Cardinal de Richelieu

 

cardinal de richelieuPortrait en pied d'après Philippe Champaigne, XVIIe, actuellement au musée de la ville de Richelieu.

Armand Jean du Plessis, duc de Richelieu, né à Paris 9 septembre 1585 - 4 décembre 1642, dit cardinal de Richelieu, c'est un ecclésiastique et homme d’État Français. Il était également connu sous le nom de l’Éminence rouge, ou "l’Éminence Rouge" , un terme dérivé du titre « Eminence » appliqué aux cardinaux, et aux robes rouges qu’ils portaient habituellement.

1607, il est consacré évêque  et c'est en 1616 qu'il est nommé ministre des Affaires étrangères. Il progresse dans l’Église catholique mais aussi au sein du gouvernement royal. En 1622, il est nommé cardinal et deux ans plus tard, il devient le "premier" ministre du roi de France Louis XIII en 1624, il devient omniprésent et se rend indispensable dans toutes les décisions du pouvoir royal, même si officiellement Louis XIII garde en main la décision finale, formant un duo avec une certaine efficacité. En 1629, il prend le titre du duc de Richelieu le 26 novembre.

Il crée de toute pièce une ville neuve, la ville aujourd'hui qui porte son nom " Richelieu", elle fut édifiée entre 1631 et 1642, elle constitue un témoignage remarquable de l’urbanisme moderne du XVIIᵉ siècle.

Il gardera sa fonction jusqu'à son lit mort en 1642, Mazarin le remplace, ce dernier fut longtemps sous la protection du cardinal de Richelieu.

Richelieu opte un pouvoir centralisé et cherche notamment à réduire le pouvoir de la noblesse. Il incarme un état fort, centralisé avec une certaine rigueur et rudesse dans certaines décisions. Alors qu'il est ministre des affaires étrangères, il s'attelle à  réduire le pouvoir des Habsbourg en Espagne et en Autriche. Malgré une forte répression sur le protestantisme sur le territoire français, il n'hésite pas néanmoins à faire des alliances avec des pays protestants comme l'Angleterre ou les Pays-Bas dans l'intérêt de l'état.  contemporaine actuelle.

Richelieu, est notamment aussi connu pour mécénat dans l'art, il va crée notamment l'Académie Française et rénove la Sorbonne. En 1632, il négocie au traité de Saint-Germain-en-Laye afin que le Québec revienne dans le giron français après la défaite en 1629.

Souvent représenté dans les fictions populaires comme un personnage sombre, livres et films, dont le plus connu est le roman d'Alexandre Dumas en 1844, il bénéficie depuis quelques décennies d'une image  plus réaliste grâce aux travaux des historiens.

Il est admis aujourd'hui que le cardinal fut un implacable défenseur de l'état français et du roi de France quitte à prendre des décisions considérées à notre époque comme totalitaire et choquante. Il a fait preuve pendant toute sa carrière d'un pragmatisme et d'un réalpolitique très éloigné de ce qu'on peut connaître au début du second millénaire.

Il est aussi connu pour avoir fait détruire ou démanteler environ deux milles forteresses sur tout le territoire français, notamment par  la déclaration de Nantes du 31 juillet 1626, qui néanmoins ne fait que proroger ce qui se faisait avant. Henri IV et d'autres rois l'auront fait avant également, mais de façon plus exhaustives et parcellaires. Richelieu aura par la déclaration de Nantes fait ce qui était plutôt exceptionnel une généralité globale.

 

Historique & Histoire 
source : Wikipédia source principale, documentation diverses, Ville de Richelieu, Musée de Richelieu (2), duboysfresney.fr., (4) secrets d'histoires

 

Armand du Plessis est le quatrième de cinq enfants et le dernier de trois fils : il est délicat dès l’enfance, et souffre de fréquents problèmes de santé tout au long de sa vie. Sa famille appartenait à la petite noblesse du Poitou : son père, François du Plessis, seigneur de Richelieu, était un soldat et courtisan qui servit comme grand prévôt de France , et sa mère, Susanne de La Porte, était la fille d’un célèbre juriste Amador de La Porte. 

Amador de La Porte

Amador de La Porte, chevalier de Malte, Bailly de l'Ordre pour la Morée en 1628, Grand Prieur de Champagne en 1630 et de France en 1639. C'est lui qui prend en charge avec Susanne de La Porte son épouse, l'éducation d'Armand. Statue initialement au château de Richelieu, elle fait partie des saisies révolutionnaires qui est à l'origine des premières collections du musée des Beaux Arts de Tours. (2)

Alors qu'il est agé de cinq ans, son père meurt de fièvre, laissant la famille endettée ; néanmoins avec l’aide de subventions royales, la famille évite la faillite. Agé de neuf ans, le jeune Richelieu est envoyé au Collège de Navarre à Paris pour étudier la philosophie. Par la suite, il a commencé à s’entraîner pour une carrière militaire, comme c'était le cas pour le dernier des fils à cette époque.  Sa vie privée semble avoir été typique d’un jeune officier de l’époque.

