Donjon de Maurepas

 

 

 La tour de Maurepas est située dans les Yvelines, elle remonte probablement au premier tiers du XIIe siècle. Elle fut construite sur une motte castrale avec intialement une fortification en bois. La terre de Maurepas fut donnée par Pépin le Bref à l'Abbaye de Saint-Denis puis cette dernière cède la châtellenie à une famille vassal des seigneurs de Chevreuse.

 

donjon de maurepas

 

 

 

Historique & Histoire 

 

 Située dans la ville de Maurepas, nom qui proviendrais de Mala Repasta, ou "mauvais passage", terme utilisé dès le VIIIe siècle lors de la donation de Pépin le Bref à l'Abbaye de Saint-Denis. La ville se situe à 4-5km de la route royale menant de Paris à Brest. 

768, Pépin le Bref donne les terres à l'abbaye de Saint-Denis, mais l'invasion Normande va contrainde l'abbaye à revendre assez rapidement ses terres à une famille locale qui va prendre le nom de Malrespas.

Vers 1060, sous le règne de Philippe 1er, le seigneur de Malrepast est le vassal du seigneur de Chevreuse, voir le Château de la Madeleine, dont le suzerain est le seigneur de Choisel. 

1122, Milon de Mal-Repast est seigneur de Maurepas, son fils Simon est tué en 1176 par Simon de Neauphle ( Neauphle le Château ).

1205, Guillaume seigneur du lieu et sa femme Marie font des donnations.

1212, le seigneur Richet de Mal-Repast et sa femme Aveline font des donnations aux templiers.

1227, Nicolas de Manon est seigneur de Maurepas et avec sa femme Alix, ils font également des donnations aux templiers, dont "la moitié de la forêt de Maurepas".

1237, Milon II de Mal-Repast

1254, Guyard de Montjoie

1255, Aimotès de Maurepas 

1272, Amaury de Maurepas

1275, Jean de Maurepas.

1276-1282, le seigneur de Choisel rend hommage à l'évêque de Paris, la famille de Malrespast n'est donc plus vassal du seigneur de Chevreuse, puis en 1278 il revend ses droits sur les terres de Malrepast. 

 
Guerre de Cent-Ans

La famille Malrepast est ruinée, elle est contraite de vendre et de s'enfuir.

1350, un certain Ingerger, dit sire d'Amboise, de Chevreuse et de Malrepast, obtient deux nouvelles terres : Moulineuf et Villeneuve.

1364, le château est abandonné, probablement qu'avec les évolutions des armes, la tour et son château n'offrait plus une sécurité suffisante surtout à proximité de la Normandie. Il faut remarquer que la tour est en léger contrabas d'une butte importante, si au XIe siècle cela ne posait guère de soucis de défense, avec l'avènement des armes à poudre, des arbalètes, l'évolution des armes de destructions massives comme le trébuchet, etc, la tour n'était plus d'actualité, d'autant que la famille Malrepast ruinée, et l'abandon du château, n'ont probablement pas permis de renforcer et d'adapter la défense aux nouvelles armes. De ce fait le château devient un repère de brigands et routiers de grands chemins. C'est une évolution assez courante au Moyen-Âge, les terres abandonnées, avec fortification souvent dépréciée, finissent régulièrement  de refuge pour des détrousseurs, c'est notamment le cas aux château de Montépilloy ou de Passy les Tours , cette dernière est le refuge principal du fameux Perrinet Gressart, qui deviendront pendant quelques décennies des terres totalement assujeties à des bandes qui pillent les terres avoisinantes. Dans le cas de Maurepas, c'est un certain Haymond de Massy qui prend la place.

