Kingdom Of Heaven, fiction et réalité du film

Royaume des Cieux

 

Kingdom of Heaven

 

Sommaire du film Kingdom of Heaven

  1. Introduction
  2. Baudoin IV roi de Jérusalem
  3. La reine Sybille
  4. Saladin
  5. Balian d'Ibelin
  6. Renaud de Châtillon
  7. Guy de Lusignan
  8. Conclusion

 

Voir aussi. l'excellent article sur le sujet : Kingdom of Heaven  à l'épreuve de la réalité historique.
 

 

Introduction

Malgré un succès mitigé dans les salles obscures, ce film n'a pas cependant perdu d'argent mais a suscité moins d'intérêt que prévu, ce long métrage 'historique' aura quand même fait parler beaucoup de lui et couler autant d'encre.

Le film n’est pas neutre et pas vraiment  complaisant, ni envers les croisés, ni envers les musulmans, même si probablement pour ne pas entrer dans une confrontation « méchants» « gentils» qui aurait pu sembler trop évidente, Ridley Scott a pris le parti d’adoucir le monde musulman et surtout Saladin. Ce qui a pour effet de lisser énormément certains personnages et d’en caricaturer d’autres ( principalement croisés). Le soucis majeur  c'est que selon le public les interprétations et la sensibilité sur certains sujets deviennent vite épidermiques...rendant alors le débat obscur, on peut noter aussi qu'il n'a pas chercher à légitimer les Croisés ou les Musulmans.

Même si Ridley Scott n’a rien à prouver en terme de réalisation et de succès sur ses films, il est contraint de respecter des impératifs de coûts et de délai, par rapport aux producteurs. Ce qui souvent amène à dénaturer un fait réel en un fait de fiction pour une meilleure crédibilitée cinématographique. Paradoxalement parfois le film s’éloigne du fait réel et donc d’une certaine vérité, ce qui ne veut pas dire que l’intensité est biaisée. Ridley a coupé plus d’une heure de film pour répondre aux attentes des producteurs, qui étaient pour leur part inquiet de la longueur du film qui était de 3h40....malheureusement cette coupure nette a largement contribué à rendre certains personnages, surtout les croisés, relativement caricaturaux donnant l'impression d'un monde musulman tolérant, ouvert et non violent ce qui est loin de la vérité historique, il faut rappeler que les croisades sont nées justement de l'invasion musulmane et des diverses violences et exactions sur les Chrétiens ( conversion de force, esclavage surtout ) .

Kingdom of Heaven se situe donc entre deux eaux : beaucoup de faits réels, mais entrecoupé de faits fictions ou de suppositions, mais aussi de parti pris sur des sujets importants.

Il aurait fallu probablement plusieurs heures de films en plus pour donner une crédibilité plus profonde et plus historique de cette période riche en événement et qui encore aujourd’hui à des effets dévastateurs sur les opinions.

Il faut prendre en compte que ce film n’est pas un récit ou un documentaire historique, mais  une interprétation cinématographique portée sur un écran avec l'objectif de rentabiliser les millions de dollars investis. Cependant le travail sur une réalisation réaliste historiquement est manifeste.

Il est noter que Ridley Scott ,cherchant cependant à faire un film crédible historiquement, ne la pas vendu comme tel, nette différence avec Luc Besson avec son film "le Messager" voulant faire croire à un film sur l'histoire de Jeanne d'Arc alors qu'il est bourré d'erreurs historiques, d'intéprétations douteuses,  de fabulations totales; Tant qu'à Jeanne dans le film il a réussi à la faire passer pour une folle, ce que les Anglais n'avaient pas réussis,  avec un air de nageuse de l'Est dopée à la caféine aux cheveux décolorés....ce qui est très loin d'être le cas historiquement parlant, mais le film en terme cinématographique est par contre réussi. À mon avis Ridley Scott est justement un des rares réalisateurs à pouvoir faire un film presque historique tout en le rendant passionnant et visuellement travaillé ( décors, paysages, etc )

Bref historique pour situer l'époque du film :

L’histoire se passe principalement juste avant la IIIe croisade (1189-1192), Baudouin IV dit le lépreux  est mourrant et une guerre interne se fait sentir pour prendre sa succession. Cela est d’autant plus vrai que Baudouin V (fils de Sybille), ne survivra pas plus d’un an au trône, il sera par ailleurs totalement éclipsé dans le film ( version cinéma, ce qui n'est pas le cas de la version Direcor's Cut ). Les rois de France ( Philippe Auguste ) et d'Angleterre ( Richard Coeur de Lion ) ne sont pas encoré arrivés mais font pression pour que Guy de Lusignan ne remplace pas Baudouin IV. Saladin réussie à réunir les diverses factions musulmanes contre les chrétiens et menace de plus en plus dangereusement Jérusalem....