 

Henri III avait récompensé le père de Richelieu pour sa participation aux guerres de religion en accordant à sa famille l’évêché de Luçon.  La famille s’approprie la plupart des revenus de l’évêché pour un usage privé ; ils étaient cependant contestés par des ecclésiastiques qui désiraient les fonds à des fins ecclésiastiques. Pour protéger l’importante source de revenus, la mère de Richelieu propose de faire de son deuxième fils, Alphonse,l’évêque de Luçon. Alphonse, qui n’avait aucun désir de devenir évêque, devint plutôt moine des Carthusiens. Ainsi, il est devenu nécessaire que le jeune Richelieu rejoigne le clergé. Il avait de forts intérêts académiques et s’est lancé dans l’étude pour son nouveau poste.

Sa carrière militaire est donc abrogée pour entrer dans les ordres religieux.

En 1606, Henri IV nomma Richelieu évêque de Luçon.  Richelieu n’ayant pas encore atteint l’âge minimum canonique, il lui fallut se rendre à Rome pour une dispense spéciale du pape Paul V tout en mentant sur son âge. Richelieu fut consacré évêque en avril 1607. Peu après son arrivé dans son diocèse le 21 décembre 1608 (4), Le cardinal découvre un évêché de Luçon complètement  ravagé pendant les guerres de Religions, il décrira comme un échevêché "crotté", par la bou et économiquement c'est un des plus pauvres du royaume.

 

Le Richelieu est annoncé comme un réformateur. Il devient le premier évêque de France à mettre en œuvre les réformes institutionnelles prescrites par le Concile de Trente entre 1545 et 1563.

À peu près à cette époque, Richelieu devient l’ami de François Leclerc du Tremblay (plus connu sous le nom de «Père Joseph» ou « Père Joseph »), un frère capucin,qui deviendra plus tard un proche confident. En raison de sa proximité avec Richelieu et de la couleur grise de ses robes, le père Joseph est également surnommé L’éminence grise. Plus tard, Richelieu l’utilisa souvent comme agent lors de négociations diplomatiques.

 

La chute de Richelieu 

Le jeune Louis XIII; seulement une figure de proue au début de son règne; le pouvoir reposait en fait sur sa mère, Marie de Médicis.

En 1614, les ecclésiastiques du Poitou demandent à Richelieu d’être l’un de leurs représentants auprès des États généraux.  Là-bas, il était un ardent défenseur de l’Église,soutenant qu’elle devrait être exonérée d’impôts et que les évêques devraient avoir plus de pouvoir politique. Il fut l’ecclésiastique le plus en vue à soutenir l’adoption des décrets du Concile de Trente dans toute la France ;  Le Tiers État (roturiers) était son principal adversaire dans cette entreprise. À la fin de l’assemblée, le Premier État (le clergé) l’a choisi pour prononcer le discours énumérant ses pétitions et ses décisions. Peu après la dissolution des États généraux, Richelieu entre au service de l’épouse du roi Louis XIII, Anne d’Autriche,comme aumônier.

Richelieu a progressé politiquement en servant fidèlement le favori de la reine-mère, Concino Concini, le ministre le plus puissant du royaume.

1616, Richelieu est nommé secrétaire d’État et se vu confier la responsabilité des Affaires étrangères. Comme Concini, l’évêque fut l’un des plus proches conseillers de la mère de Louis XIII, Marie de Médicis. La reine était devenue régente de France lorsque Louis, âgé de neuf ans, monta sur le trône ; Bien que son fils ait atteint l’âge légal de la majorité en 1614, elle est restée la souveraine effective du royaume.

Cependant, sa politique, et celles de Concini, se sont avérées impopulaires  en France. En conséquence, Marie et Concini devinrent la cible d’intrigues à la cour; leur ennemi le plus puissant était Charles de Luynes.

En avril 1617, dans un complot arrangé par Luynes, Louis XIII ordonna que Concini soit arrêté et tué s’il résistait ; Bassompierre écrit en 1616 «  Il était si mal voulu ( Concini ) que messieurs de Mayenne et de Bouillon le menaçaient de l’aller attaquer jusqu’à Lesigny ( Château de Lésigny ) et même avait une entreprise de l’y pétarader, ce qui néanmoins ils ne purent exécuter ».

