Amuldevar

 

 

Le Château d'Almudévar est un édifice historique situé dans le petit village du même nom, dans la province de Huesca, en Aragon, Espagne. Il a été construit au XIe siècle et est considéré comme l'un des plus anciens et des plus importants châteaux de la région. Il a  été construit sur une colline et offre une vue imprenable sur les montagnes environnantes. Il est considéré comme un exemple de l'architecture militaire médiévale, avec ses remparts épais, ses tours rondes et sa cour intérieure.

Le château a été restauré au cours des dernières années pour en faire un site touristique et culturel populaire. Il accueille actuellement des expositions et des événements culturels tout au long de l'année, ainsi que des visites guidées pour les touristes.

En visitant le Château d'Almudévar, vous pourrez découvrir l'histoire et l'architecture de la région, tout en profitant d'une vue spectaculaire sur les montagnes environnantes. C'est un site incontournable pour les amateurs d'histoire et de patrimoine, ainsi que pour ceux qui cherchent à se reconnecter avec la nature et à découvrir la culture locale.

 amuldevar

 

Historique & Histoire 

 

 

Almudévar est une commune de la province de Huesca en Aragon, Espagne. Avec une superficie de 201,5 km² et une population de 2 519 habitants (INE 2014), elle est située dans la région des Llanos de la Violada à 456 mètres d'altitude, à 18 km de Huesca et 56 km de Saragosse. Almudévar est la deuxième plus grande commune de la région de La Hoya de Huesca et comprend les districts d'Artasona del Llano, San Jorge et Valsalada. La température annuelle moyenne est de 12,8°C et les précipitations annuelles sont de 498 mm.

L'histoire d'Almudévar remonte à l'âge antique, lorsque le noyau urbain actuel était le manoir romain de "Bortina", situé sur la Vía Lata reliant Saragosse à Lérida. Le nom de Bortina est d'origine ibérique ou basque et il est possible que la ville ait appartenu aux Basques à l'époque de César Augusto. Au 5ème siècle, les Wisigoths s'installent dans la région et le nom d'Almudévar remonte à la domination musulmane entre 714 et 1118, signifiant "le rond". La population était majoritairement muladí et mozarabe et la culture de la vigne était présente. Almudévar apparaît pour la première fois mentionnée en 1083 et sa conquête finale par les rois d'Aragon a eu lieu en 1118.

 Durant la domination musulmane entre 714 et 1118, Almudévar tire son nom du terme arabe "al-mudevar" qui signifie "le rond", faisant probablement référence à la forme ovale du château appelé aujourd'hui "Couronne". La majorité de la population musulmane était constituée de muladí, descendants d'Hispano-romains, et de mozarabes, ce qui explique la culture de la vigne à cette époque. Almudévar est mentionné pour la première fois en 1083 lorsque le roi Sancho d'Aragon a donné le monastère de San Juan de la Peña ainsi que les parias d'Almudévar à Ramírez. La conquête de la ville par les chrétiens est survenue en 1118 et la ville a presque été dépeuplée lors de la Reconquête en raison des massacres des Gascons. En 1170, Alfonso II a accordé une charte à Almudévar et en 1184 les terres ont été réparties entre les premiers colons venus principalement de Jacetania et Somontano. En 1364, Almudévar a été choisi pour l'entrevue entre Carlos II de Navarre, Enrique de Trastamara et la reine d'Aragon. Les habitants d'Almudévar, en raison de leur mérite et de leur fidélité, ont obtenu le privilège de participer et de voter aux Cortes d'Aragon. Au XVe siècle, la Couronne et son château étaient le centre de la vie sociale, avec l'église principale et le gouvernement municipal. Au XVIIe siècle, la mairie a commencé à être construite et le château a perdu ses fonctions politiques et administratives. Au XVIIe siècle, la population et l'économie d'Almudévar ont connu un renouveau après une période de stagnation au XVIe siècle.

 

eglise amuldevar

L'Ermitage de la Vierge de la Corona, situé sur la colline du Cerro del Castillo, surplombe l'église paroissiale d'origine construite entre 1184 et 1231. En 1560, elle a été modifiée et en 1750, lors du transfert de la paroisse dans la nouvelle église, elle a subi une réforme définitive. Dans la ville, il y a quatre croix - Cruz de Santo Domingo, Cruz del Pilar, Cruz del Rosario et Cruz del Carmen - qui marquent les points de départ des routes principales. La Cruz de Santo Domingo, datant de 1891, montre le Christ crucifié sur sa façade principale et l'image de la Vierge sur l'autre. La Cruz del Pilar, à la sortie de la ville vers l'ouest, se dresse sur une plate-forme à gradins avec un plan carré.

L'église paroissiale est de style cistercien avec une nef et une abside polygonale. On peut voir les débuts des voûtes légèrement pointues, certains arcs en tiers-point élargis, des lignes de bossage et un chapiteau accolé, dont la hampe part d'une moulure. Cette église a été agrandie en 1560 par Pedro de Irizâbal - un maître basque qui a également travaillé à la Colegiata de Bolea - en ajoutant des chapelles ouvertes à une nef latérale sur laquelle repose l'ermitage. En plus de la puissante Tour de l'hommage, ce complexe comprenait une enceinte fortifiée avec un mur restauré doté de tours, en particulier la porte d'accès en arc en tiers-point avec de grandes piédroits dans lequel on voit un bouclier avec la date de 1584. Ermitage de Notre-Dame de la Corona En 1750, lorsque l'église paroissiale a été transférée de la colline à la plaine, le temple du château a été remodelé pour devenir l'Ermitage de la Vierge de la Corona tel qu'il est aujourd'hui. À l'intérieur se trouve le retable Renaissance de Saint Blaise, les retables de Sainte Hélène et de Saint Ramén Nonato de style baroque et le retable majeur - néoclassique - présidé par une image de Notre-Dame de la Corona. À l'avant, dans le choeur, se trouve un orgue en bois de bouleau probablement construit à la fin du XVIIIème siècle par les organiers de Saragosse Thomas Sanchez ou Miguel Usarralde. À l'extérieur, c'est une simple œuvre en pierre avec une façade en brique sous un arc en tiers-point couronné d'une niche avec une image de la Vierge.

Le Château de la Couronne est une forteresse d'origine musulmane située sur la colline dominant la ville. Après la Reconquête, des travaux ont été effectués dans l'enceinte. Bien que les bâtiments médiévaux soient en ruines, l'ermitage de Nuestra Señora de la Corona se dresse à côté d'eux. L'enceinte défensive est composée d'un ensemble de vestiges archéologiques de différentes époques, y compris une partie des murs du côté sud, le donjon et l'église paroissiale primitive qui supporte son mur ouest. Au nord du centre-ville se trouve la Fuente de los Tres Caños, une œuvre en pierre reliée par du plâtre qui forme un ensemble avec l'auge. Il n'est actuellement utilisé que pour l'irrigation. Il convient également de mentionner la Balsa de la Culada, un important radeau qui servait à boire depuis le XVIe siècle avec une structure en pierre soulignant sa belle structure circulaire.

 

 

 

sources : Source sur place ( panneau information traduit de l'espagnol ) + wikipedia 

 

Photographies & Photos