N'oubliez pas de lire cet article, le plus précis et le meilleur du genre  : http://www.montjoye.net/le-film-kingdom-of-heaven-a-l-epreuve-de-la-realite-historique

 

 

 

Baudouin IV

 


 

 

(1161-1185) roi de Jérusalem (11 juillet 1174— 16 mars 1185), fils d'Amaury Ier et de Agnès de Courtenay.

Baudouin IV est devenu roi à seulement 13 ans, en 1174. Ce qui pour l’époque est quand même très jeune pour régner, même si la régence fut faite par Raymond III de Tripoli pendant les deux premières années. Malheureusement vers ses 15 ans, on découvrit qu’il était lépreux, ce qui ne l’empêcha de se battre vaillamment contre Saladin avec panache, courage et beaucoup d’intelligence tactique. Il bénéficia par ailleurs dis t’on d’un physique exceptionnellement beau.

Le 24 novembre 1177, alors que l'armée Croisée est nettement inférieure en nombre, se déroule la bataille de Montgisard.

La victoire de Montgisard fut écrasante et pesa lourd dans l’esprit de Saladin et de son armée. Les forces Franques, on pourrait presque dire française, était globalement déjà très redoutée et cette victoire à 1 contre 20 était de nature à mystifier et à faire peur à une majorité de soldats arabes. Saladin semble t'il avait un respect de Baudouin IV et préférait dans certains cas ne pas vouloir se battre, ce qui à donné à Saladin le terme  Saladin dit "le sage". Il fut plus sage par rapport au fait qu’il économisait son armée et des massacres inutiles que par sa générosité.


Cette victoire éclatante d’un roi diminué par la lèpre (maladie terrible pour l’époque, car atroce et profondément mutilante) fit de Baudouin IV un roi légendaire, qui préférait mourir malade au combat que dans un lit à attendre sagement la fin comme lui conseillait par ailleurs hardiment la majorité de sa cour.

Ces faits, bataille et courage face à la maladie, n’expliquent pas seulement la popularité de ce roi même chez ses ennemis. Il faisait preuve d’une certaine justice dite chrétienne, peut être pas aussi excessif que Saint Louis même si un rapprochement peut se faire dans l’attention et les faits, et d’un sens politique très poussé. Il arrivait quand même à gérer une ville qui se composait de musulmans, juifs et chrétien, sans problème majeur inter religieux, ce qui aujourd’hui dans un contexte international tendu est presque impensable.

La lèpre à cependant affaibli rapidement Baudouin IV l’obligeant à venir sur les champs de bataille sur une civière faisant office de trône…. Malheureusement ce fait est complètement occulté dans le film Kingdom of Heaven, car pendant la rencontre avec saladin dans le film il est à cheval, certes agonisant, alors que dans la réalité il fut amené allonger et probablement aveugle. Les écrits relatent de cette rencontre que Saladin fut tellement choqué par l’état piteux du roi, qu’il en eut peur et qu’il partit sans demander son reste. Il faut voir que Saladin respectait beaucoup Baudouin IV et avait déjà une peur évidente, mais peut-être avait-il comprit qu’il valait mieux attendre sa mort et combattre par la suite, en profitant des luttes de pouvoir pour sa succession.

Baudouin mourra à l’aube de ses 24 ans le 16 mars 1185, profondément mutilé et méconnaissable. Sur ce point, on peut sûrement penser que l’image atroce représentée dans le film est proche de la réalité, tellement la lèpre est défigurant et mutilante. Baudouin aura tenté d’organiser sa succession avec le soit disant incompétent Guy de Lusignan, en vain. Il fut enterré sur le mont Golgotha là où Jésus fut crucifié, tout un symbole.


La mort de Baudouin IV sonnera le glas des chrétiens déjà aux abois dans la région et permis à Saladin d’éclatantes victoires, elle sera un tournant dans l’épopée des croisades, car les forces chrétiennes ne possédaient plus vraiment d’un dirigeant militaire et politique de qualité dans la région. La venue du roi de France Philippe Auguste et du roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion, n’y changera pas grand-chose, car eux-mêmes déjà empêtré dans les luttes internes européennes.

Baudouin IV, dans une moindre mesure et une échelle moins importante, est comparé à Saint-Louis dans le sens politique, de justice de courage et d’obstination. Mais Baudouin IV possédait une qualité innée de stratège et de sens tactique ce que Saint Louis n’avait pas eu dans la région.

Dans le film Kingdom of Heaven Baudouin IV est à mon sens parfaitement représenté et bénéficie logiquement d’une excellente reconnaissance méritée et légitime.

 

 

La reine Sybille



Sibylle de Jérusalem (1159— décés à Acre le 21 octobre 1190), reine de Jérusalem, fille d'Amaury Ier de Jérusalem et d'Agnès de Courtenay, sœur de Baudouin IV.

