Château du Champ de Bataille

 

Le château du Champ de Bataille est un des châteaux de Normandie, situé dans le département de l'Eure, il est du XVIIe siècle avec peut-être comme paysagiste André Le Nôtre. Entièrement restauré par Jacques Garcia, jardins et château, depuis son acquisition en 1992, le château est entièrement meublé avec des meubles de l'époque et du XVIIIe pour la grande majorité, un mécénat exceptionnel et rare dans cette ampleur de la part d'un particulier.

 

Historique
source : source sur place, site officiel. Merveilles des châteaux de Normandie 1966 (1)

 
Le château du Champ de Bataille doit son nom à une probable bataille qui eut lieu en 935, elle opposait l'armée de Riouf, comte de Cotentin, forte de 40 000 hommes environ, et celle de Guillaume Longue Epée commandée par Bernard le Danois. ancêtre de la fameuse famille d'Harcourt ( voir Château d'Harcourt ). L'Armée de Riouf aurait été donc défaite sur l'emplacement actuel du château. (1)

XIe, premier propriétaire connu du domaine : Roger de Beaumont, seigneur de Neubourg. (1)

Par la suite il passa dans les familles suivantes ; Worwick, Meullant, Harcourt, Ferté-Fresnel et Vieuxpont.

Il y a peu ou pas d'éléments historique sur d'éventuels châteaux médiévaux, même si cela reste possible.

 

Le château et son parc.
 

1624, Jean-Baptiste de Créqui épouse la dernière héritère Renée de Vieuxpont.

1651, Alexandre de Créqui participe à la Fronde dont la devise familiale est «Nul ne s’y frotte !» ou «Qui s’y frotte s’y pique !» , comte de Créquy-Bernieulles et de Cléry, baron de Combon, seigneur de Champ-de-Bataille. Mazarin le fait exiler et surtout condamner  en résidence surveillée.

Entre 1686 et 1701, il entreprit alors de faire construire un palais, c'est le château actuel. Il n'y a cependant aucune trace des architectes et des artistes qui ont contribué au château, seuls deux plans des jardins peut-être attribués à André Le Nôtre subsistent.

Alexandre de Créqui cependant fini ruiné, n'ayant plus de revenus.

1702, Le marquis de Mailloc, qui avait épousé Lydie d'Harcourt (1),  hérite de son patrimoine et surtout de ses dettes, mais il ne s'installa pas au château et ne semble pas avoir fait le moindre aménagement ou travaux.

1750 après la mort de la marquise de Mailloc, elle laisse par alliance le domaine à Anne-François d'Harcourt, duc de Beuvron, gouverneur de Normandie, gendre du comte de Jouy, ministe de la Marine puis des Affaires Etrangères, il fut aussi Lieutenant Général des armées du roi.

Anne-François d'Harcourt décide d'y habiter à la différence de son prédécesseur, il fait alors restaurer le château, il fait installer dans les communs une salle de spectable et quelques boiseries de style Louis XVI.

mais la Révolution Française stoppe net le projet déjà avancé.

 Le château est pillé et laissé à l'abandon. Il est vendu par les enfants du duc de Beuvron aux comte de Vieux, puis succède Mr et Mme Prieur et puis à un anglais M.W Consett. (1)

 il passe de main en main et seul l'entretien de base fut accomplie, notamment sur les toits pour éviter un pourrissement.

1903, le comte d'Harcourt rachète ce qui reste du domaine.

1936, il revend le domaine et il est transformé par la ville de Neubourg comme hospice.

1944, le château est utilisé comme prison pour prisonniers de guerre, puis de prison pour femmes.

1947, le duc d'Harcourt acquiert  le château en dédommagement du château de Thury-Harcourt détruit par un feu criminel ,pendant la bataille de Normandie, par les Allemands avant leur départ. Il réussit à y réunir de nombreux souvenirs de famille dont une lettre de Louis XIV, du 15 décembre 1700, au premier duc d'Harcourt, ambassadeur de France auprès de Philippe V d'Espagne.

1983, le château est revendu par la famille d'Harcourt, famille présente en Normandie depuis plus de 1000 ans dont le château d'Harcourt par exemple en est un témoin.

1992, Jacques Garcia , architecte et décorateur, l'achète et décide de le restaurer. Il fait planter 60 000 buis, 10 000 charmilles, 35 000 ifs, 2 500 tilleuls et d'une centaine de palmiers. Le jardin est repris selon les plans d'origines , seuls éléments restants, dont les travaux sont quasiment terminés, le château en intérieur est redécoré et le propriétaire tente de racheter un grand nombre de meubles disséminés après la Révolution Française.

 

Vidéo

Belle vidéo par Anticstore

 

vidéo de l'émission Intérieurs

 

 

Photographies
 
  • allee
  • chateau-champs-de-bataille
  • chateau-de-champ-de-bataille
  • cour-interieure
  • crapaud-dorcrapaud-dor
  • croixcroix
  • cygne-noirCygne Noir
  • echauguette-1
  • echauguetteechauguette
  • entree-vestibuleentree-vestibule
  • fontainefontaines
  • jardins-champs-de-bataillePerspective Jardin
  • monstre-moustachemonstre-moustache
  • mozaiquemozaique
  • palaispalais
  • phare-jardinsphare-jardins
  • pharephare
  • statuestatue
  • tresortresor