Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre

 

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre

La Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre fut édifiée au XIXe siècle, entre le 16 juin 1875 et 1923 date officielle de la fin de construction, même si l’ensemble fut quasiment terminé avant la première guerre mondiale. L’architecte principal de la Basilique est Paul ABADIE, mais d'autres participeront après sa mort en 1884 à la construction : Lucien Magne, Honoré Daumet, Charles Laisné, Henri-Pierre Rauline, Jean-Louis Hulot.

Avec environ onze millions de pèlerins et visiteurs par an ( 2014 ), c'est le second monument religieux parisien le plus visité après la cathédrale Notre-Dame de Paris ( + de 14 Millions de visiteurs ), loin devant la Tour Eiffel ( 7 millions de visiteurs ) et la Musée du Louvre ( 9 Millions ).

Le funiculaire permet d’y accéder depuis juillet 1900, il a été entièrement rénové en 1935 puis en 1991. Sinon vous avez son escalier qui fait 222 marches.

Elle est en forme de croix grecque, ornée de quatre coupoles, son dôme central s’élève à 83 mètres, il est surmonté d'un lanterneau formé d'une colonnade terminé en 1912. Elle possède deux records, tout d’abord on y trouve la plus grande mosaïque de France, qui mesure 480 m², et aussi la plus grosse cloche de France, « la Savoyarde » qui mesure 3 mètres de diamètre et pèse 18 835 kg.

 

Historique
source : source sur place, documentation diverses,

 

Le 4 septembre 1870, le jour de la proclamation de la IIIe République, l'inspiration de la conception du Sacré Cœur découle d'un discours de Mgr Fournier attribuant la défaite des troupes françaises pendant la guerre franco-prussienne à une punition divine après «un siècle de morale» qui fait suite au déclin « depuis la Révolution française » , à la suite de la division de la société française qui s'est produite dans les décennies qui ont suivi cette révolution, entre catholiques fervents et royalistes légitimistes d'un côté et démocrates, laïcs, socialistes et radicaux d'autre part.

Ce schisme dans l'ordre social français est devenu particulièrement prononcé après le retrait en 1870 de la garnison militaire française protégeant le Vatican à Rome sur fond de la guerre franco-prussienne par Napoléon III, le soulèvement séculaire de la Commune de Paris de 1870-1871, et la défaite de 1871 de la France dans la guerre franco-prussienne.

Bien qu'aujourd'hui la basilique fut initialement dédiée en l'honneur des 58 000 morts qui ont perdu la vie pendant la guerre de 1870, le décret de l'Assemblée nationale du 24 juillet 1873, répondant à une demande de l’archevêque de Paris et votant sa construction, précise qu'il est "d'expier les crimes de la Commune."

Montmartre avait été le site de la première insurrection de la Commune, et les Communards avaient exécuté Georges Darboy, archevêque de Paris, qui est devenu un martyr pour l'Église Catholique. Son successeur Guibert, L'escalade de la Butte Montmartre en Octobre 1872, a été rapporté avoir eu une vision sous forme de nuages dispersés sur le panorama: « Il est ici, il est là où les martyrs sont, il est ici que le Sacré - Cœur doit régner pour que ça peut attirer tout le monde à venir. "

Décembre 1870 : suite à la défaite militaire de la France face à la Prusse, naissance du projet de faire le vœu de bâtir une église à Paris, dédié au Sacré-Cœur de Jésus, en signe de pénitence, de confiance, d’espérance et de foi .

Janvier 1871 : rédaction du texte du « Vœu National » dans un contexte de défaite après la guerre de 1870 par Napoléon III et la perte de l’Alsace et Lorraine.

1871, soulèvement de la Commune le 18 mars. Le projet de la Basilique est arrivé avant la Commune mais les événements de 1871 ont souvent liés la Révolution de 1871 avec la construction de la Basilique.

18 janvier 1872, approbation du Vœu par le Cardinal GUIBERT, archevêque de Paris, qui a soin de lui conserver un caractère purement religieux.

1873, Elle est déclarée d'utilité publique par une loi votée le 24 juillet 1873 par l'Assemblée Nationale de 1871.

1er février – 30 juin 1874 : concours public pour élire le meilleur projet pour la construction de la Basilique. L’architecte Paul ABADIE remporte le concours.

16 juin 1875, pose de la première.

6 novembre 1887,  en route vers Rome, Thérèse Martin (qui deviendra Sainte Thérèse de Lisieux), âge de quatorze ans et demi, se consacre au Sacré-Cœur dans la Crypte de la Basilique à l’autel saint Pierre de Montmartre.

6 juin 1889,Charles de Foucauld se consacre au Sacré-Cœur en la basilique de Montmartre, alors toujours en construction.

5 juin 1891, inauguration solennelle de la Basilique, à laquelle il manque encore le grand dôme, par le Cardinal RICHARD, archevêque de Paris, en la Solennité du Sacré-Cœur.

16 octobre 1895, livraison de la cloche suite à l’action de l’Archevêque de Chambéry et par la souscription ouverte le 29 janvier 1889 par les catholiques du diocèses de Savoie, d’où son nom. Commandée le 17 octobre 1889 à Messieurs Paccard, fondeurs à Annecy, la cloche est fondue en 1891 et offerte à la Basilique du Sacré-Cœur par la Savoie. C’est la célèbre « Savoyarde », qui la plus grosse cloche de France « La Savoyarde Paris Sacré Cœur » avec un poids de 18 835 Kg et un diamètre de 3 mètres. Son battant pèse 850 kg, la hume et les armatures 6530 kg. Au total on approche les 30 tonnes avec 26 215 kg soit presque le poids d’un Char d'assaut M4 Sherman. Elle fait 3,06 mètres de hauteur pour un diamètre de 3,04 mètres. Elle sonne le contre-ut grave.

6 avril 1912, achèvement du campanile et mise en place de la croix du lanternon.

1914-1918,  la Première guerre mondiale suspend la consécration de la Basilique, initialement prévue le 17 octobre 1914.

16 octobre 1919, consécration de la basilique par le Cardinal AMETTE, archevêque de Paris, et sous la présidence du Cardinal VICO, légat du Pape Benoît XV.

1923, à l’occasion de la Pentecôte, inauguration de la mosaïque du Christ en gloire qui orne le chœur de la Basilique. Elle finalise la fin des travaux.

Nuit du 20 au 21 avril 1944, Deuxième Guerre Mondiale. L’adoration nocturne continue pendant les bombardements qui soufflent les vitraux de la Basilique.

1er juin 1980, à l’occasion de son premier voyage apostolique en France, le Pape Jean-Paul II se rend en pèlerinage à la Basilique du Sacré-Cœur.

4 juin 2010 - 1er juillet 2011, Jubilé des 125 ans de l’adoration eucharistique continue, jour et nuit.

2014, probablement dans la nuit du 18 mars et 19 mars, l’église est dégradée par l’extrême gauche et anarchistes en y mettant des tags anti-chrétiens, anti touristes et faisant référence à la Commune de 1871.

 

Photographies

 

Warning: No images in specified directory. Please check the directoy!

Debug: specified directory - https://montjoye.net/images/Ile-de-France/Paris/Basilique-Sacre-Coeur