Concino Concini est donc assassiné au château du Louvre le 24 avril, par ordre de Louis XIII d’après les conseils de Charles de Luynes. Léonarda est arrêtée et enfermée dans une pièce du château de Louvre avant son procès pour Sorcellerie. Elle est décapitée et brûlée sur la place publique et son fils est déshérité.

Son patron étant décédé, Richelieu perdit aussi le pouvoir ; il a été démis de ses fonctions de secrétaire d’État.

1618, le roi, qui se méfie encore de l’évêque de Luçon, le bannit à Avignon. Richelieu y passe le plus grand temps à écrire ; il composa un catéchisme intitulé L’Instruction du chrétien.

 

Château de Coussay chateau de coussay cardinal de richelieu poitou vienne

Château de Coussay , refuge du cardinal de Richelieu

 

Après un temps passé au château de Blois avec la Reine Mère il revient sur Coussay où il rédige en quelques semaines « les principaux points de la Foie en l’église Catholique défendus contre l’écrit adressé au Roi par quatre Ministres de Charenton », il y écrivit également « l’instruction du Chrétien ».

1619, Marie de Médicis s’échappe de son enfermement au château de Blois,devenant le chef titulaire d’une rébellion aristocratique. Le roi et le duc de Luynes rappellent Richelieu, croyant qu’il pourra raisonner la reine. Richelieu réussit dans cette entreprise, faisant la médiation entre elle et son fils au château de Brissac, lorsque Marie de Médicis voit son fils elle lui dira " comme vous avez grandi Monsieur" et Louis XIII lui rétorque : "pour vous servir Madame" (4). Des négociations complexes ont porté leurs fruits lors de la ratification du traité d’Angoulême ; Marie de Médicis a reçu une liberté totale, mais resterait en paix avec le roi. La reine-mère a également été restaurée au conseil royal.

Il prépare ses projets politiques à Coussay tout en restant en contact  permanent avec Chasteignier de la Roche-Posay, Evêque de Poitiers, et son premier vicaire, du Vergier de Hauranne, qui lui assurent son élection aux Etats Généraux de 1614 comme délégué du Clergé.
 
Richelieu vient régulièrement à Coussay et il s’enferme régulièrement dans le cabinet de la tour maîtresse situé au deuxième étage, près de la chapelle. Il n’apporte pas d’importante modification au château. C’est dans Coussay et les environs que Richelieu recrute une grande partie de ses serviteurs, il y fera venir également sa mère Suzanne de Porte. Il tente de représenter la province ecclésiastique de Bordeaux mais échoue, il se réfugie alors à Coussay.
 
À la mort d’Henri IV, il écrit à Coussay un acte de fidélité à la reine, lettre qui ne sera pas en définitive présentée au vu du ton trop zélé de la lettre. Pendant plusieurs années il fait d’importants aller-retour entre Paris et Coussay y retrouvant refuge régulièrement, ce qui n’empêchera pas le jeune ambitieux Richelieu de monter les échelons et d’obtenir le rôle si important sous Louis XIII.
 
 

"Premier Ministre" il prend la direction du "Conseil du Roi"

 
Après la mort du favori du roi, le duc de Luynes, en 1621, Richelieu accède rapidement au pouvoir. L’année qui suivit, le roi nomma Richelieu pour un cardinalat, que le pape Grégoire XV accorda en conséquence en septembre 1622.  Les crises en France, dont une rébellion des huguenots,font de Richelieu un conseiller presque indispensable du roi.
 
 
Après avoir été nommé au conseil royal des ministres le 29 avril 1624, il intrigue contre le ministre en chef, Charles, duc de La Vieuville. Le 12 août de la même année, La Vieuville est arrêté pour corruption, et le cardinal de Richelieu prend sa place comme ministre principal du roi le lendemain, bien que le cardinal de la Rochefoucauld reste nominalement président du conseil (Richelieu est officiellement nommé président en novembre 1629). 
 
Le 4 février 1624, Charles Ier de la Vieuville fait disgracier le chancelier Sillery et le marquis de Puisieux son fils, secrétaire d'État, auxquels il était redevable de son poste. Puis le surintendant des finances fait entrer alors Richelieu au Conseil du roi. « Mais il ( Vieuxville ) abusa de sa situation pour se gorger d'or et se mit tout le monde à dos par ses maladresses ».  
 
