

La paix, temporaire, vint entre 1563 et 1567, Montgommery rentre à Ducey, mais ni Catherine de Médicis, ni Charles IX, ne veulent oublier l'affront sans oublier qu'il est toujours celui qui a tué involontairement le mari de Catherine, Henri II.

Charles IX ordonne à Matignon " d'appréhender Montgommery au corps, employant la force au besoin et de le constituer prisonnier en lieu si sûr qu'il lui en put rendre compte"

Matignon vint à Ducey mais ne trouva pas Montgommery déjà bien loin. La paix, que l'ont pourrait plutôt qualifier de trêve, de Longjumeau est signée  le 23 mars 1568, entre les chefs des armées royale et protestante. Montgommery rentre à Ducey et ne "s'occupa qu'à gouverner toutes choses tranquillment, dans l'intérêt de la religion".

La cour royale tente toujours de le faire arrêter en vain, il part pour Vire qu'il s'accage à coups de couleuvrine, comme il avait fait à Bourges. Il rejoint le Poitou, il est repoussé à la Motte et à Jarnac. Une rumeur vint aux oreilles de Catherine, qu'il fut tué, mais l'ambassadeur de Toscane répondit qu'il était on ne peut plus vivant au grand dam de Catherine de Médicis.

Montgommery devenu un chef important de la cause protestante, il entre à Castres, Orthez et dans le comté de Bigorre.Le Béarn est pris pour Jeanne d'Albret. 

Une nouvelle paix règne entre les Catholiques et Protestants à la faveur de l'Edit Saint-Germain du 8 août 1570. Montgommery revient à Ducey et en Normandie, notamment à Pontorson, il réussit même à revenir temporairement à la cour royale.

Après le mariage d'Henri de Navarre et Marguerite de Valois, le 18 août 1572, Coligny blessé dans un attentat par Maurevert, petit noble le 22 août 1572.


Nuit du 23 au 24 août 1572, massacre de la Saint-Barthélemy :

Montgommery loge dans un hôtel particulier au faubourg Saint-Germain. Il est alerté très tôt le matin, étonnamment il prend une barque sur la Seine et se dirige vers le Louvre, il manque de se faire tuer, fini par rejoindre la rive, et s'enfuit à cheval. Guise le poursuit et Gabriel Ier se réfugie à Montfort l'Amaury, le duc de Guise est contraint de rebrousser chemin.

Charles IX ordonne à Matignon de capturer Montgommery. Gabriel Ier ne revient pas à Ducey mais sur l'île anglaise de Jersey avec sa famille. Charles IX tente d'extrader mais la reine Elisabeth lui répond une fin de non recevoir " On tue des protestants en France, dit-elle, le renvoyer ? ma conscience ne pourrait le permettre".

Montgommery réussit à réunir une flotte, très légère, avec l'aide discrète de la reine d'Angleterre. Il veut secourir la Rochelle mais ses derniers l'enjoint de repartir. Il prend Belle-Île et l'île d'Yeu, mais il apprit qu'une flotte royale cherchait à le capturer, il repart dans les Cornouailles. Manifestement il revient en Normandie quelques temps plus tard. 

le 27 mai 1574 il  est  assiégé au Château de Domfront puis capturé par le Maréchal de Matignon.

Il est emmené à Paris puis décapité le 26 juin 1574 et dépossédé de ses biens donc sans héritage possible pour sa famille, cependant cette confiscation des biens est amoindris par Henri III.

Ainsi fut la fin d'un Gabriel Ier, fort malchanceux.



Début XVIIe, ou vers 1624, le fils de Gabriel Ier de Montgommery, Gabriel II,  fait construire le château actuel de Ducey. Édifié dans une période incertaine sous le règne de Henri IV à Louis XIII,  on y reconnaît le style d'une époque où la brique est omniprésente, même si l'utilisation qui en est faite différe parfois, comme notamment de la Place Royale ( actuellement place des Vosges ) ou du Château Neuf de Saint-Germain-en-Laye.Initialement le château est plus grand que celui que nous voyons aujourd'hui, formant un U.

De diverses modifications ont été faites, notamment on remarquera la façade en partie avec de la brique qui forme une cassure, voir une fissure artificielle, très nette avec une autre partie en pierre, deux fenêtres au premier étage sur la droite qui ne semblent pas correspondre à la même époque de celles de gauche, ce qui rend difficile sa datation. On remarquera quelques soubassements d'angles, probablement vestiges d'une  fortification plus ancienne, probablement à l'origine médiévale.

1828, Le château de Ducey est acheté par Jean-René-Pierre, comte de Semallé, de la famille de Semallé. Celui-ci aida Jules de Polignac, président du Conseil des ministres, à s'enfuir de France lors des Trois Glorieuses et l'hébergea ainsi dans sa nouvelle propriété. Ce dernier fut malgré tout arrêté à Granville quelques jours plus tard. Le comte de Semallé contribua beaucoup au développement de Ducey, notamment en cédant un certain nombre de terres à la ville. Trois de ses rues en portent les noms : la rue de Semallé, la rue de Bienville (du nom de son épouse) et la rue de Boishue (du nom de son beau-fils). (1)

1841, le 14 septembre, le château est sauvé des flammes par l'ingéniosité des pompiers et par l'abnégation des habitants de la ville.

1864, le château est morcelé et mutilé en plusieurs parties.

1984, le château est racheté par la commune le 1er octobre en vue de sa préservation.

1987, début des travaux pour détruire les ruines de distillerie alors environnant le château.

2010,  le pavillon initialement attaché au château et qui était depuis 1864 une propriété privée est racheté par la commune le 20 décembre 2010. L'ensemble depuis 2011 n'est plus donc séparé par une haie et fait partie intégrante du nouveau parc rendant l'ensemble visuellement plus homogène ( ce n'était pas le cas lors de ma visite en avril 2010 )

 

chateau de ducey normandie montgomery

 

sources : Généalogie des Montgommery : http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Montgomery.pdf, (1) wikipédia, documentation sur place, la vie merveilleuse des grands châteaux par Germaine Ramos.




* : Montgommery s'écrit souvent avec un seul m cependant.

Photographies