{gallery /}

Château de Blois
 

Le château de Blois, est situé dans la ville de Blois dans le département de Loir-et-Cher de la région Centre.  Le château Royal est un des principaux châteaux de la Loire, avec notamment une architecture s'étalant du XIIIe siècle au XVIIe. C'est de Blois que Jeanne d'Arc part avec l'armée de Charles VII pour libérer Orléans du siège Anglais.

 


Informations
  •  Adresse :   Château Royal de Blois 6, Place du Château 41000 Blois, France
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone : 02 54 90 33 33
  •  Heures d'ouvertures & Visites du château  : Tarifs ( voir ici )

    Du 02/01 au 31/03 : 9h-12h30/13h30-17h30 
     Du 01/04 au 30/06 : 9h à 18h30 
     Du 01/07 au 31/08 : 9h à 19h00 
     Du 01/09 au 30/09 : 9h à 18h30 
     Du 01/10 au 02/11 : 9h à 18h00 
     Du 03/11 au 31/12 : 9h-12h30/13h30-17h30

    Fermeture de la billetterie une demi-heure avant.

    Son et lumière : Tous les soirs du 5 avril au 21 septembre (sauf le 26 avril, le 21 juin et le 13 juillet). Avril, mai et septembre à 22h. Juin, juillet et août à 22h30.  

    Horaires de la maison de la magie

 

Historique
  source : Wikipedia, source sur place, Procès de Réhabilitation, site officiel, Châteaux Val de Loire,

 

854, édification d’un premier château durant le règne de Charles le Chauve , le Blisum Castrum est alors construit sur les bords de Loire.

Xe, une « grosse tour » est construite par Thibaud dit « le tricheur ».

1080, Thibaud III rend justice «  dans la forteresse de Blois, dans la cour, derrière le palais, près de la tour, au parterre situé entre les chambres à feu du palais ».

XIIIe, édification de la collégiale de Saint-Sauveur. Le château est entièrement reconstruit par la famille de Châtillon, il est décrit par le chroniqueur Jean Froissard comme « beau et grand, fort et plantureux, un des plus beaux du royaume de France ».

1392, Guy II de Blois-Châtillon vend le château à Louis d’Orléans, frère de Charles VI et père du comte de Dunois. Il prend cependant réellement possession des lieux en 1397 après la mort de Guy II.

1407, Louis d’Orléans est assassiné par le duc de Bourgogne Jean sans Peur. Valentine Visconti alors veuve prend ses enfants, ainsi que Jean de Dunois fils de Louis d’Orléans né d’une autre relation, et part vivre en partie à Blois et y meurt de chagrin non sans avoir tenté de faire un procès contre le duc de Bourgogne pour que justice soit rendue. Elle fait écrire au château « Rien ne m'est plus, plus ne m'est rien », preuve d’un attachement sans faille à Louis d’Orléans malgré d’incessantes rumeurs à l’époque de diverses maîtresses , dont la reine Isabeau de Bavière, sans aucune preuve tangible d’autant qu’elles étaient nées des principaux rivaux, dont les bourguignons.

Jeanne d'Arc à Blois.

1429, 25 avril :  Après le procès de Poitiers permettant de juger qu’il n’y avait « rien de mal » en Jeanne d’Arc, Charles VII fait réunir une armée à Blois. Jeanne se trouve à Blois le 25 avril . Le témoignage de Jean Pasquerel , aumônier de la Pucelle : "À Blois, Jeanne me dit de faire faire une bannière autour de laquelle se rassembleraient les prêtres et d’y faire peindre l’image de Notre-Seigneur crucifié. La bannière une fois terminée, Jeanne, chaque jour, matin et soir, me faisait convoquer tous les prêtres. Ceux-ci, réunis, chantaient des antiennes et des hymnes en l’honneur de la bienheureuse Marie. Jeanne était avec eux. Elle ne permettait à aucun homme d’armes d’y être s’il ne s’était confessé le jour même, et elle les avisait tous de se confesser pour venir à la réunion, vu que tous les prêtres qui en étaient se tenaient prêts à recevoir tout pénitent de bonne volonté."

 27 avril,  Jeanne fit rassembler tous les prêtres. La bannière en tête, ils ouvrirent la marche. Les hommes d’armes suivaient. Le cortège sortit de la ville, par le côté de la Sologne, en chantant : Veni creator Spiritus, et plusieurs autres antiennes. L’armée de secours prend la route d’Orléans en passant sur la rive gauche de la Loire dans l’actuelle Sologne, escortée par 3000 hommes, 60 chariots de vivres et 435 chariots de bétails destinés à la population d’Orléans. Gilles de Rais et le maréchal de Saint-Sévère  accompagnent et dirigent le convoi.

