Eglise Saint-Thomas de la ville de Strasbourg

 

 

Située sur les bords de l’Ill à Strasbourg, elle fut probablement fondée par l’évêque Saint-Florent au VIIe. Elle est la deuxième église de Strasbourg et la première pour le culte protestant dans la ville.

Saint-Florent est inhumé en 693 dans l’ancien édifice.

820, l’évêque Adeloch reconstruit l’église et confie aux religieux une mission d’enseignement.

1007, l’église Saint-Thomas ainsi que son école sont conjointement détruites par un incendie ravageant la ville, la cathédrale et un tiers des habitations seront également touchés.

1144, l’église est détruite par la foudre.

1196, début des travaux de l’église actuelle. Le porche primitif ( trois arcs brisés sous un grand arc semi-circulaire )

1240, fin des travaux du porche et du choeur.

XIVe, rajout du dernier étage.

1130, plusieurs siècles après son décès les religieux font réalisés un sarcophage pour l’évêque Adeloch.

1521, l’église est finalement terminée, mais une nouvelle religion a fait son apparition : la Réforme Luthérienne.

1777, le tombeau du Maréchal de Saxe

 

France Strasbourg tombeau du Maréchal Maurice de Saxe

 

Vainqueur à la bataille de Fontenoy en 1745, élaboré par Jean-Baptiste Pigalle entre 1756 et 1777, est définitivement mis dans l’église par décision de Louis XV. Plusieurs projets dont la mise au tombeau à Saint-Denis, Notre-Dame ou Dresde furent abandonnés, notamment par ses origines bâtardes, étrangères et par sa religion puisqu’il était de confession Luthérienne.

Le monument représente le Maréchal au service du Royaume de France, avec les drapeaux des vaincus : Angleterre ( léopard ), Pays-Bas ( lion ) et l’Autriche ( Aigle ). Les autres pavillons, levés mais en berne, sont ceux des armées françaises victorieuses.

Mozart, de passage à Strasbourg en 1778, soit l’année suivant l’installation du tombeau à Saint-Thomas, est présent dans l’église pour y donner un concert sur l’orgue principal, œuvre de Johann Andreas Silberman qui date de 1741. Mozart y louera sa sonorité et sa beauté. Depuis l’orgue a été restauré à plusieurs reprises jusqu’en 1979. La console où joua Mozart ne fut pas remise à sa place initiale mais sur la nef latérale Nord-Ouest ce qui permet aux visiteurs de mieux la voir. En 1980 la console est reconstituée à partir des éléments d'origines par A.Kern, néanmoins l'essentiel de la console fut sauvegardée donc les touches utilisées par Mozart.

console orgue mozart

Il écrivit à son père le texte suivant : " les Strasbourgeois ne viennent pas assez nombreux à mes concerts…Tout le monde me connait dès qu’ils ont entendu mon nom ; deux messieurs Silbermann et Mr Kepp, organiste, sont venus me voir, mr Richter, maître de chapelle, également. J’ai joué en public sur les orgues Silbermann, les meilleurs d’ici, dans l’église luthérienne du temples neuf et dans l’église Saint-Thomas…"

Wolfgang Amadeus Mozart

Portrait composite posthume de Mozart peint par Barbara Krafft en 1819. source wikipedia.

1789, Révolution Française, la majeure partie des cloches de l'église sont fondus, seule subsiste le bourdon de 1783.

1860, Le Stift , fondée par Caspar Hédion en 1544, s’installe d’abord à Kruteneau puis change d’emplacement en l’église Saint-Thomas.

 

 

Photographies

Recherche dans le site