Histoire & Visite

 

château de Longueville sur Scie, anciennement Longueville de Giffard, fut édifiée probablement sur un ancien Castrum Romain

Le château de Longueville sur Scie, anciennement Longueville de Giffard, fut édifiée probablement sur un ancien Castrum Romain. Il appartenu à Gauthier Ier Giffard qui participa à l'invasion de l'Angleterre par les troupes Normandes de Guillaume le Conquérant.

 

 

Historique & Histoire 
source : source sur place, documentation diverses,


Le château de Longueville sur Scie, anciennement Longueville de Giffard, fut édifiée probablement sur un ancien Castrum Romain. Le premier château médiéval fut théoriquement en bois au IXe.

Au XIe siècle il est rebâtit en pierre, c'est aussi la création du comté de Longueville.

1055, Guillaume le Bâtard, futur Guillaume le Conquérant, offre le comté de Longueville à Gauthier Giffard les services rendus, dont notamment dans le siège du  Château d'Arques la Bataille selon Guillaume de Poitiers et lors du siège de Mortemer en 1054. Il était alors à l'époque seigneur "uniquement" de Bolbec, néanmoins il y a un lien avec le duc de Normandie puisqu'il était le neveu de Gunnor.

Gauthier Ier Giffard va par ailleurs participer à la bataille d'Hastings avec une force de 30 navires et d'une centaine de chevaliers.

1084, L'abbaye, ou plutôt le prieuré de Longueville, dont on voit encore quelques restes dans le vallon, au pied du château, fut fondée vers 1084 par Gaultier Giffard, pour y établir des religieux de l'ordre de Cluui. Ce monastère a joui pendant le moyen âge d'une certaine célébrité. On remarque encore, dans ce qui reste de l'église , quelques parties à plein cintre qui peuvent remonter à l'époque de la fondation du prieuré. source : ( histoire de dieppe )

1094, Philippe-Auguste livre bataille contre Henri de Plantagenêt, d'une manière générale il s'agit d'une lutte de pouvoir dans la Normandie.

1256, le Roi Saint-Louis, Louis IX entre dans le comté de Longueville

Entre 1350 et 1453, les français vont reprendre et se faire prendre le château de Longueville, jusqu'à que la Normandie redevienne française grâce notamment au Comte de Dunois que Charles VII a récompensé en 1443 en lui donnant le comté de Longueville.

1364Charles V en avait fait don, en 1364, au célèbre connétable Bertrand Duguesclin.

En 1467, le château bénéficie de travaux qui seront réduits à néant par Charles le Téméraire qui détruit le château lorsqu'il envahit la France au sud de la Somme en 1472, il est stoppé à Beauvais, bataille qui fut immortalisée par une des femmes qui participèrent aux combats, Jeanne Hachette. 

1485, le château est restauré

En 1505, en fusionnant avec la Baronnie d'Auffay, le comté devient un duché.

1589, Henri IV passe par Longueville.

En 1672, le duché est modifié en baillage jusqu'à la Révolution.

A la fin du XVIIe, le château est désarmé. Il est transformé en carrière de pierre par Mr de Quiefdeville de Belmesnil puis à Mr Le Prince.

En 1862, le château est inscrit sur la liste des Monuments Historiques puis il en disparait en 1886. Entre-temps la ville avait racheté le château en 1882. Alors qu'il est à nouveau inscrit en juin 1944, il est définitivement classé Monument Historique seulement en 1969.

 

Plan Château de Longueville

source : archive départementale

Le comté de Longueville avait à Epouville et aux environs une branche de fief ou dépendance avec siège de haute justice. La « prisée » (dénombrement) qui en fut faite après l'exécu tion d'Enguerrand de Marigny, .son possesseur (1316), fournit l'état minutieux des vassaux du comte à Epouville et des redevances perçues dans notre village par le même seigneur.

D'autres hommes d'Epouville relevaient indirectement de Longueville comme étant compris dans la ferme de Guillaume Payen, sieur de la Payennière, ou comme vassaux du fief de Gainneville, ou de celui du prieuré de Longueville-la-Giffard que tenait alors Eustache de Cressetot.

Après la mort de Marigny, le comté de Longueville fut attribué à Louis de France, comte d'Evreux, dont le petit-fils, Charles le Mauvais, roi de Navarre, le possédait encore en 1364.

Confisqué par Charles V, il fut donné par lui au connétable Du Guesclin ; mais les terres d'Epouville durent rester momentanément aux mains du roi : « Savoir faisons, dit le connétable dans des lettres du 27 mai 1365, que comme le roi nous ait donné ladite conté de Longueville, réservé la ville de Monstierviller et les faubourgs d'icelle qui demourront au roy entièrement... »

En 1443, Charles VII donne la terre de Longueville à Comte Jean de Dunois - Bâtard d'Orléans

L'état des fiefs dressé en 1503 ajoute au membre de fief . d'Epouville la fiefferme de Mesmoulins sise à Mesmoulins (Tour- ville- sur-Fécamp) et Saint-Gillés-de-la-Neuville appartenant à Jean de Presteval, la fiefferme de Roncheroys à Manéglise appartenant à Nicolas Payen, chevalier, le fief et la fiefferme de Rogerville à Jean de Lintot. Par deux actes donnés à la juridiction d'Epouville en 4516 et 1517,la fief ferme de Rogerville fut « prise, saisie et réunie au duché par aveu non baillé faute d'hommes, honneurs, droits et devoirs seigneuriaux non faits » .

Louis XII avait uni au dit comté la baronnie d'Auffai et érige le tout en duché non-pairie en faveur de François d'Orléans, comte de Dunois et de Tancarville, grand chambellan de France, la charge de réversion à la couronne à défaut d'héritiers mâles. En vertu de cette dernière clause, le duché fut uni au domaine royal après la mort de Jean-Louis d'Orléans survenue le 4 février 1694. La justice royale se substitua dès lors à la justice ducale.

A l'origine, les sires de Longueville, par l'entremise de leur  bailli particulier, rendaient la justice à Epouville. Deux fois par an, à Pâques et à la Saint-Michel, le bailli de Longueville y venait tenir les assises mercuriales.

 

 

sources : 36000 Communes - Recueil des publications de la Société havraise d'études diverses ( 1901 ) - plan du cadastre

 

 

Photographies
  • chateau-de-longueville
  • chatelet-entree-du-chateau
  • enceinte-medievale
  • escalier
  • meurtriere-ouverture
  • plan-cadastre-chateau
  • tour-angle-chateau