Château du Lion à Preuilly-sur-Claise, Musée Archélogique de la Poterne

Château du Lion à Preuilly-sur-Claise, Musée Archélogique de la Poterne

L’histoire du château du lion date d’il y a plus de 1000 ans, il était le siège d’une puissante baronnie, la première historiquement de Touraine. Son nom, château du Lion, apparaît dès le Xe siècle.  C'est aujourd'hui un musée archéologique dit de la poterne.

 

Historique
source : source sur place, documentation diverses,

 

Les seigneurs puis Barons de Preuilly ont occupé les fonctions de vicomtes d'Angers et de Tours en relation avec la famille des futurs comtes d'Anjou à laquelle elle était apparentée. Ils touchaient aussi un pourcentage sur toutes les monnaies frappées à Tours. La Baronnie de Preuilly s'étendait sur des parties des trois diocèses de Tours, Poitiers et Bourges.[i]

Le premier château fut édifié en bois et construit sur une motte castrale. Au Xe et XIe siècle le château fut renforcé partiellement en maçonnerie avant d’être entièrement reconstruit en pierre.

 

IX - Xe

Après 885-905 : Atto Ier de Preuilly, vicomte de Tours

905-Entre 930 et 962 : Atto II de Preuilly, fit construire le premier château sur Motte, en bois.

Autour de 962 : Fuculfe de Preuilly, seigneur du Lion et de Mauléon.

 

XIe

Avant 1000-1008 : Effroy de Preuilly. Il a pour épouse Béatrix d'Issoudun.

Foulques V, comte d’Anjou, s’empare du château et le détruit en 1116.

1008-Après 1024 : Gausbert Ier de Preuilly ou Godebert.

Après 1024-Après 1030 : Geoffroy Ier de Preuilly

Après 1030-5 avril 1067 : Geoffroy II de Preuilly

À partir du 5 avril 1067 : Gausbert II de Preuilly ou Godebert.

XIIe

Jusqu'en 1103 : Geoffroy III de Preuilly dit « Jourdain ». Mort en Palestine, à la bataille de Rames en 1103.

Pierre Ier de Montrabel, petit-fils de « Jourdain », comte de Vendôme, reconstruit le château.

XIIe siècle, l’église castrale Saint-Mélaine est reconstruite sur une plus ancienne du IXe siècle. Elle est située dans l’enceinte médiévale. L’église conserve alors les reliques du Saint d’origine Bretonne, patron de Preuilly en 1224.

 

XIVe

XIVe siècle, pendant la guerre de Cent-Ans le château fut l’objet d’affrontements entre les troupes du roi d’Angleterre et celles du roi de France, Preuilly-sur-Claise étant sur une zone charnière mouvante entre les deux partis.

Les Anglais prendront le château pour l’utiliser comme base arrière. Pendant cette période trouble le château est fortement endommagé.

1369, Du Guesclin et Jean III du Bueil reprennent le château. Jean III de Bueil (1335-1390) est chevalier, seigneur de Bueil, seigneur du Château de Montrésor (hérité de sa mère) qu’il fait reconstruire, La Marchère et de Saint-Calais, Chambellan du duc d'Anjou, gouverneur du Mans, fils de Jean II de Bueil et d'Isabelle de Palluau.

Le château est rendu à Eschivard VI de Preuilly ( né vers 1335 et mort le 23 avril 1407 ), seigneur de La Roche-Posay, De Preuilly, propriétaire légitime. Ce dernier et ses successeurs dont Gilles de Preuilly qui meurt en 1412 au pont de Saint-Cloud contre les partisans du Duc de Bourgogne, il n’eut que des filles : Marie, Marguerite, Charlotte, Jeanne et Isabeau.

 

chateau du lion preuilly sur claise

XVe

Le 18 décembre 1412, Gaucher Aubin, fit hommage au roi de la baronnie de Preuilly au nom de ses nièces.