1440, Charles d’Orléans ,capturé à la bataille d’Azincourt et détenu depuis lors en Angleterre, revient de captivité. Artiste dans l’âme il organise au château de Blois diverses manifestations comme un concours de poésie. François Villon y viendra avec sa « ballade du concours de Blois ». Il apporte également d’importantes modifications architecturales du château médiéval, seules la grande salle du XIIIe et la tour du Foix subsisteront de l’ancienne forteresse.

1462, 27 juin, le futur Louis XII naît au château de Blois.

1498, Louis devient Louis XII roi de France, il décide d’utiliser le château de Blois comme demeure principale.

1500, vers cette période Louis XII , alors marié à Anne de Bretagne, reconstruit une partie du château dans un style gothique civile tardive. Il édifie également la chapelle Saint-Calais.

1514, 9 janvier, Anne de Bretagne décède au château, les funérailles se déroulent dans la collégiale de Saint-Sauveur.

1515, François Ier fait construire l’aile Renaissance, c’est Dominique de Cortone, architecte Italien, qui est chargé des travaux.

1524, Claude de France meurt et François Ier stoppe les travaux, il privilégie alors le château de Fontainebleau pour y transférer notamment l’immense bibliothèque.

1534, l’Affaire des Placards se déroule au château de Blois, l’église réformiste réussie à s’introduire dans le château grâce à des partisans ayant infiltrés la cour du roi, ils y affichent des tracts contre la messe sur la porte de la chambre du roi en particulier. Cet incident va enclencher une vague d’indignation et de méfiance des Catholiques envers les Protestants, alors que la situation à l’époque était dans une relative cohabitation.

1539, Charles Quint rend visite à François Ier.

1545, Pierre de Ronsard y rencontre Cassandre Salviati dans un bal, il lui inspira son œuvre «  Les Amours de Cassandre ».

1576, Henri III y convoque les États Généraux dans la grande salle dite la «  Salle des États ».

1588, 23 décembre, le duc de Guise est assassiné dans le château par ordre d’Henri III.

1589, 5 janvier, Catherine de Médicis y décède.

1589, Henri IV y séjourne régulièrement jusqu’en 1599.

1598, Henri IV veut modifier le château, mais les travaux ne sont pas terminés, il veut faire construire une immense galerie de 200m par l’architecte Arnaud de Saumery. Une partie s’écroule en 1756.

1610, Marie de Médicis s’y réfugie après l’assassinat d’Henri IV.

1616, Richelieu ,après le passage de Louis XIII, y réside un temps.

1617, Marie de Médicis alors en résidence surveillée y fait construire un pavillon par Salomon de Brosse dans l’angle Nord-Ouest.

1619, Marie de Médicis réussie à s’échapper, soit par une échelle de corde ou en profitant des travaux.

1626, Louis XIII donne le comté de Blois à Monsieur, Gaston d’Orléans, frère du roi en cadeau de mariage.

1634, Gaston d’Orléans s’y installe.

1635, le frère du roi veut modifier le château et se voit proposer par François Mansart la construction d’une aile. Mais les problèmes de financement empêchent la réalisation totale des travaux.

1660, Gaston d’Orléans y décède le 2 février.

1788, pendant plusieurs décennies le château a été quasiment abandonné. Louis XVI suggère de le détruire, mais le ministère de la guerre propose d’installer un régiment de cavalerie le Royal Comtois.
Révolution Française, le château est entièrement pillé, la collégiale détruite par Guillon.

1810, 10 août, après avoir envisagé de détruire le château il est cependant vendu par Napoléon Ier à la ville de Blois.

1834, le château est réutilisé par l’Armée qui décide de détruire une partie de l’aile Sud pour y installer des cuisines.

1841, le château est classé Monument Historique à la demande de Prosper Mérimée.

1844, le château est restauré grâce à Prosper Mérimée.

1846, Félix Duban est chargé de restaurer les appartements royaux de l’aile François Ier. Il est secondé par Jules de La Morandière, qui s’occupa notamment de la restauration du château de Beauregard. Louis de Saussaye fut en partie consulté pour réaliser les travaux.

1850, le maire de Blois, Pierre-Stanislas Maigreau-Blau, fonde le Musée des Beaux-Arts de la ville dans l’aile François Ier, mais il est réalité ouvert qu’en 1869 dans l’aile Louis XII.

1870 – 1879, Jules de la Morandière est à nouveau appelé pour restaurer le château alors devenu un musée.

1880 – 1913, nouvelle restauration dirigée par Anatole de Baudot. Puis Alphone Goubert le remplace et fait construire l’escalier monumental sur des dessins de François Mansart.

1921, un nouveau musée est rajouté dans les cuisines par Alphonse Goubert.

1940, l’aile Louis XII est endommagée par des bombardements , les vitaux de la chapelle volent en éclat.

1946, Michel Ranjard est chargé des travaux de réparations.

1990, Pierre Lebouteau et Patrick Ponsot sont chargés de conduire de nouvelles restaurations principalement dans l’aile François Ier.


 

 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateau-de-la-loire/chateau-blois{/gallery}