Seigneurie de Neuvy

 

Même si aujourd’hui on ne le constate pas forcément, Neuvy possédait plusieurs fortifications :

Historique
source : source sur place, documentation diverses,

 

 Le Champ Oudot qui est devenue une ferme fortifiée. Il est signalé dans un écrit en 1670 par Caumartin dans son procès-verbal de la noblesse de Champagne, «  Balayne, originaire de Brie, Arnault de Balayne, seigneur de Champaudos, Claude, son frère, sieur du dit lieu, y demeurant, élection de Sézanne. »

Châteaux de Vaucourtois et de Bois-Béton, dont il ne restait que des vestiges au XIXe siècle.

Château des Prés :  dont il restait manifestement deux hautes tours au XIXe siècle, il se situe aujourd’hui à coté de Montbléru dans la ruelle de Château des Prés au nord Ouest d’Esternay.

https://www.google.com/maps/place/Château+des+Prés,+51310+Neuvy/@48.7433748,3.5045949,232m/data=!3m1!1e3!4m13!1m7!3m6!1s0x47e8d5d84d7490dd:0x1106a8e46855557f!2sChâteau+des+Prés,+51310+Neuvy!3b1!8m2!3d48.744!4d3.504854!3m4!1s0x47e8d5d84d7490dd:0x1106a8e46855557f!8m2!3d48.744!4d3.504854

Château de Montbléru, probablement à côté de l’impasse du Lavoir ( à vérifier ). Les seigneurs de Montbléru furent inhumés en 1287 dans l’église de Neuvy.

La vicomté de Condry, La principale seigneurie de Neuvy était au nord le château de Condry, vicomte; on en voit  encore les tours avec leurs meurtrières, ainsi que le restes du pont-levis et des fossés.

C'était l'habitation des Champagne de la Brie, qui furent autrefois alliés avec les rois de France, d'Angleterre, de Jérusalem et de Chypre. Courtalon et les modernes ont fait une erreur en disant que Condry fut le berceau des Champagne ; ils venaient en réalité de Morsains. Plusieurs fiefs, tant de Champguyon que de Joiselle et d'autres lieux, relevaient de Condry. Ce n'est plus qu'une ferme.

https://www.google.fr/maps/search/Chateau+de+Morsains/@48.7670176,3.5464139,178m/data=!3m1!1e3

 

https://www.google.fr/maps/search/Chateau+de+Morsains/@48.7694462,3.5158216,499m/data=!3m1!1e3

https://www.google.com/maps/@48.7546625,3.5138687,17z


Fort de Neuvy. Le fort de Neuvy, qui défendait le village, n'a été démoli que depuis peu de temps au XIXe : il a été entièrement rasé. C'est là qu'habitaient les seigneurs qui portaient le titre de seigneurs de Neuvy.

M. de Chévigny était seigneur de Neuvy-aux-Bois en 1645 ; sa fille, Jacqueline de Chévigny, fut marraine d'une cloche à Esternay, le 6 mai 1645, avec Pompée d'Ancienville, baron de Réveillon et seigneur d'Esternay.

M. de Caumartin, dans son procès-verbal de la noblesse de Champagne, nous en fait connaître un autre en 1670 :

  • Montigny, originaire de Champagne.
  • Jeanne de Montigny, veuve d'Antoine de Champagne,  seigneur de Neuvy, demeurant, élection de Sézanne. Semé de France, au lion naissant d'argent. »

 

Ce fort étant devenu sans doute malsain, parce qu'il se trouvait dans un fond, fut abandonné, et l'on construisit dans un endroit plus élevé une maison bourgeoise qui appartint, de 1818 à 1847, à M. Louis-Pierre Vidal, et qui est maintenant la propriété de MM. Méaulle, avocat, et Van-Remoortère, général-major du royaume de Belgique. Tous les bâtiments sont de construction moderne. Cette maison se trouve comme minée par la route de grande communication n° 8, qui passe au-dessous. Le parc qui est au nord est fort agréable.

***

Photographies