Mariée en 1176 avec Guillaume VI de Montferrat (1150-1177), comte de Jaffa et d'Ascalon. Ils auront un fils qui sera le prétendant légitime à Baudouin IV, Baudouin V né en 1178 et mort en 1186, soit seulement un an après celle de Baudouin IV. Elle eu également deux filles mortes en même temps qu’elle.

Elle se mariera en 1180 avec le cadet de la famille des Lusignan, Guy qui n’était pas pourtant un parti financièrement intéressant pour une reine, mais parait-il très beau.

Son rôle dans le film est essentiel, mais complètement à mon sens bafoué Il n’a jamais été fait état d’une quelconque relation avec Balian d’Ibelin, en tout cas dans la réalité. Par ailleurs elle est morte jeune et à Âcre pas en France.

Son rôle dans la réalité des faits est difficile à déterminer même si on peut supposer qu’il fut important, mais quand même relativement discret. On peut dire que Ridley Scott a largement pris des libertés dans la création de ce rôle et ne reflète pas grand-chose de réel.

On pourra noter le rôle joué par la belle, il faut admettre qu'elle est une des plus jolies actrice de France et aussi l'une des plus talentueuse qui l'immense avantage d'être parfaitement anglophone, Eva Green, fille de Marlène Jobert, avec une beauté tout à fait royale et une excellente prestation.

 

Saladin

 


saladin kingdom of heavenD'origine Kurde, il est né en 1138 à Takrit dans une famille Kurde, en Mésopotamie (partie Kurde d'Irak), Salah aldin Yusuf al-AyyubiSaladin, décès le 4 mars 1193.

Entre 1164 et 1169, il se distingua au cours de trois luttes afin de protéger le califat fatimide décadent d'Égypte contre les attaques des Croisés chrétiens établis en Palestine. À la mort de son oncle en 1169, il lui succéda au poste de vizir du calife fatimide du Caired.
Saladin permit à l’Égypte de redevenir un important pays, militairement et économiquement. Il s’appuya très clairement sur l’Égypte pour étendre son territoire et fut l’incitateur du renouveau du Jihad.

Il ne faut souligner que pendant sa lutte pour obtenir le pouvoir, il dut batailler sans merci contre ses ennemis intérieurs. Il fut par ailleurs peu clément, tuant et exécutant ses ennemis. En aucun cas c’est un pacifiste, tout comme Mahomet qui fut principalement un chef de guerre, n'hésitant pas à piller, faire décapiter si nécessaire,  accepter le viol en Islam ( voir hadith à son sujet ) et s'attaquant aux caravanes diverses. Dans un sens Saladin respecte son prophète Mahomet.

Ses relations avec Baudouin IV étaient certes respectueuses, mais ce fut surtout avec Richard Cœur de Lion que sa relation fut beaucoup plus profonde. Il envoya même son médecin personnel lors de la maladie du roi d’Angleterre….


Les relations entre Richard Cœur de Lion et Saladin permirent au monde chrétien de subsister dans un vaste territoire, même si Jérusalem appartenait à Saladin, laissant cependant les chrétiens vivre leur religion dans une certaine quiétude temporaire. Il faut voir que Philippe Auguste était déjà parti depuis longtemps.

C’est à mon avis le rôle le plus controversé dans le film. On sent très nettement une volonté de Ridley Scott de ne pas vouloir ancrer Saladin d’un rôle facile de méchant perfide.
Dans les critiques que j’ai pu voir on peut constater deux courants : ceux qui pensent qu’on a donné à Saladin de rôle de sauvage et de méchant, d’un autre ceux qui pensent qu’on a voulu faire croire que Saladin était un être courageux, respectueux et absolument pas sanguinaire qui a fortiori donne aux croisés un rôle de méchant incarné par Guy de Lusignan et Renaud de Chatillon.

Les choses sont plus complexes et si on peut reprocher à Ridley Scott une approche approximative du personnage, il a quand même donné à Saladin un rôle ambigu, mais fort. On peut même supposer que le film principalement destiné aux occidentaux, européens et américains, avait le but d’enclencher une certaine réflexion ce qui a eu pour conséquence d'induire un  certain malentendu.

Un exemple après la bataille de Hattin il fit égorger publiquement à Damas 300 chevaliers des Templiers restants, ce fait n’est pas éclipsé par Ridley puisqu’il montre une image d’un tas de tête coupée sur le sol. Cette image est un peu biaisée, car on pourrait penser au résultat de la bataille, ce qui à mon avis en est rien. Puisque l’image se passe bien après la bataille dans le film, l’ambiguïté se joue justement dans cette image. À aucun moment on ne montre Saladin donné l’ordre de les exécuter. On montre un fait réel, mais qui s’en connaissance ou justification peut-être interprétée différemment. ( Ce fait dans la version Director Cut est justement mis en avant et Saladin se justifie, changeant totalement la teneur du film entre celui passé au cinéma édulcoré et la version Director Cut's largement plus équilibré )

Il faut voir que Saladin n’est pas un tendre envers les croisés, mais est loin d’être un sauvage, il possédait plutôt à mon avis une personnalité complexe. Saladin était doué d’une certaine intelligence politique, mais surtout un redoutable guerrier et financier.


