Jeanne Captive

 

 

Le film est disponible en DVD à la  Fnac

 

 

"Jeanne Captive "Ma Critique du Film : 

Le film retrace la captivité de Jeanne d'Arc notamment dans le château  de Beaurevoir , à Crotoy et Rouen. Mais il élude totalement le procès en finissant cependant par la fin tragique.

Le début du film qui initialement est dans le château de Beaurevoir est tourné en grande partie dans le donjon de Vez pour l'extérieur. Quelques vues ont été tournées au château de Pierrefonds, une partie au donjon de Vincennes mais aussi pour la fin du film lors de son exécution dans les fossés de Provins.

Dès le départ on comprend vite que le film est tourné avec très peu de moyens et un budget serré. Cependant il a eu la possibilité de tourner avec de bons acteurs, même si Matthieu Almaric tient un rôle relativement furtif d'ermite de la forêt ( très courant à l'époque ) mais pas inintéressant. On note la présence de Thierry Frémont et de l'excellent Liam Cunningham qui joue parfaitement bien son rôle dans le film.

Le réalisateur Philippe Ramos a donc pris le parti de faire un film relativement courageux, sans budget et a priori sans soutien particuliers. Peut être pour des raisons politiques, la plupart des sociétés de productions cinématographiques sont clairement à gauche, voir extrême gauche. Financer un film sur Jeanne d'Arc, qui à leurs yeux est la représentante de la droite nationale n'est sûrement pas étranger à ce désert de financement. Il est évident qu'ils préfèrent financer des films étrangers comme "les indigènes" plus à même de rafler des césars qu'un film sur Jeanne d'Arc qui est a contre courant de la pensée actuelle en jetant l'opprobre sur tout ce qui est français en faisant table rase du passé. Les derniers mouvements pour supprimer certains personnages de l'histoire de France dans les écoles et les menaces non voilées envers les Français dits de souche par Nicolas Sarkoy en 2008 à l'école polytechnique [ voir : la vidéo et un texte ] en disent long sur l'état d'esprit de la France d'aujourd'hui.

Si on peut critiquer certains aspects de la reconstitution de l'époque, avec notamment des dialogues modernes, des coupes de cheveux également dans l'air de notre temps et des pièces avec fenêtres, ça ne change pas grand-chose en réalité à la physionomie du film. En effet sauf au début où il y a un petit choc, la suite est plus proche de la réalité en terme vestimentaire notamment .

Cependant , mon reproche sur certains aspects sont les suivants : lors de son saut de la tour de Beaurevoir le réalisateur, laisse supposer qu'elle tente de se suicider. Cet état de fait ne semble pas correspondre à la réalité comme on peut le voir dans le procès. Certes ces accusateurs ont cherché tant bien que mal à la faire avouer d'une tentative de suicide, mais il semble en toute objectivité qu'il s'agissait pour Jeanne plutôt de s'échapper. Par ailleurs les témoignages de l'époque semblent accréditer qu'elle ait cherché à s'évader en nouant des draps et autres tapisseries, mais lors de sa descente l'ensemble de son cordage aurait cédé. Au vu de la hauteur manifeste sa mort aurait été probable si elle avait sautée directement de la fenêtre qui était au minimum à plus 15 mètres à 20 mètres de hauteur du sol. On peut cependant  parler de miracle au sujet de sa survie. Jeanne était une battante , son caractère trempé et sa foi en dieu ne lui auraient sûrement pas permis de faire un acte qualifié d'hérétique aux yeux de la religion, se suicider est pire qu'un pêché ! Pour autant les jours où elle ne parlera pas, dû à sa chute , sont bien mis en valeur et plutôt bien interprété par Clémence Poésy, par contre malgré le scénario du film elle entendait bien encore des voix à cette époque ( travers de Luc Besson ?? )...

Ce qui est dommage aussi c'est que Philippe Ramos a totalement éclipsé le rôle des trois Jeannes , parents de Jean Luxembourg, qui auront eu un rôle important. Il aurait donc pu apporter une approche donc plus féminine et plus dans la réalité historique d'un hypothétique médecin ( joué par Frémonts ) qui tente presque de la sauver voir de la libérer.

Ce qui est dommage également c'est que Philippe Ramos n'a pas cherché à faire un film basé sur des faits historiques toujours probants, il brode les dialogues et les réactions des acteurs. Ce qui est gênant en définitive c'est l'approximation du caractère de Jeanne d'Arc et sur ce point Clémence Poésy est pour ma part à plusieurs reprises hors sujet. Elle joue parfaitement la battante et le caractère trempé de Jeanne comme dit précédemment, mais sur le côté religieux, son innocence, son charme, sa lutte et sa résistance est un peu passé à la trappe. Scénario léger ou actrice un peu perdue qui n'a pas appronfondi qui était Jeanne ?

