Château de Poncé-sur-le-Loir

 

Edifié au XVIe siècle dans le Vendômois, d'inspiration italienne, par Jean V de Chambray, il se caractérise par un escalier monumental, digne des plus grands châteaux de la Loire, et une galerie de portraits des Chambray, ces derniers ont malheureusement disparus. Au XIXe siècle, la demeure seigneuriale possédait une importante collection de toile des seigneurs de Chambray depuis le XVIe siècle. En 1830 est construit la "terrasse Caroline" dans le parc donnant un aspect théâtrale assez étonnant puis en 1844 une route coupant le jardin à la Française est construit par la mairie. Après qu'il fut utilisé comme maison de repos des blessés de guerre en 1914-1918, il est fortement endommagé et mis en vente avec le projet de détruire le château et reconstruire son escalier Renaissance aux USA. Il est racheté par un médecin en 1924 qui va restaurer le château et le parc. Il appartient depuis 2010 par la famille de Malherbe.

 Château Poncé-sur-le-Loir

Façade du château de Poncé sur le Loir.

 

Historique & Histoire 

 

1170, Richard III de la Ferté Fresnel épouse Isabelle de Grandville, dame de Chagny et Chambray. Ils auront deux fils, Guillaume de la Ferté Fresnel et Simon qui va ouvrir la ligne des Chambray, c’est cette lignée qui va acquérir quelques siècles plus tard la terre de Poncé sur le Loir. La famille de Chambray était située entre Breteuil et Damville.

La famille de la Ferté-Fresnel participa notamment à la conquête de l'Angleterre avec Guillaume le Conquérant en 1066 tandis qu'un autre pris part à la première croisade avec Robert II de Courteheuse et participa à la prise de Jérusalem en 1099.

1415, Jean III de Chambray refuse de se soumettre au roi d’Angleterre qui avait envahit la Normandie et sa terre de Chambray.château de chambray

1430, Jean de Chambray devient chevalier à Orléans, il participera au siège d'Orléans avec Jeanne d'Arc - Histoire & Parcours en 1429. Le roi d'Angleterre donne la terre de Chambray à Guillaume Staverton le 30 novembre.

1440, en fin de la guerre de Cent-Ans, Jean II d’Angennes vend sa terre de Poncé pour mille écus d’or. Le château médiéval est alors fortement endommagé par ces longues décennies de guerre. La terre va jusqu’à Couture, Sougé, Artains, il va y rajouter les terres de Ruilly, d’Hauteville et la Roche Turpin.

1442, mariage de Gillette de Cholet, fille de Gilles de Cholet, seigneur de la Chalotière et de Dangeau, avec comme mère Jeanne de Varennes qui est elle-même la sœur du chevalier Jean, « maître général et visiteur et gouverneur de toutes les artilleries de France » et de Jean III de Chambray.

1450, la Bataille de Castillon met fin à la guerre de Cent-Ans, la famille de Chambray récupère ses terres en Normandie sans pour autant y résider par la vétusté des lieux.

Jean III aura avec Gillette Cholet sept enfants : l’une des filles épouse Gilles de la Haye, 1478 Catherine se marie avec G de Méricourt, Jeanne et Germaine-Vincent seront abbesses. Jacques devient bailli d’Evreux, puis chevalier de Saint-Michel vers 1500, chambellan de Louis XII et ambassadeur à la paix d’Etaples en 1499, ce dernier meurt en 1504 sans postérité. Jean IV devient seigneur de Poncé, le dernier fils lui sera prêtre.

1456, naissance Jean IV de Chambray, qui devient seigneur de Varennes, Blandé, Chinon, Thévray, Menilles, baron de Poncé, deviendra comte de Chambray.

1458, mort de Jean III de Chambray.

1542, construction du château de Poncé-sur-le-Loir

ponce sur loir chateau

1529, la famille se sépare à nouveau en deux lignées, Chambray revient au fils aîné de Jean III, alors que Poncé est attribué au fils cadet.