1624, 13 août, dans la cour du châteaux vieux de Saint-Germain en Laye, le surintendant des finances Charles Ier de la Vieuville est démit de ses fonctions, Richelieu le remplace sur place. La sortie de Lavieuxville de Saint-Germain est encore dans les mémoires, on lui fit faire un charivari épouvantable par tous les marmitons pour lui jouer, disait-on, "un branle de sortie". Vieuville est emprisonné pour prévarication au château d'Amboise d'où il s'évade en septembre 1625 et se réfugie en Hollande.Il faut noter que la fonction de surintendant des finances, très souvent lucrative, n'est pas sans risque comme on le verra plus tard avec Nicolas Fouquet notamment. (4)
 

cour haute interieure chateau

Cour intérieur du château vieux de Saint-Germain-en-Laye.

 

La politique du cardinal de Richelieu comportait deux objectifs principaux : la centralisation du pouvoir en France et l’opposition à la dynastie des Habsbourg (qui régnait à la fois en Autriche et en Espagne). Peu de temps après être devenu le principal ministre de Louis, il est confronté à une crise en Valteline,une vallée de Lombardie (nord de l’Italie). Pour contrer les desseins espagnols sur le territoire, Richelieu soutient le canton suisse protestant des Grisons,qui revendique également la vallée stratégiquement importante. Le cardinal déploya des troupes en Valteline, d’où les garnisons du pape furent chassées.  La décision précoce de Richelieu de soutenir un canton protestant contre le pape était un avant-goût de la politique de pouvoir purement diplomatique qu’il épouserait dans sa politique étrangère.

Pour consolider davantage le pouvoir en France, Richelieu cherche à supprimer l’influence de la noblesse féodale. En 1626, il abolit le poste de connétable de France et ordonne la destruction de tous les châteaux forts, à l’exception de ceux nécessaires pour se défendre contre les envahisseurs. Ainsi, il dépouilla les princes, les ducs et les petits aristocrates d’importantes défenses qui auraient pu être utilisées contre les armées du roi pendant les rébellions. En conséquence, Richelieu était détesté par la plupart de la noblesse.

Un autre obstacle à la centralisation du pouvoir était la division religieuse en France. Les huguenots,l’une des plus grandes factions politiques et religieuses du pays, contrôlaient une force militaire importante et étaient en rébellion.  De plus, le roi d’Angleterre, Charles Ier, déclara la guerre à la France dans une tentative d’aider la faction huguenote.

 

Fait d'armes, la prise de la Rochelle 

En 1627, Richelieu ordonne à l’armée d’assiéger la place forte protestante de La Rochelle; le cardinal commandait personnellement les troupes assiégées.  Les troupes anglaises du duc de Buckingham menèrent une expédition pour aider les citoyens de La Rochelle, mais échouèrent après la création d'une digue par le cardinal. La ville, cependant, est restée ferme pendant plus d’un an avant de capituler en 1628.

port de la rochelle

Port de la Rochelle

Bien que les huguenots subissent une défaite majeure à La Rochelle, ils continuent à se battre, menés par Henri, duc de Rohan. Les forces protestantes, cependant, ont été vaincues en 1629; Rohan se soumit aux termes de la paix d’Alais. En conséquence, la tolérance religieuse pour les protestants, qui avait d’abord été accordée par l’édit de Nantes en 1598, a été autorisée à se poursuivre, mais le cardinal a aboli leurs droits et protections politiques. Rohan n’a pas été exécuté (comme l’ont été les chefs de rébellions plus tard dans le mandat de Richelieu); en fait, il est devenu plus tard commandant dans l’armée Français.

L’Espagne des Habsbourg a exploité le conflit Français avec les huguenots pour étendre son influence dans le nord de l’Italie. Il a financé les rebelles huguenots pour maintenir l’armée Français occupée, tout en élargissant ses dominions italiens. Richelieu, cependant, a réagi agressivement; après la capitulation de La Rochelle, il dirige personnellement l’armée Français vers le nord de l’Italie pour contenir l’Espagne. Le 26 novembre 1629, il est créé duc de Richelieu et pair de France. L’année suivante, la position de Richelieu est sérieusement menacée par son ancienne mécène, Marie de Médicis. Marie croyait que le cardinal l’avait dépouillée de son influence politique ; elle a donc exigé que son fils destitue le ministre en chef. [40] Louis XIII n’était pas, au début, opposé à une telle ligne de conduite, car il n’aimait pas personnellement Richelieu. Malgré cela, l’homme d’État persuasif a pu assurer le roi comme allié contre sa propre mère. Le 11 novembre 1630, Marie de Médicis et le frère du roi, Gaston, duc d’Orléans,obtint l’accord du roi pour la destitution. Richelieu, cependant, était au courant du plan et convainquit rapidement le roi de se repentir.  Ce jour, connu sous le nom de Jour des Dupes,fut le seul jour où Louis XIII fit un pas vers la destitution de son ministre. Par la suite, le roi a été inébranlable dans son soutien politique pour lui. [citation nécessaire]

Pendant ce temps, Marie de Médicis est exilée à Compiègne. Marie et le duc d’Orléans continuèrent à conspirer contre Richelieu, mais leurs plans n’eurent pas de succès, Richelieu ayant un fort réseau d'informateurs et relativement habile dans l'espionnage et contre-espionnage. La noblesse est également restée impuissante. Le seul soulèvement important fut celui d’Henri, duc de Montmorency en 1632 ; Richelieu, impitoyable dans la répression de l’opposition, ordonna l’exécution du duc.

