Eglise Saint-Etienne de Brie-Comte-Robert
 

L'église Saint-Étienne est une église située dans la commune de Brie-Comte-Robert, en Île-de-France dans le département de la Seine-et-Marne. Elle fut commencée vers la fin du XIIe siècle et en grande partie terminée en 1230, sauf les deux premières travées, et les voûtes des trois premières travées, elle est donc réellement terminée au milieu du XIVe. Les vitraux de la rosace orientale sont contemporains de la Sainte-Chapelle.  Une des caractéristiques de cette église sont ses clefs de voûtes de très belles qualités évoquant les démons, les anges mais aussi un couple royal ou prince, on retrouve un style proche des Sainte-Chapelles de Saint-Germain-en-Laye et de Paris même si pour ces dernières il y a un travail d'individualisation manifeste qui n'est pas présent ici.

 

Historique
  source : source sur place, documentation diverses,


 

VIe siècle, la première église à Brie-Comte-Robert est évoquée. En effet Venance Fortunat (vers 530-609), biographe de saint Germain de Paris (496-576), relate comment le saint prélat guérit une fille paralytique dans une ville qui s'appelait Bradeia, qu'on lui présenta après la messe dans la sacristie. Néanmoins il ne s'agit probablement d'une église antérieure à celle que nous connaissons aujourd'hui mais plutôt un autre édifice.  Brie-Comte-Robert a possédé plusieurs autres églises, mais la seule qui fut paroissiale fut celle de Saint-Etienne :  

- l'église Saint-Lazare de la maladrerie, qui était du XIIIe siècle
- l'église des Minimes, fondée en 1636 par le maréchal de Vitry
- l'église des filles de la Croix, qui datait de la même époque.

1188, L'église actuelle fut probablement édifiée sous l'impulsion de Robert Ier de Dreux.

1192, Son fils Robert II de Dreux aurait rapporté des insignes reliques lors de sa croisade en Terre Sainte. Les reliques sont les épines de la Sainte Couronne ; de l'herbe dont elle fut liée ; du bois de la Vraie Croix ; un tissu d'un vêtement de la Vierge Marie ; un fragment de sa ceinture ; des ongles d'un Saint François ; d'une partie de la mâchoire de Saint-Étienne, avec une dent ; et d'un os de Sainte-Catherine d'Alexandrie, c'est pour cette dernière de cette époque que nait la dévotion envers cette Sainte. L'église est dédiée à saint Étienne, diacre et premier martyr de l'histoire du Christianisme.

Edifiée dans un style gothique, elle est influencée par la cathédrale Notre-Dame de Paris, la Sainte-Chapelle  mais aussi par l'église Saint-Merri. C'est  édifice, élégant, élevé et lumineux, d'un plan homogène et d'une exécution particulièrement soignée, comme en témoignent la claire-voie et la rosace du chevet, le triforium et le recours systématique aux fûts de colonnette en délit. On est dans une oeuvre majeure de son époque.

Clef de voûte représentant le bien et mal, ou ange et démon, à la différence des Sainte-Chapelles il ne s'agit pas, à priori, d'une individualisation des personnages que l'ont peu rencontrer ailleurs.
 

1349, Philippe VI de Valois se mari avec Blanche de Navarre dans l'église.

 L'achèvement se fait en deux étapes, au XIVe siècle, ce qui justifie une dédicace solennelle en 1363, et à la Renaissance, entre 1540 et 1545 environ.

1420, l'église est fortement endommagée.

1430, elle est à nouveau saccagée.

XVe, après ses multiples agressions, les quatre premiers piliers du Nord et du Sud sont restaurés en sous-oeuvre.

Pendant  la Guerre de Cent Ans, l'église est saccagée durant les années 1420 et en 1430, et c'est peut-être en raison des dommages subies que les quatre premiers piliers du nord et du sud sont reprises en sous-œuvre à la fin du XVe siècle. De ce fait, quatre époques s'enchevêtrent dans les quatre premières travées du vaisseau central, alors que les quatre dernières travées n'ont pas changé depuis le règne de saint Louis.

1363, dédicace de l'église le deuxième dimanche après Pâques. C'est l'évêque de Paris, Jean de Meulan, ancien archidiacre de la Brie.

