Château de Saint-Aignan-sur-Cher
 

 

 

Château de Saint-Aignan-sur-Cher, façade Renaissance

Le château de Saint-Aignan fut dans un premier temps un castrum Gallo-Romain au IVe siècle, ce dernier était peut-être sur une fortification Gauloise mais c'est incertain. Après l'invasion des Francs , au temps des Capétiens une fortification importante fut construite vers l'An Mille, dont le donjon en 1027 qui surplombe l'ensemble, il reste aujourd'hui quelques soubassements, fossés et la tour Hagard. D'autres constructions sont réalisées au XVe siècle. Le château actuel dans un style renaissance fut édifié entre 1640 et 1650 par G. de Clermont, la façade du château régulière et sobre se singularise surtout par un avant-corps central imposant surmonté d’un dôme à l’impériale et d’un lanterneau. Le château renaissance fut édifié sur des soubassements des constructions du XVe. Il est agrandi et modifié au XVIIIe avec le rajout d’un pavillon latéral, suppression d’un étage aux corps de logis, ainsi que le dessin du parc. En 1830 fut rajouté la tour octogonale. Jeanne d'Arc passa peut-être à Saint-Aignan, lors de son départ de Chinon, puis Loches puis Saint-Aignan, au mois de Mai 1429 (1).

 

Historique
  source : source sur place, Jeanne d'Arc histoire et dictionnaire (1), documentation diverses, Histoire de la ville de Saint-Aignan, Jean-Jacques Delorme

Un castrum existait déjà pendant la période Gallo-Romaine, peut-être en lieu et place d'habitations ou fortifications Gauloises. En effet le nom  de mont ( ou montagne ) Achan ou Agan est d'origine Celtes et voudrait dire «  demeure sur la rivière ».

Le castrum Gallo-Romain fut probablement ruiné par les Wisigohts, puis les Francs prirent possession des lieux avec Luric vers 473-480. Sous les Mérovingiens, il fut peut-être la demeure d'un Leure et garda sa position militaire.

Le roi Gontran envoya prendre les possessions de Sigebert, dont Saint-Aignan-sur-Cher faisait parti, et ruina probablement les alentours selon Grégoire de Tours.

Vers 854, les Normands prennent la ville tout comme le Château de Blois.

Le nom d'Agan se transforma en langue romane en Agard ou Agarda, d'où le nom de la seule tour médiévale qui reste.

L'ensemble semblait appartenir à l'Abbaye de Saint-Martin de Tours, qui y construisirent une chapelle.

970, Donation d'importants fonds de terre à Saint-Aignan par Eudes Ier, comte de Blois, à l'église de Saint-Martin de tours, les moines y construisent une chapelle appelée Agan. Les moines s'enrichissent et font construire une église, elle est dédiée à Saint-Aignan, évêque d'Orléans. Eudes Ier y crée les fondements d'une ville dans le lieu d'Agan. C'est très probablement à cette époque que fut construit la première fortification importante , la ville est appelée « Petite place forte, située sur la rivière du Cher ». Thibaut II de Blois , comte de Blois, de Châteaudun, de Chartres et de Reims, fils d'Eudes Ier et de Berthe de Bourgogne, fit « construire un redoutable château », probablement à la fin du Xe siècle.

1000, les prophéties de fin du monde, la peste et la faim, Eudes II succède à Eudes Ier.

1016, Bataille de Pont-Levoy, les comtes d'Anjou et les comtes de Blois sont en conflit depuis plus de 50 ans sur le contrôle de la Touraine. L'armée d'Eudes II est défaite.

1027, 17 septembre, Eudes II décède lors d'une bataille près d'Aix-la-Chapelle. Les terres de Saint-Aignan sont concédées à Godefroy de Donzy, à titre de fief. C'est Godefroy qui fait édifier le donjon actuel, dont il reste quelques ruines et bases, surplombant le château Renaissance actuel.

 

Donjon de Saint-Aignan

 

Donjon du château de Saint-Aignan, il était situé sur le point le plus culminant.



1037, siège de Saint-Aignan, par Foulques de Nerra, trahi par un vassal Geoffroy de Donzy est fait prisonnier et fut peut-être étranglé au château de Loches, il meurt en tout cas dans des circonstances non élucidé. Il est  inhumé dans l'église de Saint-Aignan-sur-Cher.

Henry II de Donzy, son fils lui succède mais meurt en 1060, son fils Hervé Ier de Donzy hérite de la seigneurie.

1120, Geoffroy III , seigneur de Gien également, devient le sucesseur de Hervé Ier.