En 1634, le cardinal fait brûler sur le bûcher l’un de ses critiques virulents, Urbain Grandier,sur le bûcher de l’affaire  de sorcellerie à Loudun. Ces mesures et d’autres mesures sévères ont été orchestrées par Richelieu pour intimider ses ennemis. I

 

Guerre de Trente Ans


Avant l’ascension de Richelieu au pouvoir, la majeure partie de l’Europe s’était empêtrée dans la guerre de Trente Ans (1618-1648). La France n’était pas ouvertement en guerre avec les Habsbourg,qui gouvernaient l’Espagne et le Saint-Empire romain germanique,de sorte que des subventions et de l’aide étaient fournies secrètement à leurs adversaires.  Il considérait la République néerlandaise comme l’un des alliés les plus importants de la France, car elle était directement limitrophe des Pays-Bas espagnols et se trouvait en plein milieu de la guerre de Quatre-Vingts Ans avec l’Espagne à cette époque. Heureusement pour lui, Richelieu était un bon français,tout comme le roi, qui avait déjà décidé de subventionner les Hollandais pour lutter contre les Espagnols via le traité de Compiègne en juin 1624, avant la nomination de Richelieu au poste de Premier ministre en août. La même année, une expédition militaire, secrètement financée par la France et commandée par le marquis de Coeuvres, entame une action avec l’intention de libérer la Valtelline de l’occupation espagnole. En 1625, Richelieu envoie également de l’argent à Ernst von Mansfeld,un célèbre général mercenaire opérant en Allemagne au service de l’Anglais. Cependant, en mai 1626, alors que les coûts de la guerre avaient presque ruiné la France, le roi et le cardinal ont fait la paix avec l’Espagne via le traité de Monçon. [ Cette paix s’est rapidement rompue après les tensions dues à la guerre de Succession de Mantoue. 

En 1629, l’empereur Ferdinand II sougue nombre de ses opposants protestants en Allemagne. Richelieu, alarmé par l’influence croissante de Ferdinand, incite la Suède à intervenir, fournissant de l’argent.  Entre-temps, la France et l’Espagne sont restées hostiles en raison des ambitions de l’Espagne dans le nord de l’Italie. À cette époque, le nord de l’Italie était une région stratégique majeure dans l’équilibre des pouvoirs de l’Europe, servant de lien entre les Habsbourg dans l’Empire et en Espagne. Si les armées impériales avaient dominé cette région, la France aurait été menacée par l’encerclement des Habsbourg. Pendant ce temps, l’Espagne cherchait l’approbation papale pour une monarchie universelle. Lorsqu’en 1630 Français diplomates de Ratisbonne acceptèrent de faire la paix avec l’Espagne, Richelieu refusa de les soutenir. L’accord aurait interdit Français ingérence en Allemagne. Par conséquent, Richelieu conseille à Louis XIII de refuser de ratifier le traité. En 1631, il allie la France à la Suède, qui vient d’envahir l’empire,dans le traité de Bärwalde. 

Les dépenses militaires ont mis à rude épreuve les recettes royales. En réponse, Richelieu a augmenté la gabelle (taxe sur le sel) et la taille (taxe foncière). [ La taille a été appliquée pour fournir des fonds pour lever des armées et faire la guerre. Le clergé, la noblesse et la haute bourgeoisie étaient exemptés ou pouvaient facilement éviter le paiement, de sorte que le fardeau soit porté principalement par les plus pauvres.

Pour collecter les impôts plus efficacement et réduire au minimum la corruption, Richelieu contourne les fonctionnaires des impôts locaux, les remplaçant par des intendants (fonctionnaires au service direct de la Couronne).  Le stratagème financier de Richelieu, cependant, provoqua des troubles parmi les paysans ; il y eut plusieurs soulèvements de 1636 à 1639.  Richelieu écrasa violemment les révoltes et traita durement les rebelles. 

