Collégiale Saint-Liphard , Meung-sur-Loire
 

La collégiale de Saint-Liphard à Meung-sur-Loire est en grande partie du XIIIe siècle, avec une tour clocher du XIIe. Elle remplace une église ou une chapelle romane. Elle dédiée à Saint-Liphard, qui fut un cousin de Clovis, devenu Saint. Elle possède une rare fortification du XIIe siècle, la Tour Manassés. À l'intérieur on y trouve une vierge du XIVe siècle, une statue de Saint-Crépin en pierre polychrome de 1577,  des culots sculptés du XIIe, un sarcophage du VIe siècle, les reliques de Saint-Baudèle martyr Orléanais, une vierge de 1577 sauvée de la destruction révolutionnaire par un vigneron du Marais. Son aspect rustique et défensif, ses modifications mineures ultérieures au XIIIe siècle, permet d'avoir une église très proche de son état d'origine.

Elle aurait quelques points communs avec la Cathédrale de Noyon en Picardie, ce qui fait de la collégiale une exception culturelle et cultuelle assez rare dans la région ( source ).

La collégiale fait 56m de long dont 18 pour le Choeur et le Sanctuaire. La grande Nef fait 12m de large, 5.20m pour la Nef Nord et 4.50m pour la Nef Sud, largeur du transept 32m et 16m de haut. On remarque sa flèche octogonale en pierre, cantonnée de quatre pyramidaux, éclairée de quatre fenestraux au gâble, très courant au XIIe.

 

Historique
  source : source sur place, documentation d'une plaquette d'informatin sur place, Jean Mesqui

 

Meung-sur-Loire était déjà un site fortifié à l'époque Gallo-Romaine sous le nom de Madgunum.

406, les Vandales rasent la forteresse.

520, le cousin de Clovis, Saint-Liphard, il était juge et gouverneur d'Orléans. Il se retire à Meung-sur-Loire en ermite. Lors de son décès ses compagnons édifient une chapelle, puis un monastère, l'ensemble est sous l'égide de Marc, Évêque d'Orléans. Les moines s'impliqueront notamment dans le défrichement des marécages des Mauves, qui permettras d'y mettre des moulins, ainsi que la culture de la vigne.

1068, le monastère devenu chapitre collégial, est sous la direction directe de l'évêque d'Orléans. C'est à cette époque qu'est édifiée la tour porche actuelle.

1103, Louis VI dit " le Gros" massacre les troupes de Lionel de Meung, ainsi que ce dernier qui était un seigneur félon. 60 hommes s'étaient réfugiés dans le clocher.

1104,  les reliques de Saint-Liphard sont transposées dans la collégiale.

XIIe, vers 1160, l'évêque Manassès de Garlande fait édifier un logis fortifié accolé à la tour du clocher. C'est la tour Manassés actuelle.



XIIIe, l'église d'origine romane est transformée en église gothique, avec d'importantes transformations : le choeur est agrandit, la nef et la voûte sont élevées, élargissement avec bas-côté, développement des transepts circulaires ( unique dans la vallée de la Loire ).

XIVe, les murs latéraux sont modifiés pour y mettre des chapelles.

Septembre 1428 à Juin 1429, le château de Meung-sur-Loire est détenu par les Anglais, il est utilisé comme point d'appuis au siège d'Orléans.

1429, 15 juin, Jeanne d'Arc libère le Pont de Meung-sur-Loire, une incertitude perdure sur le château et sa collégiale, il est donc incertain de signaler la présence de Jeanne d'Arc qui part dès le lendemain dans la direction de la Bataille de Patay. Néanmoins le château est libéré trois jours plus tard.

1570, l'église est endommagée par les guerres de religion, elle est restaurée.


1791, à la révolution française, le château devient un Bien National. L'église Saint-Pierre du XIIe siècle est détruite ( voir vitrail ci-dessus ), sa paroisse est supprimée par l'article XVI du décret du 15 juin 1791 :" Il n'y aura pour la ville de Meung qu'une seule paroisse, qui sera desservie sous le nom de Saint-Liphdar, dans l'Eglise ci-devant Collégiale de cette ville, & qui comprendra tout le territoire des paroisses de Saint-Nicolas & de Saint-Pierre."

1840, l'édifice est classé au titre des monuments historiques.

1906, la collégiale, après la loi sur la Laïcité de 1905, appartient à la ville de Meung-sur-Loire

XIXe, la collégiale est remise en état , dont son mobilier, vitraux, sa nef et l'enduit.

1985, elle  bénéficie de restaurations régulières avec l'aide de l'état, du Département du Loiret et de la ville de Meung-sur-Loire

2004, 900ième anniversaire de la dédicace, ouverture du portail Ouest,  mise en place du lustre Goudji et restauration du porche




 

Photographies
 
  • chapiteau-jongleur-XIIIeChapiteau du XIIIe siècle
  • chevetChoeur extérieur de la collégiale
  • clocher-XIIeClocher du XIIe siècle
  • clocher-detailCollégiale de Saint-Liphard et son clocher
  • collegiale-saint-liphardCollégiale de Meung-sur-Loire, Saint-Liphard, Tour Manassés
  • culot-XIIIeCulot avec visage de femme, XIIIe siècle
  • eglise-saint-pierreéglise Saint-Pierre, qui existait au XIIe. En 1104, lors de la
  • jeanne-darc-vitrailVitrail en mémoire de Jeanne d'Arc
  • latrine-tour-manasses-defense-collegiale-chateauLatrine de la Tour Manassés du XIIIe
  • meung-sur-loire-collegiale-saint-liphard-tour-manassesCollégiale Saint-Liphard , vue du château de Meung-sur-Loire.
  • nef-collegiale-saint-liphardNef collégiale de Saint-Liphard
  • plan-saint-liphard-meung-sur-loire-periode-couleurCollégiale de Saint-Liphard, Meung-sur-Loire
  • porche-roman-collegialePorche roman de la Collégiale de Saint-Liphard
  • porte-aerienne-usage-inconnuePorte en hauteur