Domaine de la Baronnie

 

 

Le domaine de la baronnie est un ancien ensemble appartenant à l’abbaye du Mont-Saint-Michel. Elle est située à Bretteville sur Odon, une petite bourgade de Normandie situé sur l’ancien chemin royale menant de la Bretagne jusqu'à Orléans.

Ce qui surprend dans ce domaine c’est qu’il possède un grand nombre de bâtiments ou d’éléments d’origine. On peut notamment y trouver une poutre du moyen âge, de plusieurs siècles, un lavabo qui peut surprendre il est vrai !, une grange à dîmes importante et en très bon état, restauré par les ‘monuments historiques’ ce qui est un gage de respect du patrimoine, une tour certes un peu détruite, un puits entièrement refait cependant mais son emplacement est d’origine, une porte murée d’une ancienne église probablement du VIIieme siècle et j’en passe !

Les efforts consentis pour ce travail de restauration ont été importants, on pourra noter par exemple que certaines portes ont été entièrement refaites d’après les plans d’origine. Les volets bénéficie également d’un fort travail et même si ils ne sont pas d’origines ils sont quand mêmes construit à l’identique.

Que ça soit alors un travail de reconstitution ou de restauration, le domaine de la baronnie bénéficie d’un important travail, efficace et qui a demandé de lourds investissements.

 

barronie de bretteville sur odon

 

 

Historique & Histoire 

 

 

 Elle jouie d'un positionnement intéressant avec notamment le cours d’eau Odon. Les premiers éléments de vie date probablement du VIIième siècle mais c’est surtout au IXième siècle que le Baronnie prendra une ampleur importante. Elle appartenait à l’époque à la Duchesse de Normandie Gonnor femme de Richard Ier Duc de Normandie, petit fils de Rollon et arrière grand père de Guillaume le Conquérant ( futur roi d’Angleterre ). 


En 1015 elle devient veuve et pour absoudre tout ses péchés elle donnera les bâtissent existantes à l’abbaye du Mont Saint Michel. Il faut voir en cela également un acte politique qui avait pour but évidement de s’adjoindre à une ‘place forte’ ecclésiastique dont le renom international de l’époque n’était pas à mettre en doute.

  • D’une grange à Dîmes, encore présente qui date du XIVième
  • D’un Manoir, existant encore aujourd’hui mais modifié
  • Une porterie, reste une grande partie
  • Un four , disparus
  • Un moulin, très simple mais fonctionnel, qui n’existe plus aujourd’hui
  • D’une écurie, aujourd’hui transformé en bibliothèque
  • Et d’une étable, salle de jeux pour les jeunes de la ville

bibliotheque

Selon les époques plusieurs modifications ont été faites, on peut constater notamment aujourd’hui les reste d’une porte datant du VIIième siècle , qui provient probablement d’une ancienne église qui était située à l’emplacement actuelle du cimetière. L’ensemble avait été semble t’il plus ou moins fortifié, en tout cas il pouvait résister très brièvement à une attaque de brigands ou de bandits de grands chemins de l’époque. On y voit des meurtrières et autres moyens de protection, certes très loin d’un château voir d’un châtelet, mais probablement suffisant pour résister un temps à une attaque courte et faible en nombre. L’ensemble situé sur le long de la route royale semblait peut être propice à de diverses agressions, dont même la peur d’un enfer ne faisait frémir les assaillants contre les moines.

Offert par la Duchesse la Baronnie à principalement servie d’entrepôt à dîme c'est-à-dire un impôt qui représentait environ 10% de la récolte de ceux qui travaillaient. Il faut voir que l’ensemble était très grand pour l’époque ( plus de 250 Hectares ) et permettait à l’abbaye du Mont Saint Michel d’avoir un confortable ‘trésor de guerre’ et d’en vivre très largement. Il est étonnant cependant de savoir que le Mont Saint Michel n’est pas tout près puisqu’il est situé à environ une centaine de kilomètres, ce qui à l’époque était déjà un bon trajet.

 

Recherche dans le site