Visiter Rabat et Salé, le patrimoine, musée et divers

 

Ville de Rabat

Visiter Rabat en une journée est quasiment impossible, à moins d'y aller à marche forcé et de ne visiter que les points importants. Mais ça serait oublier et faire l'impasse sur le quartier Agdal, des constructions français des années 30, de Chellah, des Oudayas etc 

Au niveau de Salé c'est plus compliqué, la ville n'est pas inhospitalière, cependant moins habituée au touriste et surtout plus populaire. Il existe encore quelques bidonvilles, des quartiers très pauvre qui peuvent dans certains cas être des zones plus ou moins dangereuses, cependant si vous ne dépassez pas le tramway cela devrait pas poser de problème si vous n'êtes pas seul. Il n'y a pas de militaire à Salé, en tout cas j'en ai pas vu, qui parcours les rues, mais la police est relativement présente.

Lors des déplacements, il vaut mieux éviter de faire du henné ( notamment très présent à côté de la Kasbah des Oudayas, Rabat, risque d’allergie ou de maladie, l’hygiène étant très sommaire. Par ailleurs ne vous laissé pas abuser par le mot «  gratuit », ce n’est jamais gratuit, il s’agit d’abord de vous attirer pour vous proposer un service plus cher et de vous embrouiller par la suite.

Au niveau de la ville, Rabat, est dans sa globalité relativement bien sécurisé, notamment le centre-ville, la Médina, les Oudayas, Chellah même si pour cette dernière vous êtes en dehors des anciens remparts et donc du centre-ville, il faudra rester un peu prudent sans excès d’autant qu’il n’y a pas forcément de taxi, mais le centre-ville n’est pas très loin.

Des patrouilles telles que l’on peut à Paris sont régulières ( 2 militaires accompagnés d’un gendarme ), plus les policiers parfois en civil notamment à côté de la gare centrale de Rabat et de l’assemblée.

En cas d’insistance, voir d’agressivité le mieux est de s’approcher des policiers/militaires, en général ça dissu ade, néanmoins en plusieurs semaines de présence à Rabat je n’ai jamais eu de soucis majeurs. Un touriste a plus de chance de se faire agresser à Paris qu’à Rabat.

Mendicité, à ce niveau on est loin des standards de Marrakech, vous serez nettement plus tranquille même si on n’est pas à l’abris d’une personne insistante. Néanmoins il faut se mettre dans le contexte, il ne s’agit pas en général d’organisation comme les roms à Paris ou de clandestins, mais très souvent des personnes dans le besoin. Avoir quelques pièces 1 dhs ou 2 en poche est une bonne chose et ne pas hésiter à en donner mais avec parcimonie, pour éviter d’encourager notamment de ce type de comportement. Vous trouverez beaucoup de vendeurs de mouchoirs, dont parfois des élèves d’écoles (reconnaissable avec leur blouse d’écoliers ), leur donner une pièce pour acheter ou non un mouchoir n’est pas à mon sens un encouragement à la mendicité, les gens essayent de se débrouiller comme ils peuvent.

Vous aurez quelques fois, mais rarement, des cas de personnes vous présentant leur feuille de soins ( ou autre ) et vous demandant de l’argent, c’est une arnaque. En général sachez que les personnes pauvres ont généralement les soins gratuits, ou quasiment gratuits !

 

Les  Prix dans les boutiques de souvenirs

Les souvenirs sont en général un peu plus cher qu’ailleurs, mais tout est négociable ou presque car parfois il y a la mention «  prix fixe » dans ce dernier cas la négociation est difficile.

Les bijoux, en argent, sont nettemnt moins cher qu’en France.

 

Ville de Salé

Salé, tout comme Rabat, se modernise mais surtout en périphérie de Rabat.

 

 

Recherche dans le site