Un conflit de succession naît entre Jacques Pot, époux de Marie de Preuilly en 1419, morte en 1421, et Antoine de Preuilly. La famille Pot, d’origine du Limousin, eut une branche qui travailla étroitement avec les Duc de Bourgogne jusqu’à Charles le Téméraire, ce qui peut expliquer la mise à l’écart de la famille Pot. Jacques Pot ( né en  1399 et † en 1458) est  Marié en première noce à Marie de Preuilly, fille de Gilles de Preuilly;  seconde noce avec Marguerite de Cortiambles le 10 juillet 1423 par contrat († après 1474), fille de Jacques de Cortiambles seigneur de Commarin et Jacquette de Blaisy. Voir aussi le château de la Rochepot.[ii]

1422, Pierre Frotier ( ou Frottier ), compagnon d’armes de Charles VII, seigneur de Melzéart, Grand-Ecuyer de France, marié le 6 août 1421 à Marguerite de Preuilly qui devint l’héritière de Preuilly après la mort de sa sœur aînée, Baron de Preuilly, Vicomte de Montbast, seigneur du Château d'Azay-le-Ferron, le Blanc, Miserey, entreprend d’importants travaux au château du Lion en utilisant les matériaux pris dans des maisons dépendantes de l’Abbaye de Preuilly. Il meurt en 1459.

Le château semble rester aux mains des seigneurs de Preuilly pendant tout le reste de la guerre de Cent-Ans.

1459, c’est leur second fils, Prégent Frotier, qui devint Baron de Preuilly et seigneur du Blanc. Le fils aîné est mort du vivant de son père, il devait se marier avec Marguerite d’Amboise par contrat du 27 janvier 1435.[iii] Prégent Frotier, se saisit du château de la Roche-Posay en vertu d’une lettre de cachet de Louis XI, il s’accapare de tout l’argent et meubles de Louise de Preuilly, tante maternelle et veuve de Geoffroy de Chateigner. Malgré un procès au parlement, Louise fit en définitive un arrangement. Prégent épousa Isabeau de Billy. Ils auront plusieurs enfants donc Grisegonnelle Frotier, qui devient Baron de Preuilly et seigneur du Blanc, il épouse François d’Amboise fille de Jean d’Amboise, seigneur de Bussy.

 

XVIe

1562, le château est pris par surprise par les Protestants. La collégiale castrale de Saint-Mélaine est fortement dégradée.

1590 – 1593, Joseph Just Scaliger, humaniste, séjourne chez le baron de Preuilly, Louis de Chasteigner. Il embrassa la religion réformée (1562) et fut précepteur du Baron au sud de la Touraine, notamment dans leur château de Preuilly, il fut ensuite appelé à l’Académie de Leyde en 1593, comme successeur de Juste Lipse. Il est considéré comme le créateur de la science chronologique et notamment de la période julienne utilisée en astronomie, qui permet une datation indépendante du calendrier en vigueur.

1699, le baron de Breteuil, Louis-Nicolas Le Tonnelier, achète la baronnie de Preuilly pour 378 000 livres à Anne-Louis de Crévant.

 

XVIIe 

 

César de Vendôme restaure en grande partie la collégiale. Mais dans cette période les barons de Preuilly délaissent Preuilly pour le château d’Azay-le-Ferron.

César de Vendôme est né le 7 juin 1594 au château de Coucy et meurt le 22 octobre 1665 à Paris. Il fut duc de Vendôme, de 1598-à 1665 et également duc d'Étampes. Fils illégitime d'Henri IV, roi de France, et de Gabrielle d'Estrées, il est légitimé dès 1595. C'est un militaire et gentilhomme français des XVIe et XVIIe siècles. Impliqué dans la conspiration de Chalais, visant Richelieu, il fut emprisonné en 1626 avec son frère Alexandre au Château de Vincennes. Il ne fut libéré qu'en 1630 et forcé à l’exil en Hollande puis ensuite en Angleterre jusqu’à la mort de Richelieu en 1642. Il est nommé Grand amiral de France en 1651 et surintendant général de la Navigation en 1655.

 

1741, Louis-François marquis de Gaillet, baron d’Honon, achète la baronnie à Louis-Nicolas de Breteuil.

Révolution Française, la collégiale est ravagée par les Révolutionnaires. Le dernier baron de Preuilly fut Hyacinthe-Marie du Tertre, Baron de Sancé. 

 

ruines chateau du lion preuilly su claise

 

le château en ruine avant sa reconstruction en 1905-1906, seules les tourelles et une partie de la façade ont été conservées, ainsi que la poterne.

XIXe et XXe

chateau de preuilly sur claise

1803, Michel Le Jeune qui avait acheté le château vendit les pierres et poutres du château.

1816, le maire de Preuilly, Delatramblais, détruit le pont-levis du château.

1905-1906, le château ruiné est reconstruit tel que nous pouvons le voir aujourd’hui.

1930, les chapiteaux du clocher-porche de la collégiale sont vendus au musée de Cleveland aux USA, elle était pourtant inscrite à l’inventaire des monuments historiques en 1927.

Photographies

Recherche dans le site