{gallery /}

Château de la Celle-Guenand
 

 

Le château de la Celle-Guenand est une fortification du XVe siècle mais fortement modifiée au XVIIe et XIXe siècle. Il fut construit sur une base plus ancienne, probablement du XIVe siècle, même si l'une des bases de tours me semble plutôt être du XIIIe voir XIIe siècle. Pendants plusieurs siècles deux châtellenies se sont fait face, celle de la Celle-Guenand et l'autre Celle-Draon dont il reste quelques ruines du château médiéval.

Aujourd'hui le château est un Gîte avec de très belles chambres et salles disponibles pas très loin en voiture du château de Loches ( 30km ), du Grand-Pressigny ( 8km ) et son musée de la Préhistoire, de Châtellerault ( 30km ) et de Châtillon-sur-Indre ( 20km ), château de Chinon ( 60 km ) , dans un endroit très calme. Merci au propriétaire de m'avoir autorisé à visiter le château.

Le château est actuellement en vente ( 2016 ) LE NAIL

 

Historique
  sources : source sur place, documentation diverses, site officiel, site mairie de celle-guenand et Touraine Insolite


Le village et le château de la Celle-Guenand sont nichés dans une petite vallée au bord de la rivière Rémillon. Le village rassemble d'anciennes maisons à colombages, un château, une juiverie, et l'église romane harmonieuse du XIIe siècle dédiée à  Notre-Dame. Située au calme, les anciens noms de rues donnent des indices sur les activités de la vie du village, rue de tanneries ; rue de l'Ancienne abattoir ; rue du juiverie , et évoquer l'esprit d'une époque révolue.

Le village de la Celle-Guenand était  divisé en deux Châtellenies : l'une de s'appelant la Celle-Guenand, d'où le château actuel et celle de la Celle-Draon dont il reste quelques vestiges sur la crête. Parallèlement, il existait également deux paroisses distinctes qui se partageaient l’église Notre Dame.

La première citation de la Celle-Draon intervient en 1215 sous le nom de « Cella Drogonis » dont la légende dit qu'un dragon aurait été terrassé dans les temps anciens d'où son nom. La châtellenie relevait en partie du château des Bordes et du baron de Preuilly. On a le nom du premier seigneur connu qui fut  Guillaume d’Azay, Chevalier-Banneret de Philippe Auguste et Ier Bailly royal de Touraine, seigneur de La Celle-Draon. Pour l'autre châtellenie le premier seigneur connu apparaît avec Guillaume de la Celle qui passa une convention avec Juhel de Mayenne, archevêque de Tours vers 1230.
 
Le Château seigneurial de la Celle-Guenand, ancien siège d'Antoine de Guenand, est remarquable pour son architecture complexe inspiré des fortifications sous Charles V ( vers 1364). Le bâtiment principal (1422) est épaulé par quatre tours d'angle et une tour porche dont l'accès se faisait par pont-levis.
1476, Il est relié par une galerie, soutenu par des arcs à la "Châtelet", avec ses tourelles en encorbellement gracieuses. D'autres éléments ont été ajoutés au XVIIe et XIXe siècles.

Le Guenand de famille d'origine semble à la grêle de Dour situé dans la province belge du Hainaut. Par le mariage, ils sont connectés à Henri Ier de France; Hildegonde, princesse de Lombardie; et Pharamond, roi de Westphalie; entre autres.
 
Le baron d'abord connu de La Celle-Guenand est Antoine de Guenand, seigneur de Saint-Cyran, du Jambot, de Vitray, de Tanchou, de Brossein, et La Celle-Guenand. Il est cité sur Avril, 1er 1422 pour son mariage avec Oralie de Fontenay. Il est entré en service royal en tant que capitaine-Gouverneur de Loches en 1441, sous Charles VII.

Pierre, Seigneur Guenand (le fils d'Antoine) hérita du domaine en 1487; au moment où il était gouverneur du Château Royal d'Amboise sous Louis XI, et Grand Chambellan pendant le règne de Charles VIII. Antoine II de Guenand, chevalier a continué dans ses pères nobles traces. Son fils, Georges de Guenand était sans enfant, de sorte à sa mort, le domaine a été laissé à sa tante, Antoinette d'Azay (née de Guenand),
 
Sur certains aspects le château de la Celle-Guenand peut faire penser au château de Brézé par ses troglodytes défensifs.

 
En 1537, Guillaume de Coutance (seigneur de Baillou) épousé Renée d'Azay (petite-fille d'Antoinette), réunissant deux châtelaines, La-Celle-Guenand et La-Celle-Draon. Les Seigneurs de Coutance étaient Seigneurs de Baillon (Chevaliers de l'Ordre du Roi); Hardouin de Coutance, chevalier en 1604, était un gentilhomme ordinaire de la chambre du roi, et le lieutenant de la ville et le château de Nantes. L'ensemble a été détenu par la famille de Coutance jusqu'en 1780, après avoir été témoin de dix rois de France couronnées lors de leur intendance.

1779 la paroisse de la Celle-Draon est réunie à celle de la Celle-Guénand, en effet le partage de l'église posait de telles problèmes que  l'archevêque de Tours supprima la cure de la Celle-Guenand.

Jean Cantineau de Commacres propriétaire du château de La Celle Guenand de 1780 à 1785. Suivi par Pierre Gaulier qui a vécu là à travers la «révolution» 1789 à 1794. En effet, ensuite le domaine a été détenu par la Gaulier des Bordes à travers le Premier Empire, la Deuxième République, Second Empire et la Troisième République jusqu'en 1935, quand il est passé à Jacques-Marie Joseph Devaulx de Chambord.

1943, le 11 juin, un décret enregistre le château à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH).
 
Au cours des dernières années, le château est resté un endroit heureux et les propriétaires ont été les suivants : Pierre Conrad Hervé De Costa Charron (Ambassadeur Plénipotentiaire de l'Ordre de Malte), suivie par le Dr Henrik van Bruggen, puis la famille des Acres de l'Aigle . Depuis 2008, l'actuel propriétaire de ce château médiéval est M. Stéphane d'Arz Palluel.








Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateau-du-centre/chateau-celle-guenand{/gallery}