Château de Vincennes et son donjon

 

Château de Vincennes

 

Le Château de Vincennes est situé dans la ville de Vincennes dans le Val de Marne. D'abord un pavillon de Chasse il est constamment modifié par Philippe Auguste, Saint-Louis et Charles V principalement. Fortement modifié par Napoléon , il subiste cependant la majeur partie de l'ensemble.

Le site internet de la ville permet d'avoir quelques informations, mais si vous voulez approfondir vos connaissances, le 'site historique' est très bien fait et réactualisé régulièrement pour apporter des compléments d'informations essentielles.

 

Articles connexes. Donjon de VincennesPavillon de la Reine - Sainte-Chapelle de Vincennes & Château de Beauté sur Marne , Château de Plaisance de Nogent-sur-Marne

 

Historique & Histoire 
Sources :  documentation au château, [1] Jacques Legoff - Saint-Louis

  
Évolution du château de Vincennes en image  3D - Cette vidéo illustre l'évolution du château de Vincennes à travers les âges. De 1025 à nos jours. Ce court métrage à été réalisé dans le cadre d'une étude artistique du château de Vincennes en DSAA (Diplôme Supérieur en Arts Appliqués) à Olivier de Serres par Dimitri Bez

 


 

 

Des 847, le bois de Vincennes, alors nettement plus grand qu’aujourd’hui, devient forêt royale dès 1037. Un statut très important à l’époque, puisque le bois est une matière première indispensable et un gage de puissance.

Vers 1178, une première trace de résidence fait son apparition, probablement à côté du puits actuel qui n’est bien évidemment plus utilisé aujourd'hui. Sous Philippe Auguste, grand bâtisseur de châteaux, dont l’exceptionnelle forteresse de Paris avec le Louvre, le bâtiment servit de résidences pour la cour et d’une partie du gouvernement de l’époque.

La position de Vincennes, entouré de forêt giboyeuse et de la Marne et à quelques heures de Paris ( à cheval ), n’est pas étrangère à sa pérennité. Jusqu’au XIVème siècle, l’endroit ne bénéficie que de peu de modifications majeures, le manoir fortifié (peut être un Aula) s’entoure cependant d’hôtels pour les proches des rois.

 

 

 

 

Roi Saint-Louis, Louis IX

 

Statue de Saint-Louis à Vincennes


Sous Saint Louis, le manoir bénéficie d’une aura particulière, puisque la légende dit que Louis IX y vint sous un chêne (qui existe encore symboliquement) faire justice. Là encore, il faut prendre des pincettes : rien ne prouve que Vincennes ait plus d’attrait pour Saint Louis que la Cité de Paris ou Saint Germain en Laye. Il semble par ailleurs qu’il l’ait fait dans le jardin du palais royal à Paris. Il ne s’agit donc pas d’une exception. [1] Joinville illustra parfaitement cet acte cependant par ce texte : « Maintes fois il advint qu’en été il allait s’asseoir au bois de Vincennes après sa messe, et s’accotait à un chêne, et nous faisais asseoir autour de lui. Et tous ceux qui avaient affaire venaient lui parler, sans empêchement d’huissier ni d’autres gens »


Si Saint Louis est très attaché à Vincennes, il n’en demeure pas moins que les autres villes telles que la cité de Paris et Saint Germain en Laye bénéficient du même attrait en tout cas pour le nombre de visites prouvées : 50 mentions pour Saint Germain en Laye , 60 mentions pour Vincennes et 48 mentions pour Pontoise. La cité de Paris en bénéficie beaucoup plus, en comparaison il semble que Philippe-Auguste n’y a fait que 6 visites officielles à Vincennes. Il faut évidemment relativiser ces chiffres. [1]

 

Saint Louis rendant justice sous le chêne

Vitrail dans l'église de Nogent-sur-Marne, Saint-Louis rend justice au château de Vincennes. Château qui n'avait pas l'apparence que nous connaissons aujourd'hui.



Jusqu'à Philippe VI, le manoir et ses alentours bénéficièrent d’un attrait important, cependant sans jamais supplanter la Cité de Paris et plus accessoirement Saint-Germain-en-Laye. La ville va donc s’agrandir et devenir de plus en plus imposante.