Dans le film lors de la capture de Jérusalem, on pourrait sembler croire que Saladin laisse partir les chrétiens dans « la joie et la bonne humeur » sans aucun contre-partie. Dans la réalité, il n’en est rien, ceux qui pouvaient payer leur liberté pouvaient partir ou rester, les autres devenaient des esclaves ce qui fut le cas de la majorité des habitants. Certes Saladin aurait pu tous les massacrer, mais sa générosité s’arrêtait au porte-monnaie…. Ce fait complètement disparu lors de la tractation entre Saladin et Balian d’Ibelin, peut donc laissez supposer que Saladin a fait preuve de sagesse ce qui est vrai dans une certaine mesure sur le fond, mais pas sur la forme. Il est vrai cependant que cela est à mettre en comparaison avec la prise de Jérusalem par les croisés qui se termina dans un inutile bain de sang, massacrant musulmans et juifs.

Il était difficile à mon avis de refléter la personnalité de Saladin. Le terme de  Saladin  dit  "le sage"  provient plus de sa capacité à utiliser la patience et la ruse au lieu d’affrontement inutile, que vraiment d’une personnalité sage.

Mais que ça soit dans le monde musulman ou chrétien, il fut une personnage respecté comme étant un Sultan respectueux et un combattant honorable, courageux et doué. Il est assez clair qu'il fut le premier réel contact civilisé entre combattants musulmans ( en dehors des combats ) et Chrétiens.

Rare les personnages musulmans à avoir cette image, mais il faut cependant rappeler qu’il est à l’initiative du Djihad que l’on connaît relativement encore aujourd’hui.

 

 

Balian d’Ibelin


Date de naissance et lieu inconnu mais décès en 1193.

Je vais casser de suite des erreurs énormes, mais volontaire, du film. Tout d’abord Balian d’Ibelin malgré ses origines françaises, n’est pas né en France et n’y est probablement jamais venu. Deuxième erreur importante, il était seigneur de Naplouse et fils en effet de Balian d’Ibelin père fondateur de la famille transformé dans le film en Godefroy d’Ibelin.

Le père n’est donc jamais venu en France rechercher son fils martyrisé par la mort de sa femme. On pourra noter aussi le rôle cruel du prêtre français qui usera de ses pouvoirs pour essayer de rabaisser Balian d’Ibelin. Là encore on peut se poser la question de cette relation, qui à mon avis est franchement maladroite ou significative de ce que pense Ridley Scott de la religion catholique.

En résumé Balian dIbelin est fils d'immigré français qui connait les us et coûtumes de la région et semble avoir un contact plus rationnel envers les musulmans, qui rappelons le en comparaison de la religion Juive et Chrétienne est très récente.

Encore une fois , Ridley a pris de sacrée liberté sur ce personnage et dès le départ du film c’est l’apogée !

Quel à été le rôle de Balian d’Ibelin à Jérusalem et auprès de Baudouin IV ?

Il faut voir tout d’abord que Balian d’Ibelin a participé à la bataille de Montgisard, voir aussi cette vidéo,  auprès de Baudouin IV, ce qui lui vaudra une renommée de guerrier. On est donc loin dans le film du " p’tit jeune" qui n’y connaît rien. Il a été élevé probablement pour devenir chevalier d’autant qu’il était le troisième enfant et donc pas prétendant direct à son père.
De plus il participa à la bataille de Hattin mais réussit à s’échapper comme un grand nombre de chevaliers. Mais il est vrai cependant qu’il participa à la défense de Jérusalem avec Sybille et le patriarche Héraclius. Pour une fois un représentant religieux chrétien dans le film obtient un rôle moins guerrier et nauséabond.

Ridley Scott donne donc à Balian un rôle un peu usurpé en démontrant une capacité de stratège et de fin tacticien, alors que Saladin tentait d’éloigner les forces chrétiennes le plus loin possible des points d’eau et de vivre.

Cette défense héroïque de Jérusalem qui permit de sauver un grand nombre de vie humaine, fut beaucoup quand même sur le fond très difficile. Une grande partie des armées avait soit péri, blessée à la Bataille de Hattin ou dispersée dans d’autres forteresses éloignées. Par ailleurs le siège dura suffisamment longtemps pour poser d’énormes problèmes de vivres et d’eau.
Balian d’Ibelin perd après cette bataille de Jérusalem tous ses territoires (Naplouse, Rama et autres) que Saladin conquis un par un. Cependant, il a eu le droit de vivre à Tripoli.

Les relations avec Guy de Lusignan sont très calculées et pas vraiment chevaleresque.

