Roncevaux

 bataille de roncevaux

 

Roncevaux, Roncevalles en Espagnol, également connu sous le nom de Orreaga, est une commune située dans le comarque d'Auñamendi en Navarre, dans le nord de l'Espagne. Le principal village de cette commune porte également le nom de Roncevaux et est composé de quelques maisons regroupées autour d'un monastère datant du XIIe siècle. Ce monastère comprenait autrefois une hôtellerie pour les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle et comporte aujourd'hui une église et un musée.

Le col de Roncevaux, accessible à pied comme en voiture encore aujourd'hui, fut utilisés par les Celtes, Romains, Wisigoths et Carolingiens et devient, avec le développement du pèlerinage de Compostelle, un point de passage important depuis la France. 

Roncevaux est surtout connu pour la bataille de Roncevaux, qui a eu lieu probablement le 15 août 778 lorsque l'arrière-garde de l'armée de Charlemagne, de retour d'une expédition à Pampelune et Saragosse, a été attaquée et détruite par un guet-apens par une armée encore inconnue. Plusieurs personnalités du royaume franc, y compris le chevalier Roland, ont été tuées lors de cette bataille. Cette histoire est décrite par le moine Eginhard dans la Vita Karoli Magni (chapitre IX) et a également été popularisée dans la Chanson de Roland, une des plus célèbres chansons de geste composée au XIe siècle, mais composée deux siècles après les évènements.

Le VIIème siècle à Pampelune était marqué par la rivalité entre les musulmans et le royaume français chrétien. Lors de la campagne de Charlemagne à Saragosse, les remparts de Pampelune furent détruits. Après l'échec de l'expédition, l'arrière-garde commandée par Roland fut vaincue par une armée mystérieuse en descendant les Pyrénées. Selon la légende, Roland sonna son olifant et jeta son épée "Durandal" dans l'eau avant de mourir, ou tenta de la casser sur de la roche en vain.

 

Lieu de la bataille de Roncevaux ?

Bataille des roncevaux monument Roncevalles

La localisation exacte et les vainqueurs de la bataille restent inconnus.

Quelle armée à battue Roland ?

Trois hypothèses sont proposées : une alliance entre Vascons et musulmans, une alliance entre Vascons des deux côtés des Pyrénées, ou des Vascons ultra pyrénéens insatisfaits de l'augmentation du pouvoir franc en Aquitaine.

 

Il faut préciser qu'il y a eu plusieurs batailles à Roncevaux,

celle où Roland meurt avec son épée Durandal étant la plus connue :

Celle de 778 entre l'arrière-garde franque commandée par Roland, neveu de Charlemagne, et les Vascons ;
Une autre en 812 entre les Francs et les Vascons ;
Puis 12 ans plus tard en 824 entre les Francs carolingiens et les Vascons et permit la création immédiate du royaume indépendant de Pampelune ;
Pour finir par celle 1813 entre l'armée napoléonienne et les armées anglo-portugaises.

 

Roncevaux est entouré de nombreuses localités, notamment le col d'Ibañeta et Luzaide-Valcarlos au nord, Auritz-Burguete au sud et Orbaitzeta à l'est. Le col de Roncevaux, situé à environ 50 kilomètres au nord de Pampelune, est un passage naturel utilisé depuis la préhistoire pour accéder à la péninsule ibérique. Le mont Ortzanzurieta, situé à 1 567 mètres d'altitude, est le point culminant de la commune.

Elle reste une étape importante pour les pèlerins du chemin de Saint-Jacques, avec le Camino navarro qui passe par le village en venant d'Ibañeta. Ce même chemin a été parcouru par Aimery Picaud au XIIe siècle en direction d'Obanos, où il rencontre un autre itinéraire venant du Somport via Huesca, connu sous le nom de Camino aragonés. Les pèlerins trouvaient des maisons et des institutions religieuses à Roncevaux pour les accueillir, au pied d'Ibañeta.

 

 

Historique & Histoire 

 

 Introduction 

monument roncevaux roland bataille

La bataille de Roncevaux, qui a eu lieu en 778, est un événement majeur de l'histoire médiévale européenne. Elle s'est déroulée lors de la fameuse expédition des troupes de Charlemagne, menée par Roland, l'un des paladins du roi. Cet affrontement a eu un impact considérable sur les relations entre les Francs et les Vascons (Les Romains nommaient Vascons (Vascones, en latin) un peuple habitant les montagnes du Sud-Ouest de la Gaule, actuel Pays basque pyrénéen ), et a également contribué à la formation de la légende de Roland, qui est devenue un symbole de la chevalerie française.

L'expédition de Charlemagne était destinée à éliminer les bandits Basques qui harcelaient les pèlerins sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. Roland, le neveu de Charlemagne, a été choisi pour commander cette mission, qui comprenait également des chevaliers tels que Oliver, Gerin et Turpin. En chemin, les Francs ont été attaqués par une armée dont l'origine est incertaine.

