Histoire & Visite

 

Château de Fontariol

Le château de Fontariol est du XVe, probablement du milieu du siècle , il est proche de la départementale Dl. Il est situé au nord de la butte de Fontariol à 450m de hauteur, encadrée par deux anciennes voies de communication (dont l’une est certainement antique entre Lyon et Bourges ) vit s’édifier à la fin du Moyen-Age, une maison forte, faisant suite à une " motte Castrale".

L’architecture de ce petit château est tout à fait typique de la région et de l’époque de construction : logis à un étage surmonté d’un grenier, deux tours : l’une d’angle, et l’autre en façade, supportant l’escalier à vis.

La hauteur des toitures donne à l’ensemble une silhouette élancée visible de loin. Ce sont en effet les toitures, très élevées et percées de belles lucarnes pour le corps de logis, coniques pour les tours, qui donnent a l ensemble sa silhouette pittoresque, visible de loin. Les anciens fossés ont disparu. A la fin des années 1980, Jacques Pince, sauve le monument d’une ruine certaine s’attachent à le rénover tout en respectant l’authenticité.


Il a été racheté en 2018.

 

 

Historique & Histoire 
source : source sur place, documentation diverses, panneau d'information, site officiel

 

Au Sud, le château se trouve au niveau du bois du Max, dès le XVIe siècle. Au XIXe il est entouré de vastes étangs qui entourent la colline, permettant de le protéger mais aussi d'utiliser les étangs comme point d'eau et de pêche.

La date de construction du château est incertaine aujourd'hui, mais on le doit probablement à un certain Mayet Vigier qui détenait la seigneurie vers 1500. Elle appartenait à la Châtellenie de Verneuil en Bourbonnais, dont elle relevait pour la justice. Le château ou manoir féodal avait dès son origine un rôle agricole avec un aspect défensif dissuasif mais sans réelle portée militaire efficace, au mieux il pouvait se protéger d'une bande de routiers.

Plusieurs familles d’officiers des Ducs de Bourbons se succédèrent à Fontariol.

XVème et XVIème siècles

Le château actuel serait probablement du milieu du XVe siècle, hypothèse fondée sur l'inventaire réalisé en 1502 pour Anne de Bourbon. Il est décrit comme une maison environnée de fossés appartenant à Mayet Vigier. Claude de Dreuil est aussi cité comme l'enventuel constructeur du château actuel.

1569,  Nicolas de Nicolay (Générale description du Bourbonnais) comme de Fontériau dans son ouvrage.

XVIème,  XVIIème et XVIIIe siècles

1574 François de Mars, Chevalier, converti au protestantisme, Gouverneur de la forteresse de Bourg-en Bresse pour  François Ier est propriétaire de Fontariol. 

1602, Antoinette, fille de François de Mars, apportera Fontariol en dot à Antoine Forget.

1605, naissance de Paul Forget, fils d'Antoine Forget, Ecuyer, Secrétaire de la Duchesse de Lorraine et Antoinette de Mars.

1635, Paul Forget est le Seigneur de Fontariol, La Quérie, La Molière et Saint Romain. Il obtiendra le titre de Premier Capitaine du Roi au Régiment Lyonnais.

1640, Le domaine est cédé la à la famille de Louan, sans qu'on sache ce quil a subi comme modification au XVIe et XVIIe.

1643, Claude de Louan, Ecuyer, Procureur d’Office en la justice du Theil est alors le Seigneur de Fontariol. Il semblerait que le domaine passe ensuite, pour un temps, aux mains de la famille de Saulnyer. Ce seront, François de Saulnyer, Ecuyer, autour de 1650, puis Jean-Louis, son fils, avant de retourner à la famille de Louan en 1688, ou Pierre de Louan, Seigneur de Persat, La Jolivette et du Plex qui vivait alors à Voussac au château de la Mothe (La Motte-Verger) acquérit le fief de Fontariol, peut-être suite à saisie et vente aux enchères. Fontariol fut alors loué à un fermier, Pierre de Louan accorda un bail de 6 années à titre d’accents à Pierre Gueston et sa femme, marchand fermier des Genevriers pour le fief et Maison de Fontariol et ses deux domaines en dépendant. Le fief revint en 1702 au cadet des enfants de Pierre de Louan, André, Ecuyer, Seigneur de Fontariol et de L’Escure et il semble par ailleurs que l’exploitation fermière des domaines resta dans les mains de la famille Gueston jusque dans les années 1730 soit, pendant plus de 40 ans.
Des trois enfants d’André de Louan, c’est Elisabeth Marguerite, la cadette née en 1714, qui reçut le fief de son père et fit foi et hommage pour Fontariol en 1760. Elisabeth de Louan de Fontariol occupa le château de façon intermittente jusqu’en 1775, au cours de cette période plusieurs familles de fermiers se succédèrent pour l’exploitation des domaines agricoles. C’est très probablement à Elisabeth de Louan que l’on doit les aménagements et transformations de la partie Ouest du manoir dans le style de la fin du XVIIIème siècle, tranchant nettement avec la partie Est, restée dans le style Renaissance avec sa salle seigneuriale et ses fenêtres à meneaux. extrait du site officiel.

1775, Elisabeth de Louan laissa Fontariol en viager à son cousin Charles de Biotière de Chassincourt, Marquis de Tilly, Brigadier Général des Armées du Roy sous Louis XVI.

1779, le Marquis de Tilly garde le domaine  quatre ans puis le revend à Gilbert Joseph Boucaumont des Garennes, Avocat en Parlement et Lieutenant en la Maîtrise des eaux de Montmaraud, il lui rend aussi  foi et hommage.

1784, il meurt et le Le château cédé à des bourgeois, ce qui lui permit de ne pas subir les affres de la Révolution.

1789 Jean Raccat, vigneron à Bransat, était propriétaire du château mais il était occupé par son fermier. La moitié  du château est vendu à la veuve de Gilbert Boucaumont, Antoinette Michelon et, en 1795 (8 brumaire An IV) le domaine fut partagé précisément en deux parties, entre Antoinette Michelon et la famille Raccat.

1799, (18 Brumaire An VIII) Antoinette Michelon était propriétaire de la totalité de Fontariol, elle fit don à sa fille de la partie droite et à son fils de la partie gauche. Ce dernier la revendit à un parent, Gilbert Boucaumont-Rozieres moins de deux ans plus tard en 1801.

Au XIXe elle est une exploitation agricole, jusqu'en 1970 environ.En 1968 le château et sa propriété est en partie  vendu par la famille Boucaumont et l'autre est vendu au métayer qui deviendra fermier. En 1980 le château est acheté en totalité aux deux fermiers par la famille Pince.

 

La restauration de ce monument a été récompensée par deux prix :


1987, Prix " Emile-Mâle "(du nom d’unhistorien de l’art originaire du JS Bourbonnais) en 1987,

1988, Prix Chef' d’œuvre en péril (Antenne 2)

1989, inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 20 avril.