Château de Berzy-le-Sec

Château de Berzy-le-Sec

 

Berzy-le-Sec est situé sur position idéale qui domaine la vallée de la Crise, soit au sud de Soissons. La vallée s'étend du Bois des Crouttes au sud-est jusqu'à Noyant-et-Aconin au nord-ouest. Berzy-le-Sec dépendait de la châtellenie de Pierrefonds et fut régit depuis Philippe-Auguste par la coutume dite des Valois. L'actuel château fut construit au XIIe siècle avec des améliorations au XIVe, XVe et XVIe siècle. Il fait probablement place à une ancienne " villa" Carolingienne.

 

Historique
source : source sur place, Jules Leclerq de la Prairie, documentation diverses.

 

Le château porte les armes de France et celles du duc d’Orléans. L’autre aspect c’est qu’il a été construit directement sur le lieu où se trouvait la carrière de pierre pour l’édifier. Si un cellier fut probablement utilisé en dessous du château, il ne semble pas montrer les mêmes évolutions défensives que l’on peut trouver par exemple au Château de Pernant (à quelques Km) qui utilise ses carrières et l’ensemble du soubassement du château comme défense (escaliers, poterne dans la roche etc.).

Néanmoins le chemin de ronde se faisait sur toute la périphérie de l’enceinte, comme au Château de la Ferté Milon, Duc d'Orléans et d’autres châteaux de cette époque comme Pernant dont il partage quelques caractéristiques même si ce n’est pas si évident au premier abord (construction sur la carrière, fossé sec, tourelle du logis d’entrée sur contrefort, forme massive du logis construit au-dessus du porche d’entrée). Ils ont été donc édifiés et modifiés dans une certaine mesure dans la même logique, mais adapté à la situation défensive et géographique. De plus, ils ont partagé quelques fois les mêmes seigneurs.

La porte est très bien défendue, pont-levis, herse, assommoir avec mâchicoulis sur console (intégrée derrière le pont-levis) ce qui est peu fréquent sur ce type de fortification et dénote une certaine sophistication.

Il semble qu’à l’époque Mérovingienne cela soit déjà un logis, peut-être à but défensif.

1161, première apparition dans les textes de Berzy.

XIIe, C’est le chevalier Ebles de Berzy qui serait l’édificateur du château.

 XIIe siècle jusqu’à la Mi-XVe, ce sont les seigneurs et chevaliers de la famille de Berzy.

Néanmoins on a que très peu d’informations sur la période de la guerre de Cent-Ans puisque la dernière héritière fut Jeanne de Berzy avant 1395 et qu’on a un vide jusqu’en 1445.

1445, Pierre de Louvain se fixe au château de Berzy-le-Sec. Il est aussi connu pour avoir tué le célèbre Guillaume de Flavy afin de pouvoir se marier avec sa veuve Blanche.  Il fut tué en 1464 par les frères de Guillaume de Flavy sur le chemin de Berzy.

C’est à Nicolas de Louvain qu’a priori l’on doit l’aspect renaissance, chambellan du duc d’Orléans et capitaine du château de Villers-Cotterêts lorsqu’il entra en possession du château de Berzy. Il possédait également le château Vierzy et le Château de Nesles .

La chapelle Saint-Claude, du XVIe, est collée à l’entrée, elle fut édifiée au XVIe siècle par Claude Louvain, seigneur de Berzy-le-Sec. Son orientation ne respecte pas la règle traditionnelle, orientation vers Jérusalem normalement, et surtout rompt presque totalement avec l’aspect défensif relativement déjà abandonné à la fin du XVe.

Le château est globalement de forme carrée, avec 48m de long au Sud-Est et 44 environ au Sud-Ouest, Nord-Ouest long de 51m et au Nord-Est ( côté porte ) est le plus court avec 32m. La hauteur des murs était d’environ 10m ( avant la guerre de 14-18 ).

Les deux tours de l’entrée encadrent l’entrée relativement évoluée et profonde, avec un rang de console qui supporte une corniche et forme initialement des mâchicoulis.