Dès sa fondation, Vincennes a été à la fois un château de plaisance et une prison. Comme palais, il a reçu la visite de tous les rois de France, depuis Phi­lippe-Auguste jusqu’à Louis XV. Saint Louis en avait fait sa demeure préférée et y rendait la justice à tout venant sous un chêne que l’on montrait encore au dix-huitième siècle. « Maintes fois, raconte Joinville, advint que, en été, il s’allait s’asseoir au bois de Vincennes après sa messe, s’accotait à un chêne et nous faisait asseoir autour de lui ; et tous ceux qui avaient affaire venaient parler à lui sans destourbier 1, d’huissier ne d’autre. Et alors il leur demandait de sa bouche :

« A-t-il icy quelqu’un qui ait partie 2 ? « Et ceux se le- voient qui partie avoient, et lors il disoit : « Taisez-vous tous, et on vous délivrera l’un après l’autre. » Et lors il appelait Mgr Perron de Fontaine et Mge Geoffroy de Villette et disait à l’un deux : «  Délivrez-moy « cette partie. » Et quand il voyait aucune chose à amender en la parole de ceux qui parlaient pour lui, ou en la parole de ceux qui parlaient pour autrui, lui- même amendait de sa bouche. » C’est dans le château de Vincennes que saint Louis fit mettre en dépôt la couronne d’épines qu’il avait reçue d’Orient, et c’est de là qu’il la transporta pieds nus à Notre-Dame de Pa­ris. Il coucha à Vincennes la nuit qui précéda son départ pour Tunis, en 1270.

Philippe le Hardi, son fils, s’y maria en secondes noces avec Marie de Bra­bant. Jeanne de France, femme de Philippe le Bel, y mourut en 1304 ; Louis le Hutin, en 1306 ; Charles le Bel, en 1327. On dit que plus d’une fois, sous Philippe le Bel, le sombre donjon fut le théâtre des orgies fa­meuses de Jeanne de France, sa femme, et de ses belles-filles, Marguerite de Bourgogne et Jeanne de Poitiers, épouses de Louis le Hulin et de Philippe le Long. Le terrible roi l’apprit, enferma pour la vie ses brus dans un couvent et fit exécuter leurs complices, Philippe et Gautier d’Aulnay. Des malheureux qu’on accusa d’avoir partagé les désordres des princesses, lurent les uns tués secrètement, les autres enfermés dans des sacs et jetés à la rivière.

1. Empêchement. — 2. Procès. — 3. Juger, expédier une affaire. ( source : Louis Tarsot et Maurice Charlot, les Palais Nationaux )



La guerre de Cent Ans



Comme dans de nombreuses villes, la guerre de Cent Ans va apporter son lot de modifications importantes : renforcement des fortifications, progrès majeur militaire etc.

Philippe VI fait commencer le château et le donjon vers 1336 mais c'est Jean II le Bon, en 1361, qui fait quasiment terminer le donjon. L’un des plus gros et plus hauts de l’époque et qui encore aujourd’hui est l’un des plus grands existant actuellement. Les travaux vont durer 8 ans environ pour finir en 1369 alors que Charles V règne.

Je ne m’étendrai pas sur le sort malheureux, mais courageux, de Jean II le Bon qui pourri dans une prison à Londres.

De 1373 à 1380, Charles V va renforcer le château avec les dernières technologies de l’époque, en créant une monstrueuse enceinte de 378m de long sur 175m de large, celle que nous pouvons encore voir aujourd'hui, malgré évidemment quelques modifications majeures et mineures. Charles V et son fils Charles VI font de Vincennes une de leurs résidences de prédilection.


La guerre de Cent Ans fait rage, les Anglais vinrent par ailleurs à Vincennes régulièrement. On pense notamment à Henri V, celui qui écrasa la chevalerie française à Azincourt et son fils Henri VI. Le château fut donc anglais pendant une quinzaine d’année, Henri V y mourut le 31 août 1422 dans le donjon, remplacé au pied levé par son fils de 10 mois… La France récupéra le château en 1436 sous Charles VII avec la prise de Paris par Dunois et le duc de Bretagne.

Après la guerre de Cent-Ans les temps changent, les rois préférant le confort des châteaux de la Loire, plus adaptés à une vie plus tumultueuse dans un confort en très net progression. Vincennes est avant tout un château fort, même si des améliorations ont été faites.


Louis XI y vint cependant régulièrement, il y fait construire ,de 1470 à 1475, un pavillon pour y vivre dans un meilleur confort et une architecture plus accueillante qu’un lugubre donjon. Par ailleurs la France de l’époque semblait plus encline à une paix durable à l’intérieur des terres depuis le refoulement des Anglais au delà de la Normandie. François Ier y apporta quelques modifications mais sans grande importance.