Lors du règne de Baudouin IV, il fait parti de ceux qui proposèrent de faire devenir roi Baudouin V malgré son jeune âge pour éviter que Guy de Lusignan ne le devienne. Malheureusement Beaudouin V meurt étrangement très jeune et 1 an après son accession au trône. Rien ne permet aujourd'hui de dire qu'il fut empoisonné ou qu'il avait la lèpre, même si bien sûr toute les options criminelles  à ce sujet sont possibles. Cependant la mortalité dans cette région était assez forte surtout pour les enfants.

Après la mort de l'enfant il ne restait plus que Guy de Lusignan prétendant officiel. Ce moment est totalement éclipsé ( dans la version au cinéma mais pas dans le director Cut ) par Ridley Scott, néanmoins cela n’avait pas une importance énorme vu que le résultat fut le même en définitive, mais avec un an de décalage. 

Par la suite il préféra soutenir Guy de Lusignan face à Conrad de Montferrand qui lui-même était soutenu par Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion, ce que le frère de Balian réprouva totalement en partant pour Chypre. Il changea cependant d’avis lors du mariage de sa belle fille avec Conrad. À la mort de Conrad de Montferrant mort peu de temps également après son accession au trône de Jérusalem, c’est Henri II de Champagne qui devint roi de Jérusalem, il possédait la particularité d’avoir deux oncles prestigieux : un Roi de France, Philippe Auguste et un roi d’Angleterre avec Richard Cœur de Lion.


Balian d’Ibelin participa aux négociations avec Richard Cœur de lion qui lui-même désirait partir retourner aux affaires du pays, surtout inquiet il est vrai du retour précipité de Philippe Auguste peu enthousiaste d'intervenir dans cette croisade. Cet acte permit à Balian d’Ibelin d’obtenir du roi d’Angleterre la seigneurie de Ceymont malgré qu’il fût aux ordres de Saladin….

On peut donc imaginer que Balian d’Ibelin était comme beaucoup un opportuniste de carrière, intelligent et pas aussi fidèle que dans le film et encore moins proche de la chevalerie française, en tout cas dans ses fondations. Mais sa parfaite connaissance de la région et magnanime fit de lui un personnage privilégié et indispensable. Cependant le réalisateur a largement  dérivé de la réalité pour finir même par donner une image de Balian d’Ibelin beaucoup trop loyale et surtout l’amant de Sybille……

 

 

Renaud de Châtillon


Il fait partie des ‘méchants’ dans le film. Son rôle , dans les faits, est semble t'il à l’origine de la défaite de Hattin, même si les rôles sont à préciser. Mais encore une fois Ridley Scott aura particulièrement caricaturé le personnage.

Printemps 1153 : Il devient prince d'Antioche.

1156 : Il envahit l'île de Chypre.

1160 - 1177 : Prisonnier en Syrie pendant 17 ans.

Février 1183 : Expédition pour prendre Médine et la Mecque, après un an de préparation.

4 juillet 1187 : Bataille de Hattin

Chevalier pauvre, Renaud de Châtillon est le fils cadet d'un seigneur de Châtillon-Coligny. Dés son plus jeune âge il part en croisade espérant comme beaucoup trouver richesse et le salut éternel. À l’époque les chevaliers, combattants ou toute personne partant combattre les musulmans, bénéficiait automatiquement du salut éternel , le partage des butins sur le chemin, ce qui permis à un grand nombre de personnages de toute origine familiale de s’enrichir. Ses exploits guerriers lui permit de se marier avec une princesse , la veuve Constance, et devint prince d’Antioche. En 1156 , il envahit l’île de Chypre prenant comme excuse une dette non remboursée par l’empereur de Byzance, Manuel Commène.
Cependant par peur de représailles contre sa personne, il participa avec Manuel Commène au siège d’Alep en 1158. Il fut cependant capturé lors d’un pillage, il sera emprisonné presque 17 ans. Il fut libéré mais ne retrouva pas son trône d’Antioche qui avait trouvé acquéreur en la personne du fils même de Constance. Amaury Ier , roi de Jérusalem, lui permit cependant de prendre la seigneurie d’Outre-Jourdain ( partie actuelle de la Jordanie ) et d’Hébron dont le fameux fort de kerak.

L’attaque de la caravane …pas la première ni la dernière ….

Ce n’est pas la première fois qu’il s’attaque à des caravanes de pèlerins ou de commerçants musulmans, rompant par de même la trêve. L’une d’entre elle en 1181, ne fit pas réagir Saladin, c’est surtout l’expédition contre la Mecque et Médine qui fit prendre conscience Saladin de la dangerosité de seigneur de Kerak. Le château de Kerak ( ou Karak ) existe encore dans l'actuelle Jordanie.

 

 

Château de Kerak ( ou château de Al-Karak ), ancien château de Renaud de Châtillon aujourd'hui en Jordanie, à l'époque il était dans le territoire du royaume de Jérusalem.