En 1367, pourtant la châtellenie est cédée à Pierre de Chevreuse, malgré cela les pillages vont continuer, cela peut s'expliquer par le contexte politique, militaire et économique relativement difficile. En prenant exemple sur  Perrinet Gressart, le fameux pillard qui va notamment mettre en échec Jeanne d'Arc à la Charité sur Loire, il  jouait assez habilement pour obtenir des faveurs selon la situation en place, un moment proche du duc de Bourgogne, une autre fois du côté Anglais puis à la fin il se soumet à Charles VII, on peut penser que Haymond de Massy a pu jouer dans ce contexte des différentes rivalités pour rester le plus longtemps possible.

1417, le seigneur de Chevreuse perd son château de la Madeleine de la cité de Chevreuse, le château restera aux mains de ses derniers jusqu'en 1438. 

1432, après un demi siècle d'une terre de brigandage, le comte d'Arundel John FitzAlan, surnommé « l'Achille anglais » et  lieutenant d'Angleterre, au service du Duc de Bedford, est chargé de reprendre les places fortes du comté de Montfort ( Monfort l'Amaury ). Forte d'une troupe de 1200 archers et d'environ 400 lanciers, ce qui en fait une armée relativement importante pour cette mission, il va reprendre Malrepast le 11 septembre 1432. Comme les terres étaient vassal de Chevreuse, à proximité, c'est étonnament seulement en 1432 que les Anglais décident de prendre la place forte, difficile de savoir ce qui a motivé ce regain d'intérêt, mais il est fort probable que les nouveaux "locaires" étaient moins dociles aux troupes anglaises.

La tour ,et surtout le château qui est rasé, sont fortement endommagés afin d'interdire sa reconstruction et réutilisation, pour quelles raisons ?

On peut s'étonner évidemment que les Anglais n'ait pas cherché à garder la place, mais là aussi cela peut s'expliquer par le manque stratégique de la terre prise et qu'il valait mieux la raser que de la laisser sans pouvoir s'assurer qu'elle était sous leur soumission, il est possible aussi que la forte résistance éventuelle des assiégés, voir une destruction partielle du donjon, ont convaincus le comte d'Arundel de réduire la place à néant. On peut aussi expliquer ce choix par le contexte militaire devenue en défaveur des Anglais après la libération du siège d'Orléans en 1429, de la guerre éclair qui en a suivie autour de la ville et des différentes débacles anglaise, dont la Bataille de Patay le 18 juin 1429, qui oblige ces derniers à revoir leur stratégie en Basse et Haute Normandie et dans les régions limitrophes. 

L'autre point qui a pu aussi convaincre de sa destruction est la prise momentannée du donjon de Rouen en janvier 1432. En effet John FitzAlan devient lieutenant de la garnison de Rouen en novembre 1431, ainsi que capitaine de Vernon peu après et de Verneuil en janvier 1432. Un groupe de soldats français venus de Ricarville le prend par surprise en février 1432, s'emparant du château de Rouen alors qu'il se trouvait encore au lit. Néanmoins les Français n'obtenant par les renforts nécessaires, les Anglais finissent par reprendre le donjon douze jours plus tard, les assaillants devenus assiégés seront tous exécutés sur la place du Marché de Rouen. 


 interieur tour Maurepas

Ruine du donjon de Maurepas

 

La fin de la Guerre de Cent-Ans au milieu du XVe siècle et les différents changement de propriétaire, 1543 achat par le duc d'Etampes, 1551 par le cardinal qui désigne Jean du Fay, duc de Chevreuse, comme intendant, ne vont pas améliorer la situation du château qui est ruiné, abandonné, très probablement utilisé comme carrière de pierre par les habitants à proximité. 

XVIe et XVIIIe

1618 - 1648, la situation se dégrade pour les habitants lors de  la guerre de Trente Ans, puis aussi pendant les événements climatiques : déluge en 1651, suivie de sécheresse en 1662 et 1693.

1621, le cardinal de Richelieu impose la destruction totale de la forteresse de la plaine.

Il est donc probable que l'éventrement actuel du donjon provient de cette période, car il peu envisageable que les Anglais aient eu le temps de réduire à ce point le donjon, à moins de le faire sauter à l'explosif ce qui au vu du coût de la poudre à cette époque n'est pas franchement crédible.

