{gallery /}

 

Donjon de Beaugency, Tour César
 

Tour César , Beaugency, XIe

Cette petite ville située sur les bords de Loire a gardé un charme certain. Beaugency a un patrimoine d’importance : sa tour César, son pont de 420m et de 8 m de largeur avec ces 24 arches , son hôtel de ville, l'Abbatiale Notre Dame, une maison dite 'des Templiers' , son petit château Dunois ainsi que de quelques éléments de son ancienne fortification. Ville relativement dynamique en été, avec plusieurs restaurants,et un tourisme important, j'ai trouvé la ville de Beaugency vraiment très agréable tant au niveau de l'architecture de la ville que de l'environnement. Malheureusement l'ensemble architectural médiéval n'est pas forcément toujours mis en valeur et l'abandon progressif depuis plusieurs siècles, en dehors d'un entretien de circonstance, de la tour César fait que la ville perd un atout majeur au niveau historique et touristique. Avec un peu de chance, sur l'autre rive de la Loire du côté du camping, vous pourrez observer de superbes couchers de soleil sur Beaugency et sa tour César.

 

 


Informations
  •  Adresse : Tour César - Place Dunois  et pour l'Office du Tourisme : 3 Place Doct Hyvernaud - 45190 Beaugency
  •  Téléphone :   ( Office du Tourisme ) 02 38 44 54 42
  •  Heures d'ouvertures & Visites  :

  • La tour César ne se visite que de l'extérieur, à toute heure, et de l'intérieur uniquement les journées du patrimoine. L'office du Tourisme propose des visites guidées de la ville à certaines dates ( se renseigner au numéro ) .

 

Historique
  sources : Dictionnaire geographique, historique, industriel et commercial de toutes ... Par Girault de Saint-Fargeau - Sitte Officiel de la ville

 Son ancien nom était : Belgenciacum, Beaugenciacum, Castrum de Belgency et au temps des carolingiens «  Balgenti Castro » .

Beaugency va subir à plusieurs reprises des invasions et destructions : Attila en 431, les Saxons en 480, les Normands en 854,  le prince de Galle en 1367 et les Anglais en 1411 et 1428 , libéré par Jeanne d’Arc en 1429.

Les guerres de religions vont aussi mettre à mal la ville :  en 1562 le prince de Condé prit 3 fois la ville en la pillant inlassablement. Cette période trouble va faire perdre définitivement à Beaugency la place importante de la région.

La tour de Beaugency, appelée souvent tour César comme à Provins ( elles n’ont cependant aucun point commun ), d’une hauteur de 37.4 mètres environ, a été arasée de quelques mètres ( 3 environ ) en 1767 après un risque d’effondrement,  elle a cependant conservé une belle hauteur. Sa taille est de 23,38m de long sur 20,65 de large, sa forme n’est pas vraiment rectangulaire mais s’approche plutôt d’un parallélogramme  ce qui en fait une construction géométrique de premier plan demandant alors à l’époque un ingénieur architecte de qualité.

Le donjon aurait été construit sur un ancien castrum romain, ce qui n’est pas impossible au vu des nombreuses pièces d’époques retrouvées à Beaugency. Pour autant  il n’y a aucune preuve aujourd’hui.

La forme ressemble beaucoup aux donjons normands, avec contreforts au centre et aux angles, dans une symétrie quasi parfaite. La particularité de ce donjon en dehors de sa forme particulière est son soubassement massif biseauté, formant un glacis, permettant de le renforcer  et d'offrir une bonne stabilité de l’ensemble. Par contre sa disposition laisse supposer qu’il y avait des mâchicoulis  ( ou hourd ) à son sommet (1), car même si les guérites ( ou vedettes ) en son sommet permettaient de surplomber l’ensemble ( comme le donjon de Moncontour dont il partage quelques points communs sur l'extérieur même si le donjon est bien moins imposant ) cela n’aurait pas suffit, les angles morts étant importants.

