Château Becoiseau, village de Mortcerf

 

Château Becoiseau, village de Mortcerf

Un premier château est connu dès le XIIIe siècle, Blanche de Castille y vint régulièrement. Puis il fut entièrement remanié ,ou reconstruit, au XIVe siècle par Charles IV dit le Bel à partir de 1322. En 1350, Jean II le Bon y fait mention dans une ordonnance de la future monnaie le "Franc". Il ne reste plus que des ruines dès le XVIIIe siècle bien avant la Révolution Française, un nouveau château est reconstruit au XIXe siècle puis détruit au XXe siècle. Il ne reste aujourd'hui que quelques ruines dans le parc ( fondation ) du château du XIIIe et XIVe, une tour d'angle arasée et quelques pans du mur du logis et de la chapelle royale dans des propriétés privées.

 

Historique
source : source sur place, documentation diverses,

 

XIe siècle, Robert Burdin et Hugues de Courcelles font le don des terres de Mortcerf à Saint Gaultier, abbé de l’abbaye de Saint-Germain de Pontoise contre son gré par Philippe Ier. Les moines vont édifier une chapelle : Saint-Nicolas de Moressart.  Morcef est alors mentionnée comme "Morissartus".

1217, l’évêque de Meaux élève la chapelle en rang de paroisse, probablement par le nombre d’habitants croissant régulièrement.

1219, Gaucher III de Châtillon, comte de Crécy et de Saint-Pol fait construire le premier château connu dans Mortcerf : le château de Becoiseau. Il se situe alors en contrebas de la colline et sur la route menant à Crécy la Chapelle ( chef-lieu ) des Comtes de Crécy et de Crèvecoeur, la proximité d’un ruisseau et d’abondante sources sont probablement la raison de son emplacement afin d’asseoir l’autorité des Comtes.

Les Comtes de Crécy finirent par en posséder les lieux par le jeu des alliances et successions.

Blanche Castille serait venue régulièrement au château et selon Mathieu Pâris, Thibauld IV de Champagne, dit « Thibauld le Posthume » puis « Thibauld le Chansonnier » aurait eu une forte passion envers Blanche de Castille à l’occasion de leurs séjours à Morcerf vers 1240.

1285, après le mariage du futur Philippe le Bel et de Jeanne Ière de Navarre à Paris, le domaine de Mortcerf entre dans le domaine royal.

Charles IV dit Le Bel, y vint régulièrement : 1305, 1307, 1308, 1312, 1316, 1318, 1320 et 1321. Il y entreprit d’importants remaniements, voir une reconstruction quasi-totale du château au vu des sommes investies à l’époque.

1322, 29 mai, première mention de travaux. Jean Billouart, trésorier, note des dépenses de 200 livres et fait mention de dépenses mensuelles régulières.

1325, d’importantes sommes y sont dépensées puisqu’on y retrouve en même temps des dépenses au Palais de Paris, mais selon Jules Viard, dans son ouvrage les journaux du trésor de Charles IV le Bel, ce n’est pas moins de 11 664 Livres qui ont été dépensés pendant trois ans.

1330, il est qualifié de « nouvel hôtel » dans une chronique, ce qui semble attester d’une nouvelle construction.

Philippe IV y continue d’y dépenser de l’argent et probablement d’y aller, puisque dans l’inventaire des dépenses royales, Robert Mignon y note plusieurs dépenses, en confirmant également les anciennes, de 1329 à 1330.[i]

1350, 21 janvier, Jean II le Bon y signe les ordonnances sur la monnaie. C’est la première ordonnance instituant le « Franc ».[ii]

1358 à 1363, les Anglais occupent le château et ne le quitte qu’après le versement d’une rançon de 2000 moutons qui fut payé par les habitants de Moressart et des villages voisins.

XVe siècle, les Anglais occupent à nouveau le domaine.

1594, dans la nuit du 4 et 5 janvier 1594, le sieur de Maulny prend le château et y reste quelques temps au profit des Ligueurs.

XVIIe, le domaine devient une capitainerie.

 

Gravure de Jean-Georges Wille en 1784, on peut voir que la chapelle n'a que très peu évoluée depuis, par contre le logis à cette époque était encore en partie debout. source : Metropolitan Museum of Art, New York

1784, dans une gravure les restes de la chapelle et du château sont déjà fortement ruinés.

1798, le 22 juin, il est vendu comme bien national, il appartenait alors à la veuve du duc d’Orléans.

XIXe, un nouveau château de Becoiseau est construit dans le parc de l’ancien château sur la route de Crèvecœur en face de la route d’Hautefeuille ( rue actuelle ). 1899, il appartient à un certain Josseau et des visites pédestres y sont organisées. [iii]

Après 1950 ( date inconnue ), le nouveau château est détruit et remplacé par des constructions récentes, et le parc vendu à divers propriétaires.

2018, les anciennes ruines sont aujourd’hui dans des propriétés privées.

 

[i] http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5978k/f328.item.r=281

[ii]  Les étapes d'un touriste en France : promenades et excursions dans les environs de Paris. Région de l'Est. Le Raincy. Chelles. Lagny. La vallée du Grand-Morin : Mortcerf. Crécy. Villiers. Esbly / par Alexis Martin

[iii] http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96157898

 

Photographies
  • capitainerie-XVIIecapitainerie-XVIIe
  • chapelle-ruine-XIXechapelle-ruine-XIXe
  • chateau-becoiseau-1950-du-XIXechateau-becoiseau-1950-du-XIXe
  • chateau-becoiseau-mortcerf-1784chateau-becoiseau-mortcerf-1784
  • chateau-becoiseauchateau-becoiseau
  • chateau-de-becoiseau-mortcerf-seine-et-marnechateau-de-becoiseau-mortcerf-seine-et-marne
  • mur-logis-royal-becoiseaumur-logis-royal-becoiseau
  • ruine-chateau-becoiseau-mortcerfruine-chateau-becoiseau-mortcerf
  • tour-angle-mortcerftour-angle-mortcerf
  • tour-angletour-angle
  • tourelle-escalier-chapelletourelle-escalier-chapelle