XVIe, de nouvelles chapelles sont ajourées au Nord et au Sud.

1750, une flèche octogonale est rajoutée de 20 mètres environ. Il porte le clocher à 64,57 mètres de hauteur.

1793, l'église est pillée de son moblier. Les objets les plus précieux sont transportés à Melun. La ville est renommée en " brie-sur-yerres" et l'église est transformée en magasin à fourrage pour la 1ère République Française.

1840, l'église Saint-Étienne est classée aux monuments historiques.

1997, elle est entièrement restaurée.

2012, Lors de fouilles dans le choeur de l'église est découvert des  vestiges du socle d'un faisceau de colonnettes ont été découverts. Leur emplacement au nord des grandes arcades du sud indique une nef plus étroite. La forme du socle, avec trois assises orientées à 45° entre des assises disposées en équerre, indique un voûtement d'ogives, avec une colonnette et un chapiteau placé de biais pour faire face à l'ogive. L'on a également trouvé une piscine liturgique en bas du chevet actuel. Les vestiges n'ont pu être datés avec précision, mais le voûtement d'ogives ne permet en principe pas une date antérieure au XIIe siècle.
 

Photographies
 
  • P1090395P1090395
  • P1450307P1450307
  • ange-clef-voute-XIIIeclef de voûte, dans le déambulatoire, probablement un ange
  • bien-et-mal-clef-de-voute-XIIIebien-et-mal-clef-de-voute-XIIIe
  • chapelle-baptismaleChapelle baptismale, voûte et lanternon.
  • chapelle-vierge-marieChapelle de la Vierge
  • chapelleChapelle de l'église Saint-Etienne
  • clef-de-voute-XIIIe-bien-et-malclef-de-voute-XIIIe-bien-et-mal
  • clef-de-voute-XIIIe-couple-royal-princierclef-de-voute-XIIIe-couple-royal-princier
  • clef-de-voute-XIIIe-couple-royalclef-de-voute-XIIIe-couple-royal
  • clef-de-voute-XIIIe-diable-angeclef-de-voute-XIIIe-diable-ange
  • clef-de-voute-XIIIeClef de Voûtes du XIIIe siècle, elle représente le bien ou le
  • clef-voute-XIIIe-saint-evequeClef de Voûtes du XIIIe siècle, elle représente probablement
  • clocher-XIIIeclocher-XIIIe
  • clocherfaçade de l'église vers la ville de Brie Comte Robert
  • couple-royal-clef-de-voute-XIIIe-detailClef de Voûtes du XIIIe siècle, couple royal ou princes de san
  • cul-de-lampeAncienne chapelle de la Vierge, cul-de-lampe
  • cul-lampeAncienne chapelle de la Vierge, cul-de-lampe
  • diable-demon-et-ange-clef-de-voute-XIIIeClef de Voûtes du XIIIe siècle, elle représente le bien ou le
  • diable-malin-clef-de-voute-XIIIeClef de Voûtes du XIIIe siècle, le diable ou le mal
  • eglise-brie-comte-robert-saint-etienneEglise Saint-Etienne de Brie-Comte-Robert
  • eveque-ou-saintClef de Voûtes du XIIIe siècle, elle représente probablement
  • gargouillesGargouilles
  • gisant-XIVeGisant du XIVe siècle, détruit par les révolutionnaires ( pro
  • jeanne-darc-chapelleChapelle Jeanne d'Arc
  • le-bien-XIIIele bien
  • monstre-bien-clef-de-voute-XIIIeclef de voute, XIIIe siècle, église Saint-Étienne de Brie-Com
  • monstreClef de Voûtes du XIIIe siècle, elle représente le bien ou le
  • nef-eglise-saint-etienne-brie-comte-robertNef de l'église Saint-Etienne de Brie-Comte-Robert
  • nef-orguepremier orgue de tribune de l'église Saint-Étienne fut confect
  • vierge-marie-voute-clef-XIIIeclef de voûte, dans le déambulatoire, probablement la vierge m
  • voute-nef-eglise-XIIIeVoûtes de la Nef, partie la plus ancienne