Château Musée Mairie de Saint-Malo

 

Une grande partie du château et de l'enceinte furent édifiées entre le XVe siècle et le XVIIIe par les ducs de Bretagne, le château abrite aujourd'hui le Musée d’Histoire Maritime de la Ville ( dans le "Grand Donjon") et l'Hôtel de Ville de Saint-Malo principalement dans les anciens casernements. La ville de Saint-Malo est occupée depuis au moins le VIIe siècle même si c'est la cité d'Aleth qui est antérieure de plusieurs siècles. La fortification massive, adaptée pour résister aux armes à poudre au XVe et plus tard a survécu à l'anéantissement totale lors des bombardements de juin à septembre 1944. Le château, comme la ville, furent restaurées et/ou reconstruits jusqu'en 1972.


 
 

chateau de saint malo

 

 

Historique & Histoire 

 

fin VIe -début VIIe siècle, le moine Gallois, Mac Low, qui donnera le nom de Saint-Malo, y établit une enceinte monastique. Les habitants du village Gallo-Romain d'Aleth, à côté de la tour Solidor, se réfugie dans l'enceinte monastique de Saint-Malo sous l'impulsion de l'évêque Jean de  Chatellen. La fortification de la cité ne sera que peu modifié jusqu'au XIIe siècle.

Le nouveau village attire de nouveaux habitants, artisans et marchands et s'entourent de premières murailles, la ville de Saint-Malo eclipse le village d'Aleth.

1146, l’évêque Jean de Châtillon décide de transférer son siège épiscopal de la Cité d’Aleth à Saint Malo de l’Isle, renforcant le statut de la nouvelle cité comme capitale de la côte d'emeraude. (2)  Il fera aussi encercler la ville d'une nouvelle enceinte qui sera renforcée régulièrement lors des décennies suivantes.

Au XIVe siècle l'enceinte urbaine dépasse l'emplacement de la cathédrale de Saint-Vincent.

1308, les bourgeois Malouins se révoltent et souhaitent s'émanciper de la seigneurie ecclésiastique et s'engagent à créer une "communauté de ville".

Si la ville fut sous l'emprise des ducs de Bretagne ça n'a pas été toujours le cas. En 1341, Jean III, duc de Bretagne meurt et entraine de facto une guerre de sucession sur le duché de Bretagne. D'un côté les comtes de Blois, Charles de Blois, et de l'autre les Montfort représenté en ce temps par Jean de Montfort :

“Chacun des ducs avait ses partisans: Jean était soutenu par la plupart des villes et par la Bretagne bretonnante, Charles par le clergé, la majeure partie de la noblesse et la Bretagne de langue française” ( Philippe Contamine, 1972: 26) ( 2)

Saint-Malo va rejoindre les partisans du royaume de France.

Le premier traité de Guérande est signé en 1365. Il met fin à la première guerre de Succession de Bretagne qui opposait Jeanne de Penthièvre, nièce du dernier duc Jean III, soutenue par son époux Charles de Blois, à Jean de Montfort, allié des Anglais et demi-frère du précédent. Après la mort de celui-ci, son fils Jean IV reprend sa revendication et finit par triompher à la bataille d'Auray. Saint-Malo rejoint, probablement contraint par la situation économique et géographique, alors un temps Jean IV. ( 3 )

1373, Jean de Montfort se réfugie en Angleterre, les Malouins de Saint-Malo retournent leur veste et se rallie au pouvoir royal Français.

1378, Jean de Montfort demande au duc de Lancastres de reprendre la ville et la fait assiégée en octobre 1378. Le siège sera cependant d'une faible efficacité et en décembre Bertrand Du Guesclin arrive afin de faire lever le siège de la ville.

1375-1382, construction de la tour Solidor par Jean IV , duc de Bretagne, pendant son conflit avec l'évêque de Saint-Malo, Josselin de Rohan. Elle fut probablement construite sur une ancienne fortification, donc le Roman d'Aquin semble faire mention :

Jouste le port vers la rue de Médis

Illec avoir un fort dongeon poursis

Sur une roche, en un petit pourpris

A quatre étage bien et bien assis

et de hauteur en ot cinquante et sys.

1394, le pape Clément VII cède la ville au roi de France Charles VI avec l'accord de ses habitants. Le roi de France fait moderniser les fortifications de la ville, dont le petit donjon ou vieux donjon, et lui accorde l'envier statut de "port Franc". Mais Charles VI, afin de remercier le duc de Bretagne, concède la ville au duc de Bretagne.

tour general chateau musee saint malo hotel de ville

1415, Jean V fait construire un château fort, c'est celui que nous voyons en grande partie aujourd'hui.

1424, le duc de Bretagne fait construire une nouvelle tour à Saint-Malo.

1475, François II, duc de Bretagne, renforce la ville afin de se protéger du Royaume de France. Il fait construire de puissantes tours d'artillerie comme la tour Bidouane et la Tour Générale ( ou Grand Donjon ).

1491, le mariage d'Anne de Bretagne avec Charles VIII au château de Langeais cèle le destin de la Bretagne. A cette période le château de Saint-Malo est composé de quatre tours : La Général, la Tour des Dames, la Tour du Moulin et la Tour  "Qui qu'en Grogne" : cette dernière est édifiée par Anne de Bretagne malgré les grognements des Malouins à laquelle elle répond : « Qui qu'en groigne, ainsi sera, car tel est mon bon plaisir », la tour garda alors ce nom.

L'ensemble de la fortification formait un triangle que l'on voit encore aujourd'hui.

XVIe, apparition des premiers corsaires, à ne pas confondre avec des Pirates, qui reçoivent une "lettre de Marque" du roi de France. Ils auront comme cris de guerre " Qui qu'en Grogne"

1661, la ville de Saint-Malo brûle.

1758, Le raid sur Saint-Malo par les anglais à proximité du port français de Saint-Malo en Bretagne. La ville était l'objectif principal mais c'est en réalité les bâtiments de commerce et de navires corsaires qui furent principalement attaqués. Les fortifications de la ville de Saint-Malo ont surement contraint les Anglais à rebrousser chemin une semaine environ après leur raid par le commodore Richard Howe, alors que les forces terrestres, environ 13000 hommes, sont conduites par le duc de Marlborough et Lord Sackville.

1944, la ville est réduite à 80% par des bombardements lors  du débarquement.

1944 - 1972, l'ensemble de la ville est restaurée ou reconstruite, le clocher de la cathédrale de Saint-Vincent est le dernier grand élément reconstruit.

 

 plan chateau saint malo description

Plan du château de Saint-Malo au XVIIIe siècle, certains bâtiments ont disparus comme les parties : 19-15-17-16-16-18. On est sur une fortification défensive très massive, surtout au niveau des tours Qui qu'en Grogne et la Générale, le vieux donjon parait bien petit par rapport à l'ensemble. 

 

 

sources : (2) La mer et Saint-Malo à la fin du Moyen-Age par Emmanuel Chevet - Saint-Malo Edition Atlas - (3) wikipedia - InfoBretagne

 

Photographies & Photos

Recherche dans le site