 

La bataille de Lens


Parce qu’il alignait ouvertement la France sur les puissances protestantes, Richelieu a été dénoncé par beaucoup comme un traître à l’Église catholique romaine. L’action militaire, au début, a été désastreuse pour le Français, avec de nombreuses victoires allant à l’Espagne et à l’Empire. [51] Cependant, aucune des deux parties n’a pu obtenir un avantage décisif, et le conflit a persisté après la mort de Richelieu. Richelieu a joué un rôle déterminant dans la réorientation de la guerre de Trente Ans du conflit du protestantisme contre le catholicisme vers celui du nationalisme contre l’hégémonie des Habsbourg.  Dans ce conflit, la France a effectivement drainé les ressources déjà surchargées de l’empire des Habsbourg et l’a conduit inexorablement à la faillite. [53] La défaite des forces des Habsbourg à la bataille de Lens en 1648, couplée à leur incapacité à empêcher une invasion Français de la Catalogne,a effectivement sonné le glas de la domination des Habsbourg sur le continent et de la carrière personnelle du Premier ministre espagnol Olivares.  En effet, dans les années suivantes, ce serait la France, sous la direction de Louis XIV,qui tenterait de combler le vide laissé par les Habsbourg dans les Pays-Bas espagnols et de supplanter l’Espagne en tant que puissance européenne dominante. 

Nouveau Monde

buste portrait jacques cartier

Buste de Jacques Cartier en son manoir à Saint-Malo.


À l’arrivée au pouvoir de Richelieu, la Nouvelle-France,où les Français avaient un pied depuis Jacques Cartier ,ne comptait pas plus de 100 habitants européens permanents. Richelieu encourage Louis XIII à coloniser les Amériques par la fondation de la Compagnie de la Nouvelle France à l’imitation de la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales. Contrairement aux autres puissances coloniales, la France encourage une coexistence pacifique en Nouvelle-France entre autochtones et colons et cherche à intégrer les Indiens dans la société coloniale.  Samuel de Champlain,gouverneur de la Nouvelle-France à l’époque de Richelieu, voyait dans les mariages mixtes entre Français et Indiens une solution pour augmenter la population de sa colonie.Sous la direction de Richelieu, Louis XIII émet l’Ordonnance de 1627 par laquelle les Indiens, convertis au catholicisme, sont considérés comme des « Français naturels » :

Les descendants des Français qui sont habitués à ce pays [Nouvelle-France], ainsi que tous les Indiens qui seront amenés à la connaissance de la foi et la professeront, seront considérés comme des Français naturels renommés, et en tant que tels pourront venir vivre en France quand ils le voudront, et acquérir, donner, et réussir et accepter des dons et des héritages, tout aussi vrai Français sujets, sans être obligé de prendre des lettres de déclaration de naturalisation. 

Le recensement de la Nouvelle-France de 1666, effectué quelque 20 ans après la mort du cardinal de Richelieu, montre une population de 3 215 habitants, beaucoup plus que quelques décennies plus tôt, mais avec plus d'hommes (2 034) que de femmes (1 181). 

 

Le Marquis de Cinq-Mars

execution marquis cinq mars

Décapitation du Marquis de Cinq-Mars.

Alors qu’il approchait de la mort, richelieu fit face à un complot qui menaçait de le chasser du pouvoir. Le cardinal avait introduit un jeune homme nommé Henri Coiffier de Ruzé, marquis de Cinq-Mars à la cour de Louis XIII. Le cardinal avait été un ami du père de Cinq-Mars. Richelieu portait beaucoup d'espoir en ce jeune marquis, en espérant notamment qu'il devienne un des favoris de Louis XIII, ce qui devient le cas en 1639. Néanmoins le Marquis prend confiance et semble de plus en plus indépendant des décisions de Richelieu, pire le jeune marquis prend connaissance et prend part à la conspiration du comte de Soissons contre Richelieu.

En 1640, il participe à un complot avec des nobles, dont le frère du roi le duc d'Orléans, afin de soulever une rébellion contre le pouvoir royal. Enfin il signe avec l'ennemi principal de Louis XIII , le roi d'Espagne. Richelieu apprend les faits et obtient une copie manuscrite du traîté compromettant.

Le Marquis de Cinq-Mars, est arrêté et condamné avec l'approbation du roi. Le château de Cinq-Mars est rasé à "hauteur d'infamie", le marquis est décapité, le bourreau sans expérience devra s'y reprendre à plusieurs reprises sous l'oeil silencieux de Richelieu. Sa mère est forcée de se rendre en Touraine, tandis que le frère du marquis perd ses bénéfices d'abbé.

 

chateau marquis de cinq mars indre et loire Le château de Cinq-Mars fut ruiné après l'intervention de Richelieu.

