Histoire & Visite

 

Eglise de Gisors Saint-Gervais Saint-Protais

Elle fut édifiée à partir du XIIIe siècle, puis fortement remaniée et agrandie jusqu'au XVIe siècle. D'une taille importante, équivalente à une cathédrale avec 70 mètres de long et 24 mètres de hauteur sous voûtes, on y trouve plusieurs styles : roman, gothique et renaissance. Elle est composée de cinq vaisseaux et six travées avec une grande nef entourée de collatéreaux et de chapelles dites rayonnantes, souvent fondées par des confréries religieuses et de guildes marchandes entre le XVe et XVIe siècle. 

 

 

 

Historique & Histoire 
source : source sur place, documentation diverses, histoire de la ville de Gisors, PFD Hersan (1), tourisme Gisors (2), mappingothic

 

1066, Hugues de Chaumont, vassal de l'archevêque de Rouen, et son épouse, Mathilde de Boury, fille de Roger de Gisors, donnent à l'abbaye de Marmoutier l'église de Saint-Ouen de Gisors afin d'y établir un prieuré.  (1)

1067, l'église paroissiable de Saint-Gervais et de Saint-Protais est édifiée, probablement à l'emplacement de l'actuelle.

1092, la donation est confirmée par Philippe Ier lors d'un pélerinage à Saint-Josse de Parnes.

1097, Robert de Bellesme, demande à l'architecte Leufroy d'édifier la forteresse de Gisors.

1101, Leufroy est chargé de construire la nouvelle église.

1119, l'église est dédicacée par Godefroy, archevêque de Rouen en présence du pape Calixte II.

1124, l'église est brulée, néanmoins les quatre piliers sont conservés et la nouvelle construction ,du XIIIe, va garder les piliers centraux de la nouvel édifice.

1150, l'archevêque de Rouen écrit à l'abbé Suger, celui qui fera construire la Basilique de Saint-Denis, afin d'intercéder en sa faveur auprès de Louis VII, dit le Jeune, afin de récupérer les églises de Pontoise, Chaumont et Gisors. Il fera une nouvelle demander à l'abbé Suger sur l'église de Gisors.

Construction de l'église Saint-Gervais Saint-Protais 

Eglise et Nef de Gisors

1240, Blanche de Castille, fait relever l'édifice, elle fait bâtir le choeur et les sous-ailes. Le chœur est terminé par un chevet plat orné d’une rosace. Il est de style gothique flamboyant bordé de doubles bas-côtés. (1 et 2 )

1249, l'église est dédicacée par Eudes Rigault, archevêque de Rouen. Louis VIII et Blanche de Castille sont représentés sur un vitrail placé au dessus du maître-autel.

Le reste de l'église est construite grâce aux offrances, donnations des habitants et seigneurs de Gisors.

1496, la grande nef est achevée, elle est bénite par Jeanne de la Massonnaie, évêque d'Hippone.

1555 et 1561, Etienne Paris, évêque d'Aulonne, vicaine-général du cardinal de Bourbon

1584, Jean Lesley, évêque de Ross, en Ecosse, qui consacre la chapelle du Rosaire. La tour du Rosaire (côté sud) présente un superbe Arbre de Jessé sculpté. C’est l’arbre généalogique des ancêtres du Christ. Un escalier hélicoïdal permet d’accéder aux orgues. Il est de style Renaissance et rappelle l’escalier du Château de Blois. (2)

La reine Blanche, veuve de Philippe de Valois, dame de Gisors et de Neaufles, contribuera à l'embellissement de l'église. On sait également que Jean Goujon, architecte probablement d'origine Normande,  au XVIe apporta son talent à l'édifice.

1840, elle est classée monument historique, elle est considérée par Viollet le Duc comme l'une des églises les plus représentatives du gothique français.

1940, en juin, l'église est fortement endommagée par un bombardement, la ville a été sérieusement touchée également.


Description


Le plan, défini par une forme rectangulaire étroite avec un transept non saillant, était déterminé par la situation urbaine de l'église. Le choeur à trois travées est flanqué d’allées prolongées en chapelles latérales et se termine à l’est par trois chapelles d’abside peu profondes. La nef à six travées à doubles nefs et chapelles se termine par un frontispice occidental avec au nord une tour gothique tardive et au sud une tour post-médiévale, disposée dans un angle délicat.


La chorale a une élévation de trois étages; l'arcade principale avec des commandes intérieures et extérieures articulées avec des moulures en tore, repose sur des colonnes cylindriques construites en tambour. Le niveau moyen est un triforium aveugle sous la forme d'une bande de lancettes, quatre par baie. La grande nef, en revanche, a deux étages de hauteur. Les moulures de l'arcade principale disparaissent dans les piliers profilés; les fenêtres de très hautes fenêtres sont fermées avec une bande de maçonnerie au fond qui joue le rôle d'un triforium, le vaisseau principal de la nef a des voûtes lierne élaborées



 

 

 

Photographies & Photos
  • Transept-vue-sud-nordTransept, vue sud-nord.
  • bas-cotes-chapellesbas-cotes-chapelles
  • chapelle-asomption-attibuts-de-la-viergechapelle de l'Asomption attributs de la Vierge
  • chapellechapelle
  • eglise-de-gisors-saint-gervais-saint-protaisCollégiale Saint-Gervais-Saint Protais
  • eglise-saint-gervais-saint-protais-ville-de-gisors-normandieCollégiale Saint-Gervais-Saint Protais Vue depuis le nord-ouest
  • escalier-renaissanceescalier-renaissance
  • escalier-type-renaissance-helicoidalescalier hélicoïdal
  • orgue-egliseorgue-eglise
  • orgue-neforgue-nef
  • polychromie-chapellepolychromie-chapelle
  • porche-lateralporche-lateral
  • reste-polychromie-gisorsreste-polychromie-gisors
  • sainte-en-prisonSainte en Prison
  • transept-nord-eglise-de-gisorsVue depuis le Transept nord de l'édifice
  • transi-corp-decomposition-gisors-1526chapelle Saint-Cler, un transi, cadavre décomposé, haut-relief
  • travee-colonnes-piliers-de-gisorstravee-colonnes-piliers-de-gisors
  • traveetravee
  • vitraux-grisailles-XVIevitraux-grisailles-XVIe
  • voute-chapelle-escaliervoute-chapelle-escalier