Commanderie templière d'Arville

 

La commanderie des templiers est située à Arville, dans le département du Loir et Cher, elle est datée du XIIe siècle. C'est aujourd'hui un musée sur l'action des templiers en Terre Sainte avec des scénographies et une documentation didactique. C'est l'une des commanderies françaises les mieux conservés.

Si une partie des bâtiments ne sont pas d'origines, l'église et la grange à dîmes n'ont que très peu évoluées depuis le XIIe siècle. Elle était connue jusqu'au XIVe siècle pour la qualité de ses bovins et ses chevaux. Elle fut en querelle avec les seigneurs du château de Mondoubleau au XIIIe siècle.

 

commanderie arville templiers

Entrée de la commanderie, on remarquera les sous-bassemets en pierre de grison  du XIIe siècle et les modifications ultérieures (  probablement XVe et XVIe siècle )

 

 

Historique & Histoire 

 

XIIe,il n'y a pas de documents précis sur la fondation d’Arville, mais il semblerait que la commanderie fût fondée dans les premiers temps de l’Ordre, soit vers la mi-XIIe siècle.. En effet, au Concile de Troyes de 1128, réuni justement par saint Bernard pour régler les détails de son organisation, le pays chartrain est représenté par la présence de Geoffroy de Lèves, évêque de Chartres et deThibaud le Grand, comte de Blois et de Chartres (et neveu de Hugues de Champagne, compagnon d’Hugues de Payns qui prit l’habit du Temple dès 1125).

De plus, de nombreuses chartes datant de la première moitié du XIIe siècle font allusion à Arville, dont une de Saint-Denis de Nogent le Rotrou,vers 1130 dans laquelle Robert Judas voulant partir pour la Reconquista en Espagne donne ses biens à Saint-Denis de Nogent le Rotrou, au cas où il mourrait en croisade. L’un des témoins de cet acte est Guillermus de Aridavilla. En supposant que ce Guillaume soit commandeur d’Arville, la fondation de la commanderie remonterait aux origines de l’Ordre, elle serait l’une des plus anciennes de France. (1)(2)

Elle fut édifiée sur le versant ouest d'une colline d'une hauteur de 185m, le mur d'enceinte nord épousait le petit ruisseau du Couétron.

Aridavilla, Aride-Ville et Arrevilla sont les anciens noms utilisés pour nommé Arville. (2)

1139, Bulle papale "Omne datum optimum" qui permet aux templiers d'être couvert par la papauté.

1185, première mention de la commanderie d'Arville.

1216, 30 mai,  charte concernant les vicomte de Châteaudun et les Templiers d Arville. Le pape Honorius III excommunie Geoffroy IV, vicomte de Châteaudun. le condamnant des privations et vexations injustes qu'il fait subir aux Templiers. (1)

1217, Geoffroy doit payer 80 marcs pour les dommages subis.

« Nous, J. abbé et F. père supérieur de Samte-Genevieve a Paris, juges délégués par le siège apostohque aux des différents qui sont apparus, entre les frères temple d’une part, et le vicomte de Châteaudun d autre part (...) nous condamnons le vicomte à rendre deux chevaux aux Templiers, dont un a été dérobé violemment a Gilbert Roselle, d’avoir illégalement fermé les voies anciennes et chemins, par exemple le chemin qui va du lieu-dit le Temple vers Mondoubleau, et le chemin qui va du Temple à Aride-Ville et le chemin qui va du Temple a Châteaudun... et toute estimation faite... nous condamnons ledit vicomte à payer quatre-vingts marcs pour tous les susdits actes de violence » (1)

1239, le 20 juin, Albéric, évêque de Chartres écrit au maître d'Arville afin de payer une rente à l'abbaye de Saint-Avit qui aurait donnée par Renaud d'Arville en 1227.

 

Commanderie Templiere Arville

 Eglise des Templiers, construite au XIIe siècle.

 

Commandeurs de l'Ordre du Temple d'Arville

Guillaume d'Arville (supposition, témoin dans une charte) c.1303
frère Gohier c.1176
P. de Béville c.1190
Robert d'Avelin 1208
Hugues Maistre ou Marcq 1209
Geoffroy d'Arville (supposition, témoin)  1218
frère Renaud d'Arville (supposition) 1227

Arrestation des Templiers

1307, par le mandement du 14 septembre 1307, les sénéchaux et baillis, reçoivent ordre de procéder à la saisie de tous les biens mobiliers et immobiliers des templiers ainsi qu'à leur arrestation massive en France au cours d'une même journée, le vendredi 13 octobre 1307. La commanderie d'Arville devient une possession de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.


Ordre de Saint-Jean de Jérusalem


Jean le Tort 1380
Emery d'Amboise 1478, frère du cardinal-premier ministre de Louis XII qui devint en 1503, le 40e grand-maître de l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem.


De la commanderie d'Arville dépendaient de nombreuses possessions parmi lesquelles on peut citer (3) :

la maison de la Foucadière à Arville ;
la Provenderie ;
la Colasière ;
le Bordage de l'Ouche de la Pierre ;
la maison de Saint-Mexant à Arville ;
l’hôpital de Melleray ;
la Gravasière au Gault ;
la Chedanerie à Oigny ;
la Chesnais des Étilleux ;
le petit Croc aux Étilleux ;
la Pinterie ou le manoir à Chapelle-Guillaume.

 

 

sources : (1) textes dans le musée, (2) Mémoires de la Société archéologique d'Eure-et-Loir, (3) wikipedia

 

Photographies & Photos

 

Recherche dans le site