Histoire & Visite

 

Eglise Saint-Pierre Bar-sur-Aube

C’est l’église la plus importante de la ville, elle fut très longtemps la seule paroisse et le curé était le seul à pouvoir prélever la dîme ecclésiastique.

Elle date de la fin du XIe ou début XIIe siècle.

Son vaisseau est composé d’une vaste nef, du chœur, de deux collatéraux ou basses-voûtes contournant la nef et le derrière du chœur, que l’on peut appeler déambulatoire, avec plusieurs chapelles.

Elle est connue pour son « halloy », utilisée notamment lors des foires de Champagnes. Elle fut mise en place car le niveau du sol de la ville est de 70cm plus élevé que le niveau du sol de l’église.

 

 

Historique & Histoire 
source : source sur place, documentation diverses,

 

« halloy », utilisée notamment lors des foires de Champagnes

« halloy », utilisée notamment lors des foires de Champagnes

Cette différence de situation au niveau du sol par rapport à la ville, s’explique probablement par le fait que l’église fait place à une plus ancienne église. Il est possible que cette ancienne église reprît alors les caractéristiques des anciens édifices religieux qui avaient des cryptes enfouies dans le sol à l’image des catacombes de Rome, où furent enterrés des milliers de chrétiens. Lors de la nouvelle construction il fut donc peut-être décidé de garder le même niveau au sol. Mais il faut admettre que ce n'est pas très courant une telle différence.

La porte principale est avancée, presque comme un Narthex mais dans une forme plus rudimentaire.

Le chœur et le transept sont voûtés en planches, la voûte en pierre s’est écroulée en 1697, manifestement par manque d’entretien.

La porte latérale située au Nord permettait aux Bénédictins de Saint-Claude de rejoindre leur logement.

Il reste les pierres tombales de Notcher, IIe Comte et de Mathilde, épouse de Simon, IVe comte de Bar-sur-Aube.

1617, le clocher brûle totalement après avoir été touché par la foudre. Il est reconstruit en 1619.

1722, il brûle à nouveau. Pour le reconstruire comme tel nous le voyons actuellement, il fut autorisé de réutiliser les pierres du grand-pont inutilisé et en ruine en face du château comtal. Mais le clocher ne fut jamais réellement terminé, ce qui explique sa forme étrange à mi-niveau. Il lui est rajouté le toit actuel par un charpentiers de Vitry-le-François.

1793, elle échappe à la destruction totale pas son réemploi en magasin à fourrages. Le pavé est fortement détérioré. Après avoir détruit une grande partie du pavé, il est remis en place un nouveau. Une partie des pierres tombales massacrées sont réutilisées notamment pour le petit escalier à l’intérieur de l’église….

Néanmoins il reste les dalles suivantes :

Anthoine Delaborde et Nicole Nolin du XVe,

Jean Joseph dit Barbillion du XVe,

Jean Tautant du XVe

Claude Paris du XVIe,

Pierre Floriot du XVIe.

1796, elle est envahie par des Théophilanthropes.

1814, elle est transformée en Hôpital de fortune. Une partie du mobilier est brûlé par les blessés.

1840, elle est classée monument historique.

 

 

 

Photographies
  • autel-eglise-choeurautel-eglise-choeur
  • autel-eglise-saint-pierreautel-eglise-saint-pierre
  • bas-cotes-de-leglise-epoque-XIIebas-cotes-de-leglise-epoque-XIIe
  • bas-cotes-voute-eglise-saint-pierrebas-cotes-voute-eglise-saint-pierre
  • chapelle-eglisechapelle-eglise
  • choeur-eglise-saint-pierrechoeur-eglise-saint-pierre
  • deambulatoire-choeurdeambulatoire-choeur
  • eglise-saint-pierre-bar-sur-aubeeglise-saint-pierre-bar-sur-aube
  • halloy-de-eglise-saint-pierre-bar-sur-aubehalloy-de-eglise-saint-pierre-bar-sur-aube
  • nef--orgue-de-eglise-saint-pierrenef--orgue-de-eglise-saint-pierre
  • nef-vaisseau-eglise-saint-pierrenef-vaisseau-eglise-saint-pierre
  • pierre-tombale-cassee-transformee-en-escalierpierre-tombale-cassee-transformee-en-escalier
  • pierre-tombalepierre-tombale
  • porche-halloy-eglise-bar-sur-aubeporche-halloy-eglise-bar-sur-aube
  • traveetravee
  • voute-eglisevoute-eglise