{gallery /}

 

Château du Louvre, Médiéval
 

Donjon du Louvre au sous-sol du château du Louvre , actuellement sous la cour carrée.

Le château du Louvre, médiéval, était à l'extérieur de Paris, alors qu'aujourd'hui c'est en plein centre. Son emplacement était à peu près à l'emplacement de la cour carrée du Louvre. Symbole militaire de puissance du Roi de France, édifié par Philippe-Auguste, le château est resté pendant plusieurs siècles, malgré ses modifications, un axe majeur du pouvoir royal en France.

 


Informations
  •  Adresse : Musée du Louvre, 75058 Paris - France
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone :  + 33 (0)1 40 20 53 17
  •  Heures d'ouvertures & Visites du château  : 
  •  
  • - Le musée est ouvert tous les jours de 9h à 18h excepté le mardi.
         (Fermeture des salles à partir de 17h30.)
    - Le musée est ouvert en nocturne jusqu'à 21h45 les mercredi et vendredi.
         (Fermeture des salles à partir de 21h30.)
    Accès le dimanche

    Des mois d'octobre à mars : Le premier dimanche de chaque mois, l'accès aux collections permanentes est gratuit pour tous. 
    Des mois d'avril à septembre : pas de gratuité les premiers dimanches du mois.

    En métro, vous pouvez également emprunter les lignes M1 et M7 jusqu’à la station Palais Royal – Musée du Louvre,  4 minutes de marche .
     

 

 

 

 

Maquette du château du Louvre

 

 

 


Origine du  "Louvre"

Un Lieu-dit portait déjà ce nom. On a beaucoup discuté sur son origine. Sans doute venait-il de « Lupara», chenil pour la chasse au loup. On a songé aussi à une léproserie car on constate l'existence d'un tel hôpital à Louvres à côté du château d'Orville. On a pensé à - Lower  château de forme saxonne, mais il faudrait alors supposer que le Louvre de Philippe Auguste avait été précédé d'un château plus ancien. Il est vrai que le nom est antérieur aux constructions de Philippe Auguste : en 1186 un hôpital destiné au logement des pauvres étudiants, comme il en existait déjà un auprès de l'église Saint-Honoré, est fondé à Saint-Thomas- du-Louvre. Mais ni les fouilles de 1866, ni celles de 1682-1883 et de 1983 n'ont mis au jour des murs plus vieux que ceux de Philippe Auguste. Legrand, le continuateur de Berty, essayait de concilier ces faits en supposant que les Normands, installés précisément à cet endroit en 886, avaient laissé une tour de bois et que les Pari siens avaient ensuite utilisé ces fortifications contre les envahisseurs. Ce fait, d'après Legrand, expliquerait pourquoi le sol est plus élevé dans la cour du Louvre que dans les parties environnantes. Aucun document ne justifie cette hypothèse. La différence de niveau pouvait être due aussi bien à un accident naturel du sol ou au remblai fourni par les fossés qu'à une motte établie par les Normands.  ( paragraphe emprunté à Louis Hautecoeur avec quelques mises à jour )

 

L'enceinte médiévale de Paris

Le premier château du Louvre prend naissance sous Philippe-Auguste en 1190. Alors que Paris, devenue la métropole la plus puissante du continent européen, possède déjà une enceinte réalisée à la demande du roi de France, il prend la décision de renforcer cette enceinte en faisant construire le château du Louvre.  

L'enceinte de Paris était flanquée de 77 tours semi-cylindriques tous les 60 mètres (39 sur la rive droite, 38 sur la rive gauche). Elles avaient un diamètre de 6 mètres environ en incluant les murs épais d'un mètre. Leur hauteur atteignait une quinzaine de mètres. La base des tours était voûtée mais pas les niveaux supérieurs qui étaient faits de planches en bois. Ces 77 tours étaient renforcées par quatre tours d'un diamètre de 10 mètres  et d'une hauteur de 25 mètres,  ce qui pouvait être comparable à un donjon en terme de mensuration, elles étaient sur les bords de Seine pour contrôler la navigation.


Le château du Louvre , sous Philippe-Auguste

Le château est construit sur un quadrilatère de 78 mètre sur 72 mètres, soit presque un carré, à chaque angle se trouve une tour. Sur les façades Nord et Ouest une paire de tours circulaires au centre de la courtine protège les entrées. Le château du Louvre est initialement construit à l'extérieur de l'enceinte de Paris, ce qui changera avec Charles V.

