{gallery /}

 

Château de Boucard
 

 

Le château de Boucard se trouve dans le Berry, dans le département du Cher, région Centre-Val de Loire. Il est édifié sur les bords de la Grande Sauldre, dans le dit Pays-Fort, sur les terres du Sancerrois et dans l’ancienne principauté de Boisbelle.

Il existait avant ce château une motte médiévale, dite La Motte-du Plessis, entouré de fossés ou de douves, qui doit son existence à ses défenses naturelles en marécage et son eau abondante indispensable.

Fin XIVe, Jean de Boucard se marie avec Anne de Blancafort, alors qu’il est originaire de Gascogne, les terres de  La Motte-du Plessis entrent dans la famille de Boucard. Néanmoins c’est une dépendance de la seigneurie des Montoux qui a droit de justice.

XVe, Lancelot de Boucard, né en 1401, fait construire le château dont on garde encore aujourd’hui le châtelet d’entrée, les murs extérieurs et les tours d’angle.

Vers 1520, Antoine de Boucard, gentilhomme de la maison de François 1er, combattant des guerres d'Italie, édifia dans le style de la première Renaissance un logis aux fenêtres et sculptures pré-renaissance dans l'angle sud de la cour.

1519, naissance de Pierre de Boucard qui deviendra Enseigne de Compagnie d'Aubigny en 1550.

1560, François de Boucard, édifie l’aile nord. C’est un écuyer du roi de France Henri II, il est également gouverneur de verdun. Il se rallie aux protestants dès le début des guerres de religions et deviendra grand-maître d’artillerie du Prince de Condé.

Henri IV vient au château de Bourcard, de sa visite est tirée une anecdote assez éloquente de l’esprit facétieux du roi : Alors que le roi se promenait seul dans les bois, il rencontra un Bûcheron qui lui demanda son chemin afin de rencontrer le roi au château de Boucard. Henri IV, sans révéler son identité, lui proposa de l’emmener rencontrer le roi et le fait monter sur son cheval. Le bûcheron demanda donc au cavalier comment il pourrait reconnaitre le roi ? Henri IV lui répondit alors «  c’est simple, lorsque le roi entrera dans la cour, tous retireront leur chapeau pour le saluer, seul le roi restera couvert ». Arrivé au château, comme prévu, les gens se découvrirent à l’arrivé du roi alors Henri IV lui dit «  alors vous voyez qui est le roi là ? » auquel répondit le bûcheron  « Ben, c'est-y vous, ou c'est t'y moi ? ».

Esthétiquement les tourelles d'encorbellement ressemblent étrangement à celles du château d'Aubigny-sur-Nère, même si dans les détails il y a des différences notoires.

 

1671-1674, le maréchal de Navailles, Philibert de Montault de Bénac, est assigné à résidence par Louis XIV. En effet il fut envoyé au secours de Candie (juin-août 1669) qui se termine par un échec. À son retour il est exilé dans ses terres et c’est au château de Boucard qu’il y viendra s’y réfugier. C’est lui qui fait ouvrir la cour médiévale sur la Sauldre et fait réaménage le premier étage de l’aile nord au goût de l’époque.

XVIIIe, le jardin est aménagé au milieu du siècle par des plans de Dosmont, qui était un des élèves de l’architecte du roi Jean-Michel Chevotet qui fut lui-même jardinier français de l'école d'André Le Nôtre, et spécialiste de l'hydraulique.

1760, Étienne Perrinet de Jars,  fermier général et directeur de la Compagnie des Indes, devient le propriétaire du château. Il donnera son nom à l’hôtel Perrinet de Jars dans le VIIIe arrondissement de Paris. Il fait marier sa fille, Mademoiselle de Jars, à son cousin Pierre David Perrinet.

À la Révolution Française, le château sans seigneur, ne verra pas son domaine saccagé et il reste dans la famille. Jusqu’en 1920 il est au fur et à mesure délaissé, voir abandonné par ses successeurs successifs.

1920, Charles-Auguste de Bryas, descendant de la famille de Vogüé, hérite du château. Son épouse, Hélène de Bryas (née de La Rochefoucauld) redécouvre le château et les jardins qui menacent de tomber en ruines, et les restaure pour rendre le domaine habitable.

La famille y séjournera notamment durant la Seconde Guerre mondiale et devront accepter la présence forcée de soldats allemands.

1960, Marie-Henriette de Montabert, fille d'Hélène de Brias, hérite du domaine.

1965, ouverture du château au public sur la route dite de Jacques-Cœur. Il accueillera dans les meilleures années jusqu'à 9000 visiteurs par an.

1995, le château, les parcs et jardins, les douves, canaux et les ponts sont inscrits au titre des monuments historiques le 10 juillet.

2016, aujourd’hui le château attire environ 3000 visiteurs par an.
 

sources : documentation sur place, wikipédia, blog Dboucard, Journal de Gien (2009)

 

 


Informations
  •  Adresse : Château de Boucard 18260 Le Noyer
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone : 02.48.58.72.81
  •  Heures d'ouvertures & Visites  : (2016)  Le château de Boucard est actuellement ouvert à la visite du mardi au dimanche en été ( juillet - août ) pour les autres périodes se renseigner au tel :
  •  
  • Le matin de 10h à 12h, seulement sur réservation (merci de réserver maximum la veille avant 18h)
     
    l'Après midi de 14h à 18h30 en visite guidée : 6€ , gratuit pour les moins de 10 ans, 5€ par groupe de 10 personnes minimum. 

  • Chaque année au mois de Juillet est organisé dans la grange du château ou dans l'église de Jars, le festival musical de Boucard : http://festival-boucard.fr/

 

 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateau-du-centre/chateau-boucard{/gallery}