 

Mort de Richelieu

cardinal de richelieu ville de richelieu statue

Statue de Richelieu dans la ville en face du parc du château de Richelieu, château aujourd'hui détruit.


Tout au long de sa vie,  Richelieu s’aliène de nombreuses personnes, dont le pape Urbain VIII. Richelieu était mécontent du refus du pape de le nommer légat pontifical en France ; à son tour, le Pape n’approuvait pas l’administration de l’Église Français, ni Français politique étrangère. Cependant, le conflit a été en grande partie amoindri lorsque le pape a accordé un cardinalat à Jules Mazarin,l’un des principaux alliés politiques de Richelieu, en 1641. Malgré des relations troublées avec l’Église catholique romaine, Richelieu ne soutient pas la répudiation complète de l’autorité papale en France, comme le préconisaient les Gallicanistes.

Cependant, Richelieu était en train de mourir. Pendant de nombreuses années, il souffrait de fièvres récurrentes, il avait des difficultés respiratoires, une tuberculose intestinale avec fistule et de migraine. Son bras droit suppurait avec une ostéitetuberculeuse , et il toussait du sang , l'autopsie après sa mort a révélé des  cavités étendues et une nécrose caséeuse. Ses médecins ont continué à le saigner fréquemment, l’affaiblissant davantage.  Alors qu’il sentait sa mort approcher, il nomma Jules Mazarin, l’un de ses disciples les plus fidèles, pour lui succéder comme ministre en chef du roi. Mazarin va connaître comme son "parrain" une carrière impressionnante et aussi presque longue que Richelieu.

Richelieu meurt le 4 décembre 1642, à l’âge de 57 ans. Son corps fut embaumé et enterré à l’église de la Sorbonne. Pendant la Révolution Français,le cadavre a été retiré de sa tombe et le devant momifié de sa tête, après avoir été enlevé et remplacé lors du processus d’embaumement original, a été volé. Il s’est retrouvé en possession de Nicolas Armez de Bretagne en 1796, et il a parfois exposé le visage bien conservé. Son neveu, Louis-Philippe Armez, en a hérité et l’a également exposé occasionnellement et prêté pour étude. En 1866, Napoléon III persuade Armez de rendre le visage au gouvernement pour une réinhumation avec le reste du corps de Richelieu. Une enquête sur l’affaissement du sol de l’église a permis de photographier la tête en 1895. 

Testament de Richelieu

testament de richelieu

Testament de Richelieu visible au Musée de Richelieu

 

Ville de Richelieu, "Ville Idéale"

 

 ville de richelieu en poitou gravure XVIIe

gravure du XVIIe

 

 

Armand-Jean du Plessis de Richelieu acquiert le domaine ancestral de Richelieu où il a révu avec sa mère de 1590 à1594 après la mort de son père. Il confie àJacques Lemercier, architecte du Roi, la tâche de transformer le manoir familial en un château digne de sa position.

1629. il devient principal Ministre d'Eut Louis XIII érige la terre de Richelieu en duché-pairie et autorise le Cardinal-Duc, en 1631,  à construire "un bourg clos de murailles et de fossés " : la ville de Richelieu En 1642, A ta mort, le chAteau. l'un des plu» beaux pelait d'Europe, est achevé et la « ville idéale » est sortie de terre

L’ensemble ville - château est construit selon deux axes qui se rencontrent au « point de vue » l’axe Nord-Sud pour la ville, l’axe Est-Ouest pour le château. La ville mesure 610 mètres sur 390 mètres. Elle a été construite selon des règles précises : d’une part la symétrie , d’autre part la représentation de la dualité du pouvoir incarné à la fois par le Roi et le Cardinal (deux places reliées par la Grande Rue, deux clochers...)

En 1805 , un marchand de biens achète le château pour le démolir et revendre les matériaux, les tableaux, les sculptures...Du château, il ne reste que le Dôme, les Caves et l’Orangerie alors que la ville du 17ème siècle est demeurée presque intacte. (2)

 

Château de Richelieu

chateau de richelieu XVIIe gravure

gravure par Pérelle, château de Richelieu au XVIIe. Visible au musée de Richelieu.

 



 

Arts & Mécénats

Cardinal de Richelieu profil

Le Cardinal de Richelieu par Philippe de Champaigne, musée des beaux-arts de Strasbourg. ( source document wikipedia )


Richelieu était un mécène célèbre des arts. Auteur de divers ouvrages religieux et politiques (notamment son Testament politique),il envoya ses agents à l’étranger à la recherche de livres et de manuscrits pour sa bibliothèque inégalée, qu’il précisa dans son testament – la laissant à son petit-neveu entièrement financé – qu’il devait servir non seulement à sa famille, mais être ouverte à des heures fixes aux érudits. Les manuscrits à eux seuls en comptaient environ 900, reliés en codex en rouge au Maroc avec les armes du cardinal. La bibliothèque est transférée à la Sorbonne en 1660.