L’attaque contre une caravane de pèlerin et commerçants se rendant à la Mecque : la sœur de Saladin n’y a jamais fait partie, elle n’est donc pas morte tuée par Renaud de Châtillon. Ce qui est vrai cependant c’est qu’il a attaqué à plusieurs reprises des caravanes principalement marchands ou de pèlerins en dépit des accords passé entre Baudouin IV et Saladin après la victoire du premier au Montgisard. Par ailleurs dans le film il semble que Renaud de Châtillon massacre tout le monde, ce qui n’est pas le cas, puisque au moins une partie sera enfermée dans le fort de Kerak.
Plus tard il s’attaqua encore une nouvelle fois à d’autres caravanes, Saladin décida de réagir en partant vers Kerak avec son armée, pour le punir.


Baudouin IV apprenant l’assaut fait préparer à grande hâte son armée. Le roi de Jérusalem n’avait pas intérêt à ce que Kerak chute, emplacement stratégique par excellence. Ce qui amena la rencontre entre Baudouin IV et Saladin. Il est évident que Saladin en voyant l’armée du roi et ayant le bénéfice d’être sur son sol ne pouvait prendre le risque d’y engager un combat au résultat plus que hasardeux. Saladin gardait en mémoire la mémoire la terrible défaite en 1177 où il faillit de justesse être prisonnier voir tué.
Si la punition fut sans équivoque de la part de Baudouin IV, cela n’a pas empêché Renaud de conspirer contre le roi évoquant à plusieurs reprises invoquant la trahison envers les chrétiens, il est assez clair qu’il voulait en découdre avec Saladin.

Renaud de Châtillon est cependant une personne qui a un fort passé guerrier et bénéficie par ailleurs d’une large reconnaissance même auprès de Baudouin IV. Le roi a quand même sauvé la vie de Renaud dans un moment difficile mais si c’est peut-être plus tactique qu’une réelle volonté de le sauver. Dans le film on peut le prendre pour un imbécile violent, mais encore une fois je ne prends pas de risque à dire qu’il faut largement nuancer cette vision des choses.


Renaud de Châtillon ennemi numéro 1 des musulmans

C’est probablement le plus radical des seigneurs chrétiens dans la région. Ni son temps passé en prison ( pendant 17 ans ) ni ses défaites et victoire ne l’auront adoucis. Il prévoyait notamment d’attaquer la Mecque par la mer, ce qui aujourd’hui serait une déclaration de guerre mondiale mais qui pour l’époque n’était pas aussi irréaliste. Renaud de Châtillon était un seigneur téméraire allant jusqu’au bout de ses convictions et plus fin que l’on pourrait le croire.

 

Les circonstances de la mort de Châtillon

Dans son ensemble on peut considérer que la mort de Châtillon sous la tente de Saladin fût réelle et proche de la réalité. Mais il faut apporter plusieurs faits importants et explications.

Tout d’abord lors de la présentation de l’eau ou du breuvage à Guy de Lusignan, c’était pour lui signifier qu’il était le bienvenu mais surtout qu’il aurait la vie sauve selon la coutume. Renaud pris donc cette coupe en espérant justement en profiter …. Saladin fut en colère et dit : « Ce maudit n’a pas ma permission pour boire de l’eau. Car s’il le fait, je lui devrai la protection. », on peut considérer que pour Saladin la mort du seigneur de Kerak ne faisait plus aucun doute bien avant l’effronterie de Renaud ( ce qui amène à penser que Renaud était moins idiot qu’on pourrait le croire dans le film ).

La conversion à l’Islam fut proposée à Renaud en échange de la vie sauve, ce qu’il refusa : selon le coran un musulman ne peut tuer un autre musulman sans raison valable, il lui est cependant permis de le faire contre les infidèles. Il lui coupa la tête et déclara : « J’avais juré par deux fois, commenta-t-il, de le tuer si je me saisissais de lui. La première, c’était lorsqu’il avait entrepris de marcher sur la Mecque et Médine, et la seconde, c’était lorsqu’il avait attaqué la caravane et qu’il s’en était traitreusement emparé. » C’est seulement après qu’il fit exécuter les chevaliers templiers et hospitaliers.

Selon le camp où l’on se place il est un héros voir un martyre de la cause chrétienne de l’autre un radical extrémiste anti musulman et pour certains celui qui à causé la perte du monde chrétien en orient. Un personnage haut en couleur qui ne peut se résumer à son action dans le film.

 

 

Guy de Lusignan



Né en France, probablement dans le Poitou, en 1159 mort à Chypre en 1194, roi de Jérusalem (1186-1192), puis roi à Chypre (1192-1194), fils cadet de Hugues VIII le Vieux, seigneur de Lusignan et comte de la Marche, de Jaffa (de courte durée ), de Bourgogne et de Rançon. Marié à Sybille la sœur de Baudouin IV, ce mariage lui permettra plus tard d’accéder pour une courte période au trône du Roi de Jérusalem.

