{gallery /}

Château de Marly, Domaine et Parc de Marly le Roi
 

 

Le château de Marly, actuellement Marly-le-Roi, fut l'une des résidences principales de Louis XIV qu'il fit édifié par Jules Hardouin Mansart au XVIIe. Utilisé comme lieu de repos de Louis XIV, il n'y avait pas plus de 100 personnes admises uniquement sur invitation royale, ce qui conduisit à de multiples tentatives des gens de la cour pour y entrer, être à Marly c'était être prêt du "Soleil" et en avoir la faveur, c'était la " place must to be".

Le Pavillon Royal, axe central des jardins de Marly, fut cependant détruit au début du XIXe après son acquisition lors de la Révolution Française par Alexandre Sagniel. Il ne reste aujourd'hui qu'une partie des jardins de Marly et surtout l'Abreuvoir où étaient placées les chevaux de Marly, dont les originaux sont aujourd'hui au musée du Louvre.

 


Voir aussi : les chevaux de Marly



 


Informations
  •  Adresse :  Domaine de Marly, 78160 Marly-le-Roi ( deux entrées au parc voir en bas )
  •  Téléphone : 01 30 61 61 35
  •  Heures d'ouvertures & Visites du domaine de Marly : ouvert au public tous les jours ( gratuit )

  • de 8H à 17H30 du 1er novembre au 31 mars (basse saison)
    et de 7H30 à 19H30 du 1er avril au 31 octobre (haute saison)

    Ouverture prolongée de mi-mai à mi-septembre les samedis et dimanches jusqu’à 21H30.
  •  
  •  Il y a un musée Promenade qui ouvert au public du mercredi au dimanche de 14h à 17h30.Fermé les lundis, mardis et jours fériés. 4€ ( 2013 )

    En train : RER A : Saint Germain en Laye, puis bus Ligne 1 Mobilien Versailles / Saint-Germain-en-Laye (arrêt Louveciennes Village).

    En voiture : autoroute A13 (sortie n°6 – direction Saint-Germain-en-Laye) puis par la RN 186, vous arriverez devant la Grille Royale, entrée principale.
    Il y a une autre entrée à côté de l'Office de Tourisme du Pays des Impressionnistes, avenue des combattants, 78160 Marly-le-Roi, il y aussi une troisième entrée mais impossible de s'y garer en voiture en face du chemin du coeur volant.

 

Historique
  source : site 1 -

 
En 1676, Louis XIV acquiert l'ancienne seigneurie de Marly-le-Châtel et la seigneurie  de Marly-le-Bourg qui les deux réunie deviendront le Marly-le-Roi actuel. Le nom de Marly, Mairilacus, est connu depuis le XIIe siècle dans un parchemin du 25 avril 697.

Situé  entre Versailles et la vallée de la Seine, le lieu est choisie par Louis XIV pour y bâtir une retraite où il pourrait séjourner ponctuellement, libéré des contraintes de l'étiquette de la Cour de Versailles. Les personnes pouvant entrer  dans le château et les jardins sont sélectionnés et seul une centaine de personnes maximum sont autorisés à y entrer lors des séjours du roi.

Les travaux commencèrent dès 1679, d'inspiration italienne le château est transformé en pavillon de fêtes pour des représentations théâtrales, des jeux de cartes, de boules et d'autres activités diverses mais dont le principe est de prendre du bon temps. Le château et son parc est également utilisé pour les grandes revues militaires des Mousquetaires, des Chevaux-Légers, des Grenadiers à cheval et des régiments de Louveciennes dès 1699.

Le Pavillon Royal, ou appelé aussi  Pavillon Soleil est détruit en 1806, est l'axe central du parc avec une taille relativement modeste, en comparaison du château de Versailles,  avec 42m de large et 16 m de haut. Sa façade rectilignes de 9 travées sur deux étages avec fronton sur chaque face, réalisé par Charles Lebrun qui fait représenter le char d'Apollon sur l'un deux, et balustrade entre parfaitement dans un style de château français mais d'inspiration italienne notamment dans la décoration des pilastres, trophées, bas-reliefs en trompe-l'œil. Son salon octogonal et ses 4 appartements de 3 pièces occupent les angles du Pavillon Royal, il est meublé de meubles aux couleurs rouges symbole du roi, de vert qui représentent la reine, aurore et bleu pour les princes de sang et la famille royale.

