Château de Loarre

Le château de Loarre en Espagne est dans l'ancien royaume d'Aragon, actuellement dans la province de Huesca. C'est un des plus anciens châteaux d'Espagne, de type Roman et l'un des plus mieux conservés d'Europe de cette époque. Il est accessible par une route qui se termine par un lacet assez difficile à monter, surtout en période hivernal. C'est dans ce château qu'a été tourné le film Kingdom of Heaven Kingdom Of Heaven - Fiction & Réalité historique (2005) du réalisateur Ridley Scott, avec entre autres Orlando Bloom, Eva Green, Liam Neeson et Jeremy Irons. Les habitants de Loarre ont participé au tournage du film en tant que figurant. Le château peut être vu au début et à la fin du film. Le château a été construit au XIe siècle sur ordre du roi Sancho Garcés III de Pampelune pour servir d’avant-poste frontalier navarrais, à partir duquel ils ont organisé les attaques contre la ville de Bolea alors occupée par les musulmans, située sur la plaine qui domine la construction. De cette période datent le bâtiment royal, la chapelle, la tour de la Reine, le terrain de parade, les salles militaires et de service et la tour d’hommage (ancienne tour albarrana).

 

 chateau de loarre

 

Historique & Histoire 

 

 

Le château de Loarre ou abbaye du château de Loarre, (en aragonais castiello de Lobarre) est un château roman situé dans la ville espagnole du même nom, appartenant à la province de Huesca, en Aragon.

De sa position, il contrôle toute la plaine de la Hoya de Huesca et en particulier sur Bolea, la principale place musulmane de la région et qui contrôlait les riches terres agricoles de la plaine. Il a été construit au XIe siècle et a un bon état de conservation, ce qui en fait l’un des meilleurs exemples de l’architecture militaire et civile du roman d’Espagne. Il a été nommé monument national en 1906. Il a actuellement le statut de bien d’intérêt culturel. Les institutions régionales et régionales sont intéressées par la promotion de sa déclaration en tant que site du patrimoine mondial par l’Unesco.

Le château se trouve sur un promontoire calcaire qu’il utilise comme fondation. C’était un grand avantage défensif, car les murs ne pouvaient pas être minés (une technique courante dans le siège des forteresses, qui consistait à construire un tunnel sous le mur, puis à le couler et à ouvrir ainsi une brèche à travers laquelle attaquer). Il est également entouré d’un mur avec des tours.

Le château est en assez bon état (à l’exception de la partie de l’ancien château de Sanche III de Navarre, beaucoup plus détériorée) et est considéré comme la forteresse romane la mieux conservée d’Europe. Les points forts comprennent la petite chapelle, la crypte de Santa Quiteria, située à l’entrée (avec une acoustique incroyable) et la majestueuse église du château (dont on ignore où se trouvent les peintures romanes) dans laquelle le dôme attire l’attention (en raison de son caractère inhabituel dans le roman).

 
L’emplacement de la construction est un aspect fondamental pour comprendre son caractère militaire. Il est situé à l’entrée des Pyrénées, juste au moment où les montagnes donnent naissance à la plaine, dominant toute la région. La grande plaine qui forme « La Hoya » s’étend jusqu’aux rives de l’Èbre, jusqu’à Saragosse.

À l’arrière du château, au nord, se trouvent les Pyrénées et l’importante ville de Jaca.


La découverte de pièces de monnaie romaines sur le site du château donne à penser qu’il a été construit sur la colonie romaine de Calagurris Fibularia.

Le château a été construit au XIe siècle sur ordre du roi Sancho Garcés III de Pampelune pour servir d’avant-poste frontalier navarrais, à partir duquel ils ont organisé les attaques contre la ville de Bolea, située sur la plaine qui domine la construction. De cette période datent le bâtiment royal, la chapelle, la tour de la Reine, le terrain de parade, les salles militaires et de service et la tour d’hommage (ancienne tour albarrana).

Plus tard, vers 1071, sous le règne de Sancho Ramírez, une extension a été faite qui lui a donné la forme qu’il conserve aujourd’hui. De cette période sont les autres constructions dont l’église. L’enceinte fortifiée est construite en 1287.