Château du Louvre, tour d'Angle



Le donjon de style philippien, dit « la grosse tour », fait 15 mètres de diamètre,  30 mètres de haut et 4.25 mètres d'épaisseur à sa base, il fut édifié à partir de 1200 environ sur une période de 2 ans. Il est entouré d'un fossé de 9 mètres de large et 6 mètres de profondeur. Ce fossé sec est pavé de grosses pierres donnant l'aspect d'un glacis. Il est accessible par un petit pont-levis qui enjambe le fossé. À la différence des tours de l'enceinte, les étages sont voûtés en pierre. Il dispose d'un puits et d'une grande citerne intégré au donjon dans le but de le rendre moins dépendant de la ville et de pouvoir résister à un siège.

En comparaison la tour dite Jeanne d'Arc du château de Rouen, voir photo de droite, fait 35 mètres de hauteur pour 14 mètres de diamètre, cette dernière fut construite quelques années après celui du donjon du Louvre, entre 1204 et 1210, mais semble manifestement très proche malgré l'absence de puits et citerne/réserve.

Construite en 1200 par Philippe-Auguste, c'est vers 1230 - 1240  que la Salle Basse du Logis occidental, appelée aujourd'hui Salle de Saint-Louis, reçoit ces voûtes d'ogives. C'est le dernier vestige du château du Louvre médiéval que l'on peut voir au Musée du Louvre. Saint-Louis va surtout œuvrer pour améliorer le confort du château du Louvre.

 



Salle Basse de Saint-Louis, découverte pendant les recherches en 1886 par Aldophe Berty qui fut autorisé par Napoléon III à faire des fouilles.


Sous Charles V

1358 - 1365

Paris s'agrandit et l'enceinte parisienne suit cette évolution. La guerre de Cent-Ans va  contraindre Charles V à renforcer de Paris. Après qu'Étienne Marcel, prévôt des Marchands, eut réalisé une première ébauche d'un rempart de terre, Charles V le renforce par une enceinte maçonnée notamment sur les quartiers de la Rive Droite. Cependant le Louvre perd de son influence militaire car à l'intérieur de l'enceinte parisienne.

1364 - 1369

Charles V va alors modifier le château, avec l'aide de l'architecte Raymond du Temple, en un lieu de résidence plus confortable en y rajoutant des ouvertures, des intérieurs redécorés de sculptures,  de tapisserie et de boiseries, ainsi qu'un jardin  au Nord. Même si le château du Louvre se transforme en résidence royale plus confortable, il garde en grande partie son aspect défensif encore nécessaire...parfois pour se protéger des « ennemies » de l'intérieur comme les mouvements populaires parisiens encouragés par Étienne Marcel. Charles V en cette période fait également construire le château de Vincennes sur des plans initiaux de Jean II dit « le Bon ».

La résidence royale du Louvre profite également de la première bibliothèque Royale dans la tour de la Fauconnerie, qui s’appellera plus tard la tour de la Librairie. D'autres châteaux ont été bénéficiaires des œuvres théologiques, philosophiques et morales, qui  valut le titre de Charles V «  le Sage », comme le château de Saint-Germain-en-Laye dans l'actuelle tour Charles V.  Mais aussi plus tardivement dans le donjon de Vincennes et partiellement au château de Beauté-sur-Marne ( actuellement la ville de Nogent-sur-Marne ). C'est Gilles Malet qui devient en résumé le premier  «  administrateur » et « garde » de la bibliothèque Royale du Louvre en 1369. Le nombre de volumes atteint ,en 1380, 917 volumes ce qui pour l'époque est considérable. ( source 2) : Jean-Bernard de Vaivre -  Journal des savants -   Année   1978  - Volume   4  - Numéro   4  - pp. 217-239   )

La bibliothèque Royale est composée de trois pièces : l'une consacrée aux traités de gouvernements, une autre aux romans et la dernière pièce aux livres religieux.

Château sous Charles VII, c'est à peu près l'aspect qu'il avait à la fin du règne de Charles V. Les Très Riches heures du Duc de Berry.