 

Gravure de Vincennes d'après Mérians en 1650

Gravure de Vincennes d'après Mérians en 1650


C’est à la mort d’Henri IV que le château reprend un intérêt. Marie de Médicis vint se réfugier quelques jours après la mort de Henri IV à Paris dans la rue de la Ferronnerie. Le château est un endroit idéal pour s’y réfugier tout en restant proche de Paris. Elle va y faire des travaux importants : un nouveau bâtiment qui remplace celui de Louis XI, et qui vient se positionner sur les rebords de la forteresse tout en restant à l’intérieur.


Louis le Vau, sous Mazarin et Louis XIV, va considérablement augmenter ces bâtiments en les doublant en largeur, c’est ceux qu’on peut voir actuellement, bien qu’un des bâtiments ait souffert de la présence allemande en 39-45.

* Versailles, toujours Versailles

C’est la fin, comme beaucoup de châteaux royaux, de Vincennes comme l’une des résidences de prédilection de la royauté, au profit de Versailles. Une date qui marqua l'histoire avec le départ de Louis XIV en 1682 à Versailles.

* La révolution industrielle prend forme.

En 1740, une fabrique de Porcelaine prend place dans la tour du diable, et s’agrandit par la suite. Elle partit en octobre 1756 à Sèvres. Par chance le château ne subit pas de modification majeure souvent destructrice, comme a pu le vivre l’Abbaye de Royaumont.

Après la porcelaine, le château devint une manufacture d’armes en 1757, mais elle ne resta pas gérée plus de 10 ans. C’est plus de 800 ouvriers qui y vécurent ! En 1767, une fabrique de faïence, financée par le Duc d’Orléans, s’installa pendant un peu moins de 20 ans pour partir en 1786.

Pendant quelques année de 1785 à 1790, une fabrique de pain y fit son ‘blé’…tout en étant proche d’une nouvelle fabrique d’armes… le château est grand il y a de place pour tout ce beau monde.

* La Révolution jusqu'à aujourd’hui

Le château n’étant plus une résidence royale de prédilection, la Révolution n’eut donc pas envie de détruire le château. Il renaît même d’une certaine manière en devenant un arsenal en 1796, puis une caserne militaire qui fut plus tard accouplée à la caserne Goupil proche de quelques dizaines de mètres.

 

 

Le château de Vincennes en 1807, quelques années avant l'arrasement des tours.

Le château de Vincennes en 1807, quelques années avant l'arrasement des tours.


Le passage de Napoléon eut une conséquence fâcheuse, c’est lui qui décida d’abattre à mi-hauteur les 7 tours des murs d’enceinte. La raison était simple : permettre aux canons de tirer en cas d’attaque …Seule la tour de l’horloge subsista grâce à deux éléments : elle donnait l’heure et se tournait vers la ville, il n’était donc pas question à l’époque de tirer sur la ville …. Il faut voir que les alentours du château étaient assez dégagés avec peu de bâtiments. Le château résista pendant la campagne de France en 1812 sous le commandement du Général Daumesnil.


Le château devint le poste de commandement du chef d'état-major des Armées, de 1936 à 1940. De 1940 à 1944, les troupes allemandes occupent le château ; elles firent des destructions importantes avant de partir le 24 août 1944, notamment en faisant sauter les dépôts de munitions. Un pan de mur avait pour l’occasion complètement disparu, il est aujourd’hui réhabilité. Il est assez clair que les nazis sont les principaux responsables des plus grandes dégradations du château.
 
Vincennes après le départ des Allemands en 39-45

En 1948, le service historique de l'Armée de Terre, de la Marine et de l’Armée de l’Air s’installe au château. En 1988, un programme gigantesque de la restauration du château est entrepris, il continue encore et va continuer plusieurs années encore. Le résultat le plus important actuel étant la restauration  terminée ( juin – juillet 2006 ) du Donjon.

 

 


 

 

 
 

Photographies

 

  • P1630347imageswatermark
  • chateau-de-vincennes-1650-Merians
  • chateau-de-vincennes-1807-peinture
  • chateau-de-vincennes-panorama
  • chateau-de-vincennes
  • donjon-vincennes-neige
  • donjon-vincennes
  • epervier-europe
  • gargouille-glace
  • harnachement
  • monument-fosse-vincennes-duc-enghien
  • plan-chateau-de-vincennes
  • porte-tour-des-salves
  • puits-chateau-de-vincennes-sous-saint-louis-chene
  • refection-casemate-air-vincennes
  • saint-louis-detail-chateau-vincennes
  • tour-de-la-surintendance-tour-de-la-reine-vincennes
  • tour-des-salves
  • tour-du-bois
  • tour-horloge-vers-1900
  • tour-vincennes
  • vincennes-chateau-cour-interieure