Histoire & Visite

 

Château de Valençay

Le château de Valençay actuel fut édifié à partir du 1520 par Louis d'Estampes, gouverneur et Bailli de Blois

Le Château de Valençay est situé dans le Berry aux portes du Val de Loire, au bord d'un plateau surplombant la rivière Nahon. Il ne fut jamais achevé.

Dans les temps anciens, le site du château abritait une villa gallo-romaine appelée Valencia us , le domaine des Valans. Vers le 10ème ou le 11ème siècle, une "tour lourde et massive" avait été construite et, entre 1026 et 1047, une charte de donation légua Valençay à son premier seigneur enregistré, Bertrand. En 1220, Gauthier, alors seigneur de Valençay, aurait construit un château ou une maison féodal sur le site, mais il est difficile de savoir s'il s'agissait d'un ajout ou d'un agrandissement à la tour précédente. Il y a des restes de la structure originale enterrés sous la cour.

Le château moderne a été construit  par la famille des financiers d'Estampes pendant environ 200 ans. La construction a commencé en 1520 par Louis d'Estampes puis par son fils  Jacques d'Estampes à la place du château démoli du XIIe siècle et n'a été achevée qu'au XVIIIe siècle, lorsque la tour sud a été ajoutée.

Château de Valençay gravure de 1705

La tour Sud du château de Valençay n'était pas encore présente en 1705 : source 

 

Le XVIIIe siècle vit une succession rapide de propriétaires, dont le célèbre banquier écossais John Law , qui acheta le domaine en 1719. C'est au XVIIIe siècle que la Tour Sud-Ouest est construite.

 

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord

Près d'un siècle plus tard, en 1803, Napoléon ordonna à son ministre des Affaires étrangères, Charles Maurice de Talleyrand, d'acquérir le bien, ainsi que les 12000 ha de terres et de bois, à Legendre de Villemorien. Le château convenait bien à la réception de dignitaires étrangers, notamment Ferdinand VII d'Espagne et ses frères, l'infant Carlos, comte de Molina et l' infant Antonio Pascual , qui passeront six ans en captivité napoléonienne à Valençay.

1809, construction du théâtre de Valençay, dans un style néoclassique avec la possibilité d'accueuillir jusqu'à 150 spectateurs. Les princes espagnols l'utlisèrent allégrement pendant leur séjour forcé.

 Le traité prévoyant leur libération en 1813 prend le nom de la succession.

Sous la Restauration, Talleyrand réside longtemps au château, il devient maire du village et conseiller général, il s'occupera notamment des propriétés et des intérêts de la commune.

La période d'occupation de Talleyrand était l'âge d'or de l'histoire de Valençay, avec vingt-trois communes administrées par le prince au pouvoir. Sans doute le plus célèbre des serviteurs de Talleyrand employé à Valençay était son chef, Marie-Antoine Carême .

Après la mort de Talleyrand en 1838, le grand homme d'État fut enterré dans une petite chapelle mortuaire du parc. Ses descendants collatéraux ont conservé la propriété de la succession jusqu'en 1952, date à laquelle la lignée masculine a pris fin.

Le dernier prince a légué la propriété à son beau-fils, qui l'a vendu à une association de châteaux historiques en 1979.

Les princes de Talleyrand-Périgord se sont classés parmi la noblesse allemande médiatisée , en raison de leur contrôle nominal sur le duché de Sagan en Silésie prussienne (aujourd'hui en Pologne). Le château a été épargné par l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Ayant établi sa neutralité personnelle, le duc de Sagan mit des trésors du Louvre (comme la Victoire ailée de Samothrace et la Vénus de Milo ) en sécurité à Valençay.