Histoire & Visite

 

Donjon de la Toque

 

Le fief de la Toque à Huriel faisait partie de la possession des sires de la Brosse, dont Jean de la Brosse, maréchal de France appelé souvent Maréchal de Boussac, est le plus connu pour avoir été l’un des compagnons d’armes de Jeanne d'Arc. Il est par ailleurs né à la Toque d’Huriel mais il vécut principalement au château de Boussac et de Sainte-Sévère..

Le donjon fut construit en plusieurs étapes, mais c’est seulement au XIIIe qu’il lui fut adjoint un toit à deux pans, puis à quatre pans, qui lui valut le surnom de donjon de La Toque probablement à partir du XVIe siècle, puisque la Toque fait peut-être référence aux coiffures de cette époque.

Son aspect stratégique est surtout de surveiller la vallée de Montluçon que l’on peut voir au loin. Ce type de donjon n’est pas commun en Bourbonnais, c’est plutôt une architecture que l’on trouve dans la vallée de la Loire : Loudun, Montrichard, Langeais etc

Toute la construction est en granit de Jarges, localité située à sept kilomètres au sud d'Huriel. La carrière qui fournit les matériaux du donjon était encore exploitée jusqu’au début du XIXe siècle.

Georges Sand a écrit " Les Maîtres sonneurs " dont le roman  se situe à Saint-Chartier à quelques Km de Huriel ,et dont l'un des héros est Huriel, nom donné par l'écrivaine en souvenir de son passage au village.

 

Historique & Histoire 
source : source sur place, documentation diverses,

 

 

Les seigneurs d’Huriel

1059-1090 : Humbaud le Vieux

1090-1125 : Humbaud le Jeune

1125-1130 : Helie

1130- 1153 : Hugues

1153-1180 : Audebert

1180-1220 : Humbaud III

1220-1250 : Ebbes de Déols

1250-1254 : Robert III de Bomez

1254-1256 : Robert IV de Bomez

1256-1286 : Roger de Brosse

1286-1305 : Pierre Ier de Brosse

1305-1321 : Gérance provisoire de Louis Ier de Brosse

1321-1339 : Pierre de Brosse

1339-1358 : Louis II de Brosse

1358-1387 : Constance de la Tour d'Auvergne (Veuve de Louis II)

1387-1422 : Pierre II de Brosse

1422-1433 : Jean Ier de Brosse ( compagnon de Jeanne d'Arc ).

1433-1435 : Tutelle de Marguerite de Malval

1436-1470 : Jean II de Brosse

1470-1478 : Jean III de Brosse dit de Bretagne

1478-1491 : Jean de Bourgogne, Comte de Nevers

1491-1503 : René de Brosse dit de Bretagne

1503-1509 : Jeanne de Daillon

1509-1514 : René de Brosse dit de Bretagne

1514-1517 : Jacques Hurault

1517-1528 : Raoul Hurault

1528-1557 : Jacques. Philippe et Denis Hurault

1557-1586 : Anne Hurault

1586-1590 : Philippe Hurault

1590-1615 : Louis Hurault

1615-1621 : Biaise Renée de Verneuil

1621- 1628 : Michel de Chaulmejan

1628-1648 : René de Chaulmejean

1648-1670 : Thomas le Lièvre de la Grange

1670-1673 : Anne Faure ( veuve de Thomas le Lièvre)

1673-1702 : Etienne Jehannot de Bartillat

1702-1718 : Nicolas Jehannot de Bartillat

 

Histoire du donjon et description par Paul Deschamps du Congrès archéologique de France (1939)

( actualisé par montjoye.net)

Huriel fut, pendant le haut moyen âge, une cité assez importante du Berry. Au milieu du XIe siècle, en 1167, apparaissent ses seigneurs, les Humbaud, qui se reconnaissent vassaux des sires de Bourbon. Ainsi Huriel, au-delà du Cher, devient une enclave en Berry du domaine des seigneurs de Bourbon.

