Saverne, fortifications

 

 

 

Saverne est une ancienne ville d’origine Gauloise qui fut largement développée à l’époque Romaine. Sa situation stratégique à la frontière de l’Alsace est vitale puisqu’elle permettait de surveiller et verrouiller un des passages les plus importants vers la Gaule. Saverne bénéficie encore aujourd’hui d’un important patrimoine historique dont : Le château des Rohan et son musée, La tour du télégraphe Chappe, Le château de Haut-Barr, l’enceinte médiévale de la ville encore présente en partie, les édifices religieux et le château de Greifenstein.

310, reconstruction de l’enceinte de la ville avec le réemploi de matériaux du IIe siècle.

L'empereur Julien II

357, l’enceinte de Tres Tabernae ( Saverne ) est restaurée par Julien II, Flavius Claudius Julianus (331 ou 332 - 26 juin 363), qui fut nommé César en Gaule de 355 à 361 par Constance II. La restauration et le renforcement de l’enceinte de Saverne doit surement à la période trouble de ce côté du Rhin et des Vosges, par les incessantes invasions dont fait l’objet l’Alsace notamment en cette période par les Alamans. Les Alamans ont pris et mis à sac de nombreuses forteresses sur la rive gauche et droite du Rhin, dont probablement Saverne, Cologne, Mayence, Bonn, Bingen, jusqu'à Spire et Strasbourg.

César de Gaule, après sa victoire à  Decempagi,  aujourd'hui Tarquimpol, fit donc renforcer la ville de Saverne, mais surtout il va utiliser la ville et ses renforcements de fortifications comme point d'attache et de replis. Les moissons pillés sur les barbares, entreposés à Saverne, lui assure jusqu'à 1 an de provision pour sa garnison.

Assuré de vivre pendant une longue période, il part vers Strabourg afin de déloger les Alamans de la ville et des alentours. Julien II est suivi par  13 000 hommes vers la capitale Alsacienne. La bataille va se dérouler sur les bords de la colline de Hausbergen, a proximité de l'actuel  fort « Grossherzog von Baden » ( renommé « Fort Frère » par les Français après la libération de la ville en 1918 - site internet du fort :  https://www.fort-frere.eu ).

D'abord mis en difficulté les Romains finissent par reprendre le dessus sur la coalition composée de 35 000 Alamans. Selon Libianos,  dans le Panégyrique de Julien, traduit du latin par  Edm. Cougny, c'est 8 000 morts qui vont joncher les terres. Les Alamans sont mis en déroute,  pris de panique ils tentent de fuir et une partie va finir noyer dans le Rhin tandis que le roi Cnodomar est rattrapé avant qu'il franchisse le fleuve, puis capturé, de même que Sérapion, roi du Haut Neckar. Strasbourg est libérée et redevient le camp principal des Légionnaires Romains. Les pertes chez les Romains sont de 2000 hommes environ.

Julien réussit à conclure des traités de Paix avec les Allamans, jusqu'à la mort de du César de Gaule , devenu empereur de Rome pendant deux ans seulement, il meurt au combat dans l'actuelle Irak non loin de Ctésiphon le 26 juin 463, date à laquelle les hostilités vont reprendre jusqu'à l'arrivée des Francs.

Julien II reprendra d’importantes terres aux Alamans, arrivant jusqu’à Cologne. Une partie de l’enceinte romaine de Saverne subsiste encore, principalement au niveau des soubassements de l’enceinte médiévale. source : #Alsace une Histoire , arbre celtique et Liabianos 

 

VIIIe siècle, elle aurait eu peut-être 52 tours ou tourelles, ce qui est très important pour l’époque.

923, la ville est rasée par l’évêque Wigerich de Metz, il meurt en 927.[i]

Henri Ier restaure la ville peu après.

Edification au XIIe du Château du Haut-Barr, surnommé “L’Oeil de l’Alsace”, est construit sur trois rochers à 470 mètres d’altitude.

Edification du château du Petit-Geroldseck dont il ne reste que des ruines.[ii]

Vers milieu du XIIe, édification du château de Greifenstein (ou Griffon) qui domine la vallée de la Zorn, en face du Haut-Barr et des deux Geroldseck, au sud du Greifenstein. Le site est classé monument historique depuis 1898.[iii]

Vers 1200 édification du château du Grand-Geroldseck. Le château restera dans la même famille ( Geroldseck ) jusqu’au XIVe. Après être devenu un lieu de brigand, il est finalement assiégé et détruit en 1471.

1193, nouvelle restauration des fortifications.

XIVe siècle, importante modification de l’enceinte antique de la ville en 1344 et de la ville basse en 1316.

Fin XVe – début XVIe, le système défensif évolue et des bastions sont construits afin de mieux résister aux canons. Le château actuel du Haut-Barr fut édifié en 1583 par Jean de Manderscheid.

1592, la ville dite basse est renforcée par une citadelle et différents ouvrages défensifs.

 

Tiré de l'ouvrage Topographia Alsatiae, &c. Completa de Martin Zeiller et des dessins de Matthäus Merian en 1663. Source gravure wikipedia modifiée par montjoye.net.

 

XVIIe, plusieurs destructions et restaurations. En 1648, le traité de Munster,  qui met fin notamment à la guerre de Trente-Ans, oblige la destruction des bastions et de la citadelle. Mais en 1674, Turenne remet en état l’ensemble des édifications défensives…puis en 1677 Louvois ordonne la destructions des murs qui sont ensuite reconstruits par ordre de Louis XIV en 1684.

1702, la citadelle est finalement restaurée puis définitivement abandonnée en 1733.

 

Différentes époques de constructions, bien visible sur l'Hôtel Wangen édifié sur les remparts médiévaux.


[iii] JDS

 Alsace une Histoire, édition Oberlin, 1995

 

Photographies
  • P1650106
  • presbytere-saverne
  • saverne-epoque-construction
  • saverne-fortifications-hotel-de-Wangen