Après l’agrandissement, un monastère canonique de San Agustín a été fondé. Pedro Ier d’Aragon, fils de Sancho Ramírez, change le chef de la congrégation en Montearagón, avec lequel Loarre perd le caractère monastique. L’expulsion des musulmans de la région de La Hoya, fait perdre au château son caractère militaire, perdant sa pertinence et son influence. Dans le cadre de la révolte du comte d’Urgel, cette forteresse servit le côté urgeliste, et vit l’action lors du siège de 1413, lorsque l’abbesse Violante de Luna défendit farouchement le château mais tomba également vaincue par le côté royal.

Au XVe siècle, la population qui vivait au pied du château s’est déplacée vers la ville actuelle de Loarre, réutilisant les matériaux de la forteresse.

La construction se fond dans le terrain qui se confond avec elle malgré sa grande taille. L’ensemble du complexe est entouré d’un grand mur qui a été construit en 1287. Le mur couvre environ 10 000 m² et a un périmètre de 172 m. Il est fait avec des tours semi-circulaires, il y en a une rectangulaire où se trouve l’une des entrées. 

Carte du château de Loarre. L’étage général du bâtiment est montré. De couleur plus foncée les murs de la construction défensive d’origine faite entre les années 1020 et 1035 et de couleur plus claire l’extension faite en 1071 pour conditionner la fortification aux nouvelles fonctions monastiques.

La porte d’entrée de la construction est de style roman avec une décoration sur le tympan. Derrière elle s’ouvre un imposant escalier recouvert d’une voûte en berceau et orné d’une bordure d’échiquier jaqués. Sur les côtés de l’escalier, il y a deux salles, celle de gauche est le corps de garde et celle de droite est la crypte de Santa Quintería, qui était le lieu des sépultures. De là par deux escaliers étroits, vous accédez à l’église.

Au-dessus de la crypte se trouve l’église de San Pedro, une construction romane avec une seule nef et une abside semi-circulaire décorée de colonnes attachées aux murs avec des chapiteaux sculptés de motifs fantastiques, végétaux et bibliques. La nef est couverte par une voûte en berceau et décorée par une longue bordure d’échiquier chamois. Entre l’abside et la nef s’ouvre un dôme de 26 mètres de haut.

À droite du bâtiment se trouvent les dépendances des chanoines et des nobles qui habitaient le château. Il y a aussi le donjon (qui servait également d’entrepôt) et la salle d’armes. Plusieurs fenêtres ajimezadas donnent vue sur l’endroit où se trouvait la ville de Loarre jusqu’au xvie siècle.

Au sud, dans ce qui était la partie originale et plus militaire du château, se trouve le terrain de parade et à côté de lui l’église de Santa Maria, qui était avant la fondation du monastère. Les points forts comprennent la citerne avec une capacité de stocker jusqu’à 8 000 litres d’eau, les salles militaires, la tour nord (qui est détruite) et les cuisines.

La tour de la reine est située au-dessus de l’entrée de la partie militaire et la protège. Le donjon, haut de 22 mètres, compte 5 étages et est relié au château par un pont-levis.

 

Cinéma, télévision et littérature

L’un des premiers films tournés sur cette scène a été Valentina en 1982 et avec Jorge Sanz et Anthony Quinn et réalisé par Antonio José Betancor d’après le roman de l’Aragonais Ramón José Sender Garcés, Crónica del alba.

Loarre Castle a été le protagoniste du tournage du film Kingdom of Heaven (2005) du réalisateur Ridley Scott, avec entre autres Orlando Bloom, Eva Green, Liam Neeson et Jeremy Irons. Les habitants de Loarre ont participé au tournage du film en tant que figurant. Le château peut être vu au début et à la fin du film.

Il a également été le décor du film Miguel y William (2006), avec Elena Anaya, Juan Luis Galiardo, Geraldine Chaplin, Malena Alterio et Josep María Pou.

D’autre part, le même château a été utilisé pour l’enregistrement et la diffusion de l’émission disparue La noche de los castillos (TVE) (1994), dans laquelle un binôme accompagné d’une hôtesse du programme y a vécu des aventures inoubliables, avec pour mission de sauver la princesse. D’innombrables acteurs de théâtre ont travaillé pour ce programme, mais il a été annulé en raison d’un manque de budget et d’une faible part d’écran.

Dans la série TVE El Ministerio del Tiempo (2015-2020), le château de Loarre est utilisé comme prison.

En 2015, le roman historique El Castillo de Luis Zueco a été publié avec le château de Loarre comme point central de l’histoire.

 

 

 

 

sources : Wikipedia, sites officiels

 

 

Recherche dans le site