1659, Marie de Rohan duchesse de Chevreuse, et Charles d’Albert, duc de Luynes, le favori de Louis XII, offrent deux cloches à l'église de Saint-Sauveur.

1684, afin de fournir assez d'eau pour le château de Versailles, deux rigoles ( les Rigoles Royales ) sont creusées sur le plateau de Maurepas afin de se rejoindre sur un bassin sec ( étant de Bessières ) puis ensuite amenées vers un aqueduc. L'assèchage du plateau va permettre la culture.

1691, le village est érigé en comté, c'est Louis Phélypeaux, comte de Pontchartrain, qui en prend possession.  Intendant des finances et secrétaire d'état en 1690.

1718, Jean-Frédéric Phélypeaux, comte de Maurepas et petit-fils de Louis Phélypeaux,  né à Versailles le 9 juillet 1701 et mort en cette même ville le 21 novembre 1781. Il fut secrétaire d'État à la Marine de Louis XV de 1723 à 1749. Après une longue disgrâce, il devint ministre d'État à l'avènement de Louis XVI en 1774 jusqu'à sa mort en 1781.

 

porte basse eglise maurepas

Porte Basse, église de Saint-Sauveur de Maurepas. La porte Basse faisait partie du château réduit à néant par les Anglais, juste en face de l'entée actuelle. On voit encore aujourd'hui les douves.

 

1780, le Comte de Maurepas, Jean Frédéric Phélypeaux fait aménager Saint Sauveur un an avant sa mort.

1781, Phélypeaux étant mort sans descendance, c´est le duc de Cossé-Brissac, voir aussi le château de Brissac, Louis Hercule Timoléon de Cossé-Brissac (1734-1792), huitième duc de Brissac, gouverneur de Paris, colonel des Cent-Suisses,  qui devient le nouveau seigneur de Maurepas.

Le seigneur de Maurepas finira tragiquement tué par des égorgeurs en pleine période de la Terreur Révolutionnaire. 

Emprisonné à Orléans en attendant d'être jugé par la Haute-Cour, Brissac est transféré à Versailles. Au cours de ce transfert, les prisonniers sont séparés de leur escorte, et livrés le 9 septembre à une bande d'égorgeurs, peut-être payés par Danton (2), qui les réclamaient. Enfermé derrière les grilles dans l'Orangerie, il résista longtemps à ses assassins, reçut plusieurs blessures et fut finalement abattu par un coup de sabre.

Son cadavre est mutilé et dépecé. Son coeur arraché est promené dans les rues de Versailles, sa tête ensanglantée est lancée de l'extérieur dans le salon de la comtesse du Barry, sa maîtresse, à Louveciennes. Il est inhumé le 9 septembre 1792 au cimetière Saint-Louis de Versailles. source wikipedia.

 

 1926, Le donjon a été inscrit par le ministère français de la culture en tant que monument historique.

 

Sources : Association Forteresse  - Histoire de Neauphle-le-Château du XIe siècle à nos jours / par Alfred Prud'homme - Ile de France des Châteaux Forts de Christian Corvisier - (2) Maurepas-Histoire

 

 

 

Photographies & Photos
  • donjon-de-maurepasdonjon-de-maurepas
  • fenetre-ajoureefenetre-ajouree
  • fortifications-ferme-maurepasfortifications-ferme-maurepas
  • interieur-tourinterieur-tour
  • latrinelatrine
  • maurepas-donjon-tourmaurepas-donjon-tour
  • maurepas-yvelines-patrimoine-tour-donjonmaurepas-yvelines-patrimoine-tour-donjon
  • porte-basse-eglise-maurepasporte-basse-eglise-maurepas
  • porte-basse-maurepasporte-basse-maurepas
  • tour-contrefort-ouverture-ajouretour-contrefort-ouverture-ajoure