 



Fin de la Guerre de Cent-Ans, destruction du Donjon et construction du Palais des Tuileries

Après la guerre de Cent-Ans, le château du Louvre ne participa pas d'une manière directe mais fut probablement fortement ruiné comme la grande majorité de la ville de Paris. Le château du Louvre est plus ou moins mis en sommeil jusqu'à la présence de François Ier qui décide de supprimer le donjon. D'un château médiéval, doucement, par petite touche, il devient un château de style renaissance. En 1546, François Ier fait détruire l'aile Sud du château médiéval et reconstruit un bâtiment par les architectes Pierre Lescot et Jean Goujon, les travaux vont continuer sous Henri II et s'achever avec Henri IV.

C'est Catherine de Médicis qui fait établir le plan du Palais des Tuileries par l'architecte Philibert Delorme en 1564,  puis à la mort en 1570 de celui-ci, fait continuer les travaux par Jean Bullant. Le projet d'origine était important : deux grands bâtiments parallèles et perpendiculaires à la Seine, réunis par quatre ailes plus courtes, compartimentant ainsi trois cours intérieures. Mais seul le bâtiment occidental fut en définitive construit, il pris alors le nom de « Palais des Tuileries ».

Palais des Tuileries avant 1871

 


La construction des Tuileries, en dehors de l'enceinte de Charles V, va déterminer ensuite la disposition des nouvelles constructions. Le but est de permettre l'accès directe entre le Château du Louvre, déjà fortement modifié, au délicieux Palais des Tuileries.

1566, Charles IX veut donc relier le Louvre au Palais des Tuileries et fait commencer la construction d'une « Petite Galerie ».

1595 – 1610, Henri IV fait édifier une « Grande Galerie » au bord de l'eau. Ce bâtiment est réalisé par Louis Métezeau pour le côté Est et pour le côté Ouest par Jacques II Androuet du Cerceau. Dans cette même période est rajouté une galerie supérieure sur la « Petite  Galerie » dite la Galerie des Rois.

1610, mais à la mort d'Henri IV ,en sortant notamment du Louvre, les travaux sont stoppés pendant environ 15 ans. Cependant la partie principale est réalisée, seules les décorations ne sont pas finalisées.

Château du Louvre en 1615, plan de Mérian ( détail )



1624, Louis XIII reprend les travaux, il fait démolir l'aile Nord du Louvre médiéval et prolonge l'aile de Lescot en gardant une certaine homogénéité.

1639, la construction au Nord du Pavillon de l'Horloge, aujourd'hui le Pavillon Sully, et de l'aile par Lemercier débutent. Lemercier continue la cour carrée de Lescot.  Ce sont les sculpteurs Jacques Sarazin, Gilles Guérin, Philippe de Brister qui exécutent la décoration des nouveaux corps de bâtiment. La Galerie du « bord de l'eau » est décorée par Poussin, cependant ce dernier repart à Rome en 1642 sans que les travaux ne soit terminés. Louis XIII meurt en 1643, les travaux sont stoppés.


Louis XIV

1655 – 1659, Anne d'Autriche fait réaménager le rez-de-chaussée de la Petite Galerie en appartement d'Été. C'est Romanelli, italien de naissance, qui réalise les fresques des plafonds tandis qu'Anguier réalise les Stucs.

1660, le 31 octobre, le grand dessein est repris par Louis le Vau, mais entre 1660 et 1664 seul le pont de la Paix est terminé. Cependant le doublement de la Petite Galerie et l'aile Nord de la Cour Carrée sont achevées, puis de 1661 à 1663 l'ailde Sud est prolongée.

1662 – 1664, alors que le travaux sont entamés, la Petite Galerie prend feu. Louis le Vau reconstruit la galerie tandis que Charles Le Brun est chargé dès 1663 du décor, la Galerie d'Apollon naît même si celle-ci ne fut terminée dans son ensemble.


Destruction de la dernière façade du château du Louvre

1668, la première façade de l'aile Sud est démolie rapidement, le Louvre Médiéval disparaît totalement. Le château du Louvre devient alors le Palais du Louvre.



   

Pont Neuf et le palais du Louvre en 1755

 

Château médiéval du Louvre lors de sa mise en lumière en 1985. Photo : Raoul Charles

 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateaux-ile-de-france/chateau-du-louvre{/gallery}