1153, Louis VII, dit le Jeune, roi de France, assiège Saint-Aignan après le Château de Gien - Visite - Ouverture château-musée. Étienne de Sancerre veut épouser la fille de Geoffroy III de Donzy, ce qu'il fait contre l'avis de son frère Anseau ( ou Ansel ) Trainel qui avait été marié avec la fille une nuit.... après le mariage Ansel Trainel se plaint au comte de Troyes qui de facto est obligé d'en rendre compte au roi de France. Louis VII intervint, alors marié à la fille du Comte de Troyes, en assiégeant  d'abord le Château de Gien puis celui de Saint-Aignan.

XIIe, présence des Templiers dans un couvent, dépendants de la commanderie de Bourré, près du château de Montrichard.

1169, Saint-Aignan ainsi que le château de Montmirail est vendu au roi d'Angleterre Henry II par Hervé II de Donzy qui avait épousé Madeleine Goeth, fille du seigneur de Montmirail. Thibaud IV comte de Champagne lui confisque ses terres en représailles.

1222, Hervé IV, seigneur de Saint-Aignan est empoisonné lors de son retour de croisade ou il s'illustra au siège de Damiette. Guy de Châtillon, fils de Gaucher de Châtillon-sur-Marne se marie avec la fille d'Hervé IV et lui succède. L'un de ses premiers actes politiques est l'affranchissement des habitants de Saint-Aignan. Ils eurent deux enfants, Gaucher de Châtillon et Yolande de Châtillon.

1242, Gaucher IV de Châtillon est seigneur de Saint-Aignan-sur-Cher, il part  avec Saint-Louis contre Hugues X de la Marche et tue le sénéchal de Saintonge.

1248, mai, Gaucher de Châtillon part pour la croisade et accepte la donation à l'Abbaye de Barzelle par le châtelain de Saint-Aignan, Jean de Nevers.

1249, prise de Damiette en Egypte , Gaucher de Châtillon y participe et fait un leg. C'est un épisode de la septième croisade de l'armée de Roi Saint-Louis, Louis IX.

1250, Gauche de Châtillon s'illustre à la bataille de Mansourah, selon les dires de Joinville. Il est tué par un Turc qui se « vantait de lui avoir coupé la gorge ». Sans descendance avec Jeanne de Boulogne, devenue veuve, c'est sa sœur Yolande de Châtillon qui de son mariage avec Archambault X, naquit Mahaut, héritière de Bourbon, comtesse de Nevers, épousa Eudes de Bourgogne.  L'une des filles de Yolande, Béatrice, se maria avec Robert de France, fils de Louis IX. Alix de Nevers l'autre fille , comtesse d'Auxerre, dame de Mont-Jay et de Saint-Aignan-sur-Cher épousa Jean de Châlon qui meut en 1276. Puis leurs enfants Guillaume de Châlon, comte d'Auxerre Histoire de la ville, de Tonnerre et sire de Saint-Aignan-sur-Cher en 1297 ; Ce dernier se maria avec Eléonore de Savoie dont naquit Jean de Châlon II, qui fut baron de Saint-Aignan et de Mont-Jay jusqu'en 1302.

Fondation médiévale, on reconnait aisément la partie basse, abrupte, anguleuse et difficile d'accès.

 



1347, mort de Jean de Châlon fils du précédent qui avait hérité de la seigneurie. Lui succède Jean de Châlon IV, comte d'Auxerre, Tonnerre, Saint-Aignan, Selles e t Valencay, grand Bouteillier de France qui épousa Marie Crépin, dame de Lonnés et de Boutavant.

1362, Jean II le Bon, confirme que la seigneurie de Saint-Aignan , qu'il fait passer les terres du Bailliage de Bourges à celle de Chartres, est dépendante du comté de Blois.

1379, Louis de Châlons Ier, est le nouveau seigneur de Saint-Aignan, il se mari avec Marie de Parthenay.

La ville possédait alors cinq portes : Porte de Saint-François, porte du Vieux-Marché, porte de l'Hôpital, porte Novilliers et celle du Pont. Le château n'avait qu'une seule entrée principale sur la ville, vers le lieu de « pisse-vache » qui se trouvait à la sortie de l'actuel pont-dormant qui remplace le pont-levis.

Louis II succède à Louis Ier, en sus des précédents de son père, il est comte de Valençay et de Château-Blin. Il se mari avec Marie de la Trémouille en première noce, puis avec Jean de Périlleux en deuxième noce. Il meurt en 1415 ou 1410 Sans postérité, c'est sa sœur Marguerite de Châlon qui en fut l'héritière, elle est mariée avec Olivier de Husson, chambellan de Charles VII.

1429,  Jeanne d'Arc est peut-être passée par le château de Saint-Aignan, appartenant au Chambellan de Charles VII, Olivier de Husson, lors de son passage au mois de Mai 1429 entre Tours et Orléans , après la prise de la Bastille des Tourelles. (1)

1496, la terre de Saint-Aignan entre dans la propriété de Émery de Beauvilliers, baron de la Ferté-Hubert, sire du Bouchet et d'Estouteville, bailli et gouverneur de Blois, par son mariage avec Louise de Husson, petite-fille de Louis de Châlon.

