Le Château de Beauvoir, vestige datant du XIIIe siècle, se dresse majestueusement à Beauvoir-en-Royans, en France, et bénéficie d'une protection au titre des monuments historiques depuis le 1er septembre 1922. Le Château a également été le berceau de familles notables telles que les "Robert", originaire de Beauvoir, qui ont laissé leur empreinte dans l'histoire. Cette lignée contribuait au développement de la région, avec l'aîné possédant la terre, le second agissant en tant que régisseur ou chevalier, le troisième embrassant la vie religieuse, tandis que les autres contractaient des mariages stratégiques pour des activités commerciales.

Situé dans la partie ouest du département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes, à proximité des rives de l'Isère, dans la région naturelle du Royans, le château delphinal domine la commune de Beauvoir-en-Royans. Il est idéalement situé le long de l'ancienne route nationale 532, qui relie Grenoble à Valence. L'accès au site est facilité par la proximité de l'autoroute A49, avec une bretelle à 5 km au nord-ouest de la commune. La gare de Saint-Marcellin, desservie par les trains TER Auvergne-Rhône-Alpes, constitue la gare ferroviaire la plus proche.

Humbert II de Viennois, dernier Dauphin en titre, fit du château de Beauvoir sa résidence principale de 1258 à 1350. Inspiré par la cour de Naples de son oncle Robert de Sicile, Humbert II rêvait d'un château grandiose à l'image des Dauphins. Situé entre Grenoble et Valence, au pied des falaises calcaires du massif du Vercors, le château de Beauvoir comprenait 1 000 fenêtres et abritait tumultueusement plus de 2 000 personnes.

beauvoir en royans chateau gravure chateau

En 1349, lors de la signature du traité de Romans, Humbert cède le Dauphiné

Le Dauphiné est "transporté" au domaine royal y compris le château de Beauvoir, contre 200 000 florins et une rente annuelle de 24 000 livres. La cérémonie de "transport" à Lyon, au couvent des dominicains, marque le transfert de la suzeraineté de Humbert à Charles, fils de Jean de Normandie. Le château, laissé à l'abandon après cette cession en 1349, révèle à travers les éléments architecturaux préservés dans un grand parc toute la splendeur des séjours des Dauphins au cours de la première moitié du XIVe siècle. Beauvoir a été le lieu de la signature, le 29 mai 1343, de la charte maintenant le statut coutumier ancestral des Escartons du Briançonnais dans le droit écrit.

Le musée delphinal, situé dans le couvent des Carmes à proximité des ruines, a été créé par César Filhol dans les années 1920. Ce musée présente une riche collection d'objets historiques permettant de retracer l'histoire des Dauphins et la constitution de la principauté du Dauphiné. Des objets médiévaux témoignent du passé glorieux de Beauvoir en tant que véritable palais et résidence favorite des princes du Dauphiné à l'époque des Dauphins de Viennois.

Le château de Beauvoir en Royans par Humbert II fut le dernier Dauphin du Viennois, ambitionnant une vie fastueuse à l'image de la cour de Naples de son oncle Robert de Sicile, fait ériger le somptueux château de Beauvoir. Choisi pour sa vue exceptionnelle, entre Grenoble et Valence, au pied des falaises calcaires du massif du Vercors, le nom du château, "Beauvoir", reflète la magnificence de l'emplacement. Avec ses 1 000 fenêtres, le château était le lieu de résidence tumultueux de plus de 2 000 personnes.

Humbert II, se proclamant roi et menant une vie décadente, se résigne finalement à une existence monastique. Sous le nom de frère "Ymbert", il obtient l'évêché de Paris du roi de France, mais succombe en 1355 lors de sa quête d'approbation papale pour recevoir sa mitre.

La position élevée du site était déjà reconnue par les Romains, qui avaient érigé un camp fortifié. Guigues VII, comte d'Albon et prince souverain du Viennois, en fait l'acquisition en 1251 par un échange de fiefs avec Raymond de Béranger. Le château devient l'une de ses résidences privilégiées jusqu'à 1349, date à laquelle le dernier Dauphin cède le Dauphiné à la France. En 1561, le baron des Adrets s'installe à Beauvoir, marquant une nouvelle ère où le château est le théâtre de tortures pendant les guerres de religion. Pris et repris par les armées catholiques et protestantes, Beauvoir connaît un déclin progressif.

 

Chronologie

beauvoir en royans

 

Au 1er siècle , les Romains, reconnaissant la position stratégique du site, y établissent un poste de surveillance appelé "Camp fortifié", marquant ainsi le début de l'histoire de Beauvoir.

1251, le Dauphin Guigues VII acquiert le site de Beauvoir, anciennement appelé "castrum", du Baron de Sassenage par échange de mandement incluant Saint André, Rencurel, Rovon et Pont en Royans. Guigues VII entreprend des améliorations pour transformer le château en résidence officielle des Dauphins.

À partir de 1258, Guigues VII et son épouse résident fréquemment au château, marquant le début d'une période d'attachement des Dauphins à Beauvoir. La Dauphine Béatrix et son fils Jean Ier séjournent également à Beauvoir à partir de 1270, bien que ce château ne soit qu'une des résidences des Dauphins.

1306, le Dauphin Jean II apporte des améliorations de confort au château, illustré par des achats importants de vins et de nourriture dans sa comptabilité.

Au début du XIVe siècle, le Dauphin Guigues VIII séjourne également à plusieurs reprises au château.

1333, Humbert de la Tour du Pin, devenu Dauphin sous le nom d'Humbert II, hérite du château et entreprend d'importants travaux de construction et d'aménagements luxueux, transformant Beauvoir en une résidence somptueuse.

1336, Humbert II établit le Grand Conseil à Beauvoir, composé de 14 conseillers, renforçant le statut du château en tant que centre administratif.

1338, des grandes arcades sont ajoutées à la grande galerie sous la direction d'Humbert II.

Vers 1340, une chapelle gothique dédiée à Sainte Catherine est érigée sur le site.

1343, Humbert II fait construire le couvent des frères de Notre-Dame du Mont-Carme à l'extrémité Nord-Est du château.

1349, le Dauphiné est intégré au Royaume de France, Humbert II quitte le château, et Charles de France, futur roi Charles V, devient Dauphin.

1351, Beauvoir perd son statut de "résidence princière", subissant des travaux d'entretien par des maîtres d'œuvre.

1420, le gouverneur du Dauphiné envisage de résider à Beauvoir, entraînant des travaux de confort.

Vers 1448, le Dauphin de France Louis XI donne la seigneurie à son écuyer, marquant une période de changements fréquents de propriétaires et de négligence de l'entretien.

À la fin du XVe siècle, des maîtres d'œuvre constatent des dégradations importantes des murs et habitats du château.

Au XVIe siècle (vers 1560), pendant les guerres de religion, le château est occupé par François de Beaumont, Baron des Adrets, et subit plusieurs attaques, entraînant sa destruction progressive.

Au fil des siècles suivants, le site devient une carrière de pierres.

1922, les ruines du château sont classées aux Monuments Historiques.

2009, le couvent des Carmes est restauré et un musée est créé.

Au 21e siècle, la visite extérieure du site est libre et gratuite, bien que des risques subsistent malgré les travaux de consolidation. Une prudence accrue est recommandée, en particulier en présence d'enfants.

 

sources: wikipedia, chateauruine

Recherche sur le site

Partage