Personnage clef du film considéré dans le film  ( et dans l'histoire ) comme un incompétent et n’ayant aucune réelle légitimité en tant que roi de Jérusalem. Dans le film il a rôle de guerrier sanguinaire et impulsif. Si il est responsable en partie de la terrible défaite de Hattin, son rôle sur le fond est quand même à nuancer.

Lors de la dernière escapade meurtrière de Renaud de Chatillon contre une caravane musulmane, Guy de Lusignan refusa de le punir sévèrement, ce qui amena Saladin à vouloir partir en guerre en s'attaquant à la ville de Tibériade. Le roi de Jersualem n'était pas cependant motivé pour aller sauver la ville de Tibériade gouverné par Raymond de Tripoli qui lui même suggéra au roi de ne pas y aller. Raymont III de Tripoli prétextant probablement un piège de Saladin pour emmener les chevaliers loin de tout point d'eau et de vivre. Guy de Lusignan avisé de ce stratagème préféra au départ ne pas intervenir. Par ailleurs une majorité des Hospitaliers et de l'ensemble de la chevalerie n'était pas non plus fortement motivé et préféraient attendre Saladin.

Mais sous l’impulsion de Renaud de Chatillon et de la forte pression du maître de l’ordre des templiers Ridefort ( notamment pendant des heures la nuit ....) Guy de Lusignan fini par prendre la terrible décision d’envoyer une majeure partie de la chevalerie Franque (principalement des chevaliers français) à un massacre et une défaite terrible pour le morale et la suite des croisades. Son rôle donc dans le film d'une personne voulant absolument en découdre avec Saladin est très loin de la réalité.

Par ailleurs Guy de Lusignan, grâce au bon vouloir de Richard Cœur de Lion, deviendra roi de Chypre avec globalement une certaine réussite, mais très courte (mort deux ans après son accession au trône). Français ses relations sont cependant tendues voir très mauvaise avec le roi de France de l’époque.

Phillippe Auguste semble voir d’un mauvais œil ce personnage prendre de l’ampleur et du pouvoir dans une région difficile et bien sûr très symbolique, d’autant que sa bonne entente de circonstance avec Richard Cœur de Lion ne va pas arranger les choses. Même s’il est vrai que pendant l’époque Philippe Auguste et Richard Roi d’Angleterre seront dans une trêve de principe et décidera d’un commun accord de laissé Guy de Lusignan roi de Jérusalem….Pour le remplacer plus tard en 1192 par Conrad de Montferrat. En échange Richard Cœur de Lion offrira Chypre à Guy de Lusignan… pour y laisser sa famille plus de quatre siècles.


S’il est établi qu’il est globalement responsable de la défaite de Hattin, sa passion pour la guerre est à mesurer. Il aura par ailleurs toujours su tirer profit des situations avec une certaine aisance, ce qui laisse supposer qu’il n’était peut-être pas aussi mauvais militairement et surtout politiquement. La pression juste après son accession au pouvoir, par deux personnages ayant une certaines puissance et un aura ( Ridefort et Renaud de Châtillon ) va peser lourd dans la balance. Probablement soucieux de garder la maitrise politique et ne voulant peut-être ne pas se montrer faible face à des légendes et aux chrétiens d'orient, il va finir par prendre la décision d'envoyer l'armée. Pour autant son hésitation fut grande et à juste titre. Cette défaite de Hattin n'est en fait pas passée loin d'une inexistance totale et peut-être d'une victoire définitive sur Saladin, mais comme souvent une bataille se joue parfois à peu de chose. Avec le temps j'ai donc beaucoup changé d'avis sur Guy de Lusignan, souvent mal considéré et ma perçu soit par les historiens soit par les médias quand ils en parlent. Pour autant quand on y réfléchie bien et qu'on voit le contexte, j'ai fini par me dire que les choses sont moins claires et précis qu'on ne le dit. Guy de Lusignan, sans être probablement le roi de Jérusalem qu'on attendait, a été roi deux fois et si il a mené la défaite de Hattin, il est très loin d'être le seul responsable.


Chypre, la Turquie et la famille des Lusignan.

Avec le départ des discussions des pourparlers pour l’entrée de la Turquie dans l’Europe des 25, il m’a semblé important d’apporter une note historique à ce sujet. La famille des Lusignan se sont succédés avec plus ou moins de réussite pendant 400 ans, puis Chypre passe à la gouvernance de Venise jusqu'à l’invasion turque. Les forces turques massacrèrent une partie des habitants en les remplaçant par une population turque pour assoir et assurer à terme un rôle de colonisatrice face une île plus proche moralement de l’Europe que de l’esprit musulman. La partie turque aujourd’hui est actuellement occupée par les descendants. La reconquête dans les années 70 par l’armée Turque était essentiellement pour protéger cette minorité turque qui ne sait jamais vraiment intégrée à Chypre, d’autant plus que 200 000 des Chypriotes « grecques » ont du s’exiler. Aujourd’hui la Turquie ne reconnait pas Chypre en tant que pays, mais plutôt en tant que province, on peut se poser donc la question de l’entrée de la Turquie en Europe avec cette attitude.

