Chapelle des Templiers d'Avalleur, ancienne Commanderie.
 

La chapelle Templière d'Avalleur est située du côté de Bar-sur-Seine, dans l'Aube. Ce fut probablement l'une des plus grandes Commanderies de l'Ordre des Templiers. En effet , la commanderie existe depuis le milieu du XIIe siècle, mais la chapelle fut probablement édifiée dans la première  moitié du XIIIe siècle, à cette époque elle était en possession de dizaine de villages jusqu'à Troyes.

Voir aussi. Chapelles des Templiers - le Château de Bar sur Seine qui se trouve à moins de 4km.

 

Historique
  source : source sur place, DVD,  site officiel, Templiers d'Avalleur


La première trace écrite faisant mention de la commanderie d'Avalleur est de 1172 dans un cartulaire, mais son existence pourrait remonter plus tardivement vers 1167. En 1174, il est fait don à l'Ordre du Temple de l'usage du moulin de Besace. En 1204, des seigneurs locaux leur offrent des terres à Essoyes puis en 1205 et 1207. Les Templiers recevaient beaucoup de donations diverses.

Le dernier templier de cette commanderie fut Chrestien de Bissey.  Meunier de son état, il a été reçu dans l'ordre en 1293. Son parcours le voit un moment portier de Sancey (Saint-Julien-les-Villas) puis le vendredi 13 octobre 1307, sur ordre du roi Philippe Le Bel, il est arrêté.  Emprisonné à Isle-Aumont, puis Troyes, Chrétien de Bissey est ensuite transféré à la prison du Temple, à Paris.

La chapelle du XIIIe, est similaire aux chapelles des templiers en France, avec cependant quelques différences entre elles selon la région et les architectes. Même si pour des raisons économiques, elles ont un aspect extérieur très ressemblant, forme d'identité visuelle reconnaissable facilement même de très loin. Il était difficile de les confondre avec d'autres entités religieuses, civiles ou militaires.  Elle fait 25 mètres de long sur 6 mètres de large, dans un style propre aux chapelles des templiers par un style épuré, gardant une certaine légèreté, mais très robuste dans le temps, manifestement construite pour durer.

On notera par exemple des petites différences par rapport aux chapelles de Saint-Martin des Champs, Commanderie Templière, Ferté-Gaucher ou  la Commanderie des Templiers à Coulommiers :

La première différence flagrante ce sont les contreforts de types normands pour celles de Seine-et-Marne ( à simples ressauts sur toute la longueur du contrefort ) alors que celle d'Avalleur est dans un style de contreforts Champenois ou Bourguignons. L'autre point c'est l'arc de décharge présent dans celle de Saint-Martin-des-Champs alors que celle d'Avalleur n'en possède pas comme celle de Coulommiers qui pour cette dernière possède à la place un mur à ressauts. Les tourelles pour monter à l'étage supérieur sont très similaires, mais on a des différences notamment pour le toit et la base, par exemple celle d'Avalleur possède un surplomb renforcé au même niveau que les autres contreforts, ce qui n'est pas le cas des deux autres totalement rectilignes.

Ces différences, quoique minimes, peuvent induire des époques de constructions différentes et d'architectes différents sur des plans cependant très proche. Il est donc probable qu'il existait un plan similaire, mais qui était adapté aux régions, matériaux et ouvriers disponibles sur place avec des qualifications proches, mais à la conception adaptée.

La chapelle est rectangulaire, à chevet plat, percée d'un triplet en fin de nef. La nef simple est soutenue par trois croisées d'ogives qui reposent sur des culs de lampe aux différents motifs : feuillages et figurations humaines, courantes dans les chapelles templières.

La caractéristique de cette chapelle c'est également sa charpente d'origine à chevrons, malgré son toit très moderne, mais qui a permis sa sauvegarde. Sa charpente était accessible via l'escalier en colimaçon dans la tourelle. De plus on y trouve quelques restes de fresques typiques de l'époque templière.

Sur la façade nord se trouve le blason de Jacques de Souvré, Commandeur de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1616. Une citerne, toujours visible, fut mise en place pour récolter l'eau.

Les  bâtiments conventuels, ont des assises templiers, mais elles ont été remaniées par les Hospitaliers à la fin du XVe siècle : mur pignon d’origine, décoré de faux joints et de fleurs à cinq pétales. Le corps de logis  porte les armes de Jean de Choiseul, commandeur d'Avalleur de 1510 à 1526.

À la Révolution Française, la commanderie d'Avalleur est confisquée puis dégradée par les révolutionnaires. Par la suite elle est vendue à des exploitants agricoles qui détruiront deux tours et une bergerie.


 

Photographies
 
  • avalleur-bar-sur-seine-chapelle-des-templiers-XIIIe
  • chapelle-templier-bas-sur-seine
  • chapelle-templiere-avalleur
  • contreforts-champagne-bourgogne
  • entree-chapelle
  • fenetre-XVe
  • fenetre-ajoure
  • logis-templiers-XVIe
  • margelle-citerne
  • ouverture
  • tourelle-canonniere-sol
  • triplet-chapelle