À l’origine avec un toit en plomb et en ardoise, peut-être en bois à ses débuts, la Chappe fut détruite en 1568 après qu’il y ait eu le feu, provoqué par les Protestants dans une abbaye à proximité. Pourtant vu la hauteur du donjon, sa destruction laisse supposer que le donjon aurait souffert…ne s’agirait-il pas plutôt de fonte du plomb pour des raisons militaires comme il était d’usage pendant ces périodes troubles ?

Une autre particularité assez rare tient à son étage inférieur voûté avec un puits central. Les ouvertures  de cette salle étaient des « jours » de type roman. L’entrée actuelle s’y fait par là aujourd’hui, mais à l'origine, il se faisait par l’étage supérieur. Ce type d’étage inférieur permettait d’entreposer les vivres et d’y avoir également un puits.  Je vous conseille de voir la tour ronde de Châteaudun qui a gardé ce type d’étage inférieur ( pas en forme mais en principe ), il y fait un froid glacial même en été par forte chaleur.

Et enfin le donjon était quasi coupé en deux en son sein par des voûtes à colonnes sur chaque étage permettant de rigidifier l’ensemble, mais aussi d’éviter des étages qui au vu de la taille des poutres nécessaires se seraient déformées rapidement. Ces voûtes aujourd’hui ainsi que le centre de l’étage inférieur ont disparu récemment : 1840 pour les piliers soutenant la voûte et en 1881 avec un incendie qui détruisit les parties hautes. Malgré son inscription par Prosper Mérimée aux monuments historiques, aucun travaux ou  presque ne fut réalisé pour sa réhabilitation…alors que des petits villages comme Moncontour ont eu le courage de refaire un toit ce qui est un minimum... Elle eut quand même une durée de vie de 500 ans avant de rendre l’âme à l’air libre. C’est un défaut typiquement français : tant que ça tient, on ne fait rien et lorsqu'enfin cela s’écroule, ça coûte trop cher pour tout refaire.

La datation, non précise mais très probable, serait entre 1025 et 1050, le donjon de Moncontour est lui de 1040. Une grande partie des donjons carrés de la Loire sont de cette période, les plus anciens étant probablement ceux du château de Langeais et du château de Montbazon.

La tour était entourée d'une première et une deuxième enceinte, avec une épaisseur proche de 3mètres environ pour la première, ce qui en fait déjà une construction extrêmement solide et de qualité. La ville était entourée d’une enceinte qui ceinturait la ville complètement.

L’ensemble de la ville possédait une enceinte assez importante dont il reste quelques éléments, mais détruite pour une grande partie en 1767. Le donjon faillit également être détruit mais sa solidité et le coût qu’aurait engendré sa destruction finit par dissuader les acquéreurs.


1.    Cette thèse est corroborée par le dessin de Chastillon, qui quoique très imprécis donne une idée de l’ensemble.


Liens :

http://lespetitsmotsdecat.over-blog.com/article-32963147.html
http://beaugen.net/beaugency/pgs/tcsw.htm

 

Jeanne d'Arc et la guerre de Cent Ans à Beaugency

 


 

Prise Anglaise depuis le 25 septembre 1428 par Salisbury, dans un siège de quelques jours seulement , les français s'étaient réfugiés dans la tour César alors que l'ensemble de la ville étaient aux mains anglaises.

Après la prise d'Orléans le 8 mai 1429, la prise de Jargeau le 12 juin, du Pont de Meung-sur-Loire le 15 juin, dès le lendemain Jehanne et le Duc d'Alençon se retrouvent devant Beaugency, que Talbot avait rejoint après la prise d'Orléans mais quitté dans la nuit du 15 juin dans le but de rencontrer les renforts de Johan Fastolf...laissant le soin de la défense à son second : Richard Guétin.

Alors que les Anglais se sont réfugiés dans la tour dite "César", le Capitaine Richard Guétin , Bailli d'Evreux au profit du roi d'Angleterre, offre une demande de reddition qui est acceptée. Il partent le 18 juin à l'aube, à cheval, en promettant de ne pas prendre les armes pendant 10 jours, promesse qu'ils ne tiendront évidemment pas.