1590, « Seigneur de Poncé, Hauteyille, d'Urbois, Chevelu, La Bodonnière, Gilles de Chambray est chevalier de l'ordre du Roi et Gentilhomme de sa Chambre. Il deviendra cornette de la Compagnie d'ordonnance du Comte de Montgommery. Bien en cour, il recevra plusieurs lettres de Henri IV certaines sont conservées dans le chartrier des Chambray. — L'une d'elles lui confie, pour le roi, une mission à Rome sur laquelle on aimerait avoir des précisions. En 1590, nous le trouvons gouverneur du château de Montoire pour Henri IV : ce dernier lui intime l'ordre, par l'intermédiaire des Cardinaux de Bourbon et de Lénoncourt qui lui en écrivent, d'avoir à remettre cette place entre les mains des princes catholiques de la Ligue, ce qu'il fait en capitulant le 12 septembre de cette année. Ce brillant chevalier avait épousé en premières noces Estes de Constances, qui lui a donné deux filles Isabelle et Madeleine ; en secondes noces, Louise d'Alouville dont il aura deux filles Anne et Marie et un fils, Charles, encore sous la tutelle de sa mère en 1609. Gilles de Chambray était mort en 1602 ». (1)

1662, Jean VI de Chambray, meurt le 24 novembre, paraît avoir été le dernier seigneur de ce nom. Il fut enterré dans le chœur de l'église de Poncé un peu à droite, comme son père Charles qui était mort le 19 novembre 1641. Quant au tout jeune Louis, qui avait été tenu sur les fonts baptismaux par son futur beau-frère et parrain Nicolas de Thiville, et sa marraine Marie d'Hautefort, dame d'atour de la Reine, il semble avoir décédé en bas âge en 1640.

Avec Jeanne de Chambray, voici la dernière du nom, châtelaine de Poncé. Elle est née le 6 mars 1622, baptisée en l'église de Poncé, le 27 décembre suivant, elle a tout juste quarante ans à la mort de son frère Jean. Héritière du domaine familial, elle impose à cette terre, à ce château, un nouveau nom, celui de son mari Nicolas de Thiville, seigneur de Bapaume, Champromain, gentilhomme ordinaire de la Chambre du roi Louis XIV, maréchal de ses camps, qu'elle avait épousé le 27 juillet 1648. Jeanne de Chambray et Nicolas de Thiville ont eu deux enfants : Jacques et Marie.

1830, Edification néogothique destinée à isoler le château du reste du village par Amédée de Nonant, les plans furent tracés et exécutés par M. Travers-Lefebvre pour un coût de 30 000 frs d’époque.

 

galerie caroline 1830

Galerie "Caroline" mise en place en 1830

1844, une route est construite juste devant le château, une partie du parc est réquisitionné par la mairie afin d’y faire cette nouvelle route. Afin de limiter le désagrément, Amédée de Nonant fait construire un long mur.

1895, C'est Fernand, fils de Henri, et qui avait relevé le titre de marquis de Raray, qui vendit en 1895 le château de Poncé et son parc, au comte de Partz, le propriétaire du château voisin de la Flotte, ce dernier voulait le restaurer pour une de ses filles mais ce projet ne fut pas réalisé.

1924, Charles Latron, docteur, fait l’acquisition du château. Il va entreprendre une longue restauration du château. C’est lui qui va notamment tout mettre en œuvre pour le faire classer.

1925-1927, il fait restaurer la toiture dans son intégralité.

1928, les façades et les toitures, le grand escalier intérieur et le colombier du XVIIe siècle font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 29 septembre.

1914, il est réquisitionné et devient un lieu de convalescence des blessés de guerre. Le château est néanmoins peu entretenu. Il fut mit en vente, un projet de le détruire et le remplacer par des habitations et de vendre les escaliers pour être démontés et remontés aux Etats-Unis ne fut pas mis en œuvre.

1989, le 26 janvier, la « Terrasse Caroline » fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques.

1996, le 17 janvier, les intérieurs du château, le bâtiment des communs et le jardin potager font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques.

1999, 21 janvier, les jardins du château fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques.

2010, acquisition du château par Guy de Malherbe et son épouse Marie-Hélène.

 gallerie renaissance XVIe siecle

Escalier Renaissance du château.

 

 

sources : source principale : Château de Poncé-sur-Loir, par Norbert Dufourcq, 1954., Wikipédia et les Editions Atlas

 

Photographies & Photos

 

Recherche dans le site