Voir cet article : http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/europe/chypre.htm

C’est peut-être l’un des plus grands reproches que l’on peut faire à Ridley Scott au niveau des personnages du film en ayant donné l’attrait d’un guerrier violent, mais globalement complaisant et influençable. Son rôle de « méchant » croisé n’est pas clairement démontré dans la réalité des faits, mais Ridley aura quand même bien montré la faiblesse politique globale du personnage, surtout en comparaison de Baudouin IV….

 

Conclusion


 

 

Au premier abord on pourrait penser que le film est mauvais historiquement et qu’il s'éloigne de la réalité. Si on peut dire que certains personnages sont largement imaginaires d’autres sont quand même très proche de la réalité. C’est donc une situation ambiguë ou rien n’est vraiment totalement faux ni vraiment totalement vrai. La qualité du film  réside bien ailleurs, notamment au niveau de l’ambiance, de la reconstitution des chevaliers, des armées de saladin et voir même physiquement des personnages.

Le personnage de Saladin ,joué par un acteur syrien, ressemble vraiment étrangement à l’original en tout cas au moins dans l’imaginaire populaire. Pour les chrétiens c’est plus difficile puisque les rois et autres personnages importants étaient rarement représentés fidèlement dans les manuscrits, c’est seulement à partir de Saint-Louis que les choses changèrent avec une représentation fidèle des personnages royaux notamment, exemple les gisant de la basilique de Saint Denis : c’est Saint-Louis qui va vraiment sacralisé le lieu comme repos éternel des rois, leurs représentations seront par la suite après sa mort relativement fidèle à la réalité.

Ridley aura fait un effort conséquent pour donner une ambiance dans le film vraiment spéciale et qui semble particulièrement réaliste. Avec des personnages ambigus, extrêmes, intelligent, bête etc …. toute une panoplie de caractères qui ont chacun un rôle souvent un rôle déterminant dans le film. Pour beaucoup de personne l’époque des croisades et du moyen âge est violente, avec peu de développement intellectuel et une sauvagerie presque préhistorique.

La reconstitution des combats et des armées :  Là vraiment le film fait vraiment très fort ! Tout est bien représenté avec un certain souci du détail parfois frappant. L’épée de Balian  est typique des chevaliers français de l’époque. Les tenues sont rigoureusement fidèles dans leur ensemble. On sent que Ridley Scott a apporté tout son talent de réalisateur pour donner des combats réalistes sans non plus tomber dans le voyeurisme gore.

Car il faut bien s’imaginer que ces combats au corps à corps, frontal et direct étaient d’une extrême violence : tête arrachée à la masse, bras coupés à l’épée , corps mutilés, yeux crevés par les lances, blessures épaisses et décès  dans d’atroces souffrances…. Toute une panoplie de blessures qui aujourd’hui pourraient dans la plupart des cas êtres soignées  mais qui à l’époque étaient synonymes de mort quasi certaines.

Les armes du siège de Jérusalem : Là aussi trébuchet, catapulte, lance portée à l’horizontal pour se battre ( typique des chevaliers français mais qui à l'époque n'était pas utilisé cependant ), épée, boule de feu etc sont d’autant d’éléments véridiques et d’époques ( malgré quelques anachronismes inévitable ). Un souci du détail plaisant et qui permet d’apporter aux films une touche historique relativement fiable. Les chevaliers français à l’honneur, le film fait la part belle aux chevaliers de l’époque qui connaissaient déjà une apogée certaine dans les combats.

Il faut voir que le mot chevalier s’apparente à la base aux cavaliers français qui faisaient souvent preuves d’ingéniosité pour développer des nouvelles techniques de combat, comme la lance à l’horizontale typique des tournois mais inconnue à l'époque. Une réalité historique que Ridley Scott n’aura pas dénaturée et permit probablement de révéler l’esprit de l’époque. Un clin d’œil à la tradition chevaleresque, je me répète mais française, de l’époque qui fait plaisir à voir.

Si on peu reprocher quelques approximations historiques du film au niveau des évènements et des personnages, il faut noter le souci de réalisme au niveau des décors, des tenues et de la société. Sur ce point Ridley est presque irréprochable tellement l’investissement fut conséquent. 

Je conseil cependant vivement de voir la version DIRECTOR'S CUT, qui était la version initiale de Ridley Scott, mais dont les producteurs avaient peur qu'elle ne soit trop longue dans une salle de cinéma. Elle est beaucoup plus proche de la réalité historique et surtout plus équilibré dans les personnages, la version diffusée au cinéma est quasiment une hérésie en comparaison de l'originale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

coran