{gallery /}

Château de Ham
 

Le château de Ham, ou fort de Ham, est un château de Picardie, dans le département  dans la ville de Ham . Il fut le lieu de détention de Napoléon III et peut-être une nuit de Jeanne d'Arc après sa capture par Jean de Luxembourg. Il fut totalement, et volontairement, détruit par les allemands en 1917 pendant leur retraite.


Informations
  •  Adresse :  3-25 Rue André Audinot 80400 Ham
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone :   03 23 81 16 16
  •  Heures d'ouvertures & Visites du château  : Lors des journées du patrimoine ( sous réserve ), visites du site sont possibles sur rendez-vous au 03 23 81 16 16. Cependant les ruines extérieures du château sont accessibles jour et nuit. Il est relativement aisé de s'y garer.

 

Historique
  source : source sur place, sites officiels si dessus.

Le château de Ham fut probablement édifié par les premiers comtes de Vermandois, sans pour autant cependant qu’on est une certitude à ce sujet. Le premier écrit qui fait référence au château est  du Xe.

XIIIe, Odon IV le restaure et le renforce après sa destruction par Thomas de Marles.

1380, Enguerrand VII de la puissante famille de Coucy, voir le château de Coucy, obtient la seigneurie de Ham.

1400, Enguerrand VII décède en Bythinie sans héritier mâle. Sa fille aînée Marie de Coucy lui succède, mais à la mort de son mari  Henri de Bar elle décide de vendre en 1400 pour la somme de 400 000 livres la seigneurie de Coucy et d’autres seigneuries : celles du château de Ham, de Folembray, Saint-Aubin, château de la Fère, Saint-Gobain, Marle, le Chatellier, Saint-Lambert, Acy, Cerny et d'autres terres. C'est Louis d'Orléans, père de Dunois, et constructeur du château de Pierrefonds et du château de la Ferté-Milon qui en devient  propriétaire. Après son assassinat par Jean sans Peur en novembre 1407, Charles VI rattache la seigneurie avant de la donner à Isabelle de Coucy.

1411, Charles d’Orléans alors seigneur de Ham subit un siège de l’armée de Jean sans Peur.

1413, le château revient dans la descendance de la famille de Coucy en la personne de Robert de Bar, mais il meurt à la bataille d’Azincourt en 1415. Jeanne de Béthune , femme de Robert de Bar, devenue veuve reçoit le domaine.

1418, Jeanne de Béthune convole en seconde noce avec Jean de Luxembourg, seigneur au service de Jean sans Peur. Il fait restaurer le château et le renforce probablement.

1430, il est possible, cela reste  une légende actuellement car non étayé, que Jeanne d’Arc fut enfermée dans le château alors sur le parcours du château de Beaurevoir. Cette probabilité est liée à deux faits : c’est le château de Jeanne de Béthune et surtout de Jean de Luxembourg qui détient ,pour le duc de Bourgogne, Jeanne ; le deuxième point c’est qu’il est sur le trajet de Beaurevoir puisqu’il est équidistant de la cathédrale de  Noyon ou du château de Beaulieu les fontaines de 20 km environ de route. Jeanne de Béthune ainsi que sa fille Jeanne de Bar,  de son premier mariage, alors au château de Beaurevoir rendirent régulièrement visite à la Pucelle.

1441, est construite la grosse tour ,assimilable à un donjon, appelée la «  Tour du connétable » en référence à Louis de Luxembourg fait connétable en 1465.  Elle faisait 33m de hauteur pour un diamètre de 33m et des murs épais de 11 mè

1450, Jeanne de Bar hérite de la seigneurie de Ham.

1462, mariée en 1435 à Louis de Luxembourg, elle décède et c’est son mari qui hérite du château.

1475, Louis de Luxembourg pour son jeu trouble et ses intrigues est décapité en place de Grève. Il  est en partie à l’origine de la bataille devant le château de Monthléry et de la défaite des bourguignons.

1476, Louis XI donne le château à Pierre de Rohan alors maréchal de France.

1487, Charles VIII donne le château à Marie de Luxembourg petite-fille de Louis de Luxembourg. Elle y vit jusqu’en 1546 date de son décès, son petit-fils Antoine de Bourbon hérite du château et devient roi de Navarre, il est le père du futur Henri IV.

Henri IV le rattache à la couronne royale.

1557, le château est assiégé par Philippe II d’Espagne et le château se rend assez rapidement.

1558 : prise de Guînes puis le château de Ham par le duc François Ier, duc de guise.

XVIIe, Vauban apporte des modifications et renforce le château.


 

1830, il est transformé en prison d’état, il va « accueillir » le futur Napoléon III, Louis-Napoléon Bonaparte, qui y est enfermé pendant 6 ans. Il réussit à s’en échapper en se déguisant en peintre en bâtiment sous le nom de Badinguet. Il utilisera cette période d’enfermement pour y concevoir sa politique économique. Bou-Maza, chef  des Kabyles de l’Ouarensenis, pendant la conquête du Maghreb y est également enfermé.

En 1870, la 2ième Armée du Nord encercle la ville de Ham occupée par les Prussiens, ces derniers sont contraints de capituler. C’est en partie la même armée du Nord qui participa à la bataille de Bapaume devant le château de Bapaume.

1917,  les allemands lors de leur retraite sur la ligne Hindenburg, détruisent le château de Ham, tout comme le château de Coucy.

 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateaux-picardie/chateau-ham{/gallery}