Château du Bois de Sanzay

Le village de Saint-Martin Sanzay est situé entre Thouars et Saumur, dans le département des Deux-Sèvres. Le château actuel est du XVe, le logis principal, mais fortement réaménagé au XVIIIe avec ses jardins. Le premier château mentionné en 810, il sera détruit à plusieurs reprises par les Anglais, au XIIe et XIVe. Il appartient aujourd'hui à la famille Gorse.

chateau du bois sanzay

 

Historique & Histoire 

IXe, première mention du château en 810. (4)

XIIe, première destruction par les Anglais

XIVe, deuxième destruction par les Anglais.

1487, D'après le cartulaire de l'abbaye de Saint Laon de Thouars, en 1487 le terrain fût acheté à des religieux par « François de Beaumont, chevalier Seigneur du Boys de Sanzay, détenteur de l’Hostel du Boys de Sanzay qui avait auparavant esté à Geoffroy le Pauvre, escuyer ». Le bâtiment central date du xve siècle, probablement édifié à la fin du XVe.

1600, Louis de Chauvigny est  chevalier seigneur de Courcelle, et de Dame Marie de Neuville son épouse.

1643, il entre dans la puissante famille d'Aviau avec Jacques d'Aviau et Anne d'Arsac qui vont conserver le domaine jusqu'à la Révolution Française.

Puis, en 1643, Jacques d'Aviau et Anne d'Arsac en deviennent propriétaires, et les d'Aviau le conserveront jusqu'à la Révolution.

Un des personnages du château est Mgr d'Aviau du Bois de Sanzay était né le 7 août 1736, au château du Bois de Sanzay. Il fit ses études classiques chez les Jésuites de la Flèche et de Poitiers et sa théologie au Grand Séminaire d'Angers. Ordonné prêtre le 20 décembre 1760 et reçu docteur en théologie en 1761, il exerça quelque temps le ministère à Poitiers comme prêtre et, en 1769, il prenait possession d'une stalle au chapitre de la cathédrale ; quelque temps après, Mgr de St-Aulaire, évêque de Poitiers, lui donnait les lettres de vicaire général.
En 1789 Mgr de Pompignan, archevêque de Vienne, ayant donné sa démission, M. le chanoine d'Aviau fut appelé à recueillir sa succession. Préconisé en décembre 1789, sacré le 3 janvier 1790, il arrivait à Vienne le 1er mars ; il ne devait pas y rester longtemps. Le diocèse de Vienne étant supprimé par la constitution civile, de graves difficultés surgirent et, dès le mois de décembre, il quittait secrètement sa ville archiépiscopale, passait par Lyon et allait de là à Chambéry où Mgr Conseil, son sulTragant, chercha à le retenir, mais il préféra se retirer à Annecy, février 1791. C'est de là qu'il partit pour Turin le 22 septembre 1792. Napoléon lui confèrera en 1809 le titre de comte,(1)

1793, le château est incendié (4). Il est vendu comme Bien National pendant la Révolution Française, puis acheté par un descendant des Aviau : Charles François Marie d'Aviau, il le rachète à Monsieur Alexandre Caffin et Madame Pélagie Vauguyon, son épouse.

1822, le Général Breton ( dit Berton ), général français du Premier Empire, se serait réfugié au château avant d'être condamné à mort et exécuté le 6 octobre à Poitiers. 

1881, Pierre Tesseron et Henriette Louise Girard achètent le domaine, néanmoins le Compte de Piolan conserve l'usufruit et les profits des arbres du grand parc.

1973, Abel Pineau qui vivait au château y meurt le 11 mars. 

Il est né au 22 rue Parcheminerie à Angers. Son père, Abel Emmanuel Pineau, est peintre de la paix, et sa mère, Augustine Jeanne Loiseau, est femme de ménage. Pineau a été l’élève d’Abel Ruel, professeur de dessin au lycée d’Angers, avant de suivre des cours avec Jean-Paul Laurens à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Mobilisé dans l’infanterie en décembre 1914, il est blessé au combat le 15 mai 1918. « Cette expérience de la guerre l’a marqué durablement et a donné à son travail un sérieux méditatif. » Abel Pineau épouse Marguerite-Marie Clergeault le 2 mai 1939 à l’hôtel de ville du XVe arrondissement de Paris. Il vit au château du Bois de Sanzay à Saint-Martin-de-Sanzay, dont sa femme hérite du domaine. Il est de nouveau mobilisé dans la Seconde Guerre mondiale d’août 1939 à août 1940.Abel Pineau meurt au château du Bois de Sanzay le 11 mars 1973. Les villes d’Andard et de La Chapelle-Rousselin, dont les églises ont conservé ses fresques, lui rendent hommage à travers une artère appelée Abel-Pineau.

1984, les descendants de Pierre Tesseron garderont le domaine jusqu'en 1984 : Marguerite Marie Clergeault ( petite-fille de Pierre Tesseron ), épouse Abel Pineau, artiste peintre. Abel Pineau, peintre de paysages, monuments et portraits et également graveur, meurt le 11 mars 1973 à Saint-Martin de Sanzay où sa famille a conservé le château du Bois de Sanzay jusqu’à sa vente, en 1984 au actuels propriétaires Françoise Gorse et  son mari. (2) (3)

 

1985, il est inscrit MH le 28 octobre.

Architecture

Il associe la pierre de tuffeau et les moellons en pierre silicieuse rose-rouge. Il reste du XVe siècle, le logis principal avec sa toiture, ses hautes cheminées de  briques décorées d’ardoises et ses pignons à crochets. Les voûtes de la chapelle et sa porte sont du XVe. Les ailes du châteaux ont été réalisées au XVIIIe siècle.

1745, l'escalier à vis intérieur est remplacé par un escalier en bois.

1749, une inscription fait mention de travaux effectués par François d’Aviau de Piolan, différents blasons sur les clefs de voûtes, appartenant aux Beaumont de Bressuire, Harcourt d’Argenton et d’Aviau pour le « lion à queue fourchue passée en sautoir ».

 

 

 

sources : (1)Bulletin de la Société Gorini : revue d'histoire ecclésiastique et d'archéologie religieuse du Diocèse de Belley. (2) IntraMuros (3) Ouest  France, (4) Base Mérimée

 

Recherche dans le site