Pourquoi  avoir éluder totalement le procès ? cela n'aurait pas demandé un lourd budget et si on entre bien dans le caractère de Jeanne c'est bien à ce moment là. On y voit sa résistance morale, sa lutte pour sa survie tout en ne renonçant à aucune de ses convictions. D'autant que le réalisateur utilise en partie son abjuration comme thème central non seulement dans la bande-annonce, mais aussi dans la fin du film, sans chercher ou démontrer quoi que ce soit. Dommage , il a manqué là un sujet qui aurait parfaitement correspondu à son film.

Le problème donc du film se joue en partie dans cette opposition entre un film de fiction et la réalité, tous ces éléments s'entrechoquent sans donner forcément de cohérence au film. Probablement qu'il aurait du choisir un film tel qu'il est, mais avec un plus grand soucis de s'attacher à ce qu'on connaît de Jeanne et non pas à la Luc Besson d'inventer des scénarios ou des situations.

Pour autant la Jeanne de Philippe Ramos sur la  captivité est sûrement plus proche de la réalité, surtout  si on le compare au film de Luc Besson qui pour le coup nous a joué un coup de Trafalgar. En effet la qualité de ce film est quand même d'avoir une certaine homogénéité de Jeanne, de ne pas tomber dans l'excès , alors que Luc Besson a clairement passé ,à partir du moment qu'elle est capturée à Compiègne, pour une folle dérangée tiraillée entre Dieu et le diable, ce qui clairement n'était pas dans le caractère de Jeanne. Luc Besson a totalement fourvoyé Jeanne d'Arc et d'une certaine manière ne lui rends pas hommage. Il a fini par faire un film qui est à la limite de l'insulte et du mensonge historique. Philippe Ramos a aucun moment , sauf peut être sur cette partie un peu limite du suicide, ne l'insulte ou la dénature totalement, il la respecte avec profondeur et une touchante attention.

L'autre point que j'ai beaucoup aimé de ce film c'est l'aspect parfois psychologique de la captivité, la solitude, la volonté des Anglais de l'humilier , de la soumettre voir de la corrompre, et tout cela sans jamais tomber dans le pathologique. Il a parfaitement aussi montré parfois l'ambivalence, la perplexité et la curiosité des Bourguignons et des Anglais envers cette Jeanne si énigmatique et vivante.

Pour conclure je conseille cependant à toute personne s'intéressant à Jeanne d'Arc d'allez voir le film. En n’oubliant jamais que c'est un film à petit budget, risqué financièrement et qu'il y a donc des imperfections. Mais si je devais comparer cette Jeanne à celle de Luc Besson, je préfère très largement celle de Philippe Ramos qui la respecte et lui donne une certaine hauteur.

Rappelons d'ailleurs qu'un film reste un film , qu'il est l'oeuvre d'une interprétation personnelle du réalisateur, que ça soit Luc Besson ou Philippe Ramos, il ne faut donc jamais prendre pour argent comptant un film dit historique ou basée sur une histoire vraie.

 

 

Les cinémas qui ont le courage de projeter le film à Paris et sa région sont :

50 rue Rambuteau, 75003 Paris
?11:35?  ?13:40?  ?15:45?  ?17:50?  ?19:55?  ?22:00?
98 bd du Montparnasse, 75014 Paris
?11:20?  ?13:55?  ?15:55?  ?17:55?  ?19:55?  ?21:55?
76 rue de Rennes, 75006 Paris
?14:00?  ?16:00?  ?18:00?  ?20:30?
11 bd du Port-Royal, 75013 Paris
?14:00?  ?16:00?  ?18:00?  ?20:00?  ?22:00?
101 rue Saint-Lazare, 75009 Paris
?11:55?  ?13:55?  ?15:55?  ?17:55?  ?19:55?
70 av. du Général-Leclerc, 75014 Paris
?10:35?  ?13:10?  ?15:20?  ?17:30?  ?19:40?  ?21:50?
133 avenue des Champs-Elysées, 75008 Paris
?13:10?  ?16:40?  ?18:35?  ?20:30?  ?22:25?
7 avenue de la Résistance (Centre commercial Croix de Chaveau), 93100 Montreuil
?14:00?  ?20:15?
28 av. André-Morizet, 92100 Boulogne-Billancourt
?14:45?  ?19:15?  ?21:00?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

{youtube}BnJ0I7-IWqU{/youtube}

 

Interview de Florence Poésy au sujet du film

{youtube}XrVKkepo2aE{/youtube}

 

Recherche dans le site