Description du château par Jules Leclercq de la Prairie

« L'ancien château de Berzy qui, depuis longtemps est converti en ferme, paraît être une construction de fin du XIIIe siècle, ou du commencement dit XIVe. Les bâtiments d'habitation qui remontaient à cette époque ont complètement disparu. Le corps-de-logis actuel, habité par le fermier, porte le cachet de la renaissance ; la distribution en a été changée à plusieurs reprises ; mais des cheminées, ornées de colonnes, des fenêtres divisées par deux meneaux en croix, la porte à plein cintre de la cour, surmontée d'arceaux semblables, indiquent d'une manière certaine qu'il a été, sinon élevé, au moins entièrement refait au XVIe siècle.

La porte, beaucoup mieux conservée que tout le reste, s'avance de six mètres sur la face nord-est du château.

Deux hautes tours d'un beau style se dressent à droite et à gauche ; elles sont couronnées d'un rang de consoles qui supportaient une corniche et formaient des mâchicoulis. Le même système de défense est établi au-dessus du cintre de la porte et devait, en surmontant l'ensemble des murailles, établir une galerie de communication entre toutes les parties de la place. Les deux tours dont je viens de parler ne présentent la forme cylindrique qu'à leur couronnement ; leur partie inférieure se trouve composée de la réunion de quatre piliers massifs une croix grecque. Comme la plupart des châteaux de cette époque, celui de Berzy avait son entrée défendue par un pont-levis ; les longues pièces de bois, destinées à le manœuvrer, venaient se loger dans deux vides ménagés le long des tours. De cette manière, le dessus de la porte, au lieu de présenter un mur plat avec deux grandes rainures sans élégance, montre un large et beau pilastre, orné de trois écussons et d'un encadrement carré dans lequel on avait sans doute placé autrefois la statue du saint le plus vénéré par les maîtres du château. Sous le passage même de la porte sont pratiquées des niches de forme ogivale où se plaçaient probablement les hommes d'armes qui la gardaient.

Un fossé, creusé dans le tuf et de quatorze mètres de largeur, environne le château ; le roc s'est trouvé dans certaines parties assez solides pour qu'on ait pu le couper verticalement et s'en servir, comme de premières assises, pour la muraille. »

Château de Berzy-le-Sec, fossé et carrières

  

Diverses familles vont y résider :

XVe au XVIe siècle, la famille Louvain, voir aussi le château de Nesles et le château de Pernant.

XVIe au XVIIIe, la famille d’Estrées par mariage. C’est Jean d’Estrées, seigneur ayant servi Anne de Bretagne, François et Henri II, qui prend possession de la seigneurie. Il est le grand-père de la fameuse Gabrielle d’Estrées maitresse d’Henri IV.

Les clefs de voute, portant les armes de France et de Louvain, de la chapelle Saint-Claude ont été martelées pendant la période de la terreur Révolutionnaire en 1794.

Et jusqu’au début XIXe, la famille Peletier de Saint-Fargeau.

 

Château de Berzy-le-Sec avant la Première Guerre Mondiale

Château de Berzy avant la guerre ( source : gallica.bnf.fr )

 

 

En 14-18, le château est savamment démoli durant l’offensive de Mangin, il est sauvé de la ruine totale après la guerre par son classement.

Château de Berzy-le-Sec après la Première Guerre Mondiale

Après la guerre de 14-18 ( source gallica.bnf.fr )

 

1926, 13 juillet, le château est classé Monument Historique.

1984, il devient la propriété de la commune.

1998, travaux de sécurisation et de restauration  par l’Association pour la sauvegarde du patrimoine de l’Aisne méridionale, sous la présidence de Bruno Lestrat

2016, lors de fouilles, il fut découvert des tessons datant de la fin de l’époque mérovingienne jusqu’au début du XIes. D'autres éléments furent découverts qui permettent de rapprocher la date de la construction actuelle mais qui ouvre aussi d'autres champs d'interprétations plus large. source

 

Photographies
  • ancienne-salle-logis
  • berzy-le-sec-27-avril-1919
  • cabine-telephonique
  • carriere-pierre-chateau
  • caslte-france-berzy-le-sec
  • chapelle-sainte-claude
  • chateau-berzy-le-sec-aisne-picardie-hauts-de-france
  • chateau-berzy-le-sec-avant-guerre
  • chateau-berzy-le-sec
  • cheminee-logis-seigneurial
  • enceinte-courtine-logis
  • machicoulis-assomoir
  • machicoulis-console
  • tailleur-de-pierre-etabli
  • tour
  • voute-entree-chateau-porche