 



Le jardin, dont les travaux de terrassement furent long, sont tracés sur deux alignements de six petits pavillons, avec au centre de ces deux lignées un jeux de miroirs d'eau, à la manière des ermitages d'une chartreuse, soit un total de douze, représentant en particuliers les mois de l'année et les zodiaques.  C'étaient les résidences  des invités sélectionnés avec minutie et rigueur,  seulement 800 personnes  ont pu ,pendant le règne de Louis XIV, avoir accès au château lors de sa présence. Certains pavillons eurent des usages cependant différents avec le temps,  deux d'entre eux accueillent, dès 1703, les globes de Coronelli et un autre le Pavillon des Bains en 1688.

 

Ces deux globes de Coronelli étaient exposés dans les pavillons de Marly.



Lors des terrassements la plus grande difficulté a été de faire venir l'eau dans les bassins et l'utilisation des jets d'eau. Plusieurs projets furent projetés dont celui de Paul Riquet, qui créa notamment le canal du Midi, qui était faire venir l'eau de la Loire ce qui fut retoqué par des difficultés géographiques.

Entre 1697 et 1698 est construit, par Mansart, la Rivière ou appelée aussi la Grande Cascade, avec 63 bassins de marbre rouge et vert, qui se termine par le Grand Abreuvoir pour chevaux ainsi que pour les Grandes Nappes.

Le 26 mai 1717 le Tsar de Russie Pierre le Grand visite Marly et la Machine, il y revient le 10 juin de la même année pour fêter son anniversaire. Il entreprit dès 1719 de construire un château similaire à Saint-Pétersbourg, qui est aujourd'hui le domaine de Peterhof ( Cour de Peter )  inspiré du château de Versailles, du château de  Marly et de ses jardins.

Dès Louis XV le château est menacé de destruction par restriction budgétaire, le duc d'Antin avec Robert de Cotte proposent de réduire le personnel et de vendre une partie du mobilier, la Régence sous l'influence du duc de Noailles décide de faire raser le château mais Saint-Simon réussit à convaincre le duc d'Orléans de garder l'ensemble.

La Grande Cascade est détruite en 1727, la machine sur la seine n'étant plus capable d'apporter l'eau suffisamment pour alimenter les fontaines, le marbre rouge et vert est réutilisé dans les églises de Saint-Sulpice et l'église de  Saint-Roch à Paris.

Pillé à la Révolution Française, le domaine alors bien public est vendu le 31 mars 1799 à Jean David Coste pour 420 000 francs, mais en réalité c'est Alexandre Sagniel qui en devient propriétaire car garant de l'acheteur. Il décide d'habiter un temps dans le Pavillon Soleil et y installe une filature de coton et une fabrique de draps. Le salon octogonal est alors modifié comme moulin à force animal pour pomper l'eau pour les besoins de la fabrique.

1806, le 9 juin, Alexandre Sagniel est ruiné par le blocus continental de Napoléon, contraint il décide de vendre le domaine. Il écrit à l'empereur en lui proposant de lui vendre pour la somme de 1.6 millions de Francs, mais ce dernier estime le bien à seulement 500 000 francs et la vente ne se fait pas. Criblé de dettes, Alexandre Sagniel démoli le château et l'ensemble du domaine est sous la gestion de l'Administration des Eaux et Forêts. Napoléon cependant fini par acheter le domaine en 1811, mais il est trop tard le pavillon est détruit.

En 1932 le parc est classé au titre des monuments historiques. D'importants travaux sont réalisés, dont de nouvelles plantations et une restitution visuelle de l'emplacement du Pavillon Royal.

Dès 1985  sont rajoutés des copies des Chevaux de Marly, dont les originaux sont au musée du Louvre, sont placées à leurs emplacements initiales sur l'Abreuvoir de Marly.


2006, une importante restauration de l'Abreuvoir fut réalisée et depuis quelques années des copies d'une partie des statues d'origines du parc sont mises en place.

 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateaux-ile-de-france/chateau-marly{/gallery}