Tour Solidor

 

 

La tour est un ancien donjon du XIVe siècle, dans l'ancienne citée de Saint-Servan devenue un quartier de la ville de Saint-Malo en 1967, alors qu'elle fut construite pour se défendre contre cette même ville. Elle abrite un musée, musée international du Longmusée international du Long-Cours Cap-Hornier, en l’honneur des voyages à la voile des longs-courriers. La tour se visite et il est possible de faire le tour du chemin de ronde.

 

tour solidor saint malo

 

Historique & Histoire  

 

 

Ier siècle, avant J-C, un oppidum protégeait le port. Le port permettait l'accès à  la Cité des Coriosolites, la Bretagne (la Grande-Bretagne actuelle) et d'autres régions de l'empire romain. La traversée de la Manche prenait environ un jour de mer. Néanmoins le site de Solidor, le fort s'appelait Stiridort, était probablement inclus dans l'enceinte antique romaine car la mer n'y était pas encore, l'anse Saint-Père n'existait pas, il y avait aussi le cimetière d'Aleth ( ou Alet ).

 

mur romain alet

Ruine du mur Romain d'Alet, vestige d'une grandeur passée.

 

fin du Vème siècle et jusqu'au VI ème siècle inclus, des immigrants bretons sur les côtes de la Manche avec à leur tête Saint-Maclaw qui s'installent à Alet ( ou Aleth ) ; Saint-Jouan ( actuel emplacement Solidor et proximité ), Saint-Samson, Saint-Suliac qui fondent sur les rives de la Rance,  alors "Reginca" (la Fougeuse),  les paroisses ou «plou» (Plouër), des monastères ou ermitages «lan», autour desquels viennent plus tard se grouper des maisons, (Lanvallay, Langrolay) ; des «tré», à l'origine des hameaux éloignés du bourg, se développe aussi à l'intérieur des «plou» (Tressaint, Tréfumel, Trégondé). source : cndp.fr

VIIIe siècle, invasion des Francs, Alet est pillée et incendieront les habitations et ce qui tenait lieu d'église.

IXe siècle, les Vikings qui ont envahis la pointe bretonne s'installent également à Alet et reconstruisent un fortin à Solidor. Edification de l'église romane de Saint-Pierre.

XIIe, siècle, il existait probalement déjà une tour proche de celle que nous connaissons aujourd'hui, il s'agit de la tour dite de tour d'Oreigle. la Chanson d'Aiquin la dénomme Tour d'Oreigle ou Tour Aiquin (Flodoard connaît pour sa part au Xe siècle un chef viking Incon, dont la forme du nom évoluera ensuite en Aiquin en phonétique romane). source : cndp.fr

1255, la tour, peut-être d'origine viking, plus vraisembablement gallo-romaine, mais modifiée par la suite, est détruite lors de la destruction de la cité antique d'Aleth sur ordre de Louis IX.

1375-1382, construction de la tour Solidor par Jean IV , duc de Bretagne, pendant son conflit avec l'évêque de Saint-Malo, Josselin de Rohan. Elle fut probablement construite sur une ancienne fortification, donc le Roman d'Aquin semble faire mention :

Jouste le port vers la rue de Médis

Illec avoir un fort dongeon poursis

Sur une roche, en un petit pourpris

A quatre étage bien et bien assis

et de hauteur en ot cinquante et sys.

 

Pendant la guerre de Cent-Ans la tour de Solidor, construite " pour le trait et non pour le canon" (1), est aussi utilisée comme prison.

1452, 1er octobre, Charles de La Ramée est nommée capitaine de Solidor, soit un an environ avant la fin de la guerre de Cent-Ans.

1576, après avoir été prise par les Calvinistes, Henri III envisage de la gaire raser.

1590, Antoine Courtin, était capitaine de la tour de Solidor, aux gages de 300 écus par an, à charge d'entretenir trois soldats, une servante et deux chiens.

1594, la tour fait obéissance à Henri IV.

1636, Louis XIII ordonne à Pierre Renard, gouverneur du château et dépendances, d'entreprendre des travaux de réparations.

 1694, la garde de la tour fut confiée aux habitants de Saint-Servan. L'ingénieur Siméon de Garengeau en dressa alors des plans pour en améliorer la défense.

1756 et 1757, elle est remaniée. De nombreux prisonniers et marins anglais sont inscrits sur les graffitis : W. Dick, Malley, Craford, Rob Jones etc surtout surtout pendant la période fin XVIIIe et début XIXe.Le pont-levis est supprimé et remplacé par un pont dormant.

tour donjon medieval bretagne saint malo

Avant garde des fortifications de Solidor

 

Révolution Française, la tour devient propriété de l'Etat, et entre dans le domaine du minisètre de la Marine.

1886, elle est cédée à l'administration des Beaux-Arts et restaurée.

1970, création du musée dans la tour,  il  réunit les collections du musée de Saint-Malo sur la navigation au long cours et les cap-horniers (cartes, maquettes, instruments de navigation...). 

 

 

 

 

source principale : Étude sur Aleth et la Rance et histoire de Saint-Servan (Ille-et-Vilaine) jusqu'à la Révolution : au pays d'Aleth / par Jules Haize,...Auteur :  Haize, Jules (1873-1933)

Photographies & Photos
  • fortification-saint-malo-solidorfortification-saint-malo-solidor
  • plage-saint-pere-tourplage-saint-pere-tour
  • plage-solidorplage-solidor
  • solidor-vaisseausolidor-vaisseau
  • tour-donjon-medieval-bretagne-saint-malotour-donjon-medieval-bretagne-saint-malo
  • tour-solidor-massivetour-solidor-massive
  • tour-solidor-saint-malotour-solidor-saint-malo
  • tour-solidortour-solidor
  • tours-de-solidor-donjontours-de-solidor-donjon
  • tower-solidor-prisonner-english-prisontower-solidor-prisonner-english-prison