En 1172, Huriel est sous la suzeraineté des comtes de Champagne de qui les sires de Bourbon tiennent ce fief.

Au XIIIe siècle, la terre d'Huriel passe dans la maison de Déols par le mariage de la fille du dernier Humbaud avec Ebbes de Déols, puis à Agnès, fille d'Ebbes, et à Robert de Bornes, son mari (1252-1256).

1256, par suite d'un partage, elle est le domaine de la noble famille de Brosse de Boussac, qui la garde deux siècles et demi, 1256 à 1512.

1387, Louis II de Brosse,fils aîné de Louis Ier et de Constance de la Tour d'Auvergne, partagea avec son frère, Pierre II de Brosse, la succession de leur père. La châtellenie d’Huriel échut à Pierre. Trois ans plus tard, le 8 octobre 1390, Louis II mourait à Gênes au retour d'une expédition, entreprise par le duc de Bourbon contre les Maures de Tunis. Pierre II fit rapporter son corps et le fit enterrer dans l'église Saint-Martin d'Huriel, auprès de son père, Louis Ier, et de son aïeul, Pierre Ier.

1405, il composa une épitaphe qui est conservée au Musée de Moulins.

1512, la baronnie d'Huriel est acquise par la famille Hurault de Cheverny, qui, un siècle plus tard, en 1615, la vendit à Biaise de Verneuil de Chauméjean. Les propriétaires sont ensuite Thomas Lelièvre, président au Grand Conseil (1637-1673), puis les Jehannot de Bartillat (1673-1843), enfin M. Delannois, dont la sœur, son héritière, vendit le donjon et ses dépendances à la commune d'Huriel.

Ce donjon a été classé monument historique le 28 décembre 1885. Il fut l'objet d'importantes restaurations en 1902. Il se dresse à l'extrémité orientale de la ville. Il appartient à la série des donjons romans rectangulaires dont on voit un certain nombre dans l'ouest de la France et dans le val de Loire, et dont le plus ancien est celui du Château de Langeais, construit à la fin du Xe siècle par Foulque Nerra, comte d'Anjou.

1569, les tours d’angle de la chemise ont probablement été construites au XVe siècle, leur présence est attestée dans un document par Nicolas de Nicolaÿ.

1903, restauration du donjon, avec une nouvelle tourelle d’escalier.

1912, suppression du toit à pan.

Dernier étage du donjon d'Huriel

Dernier étage du donjon d'Huriel, on remarquera les traces du premier toit à deux pans, surelevé par la suite et remplacé par un toit à quatre pans, qui a fini par disparaitre au profit d'une terrasse panoramique.

2009, restauration de l’une des deux tourelles d’angles de l’ancienne chemise du donjon.

Citons, parmi les plus connus, ceux de Donjon de Beaugency, Tour César, Donjon de Loches et Loudun, qui doivent dater de la fin du XIe siècle, et Donjon de Montrichard; construit entre 1110 et 1128. Huriel peut être contemporain de ceux-ci.

Le monument a 33 mètres de haut. Ses dimensions au premier étage sont ; hors œuvre, 12m20 X 10m10 et, dans œuvre, 7m90 X 6m10. C'est la moitié des dimensions du donjon de Beaugency, qui mesure hors œuvre 23m77 X 19m65.

Il a sur chaque face deux contreforts intermédiaires (épaisseur : 0m20 ; largeur :0m90 à 0m92), tandis que le donjon de Beaugency a deux contreforts intermédiaires sur les deux plus longs côtés et un seul sur les deux autres.

Midi en France à Huriel

 

Photographies
  • Tour-chemise-donjon
  • cheminee
  • dernier-etage-donjon-de-la-toque
  • donjon-de-la-toque-huriel-tour
  • donjon-de-la-toque
  • drapeau-des-bourbons
  • escalier-tourelle-1902
  • exposition-etage
  • musee-du-vin
  • porte-entree-etage-hourd
  • tourelle-escalier-de-la-toque
  • une-des-entrees
  • village-de-huriel
  • village-huriel-moyen-age