Château de Fougères

 

 Situé en Bretagne, le château est l'une des plus grandes forteresses médiévales d'Europe. Avec 80 000 visiteurs par an environ, il reste une des visites privilégiées de Bretagne. Son intérêt réside dans son architecture principalement du XIIe, XIIIe, XIVe et XVe qui a peu évolué par la suite. Il a appartenu notamment à Jean II d'Alençon, compagnon de Jeanne d'Arc, qui fut forcé de le vendre pour payer sa rançon et aussi à Diane de Poitiers.

chateau de fougeres

 

Historique & Histoire 

 

 

 

Le premier château

Il existait un château dès le XIIe siècle, peut-être avant au XIe. Il va subir au cours du XIIIe siècle diverses modifications et améliorations, mais c’est surtout à partir du XIVe et XV qu’il va devenir une forteresse importante bénéficiant des améliorations techniques militaires de chaque époque.

1166, son seigneur est Raoul II, baron de Fougères. Le château est rasé par les Anglais pris par Henri II de Plantagenet. Il était probablement de forme polygonale, avec un donjon avec un diamètre de 20m et des murs épais de 5m à sa base. Les fondations de la tour principale furent retrouvées lors de fouilles en 1934. Des restes de bâtiments furent également retrouvés, comme une probable chapelle.

 

 

visite chateau de fougeres tarifs entree

 

Château actuel

1173, reconstruction du château par Raoul II.

XIIIe

1202, Jean sans Terre prend le château.

1231, prise de Fougères par le duc de Bretagne, alors que la ville est défendue par une garnison du roi de France.

1235, Raoul III devient seigneur de Fougères, il est fait chevalier par Saint-Louis pour avoir notamment soutenu le roi lors de la révolte de Pierre de Dreux.

1240, par sa mère Mahaut (morte en 1234) fille aînée de Eudon III de Porhoët, il hérite des trois quarts de la vicomté de Porhoët qui inclut : le château de Josselin, Lanouée et sa forêt avec la paroisse de Mohon.

1248, Raoul III accompagne Louis IX lors de la septième croisade.

1254, la seule fille de Raoul III, Jeanne de Fougères, épouse Hugues XII de Lusignan, qui est un parent lointain de Guy de Lusignan qui fut roi de Chypre et de Jérusalem fin XIIe et aussi de Henri Ier de Lusignan (1217 † 1254), roi de Chypre et régent titulaire de Jérusalem, fils d'Hugues Ier et d'Alix de Champagne. On peut penser que la proximité familiale avec la famille de Lusignan a surement joué en faveur du mariage de sa fille avec l’un des parents d’Henri Ier de Lusignan, d’autant qu’il est en pleine croisade.

1256, Raoul III meurt en croisade le 24 mars. Le domaine passe donc dans la fameuse famille des Lusignan.

 

fougeres fortification tour melusine tour des gobelins

Jeanne de Fougères fait édifier les tours de Mélusine et des Gobelins, qui sera le nouveau donjon, sur le front Ouest de la forteresse, elle fait aussi construire des portes fortifiées et des remparts autour de la ville.

 

XIVe

1307, Philippe le Bel, confisque la baronnie de Fougères.

1328, le château revient en apanage à la famille d’Alençon.

1373, alors occupée par le duc de Bretagne, Jean de Montfort, le connétable Duguesclin reprend la ville au nom du roi de France. Il est remis à Pierre II d’Alençon, ce dernier va renforcer la fortification par le rajout des tours la « Françoise » et la « Tourasse ».

 

XVe

1428, Jean II d’Alençon, le « gentil Duc » et futur compagnon de Jeanne d'Arc, vend la baronnie de Fougères afin de payer sa rançon. En effet en 1424, il est fait prisonnier lors de la bataille de Verneuil et ne retrouve la liberté qu'en 1427, contre une rançon de vingt mille saluts d'or.

1449, alors que la Guerre de Cent-Ans est en passe de se finir, François de Surienne, un espagnol du côté Anglais, prend la ville par surprise avec l’aide de 600 hommes. Les habitants furent massacrés et la ville pillée.

1450, Un siège de deux mois est mis en place par le duc de Bretagne qui au profit d’une peste dans la forteresse oblige Surienne à se rendre.

1488, prise du château par Louis II de la Trémoille. Partie de Pouancé, l'armée française s'était emparée des places fortes de Châteaubriant et Ancenis, mais pour contrôler les marches de Bretagne elle devait impérativement prendre Fougères. Aussi, le 12 juillet, le siège est mis devant la ville.

La garnison de Fougères, renforcée par des mercenaires allemands, est forte de 2 000 à 3 000 hommes et est commandée par Jean de Romillé. Les Bretons tentent d'abord une sortie mais sont repoussés. Le 15 juillet, la ville est complètement encerclée, l'attaque française se porte sur trois points : la porte Saint-Léonard1, la tour de l'Echauguette2, et la tour Montfromery. L'artillerie française, forte de trois batteries, était placée dans les environs de la Haute-Bourgère jusqu'aux hauteurs du cimetière actuel. Pour finir, le Nançon est détourné et les douves se retrouvèrent ainsi à sec.

Le 17 juillet, l'artillerie finit par ouvrir trois brèches à la porte Roger, la tour Montfromery et près de la porte Saint-Léonard. Les assiégés gardent encore quelque espoir de voir arriver l'armée bretonne en renfort. Finalement, le 19 juillet, Fougères se rend mais bénéficie d'une capitulation honorable, les habitants, les maisons et les biens sont respectés et la garnison peut repartir avec armes et bagages. Elle rejoindra par la suite l'armée ducale et participera à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier.

1491, la Bretagne est rattachée au royaume de France.

 systeme defensif fougeres

Le château à la base construit sur rocher était entouré d'importants maracages, puis il fut construit des étangs pour alimenter les douves du château.

 

XVIe au XIXe

1547, Henri II donne le château à Diane de Poitiers. Les gouverneurs de Fougères s’y installent.

1588, nouvelle prise du château, cette fois-ci par le duc de Mercœur, duc de Bretagne en rébellion contre Henri III.

1630, destructions du donjon par ordre de Richelieu après la journée des Dupes.

1793, 3 novembre, la grande armée Vendéenne s’empare de la ville et du château.

1802, François René Jean de Pommereul obtient la propriété réelle du château.

1810, destruction du logis du XIVe.

1828, octobre 1828, Honoré de Balzac séjourne plusieurs semaines à Fougères chez Gilbert de Pommereul ( fils de François René Jean de Pommereuil ). Il visite le château et l'ensemble de la région pour y puiser l'inspiration pour son roman Les Chouans, paru en 1829.

 

 sources : source principale : Notice sur le Château de Fougères, Bibliothèque Numérique Bretonne et Européenne. sources secondaires : wikipédia,site officiel, la vie merveilleuse des grands châteaux de France, Magasin Pittoresque

 

sources : 

 

Photographies & Photos