Talbot rejoint Thomas de Scales et Fastoff à Meung-sur-Loire le 17 juin, devant les portes de la ville reprisent, un doute subsiste si c'est juste le pont qui a été repris ou l'ensemble de la ville, par les français le 15 juin,  mais apprenant la prise de Beaugency et le retour des armées françaises, la troupe préfère se diriger le lendemain  vers Janville ...ils seront pris en chasse et surpris à la Bataille de Patay le 18 juin !



Patrimoine à Beaugency 

 


 

 

Hôtel de Ville de Beaugency, XVIe

L'hôtel de Ville, daté de 1526, édifié en pierre calcaire tendre. C'est très probablement l'un des bâtiments civils de la Renaissance les mieux conservés et de toute beauté. Un mélange d'art Italien et Français associé à une architecture médiévale. Des blasons de la famille Dunois et Longueville ornent le bâtiment, ainsi que la salamandre de François Ier et des reliefs représentant un 'couple" inconnu. Il se visite uniquement par le biais de l'office du tourisme ou si vous voulez vous marier :)

 

 

porte blésoise , romane, XIIe

La porte de Tavers, rare porte romane du XIIe urbaine en bon état de conservation. Elle faisait partie de la porte Blésoise de la dernière enceinte.

 

Tour du Diable, Beaugency

La tour du Diable fait partie de l'enceinte fortifiée de la ville, édifiée fin XIe - début XIIe. C'est le comte de Dunois qui en 1460 va la faire restaurer. Son nom de "tour du diable" provient sûrement de l'histoire liée au pont de Beaugency qui selon la légende aurait été édifié par le diable en personne ! :) La tour du Diable dans certaines villes, comme Mulhouse, est ainsi nommée, car c'est là qu'on y enfermait les sorcières avant de les brûler. La tour Carrée est bien évidemment postérieure , on remarquera la fenêtre à meneau simple branche caractéristique des constructions des ducs de Bourgogne notamment : voir la Tour Philippe le Bon à Dijon et la façade du château de la Ferté-Milon.

 

Pont de Beaugency Pont de Beaugency la Nuit

Sur cette photo, on voit bien les différentes époques d'édifications et de modifications du pont. Sur la droite Beaugency vu de l'autre rive à la tombée de la nuit.

Pont de Beaugency

Le Pont de Beaugency actuel est un amalgame de diverses époques de constructions différentes, donnant au pont un aspect parfois un peu étrange. L'existence d'un pont à cet endroit existe depuis au moins le XIIe et sans certitude bien antérieurement. Il a été très probablement l'un des plus longs ponts médiévaux de France, voire d'Europe ( le plus long étant le Pont Charles à Pragues avec 516m environ ), avec plus de 400 mètres de long ce qui est pour l'époque tout de même un exploit. La légende du pont est assez mystique puisqu'on devrait sa construction au diable en échange d'une âme .. les habitants offrirent un chat !

 

Tour porche beaugencyTour Saint Firmin  

Sur la gauche la  tour porche de la seconde enceinte qui abrite depuis 1511 l'horloge de la ville. Elle était proche d'un carrefour des changes ( de monnaies ) et de ventes publiques jusqu'au XVIIe.

Sur la droite la tour Saint-Firmin avec son clocher. Elle est le vestige d'une église romane du XIe siècles détruite à la Révolution. Elle servait de passage également entre la Loire et le Marché. Aujourd'hui encore elle tonne trois fois par jour avec le carillon du XVe : « Orléans, Beaugency, Notre-Dame de Cléry, Vendôme »

 

Abbaye de Notre Dame, Beaugency

Église romane du XIe, remaniée au XVIIe, elle a tout de même gardé un grand nombres d'éléments de l'architecture romane dont son portail. Historiquement c'est ici que le concile permettant l'annulation du mariage de Louis VII avec Aliénor d'Aquitaine a eu lieu. Elle épousera alors Henri Plantagenêt qui deviendra roi d'Angleterre.

 

 

 

 

Photographies
 

{gallery}chateau/chateau-de-la-loire/beaugency{/gallery}