1563, pendant les Guerres de Religions, Saint-Aignan est occupée par les Protestants.

1622, Mort de Honorat de Beauvilliers, dernier comte de Saint-Aignan. Érection de son tombeau en marbre dans le choeur de l'église.

1610, Aveu et dénombrement de la terre de Saint-Aignan, sous Henri IV.

1621, fondation du couvent des Capucins, par Honorat de Beauvilliers.

1640 – 1650, édification du château dans un style Renaissance  G. de Clermont.

1706, Paul de Beauvilliers, poète et académicien, laisse le duché à son frère Paul Hippolite de Beauvilliers.

1749, Canonisation de Saint-Fidèl et de Saint-Joseph, capucins à Saint-Aignan.

1759, Assemblée orageuse pour l'élection des maires et échevins. Opposition et tracasseries du chapitre des chanoines. Le roi fait une ordonnance sur les élections municipales de Saint-Aignan.

1761, élection d'un maire annulée par l'intendant d'Orléans, nouvelles prétentions exorbitantes des chanoines.

1762, Étienne Charbonnier, avocat, remplace le maire déchu. En représaille, Durozier et Clivot, anciens magistrants, refusent de rendre leurs comptes.

 

Ville de Saint-Aignan



1765, le roi fait une nouvelle ordonnance pour les élections municipales.

1766, trois candidats présentés au roi par l'assemblée municipale.

1767, ordonnance du roi qui nomme Alexandre Delaborde maire de Saint-Aignan.

1770, nomination de Poiteleu-Dutarde, maire perpétuel à vie.

1773, ordonnance royale permettant au seigneur et duc d'acquérir tous les officiers municipaus de la ville, le seigneur usera rapidement de tous ces nouveaux droits.

1775, Paul-Hippolite de Beauvilliers meurt à l'âge de 92 ans.

1785, la population meurt de faim.

1790, installation de l'administration du district avec l'organisation d'une garde nationale.

1791, le curé Corbin, refuse de prêter serment constitutionnel.

Changement du nom de la commune en Carismont.

1795, l'église est rendu au culte catholique

1804, un loup enragé ravage la campagne, seul un homme survécu en 1805 aux morsures de la bête.

1807, contestation entre la duchesse douairière de Saint-Aignan et la ville.

1814, 5000 prisonniers russes sont hébergés à Saint-Aignan

1830, la tour octogonale de ce château fut érigée par le Prince de Chalais, époux d'Elodie de Beauvilliers.

1934, entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 3 100 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent dans le Loir-et-Cher.

 

Photographies
 
  • base-tour-carreebase-tour-carree
  • chapelle-du-chateau-tour-carree-glacischapelle-du-chateau-tour-carree-glacis
  • chateau-de-Loir-et-Cher-visiteChâteau de Saint-Aignan en Loir et Cher
  • chateau-de-saint-aignanChâteau de Saint-Aignan
  • chateau-medieval-renaissance-de-saint-aignanchateau-medieval-renaissance-de-saint-aignan
  • chemin-fosse-denivelerchemin-fosse-deniveler
  • cheminchemin
  • communs-tourcommuns-tour
  • contrefort-terrassecontrefort-terrasse
  • courtinecourtine
  • donjon-de-saint-aignandonjon-de-saint-aignan
  • ecurie-du-chateauécurie du château, la tour octogonale et le château de Saint-
  • entree-du-chateauentree-du-chateau
  • escalier-terrasse-renaissanceescalier-terrasse-renaissance
  • escalier-terrasseescalier-terrasse
  • facade-renaissance-chateauFaçade renaissance du château de Saint-Aignan-sur-Cher
  • facade-renaissance-dun-chateaufacade-renaissance-dun-chateau
  • lucarne-renaissance-fenetreLucarne Renaissance du château de Saint-Aignan
  • machicoulis_restesRuine des Machicoulis du Château médiéval de Saint-Aignan
  • passage-secretruines du château médiéval, édifié au IXe siècle pour les
  • pont-dormantPont qui remplace probablement le Pont-Levis médiéval
  • reste-muraillereste-muraille
  • tour-carree
  • tour-hagard-machicoulis-Tour Hagard du château de Saint-Aignan,
  • tour-hagard-saint-aignanTour Hagard
  • tour-hagardTour Hagard
  • tour-octogonaleTour octogonale, édifiée au XIXe siècle
  • tourelle-escaliertourelle-escalier
  • ville-village-saint-aignan-sur-cherVille de Saint-Aignan-sur-Cher