Château des Aix

 

château des aix, allier, village de Meillard

Le Château des Aix est situé dans l'Allier dans la commune de Meillard. Il a été édifié en partie au XIVe siècle et fortement remanié au XVIIIe siècle. Totalement à l'abandon, depuis au moins un demi-siècle, au début des années 1990 il est racheté par la famille Gorce. Ces derniers vont le restaurer entièrement et surtout le sauver d'une ruine totale.

 

 

Historique & Histoire 
source : source sur place, documentation diverses, (1) Geneanet (2) Founder Online

Les Aix signifient «  les Eaux », en effet, le site du château dans un creux de la vallée du Douzenan, proche d’un ancien moulin. L’ensemble des bâtiments qui le compose, d’époques et de volumes divers, ne présente pourtant en rien un aspect hétéroclite.

Une première fortification existait très probablement au Moyen-âge puisque le fief est déjà mentionné en 1364. L’implémentation de la maison d’habitation, des murs qui lui sont perpendiculaires et des tours marquant les angles de la cour intérieur ainsi délimitée indiquent sans doute l’emprise de la fortification médiévale.

Les tours ont probablement été édifiées sous la famille de La Condemine, famille qui possédait aussi le château de La Condemine à Buxières-les-Mines.

XVIIe siècle, la maison est réédifiée vers la fin du siècle, peut-être par la famille du Buysson des Aix qui en fit l’acquisition en 1696.

C’est un corps de logis unique, présentant deux niveaux couverts d’une haute toiture dépourvue de lucarnes, il s’élève entre deux tours. La partie centrale de la façade présente un avant-corps où se concentre une partie de la décoration sculptée, imitée de modèles provenant des traités d’architectures de la région.

Le jardin et ses nombreuses annexes ( puits, glacière, volière et bassin ) agrémentaient le séjour de cette demeure seigneuriale.

 

1752, 9 août, naissance de Charles-François du Buysson, officier français s'étant engagé dans la Guerre d'indépendance des États-Unis, dans le camp des insurgés.

Charles-François du Buysson des Aix (1752-1786) était un militaire français d'origine noble. Il est né le 19 août 1752 au château des Aix, paroisse de Treban (Allier) et est mort le 19 mars 1786 à Moulins (Allier). Il a commencé sa carrière militaire en 1768 en tant que candidat officier d'artillerie (aspirant) et est devenu sous-lieutenant dans le régiment de cavalerie de Noailles en 1772 avant d'être réformé en 1776 

Le Chevalier du Buysson a commencé sa carrière comme sous-lieutenant au Régiment de Noailles à Metz, où il a rencontré le marquis de Lafayette, l'un de ses cousins éloignés. Au sein de cette garnison, le gouverneur de la place, le comte de Broglie, a rapidement remarqué les compétences du Chevalier du Buysson. Ce dernier suivait attentivement l'évolution de la situation dans les colonies anglaises d'Amérique.

Le comte de Broglie a recommandé le Chevalier du Buysson au baron de Kalb, qui recrutait des soldats pour l'expédition du vaisseau "La Victoire". Ce bateau avait pour mission de se rendre en Amérique pour aider les insurgés dans leur lutte contre les Anglais. L'émissaire américain à Paris, Sileas Deane, avait donné son accord et promis au Chevalier du Buysson un poste de commandement. 

Le 20 avril 1777, un navire nommé "La Victoire" quittait discrètement son mouillage de Los Pasajes, sur la côte basque espagnole. À bord se trouvait le marquis de Lafayette et une douzaine d'officiers, dont le Chevalier du Buysson. Grâce au soutien du baron de Kalb, Lafayette fut promu lieutenant-colonel dans l'armée américaine. Il participa à toutes les campagnes des insurgés, notamment à la bataille de Camden en Caroline du Sud, contre les régiments anglais de l'amiral Cornwallis, le 16 août 1780. Au cours de cette bataille, où le baron de Kalb fut tué, le Chevalier du Buysson fut grièvement blessé, recevant quatre coups de baïonnette et ayant les deux bras cassés. Il fut capturé par les Anglais, mais bénéficia plus tard d'un échange. Il reçut les honneurs de l'État de Caroline du Nord, qui lui attribua le grade de brigadier général en récompense de sa conduite.

À son retour en France, son navire fut arraisonné par les Anglais, et il fut de nouveau fait prisonnier et emmené en Angleterre. Il rentra finalement en France en 1781. Louis XVI lui accorda la Croix de Saint Louis, une pension, ainsi que le titre de vicomte en 1785. Cependant, malgré ses demandes insistantes, il ne fut pas réintégré dans l'armée française.

Il a accompagné le marquis de Lafayette en Amérique en 1777 et a ensuite été envoyé à Charleston pour rejoindre le général Washington à Philadelphie. Du Buysson des Aix a également écrit deux lettres importantes à George Washington en 1780 et 1781, dans lesquelles il demandait des renforts pour aider les troupes françaises en Caroline du Sud et en Virginie

 Charles-François du Buysson des Aix était un noble français et un officier militaire qui a servi en Amérique pendant la Révolution américaine et qui a demandé l'aide de George Washington pour les troupes françaises. (1)

Monsieur

Je viens d’apprendre par une lettre de la France, qu’en considération d’un certificat et d’une lettre au général Lincoln dont Votre Excellence m’a honoré en avril dernier, dont j’ai transmis copie à la France, j’ai été récompensé par une commission de colonel en le Service des Antilles françaises, vous étant inlassablement redevable de cette faveur, je vous en prie, sauf mes remerciements les plus chaleureux, j’ai demandé aux marquis de me joyn dans le même, et en même temps de vous dire combien ma captivité actuelle doit être préjudiciable à ma captivité actuelle, à mon Avancement, mais étant échangé et allant immédiatement en France avec des marques d’estime qui m’ont été données par l’État de la Caroline du Nord, en considération de la grande valeur et de l’estime que cet État avait pour mon regretté bon et digne ami Baron de kalb, je pourrais avoir un droit de plus l’avancement, qui serait complètement perdu si je devais continuer ici un certain temps.

Je vous prie mille excuses pour vous avoir si souvent troublés, mais comme je suis sensible à votre bonté de cœur pour soulager les affligés m’induit. J’ai l’honneur d’être avec les plus grands respects Monsieur, votre serviteur le plus obéissant et très humble.

Le Ch. Dubuysson (2)

 

 

1989, l’édifice est classé au titre des monuments historiques

2001 sont rajoutés : les communs et le parc, y compris ses murs et les grilles de clôture.

2005, le sauvetage du château des Aix obtient le prix du patrimoine culturel de l’Union européenne ( le prix Europa Nostra ).

 

Photographies

Recherche sur le site

Partage