Il a financé la carrière littéraire de nombreux écrivains. Il était un amoureux du théâtre, qui n’était pas considéré comme une forme d’art respectable à cette époque; un théâtre privé était une caractéristique du Palais-Cardinal. Parmi les personnes qu’il a fréquentées figurait le célèbre dramaturge Pierre Corneille.  Richelieu fut aussi le fondateur et le mécène de l’Académie française,la société littéraire Français prééminente.  L’institution existait auparavant de façon informelle; en 1635, cependant, le cardinal de Richelieu obtint des lettres patentes officielles pour l’organisme. L’Académie française compte une quarantaine de membres, promeut la littérature Français et reste l’autorité officielle sur la langue Français. Richelieu fut le protecteurde l’Académie. Depuis 1672, ce rôle est rempli par le chef de l’État Français.


En 1622, Richelieu est élu proviseur ou directeur de la Sorbonne.  Il a présidé à la rénovation des bâtiments du collège et à la construction de sa célèbre chapelle, où il est maintenant enterré. Comme il était évêque de Luçon, sa statue se dresse à l’extérieur de la cathédrale de Luçon.

Richelieu a supervisé la construction de son propre palais à Paris, le Palais-Cardinal. Le palais, rebaptisé Palais Royal après la mort de Richelieu, abrite aujourd’hui le Conseil constitutionnel Français,le ministère de la Culture et le Conseil d’État. La Galerie de l’avant-cour avait des peintures au plafond du portraitiste en chef du cardinal, Philippe de Champaigne,célébrant les événements majeurs de la carrière du cardinal; la Galerie des hommes illustres avait vingt-six portraits historicisants de grands hommes,plus grands que nature, de l’abbé Suger à Louis XIII ; certains étaient de Simon Vouet,d’autres étaient des copies soignées de Philippe de Champaigne à partir de portraits connus;  avec eux se trouvaient des bustes d’empereurs romains. Une autre série de portraits d’auteurs complète la bibliothèque. L’architecte du Palais-Cardinal, Jacques Lemercier,reçoit également une commande pour la construction d’un château et d’une ville environnante en Indre-et-Loire; le projet a abouti à la construction du Château Richelieu et de la ville de Richelieu.

Au château, il a ajouté l’une des plus grandes collections d’art d’Europe et la plus grande collection de sculptures romaines antiques en France. Le Richelieu Bacchus fortement resurfacé et restauré a continué à être admiré par les artistes néoclassiques.  Parmi ses 300 peintures de modernes, notamment, il possédait la Vierge à l’Enfant de Léonard de Vinci avec sainte Anne, La Famille de la Vierge d’Andrea del Sarto,les deux célèbres Bacchanales de Nicolas Poussin,ainsi que des peintures de Véronèse et Titien,et Diane au bain de Rubens,pour lesquelles il était si heureux de payer les héritiers de l’artiste 3, 000 écus,qu’il fit don à la veuve de Rubens d’une montre incrustée de diamants. Son buste en marbre par Bernini n’était pas considéré comme une bonne ressemblance et a été banni dans un passage. 

Les aménagements de sa chapelle du Palais-Cardinal, pour lesquels Simon Vouet a exécuté les tableaux, étaient en or massif – crucifix, calice, patène,ciboire, chandeliers – serti de 180 rubis et 9 000 diamants. [80] Son goût s’étendait aussi à l’argent massif, aux petits bronzes et aux œuvres de vertu,aux émaux et au cristal de roche montés en or, aux porcelaines chinoises, aux tapisseries et aux tapis persans, aux armoires d’Italie et d’Anvers et au diamant en forme de cœur acheté à Alphonse Lopez qu’il lédait au roi. Lorsque le Palais-Cardinal fut achevé, il en fait don à la Couronne, en 1636. Avec la reine en résidence, les peintures du Grand Cabinet ont été transférées à Fontainebleau et remplacées par des copies, et les intérieurs ont été soumis à de nombreux réarrangements. 

Les deux esclaves de Michel-Ange figuraient parmi les riches rendez-vous du château richelieu, où se trouvaient le triptyque de la Nativité de Dürer,et des peintures de Mantegna, Lorenzo Costa et Perugino,extraites de la collection Gonzaga à Mantoue par Français forces militaires en 1630, ainsi que de nombreuses antiquités. 

  

Secrets d'Histoires

 

 

 

Photographies & Photos