Elle a été un affrontement féroce et sanglant, qui a vu les Francs probablement en infériorité numérique se battirent courageusement pour défendre leur convoi. Selon la légende Roland a été le dernier à tomber. Il avait sonné de son olifant, l'instrument de signalisation des chevaliers, pour appeler à l'aide. 

La légende de Roland a été popularisée par la chanson de geste, un genre littéraire médiéval qui a transmis l'histoire à travers les générations. La chanson de geste de Roland a été écrite environ 200 ans après la bataille de Roncevaux et a été largement diffusée dans tout le continent européen. Elle décrit les événements de la bataille avec un mélange de réalisme historique et de légende héroïque, mettant en valeur la bravoure et la loyauté des chevaliers francs.

La légende de Roland est devenue un symbole important de l'identité française au fil des siècles. Elle a été associée à la chevalerie et à l'honneur, et a été invoquée à de nombreuses reprises lors de conflits armés pour rappeler aux Francs leur héritage militaire. De plus, la chanson de geste de Roland est considérée comme un classique de la littérature française, et continue d'être étudiée.

 

 Contexte de la bataille

hommage a roland

 

En 711, les musulmans ont envahi la ville et s'y sont établis. En 778, Charlemagne a détruit les remparts de Pampelune, ce qui a entraîné la Bataille de Roncevaux et est considéré comme l'origine du petit Royaume de Pampelune, dont le premier roi était Eneko Aritza.

En 768, Charles devient roi après la mort de Pépin et Liuba II, duc de Gascogne, prête allégeance à Charles. L'année suivante, Liuba confie à Charles la responsabilité de l'éducation de son fils Sanz et lui demande de protéger ses biens et ses terres. La Gascogne s'étend de la Garonne jusqu'au sud des Pyrénées et inclut des villes telles que Pampelune.

En 777, lors du plaid de Paderborn, Charlemagne reçoit l'ambassadeur du gouverneur musulman de Barcelone, Souleiman al-Arabi, qui s'est rebellé contre l'émir de Cordoue, Abd al-Rahman Ier. Il demande l'aide des Francs pour défendre Saragosse. Il est possible que Souleiman offre sa fidélité en tant que vassal de Charles pour obtenir sa protection contre l'émir qu'il a trahi à deux reprises, ou bien qu'il propose à Charles de repousser l'émir en prenant des territoires pour former un État allié tampon.

Saragosse est un enjeu stratégique important pour le contrôle de l'Èbre. La ville est également un important centre du christianisme en Espagne et une enclave chrétienne dans un territoire dominé par les musulmans. Saragosse est considérée comme un symbole de grandeur à cette époque. La cathédrale abrite les tombes de nombreux martyrs chrétiens, ainsi que les reliques de Saint Vincent. Il est possible que le miracleux pilier de la Virgen del Pilar ait déjà été construit à la fin du 8ème siècle.

Cependant, Charlemagne est peut-être moins attiré par Saragosse que par les menées du clan Banu Qasi, dirigé par Abu Tawr. Depuis leurs fiefs d'Olite et de Tudèle, ils cherchent à prendre le contrôle de Pampelune sous domination franque, ainsi que de Huesca et Gérone, qui dépendent de l'émirat.

Si Charles part en guerre, soutenu par le pape Adrien Ier, c'est pour défendre les chrétiens opprimés en Pampelune, soumis par les Muwallads. Les Banu Qasi ont soumis la ville qui était sous protection royale depuis 9 ans. Charles s'engage dans le vieux combat contre les Goths considérés comme des hérétiques (depuis l'homéisme).

 

 Chapellede Saint Jaques Roncevaux XIIIe

Le port d'Ibaneta est un passage naturel au coeur des Pyrénées occidentales depuis l’Antiquité, par lequel passait la voie romaine entre Bordeaux et Astorga -l'ITER XXXIV. Il existait ici une mansio, c'est-à-dire une station de repos et d’aide aux voyageurs, dont le nom, Summus Portus, est connu. Héritier possible de cet établissement, le premier ermitage et hôpital de pèlerins de San Salvador, documenté pour la première fois en 1027, se situe sous l’actuelle chapelle.
Cet établissement est lui-même précurseur du grand hôpital de pèlerins, construit à partir de 1132 à Ronceveaux. Il se maintînt toutefois ici un petit ermitage qui, grâce au son de sa cloche, guidait les voyageurs à travers le brouillard jusqu'à un lieu de repos et de protection.

 

 Collegiale royale de Roncevaux

Collégiale Royale de Roncevaux

 

 

sources : documentation sur place, Wikipedia, documentations diverses, site touristique espagnol

 

Photographies & Photos

Nous avons 895632 invités et 24 inscrits en ligne

Recherche sur le site

Partage