{gallery /}

Sainte-Maure-de-Touraine, le château, la crypte et le prieuré.
 


 

Sainte-Maure de Touraine, située dans la région Centre et dans le département d'Indre et Loire, est principalement connue pour ses fromages de chèvres, bûche de chèvre cendrée avec appellation contrôlée. Mais l'intérêt de la petite ville est aussi son patrimoine, son château , certes amoindri, sa crypte du XIe dans l'église construite en 1866 , la « chapelle des vierges » et le prieuré de Saint-Mesmin.

Dès le mégalithique Sainte-Maure-de-Touraine semble avoir été habitée puisqu'il on y note la présence du dolmen de Bommiers et d'une « pierre percée », menhir mégalithique. La découverte de poteries romaines attestent également une présence à l'époque Gallo-Romaine, puis la construction d'une église en 570. Mais c'est surtout au XIe siècle, avec Hugues Ier, que Sainte-Maure-de-Touraine avec la fondation du prieuré de Saint-Mesmin (ou Saint-Mêsme ) qu'elle va connaître une expansion et un intérêt grandissant. La construction d'une « chapelle des vierges » au XIVe siècle eut une renommée importante dans la région. Il faut noter que Sainte-Catherine de Fierbois était également sous la juridiction ecclésiastique de Sainte-Maure-de-Touraine. Le château et les restes actuels sont  du XIVe et XVe siècle principalement, Louis XIV y fait un bref passage de deux jours en 1660.

 

 


Informations
  •  Adresse : Château de Sainte-Maure-de-Touraine, rue du château 37800 Sainte-Maure-de-Touraine
  •  Google Maps : 
  •  Téléphone : office de Tourisme : 02 47 65 66 20
  •  Horaires d'ouvertures & Visites de Sainte-Maure-de-Touraine  :
  •  
  • Le château est visible de l'extérieur facilement,  l'intérieur un musée qui n'est plus ouvert pour l'instant ( 2013).
  • Le Prieuré Saint-Mesmin, au 10 rue de Loches,  ne se visite que pendant les journées du patrimoine ( propriété privée ).
  • L'église , construite au XIXe, est régulièrement ouverte mais la crypte ne s'ouvre que lors des visites guidées ( voir office de tourisme ).
  • Le couvent  Notre Dame des Vertus construit en 1682, propriété d’une association, il accueille aujourd’hui une école privée.
  • Les Halles furent édifiées par Anne de Rohan en 1672, facilement accessible exceptée la salle des fêtes. 
     
  • Office de Tourisme : il est un des rares dans la région à être ouvert toute l'année : Septembre à Juin de 9h30 à 12h et 13h30 à 17h 30 - Juillet et Août de 9h30 à 12h30 et 14h à 18h

 

Histoire de Sainte-Maure-de-Touraine
  sources : Histoire de la Touraine depuis la conquête des Gaules par les Romains;

 
La ville a comme origine le nom d'une sainte qui fut inhumer  avec sa sœur nommée Britte, leurs corps fut découverts à la fin du VIe. La présence est attestée dans ce lieu par Grégoire de Tours en 570 avec l'édification d'une première église par un habitant de la région.

La légende , comme à Sainte-Catherine-de-Fierbois, voudrait que Charles Martel ait combattu contre des Arabes, il existe par ailleurs la "ferme des arabes", cependant cette légende tenace est relativement récente et ne repose sur rien de concret, la bataille de Poitiers ayant eu lieu à une centaine de km ( soit trois jours de cheval environ ). Il est probable qu'il y ait eu une confusion d'origine avec "les Maures" désignant les musulmans et Sainte-Maure.

Foulques de Nerra édifie un château au XIe siècle sur les hauteurs de Sainte-Maure de Touraine, peut-être y a t'il installé des gouverneurs qui en deviendront propriétaires.

Le premier seigneur connu fut Amaury de Sainte-Maure dès le début du XIe siècle, puis Geoffroy de Sainte-Maure et Josselin de Sainte-Maure. Ce dernier était un chevalier réputé, il est notamment présent lors de la fondation de l'abbaye de Beaulieu, en 1012, en 1040 à celle de la trinité de Vendôme. Il eut plusieurs enfants Guillaume son sucésseur, puis Gosbert, Clerc et Geoffroy ainsi qu'une fille Bélutia marié à Emery, dit Payen, seigneur de Colombiers.

Hugues Ier de Sainte-Maure fut en froid avec une partie des seigneurs de Touraine, en particuliers l'archevêque de Tours et l'abbé de Marmoutier. Le pape Grégoire VII le fit comparaître au concile à Rome en le menaçant en cas de désobéissance.

1060, il fonde le prieuré de Saint-Mesme, il épousa Aénor ou Honneur de Berlay avec qui il eut trois garçons et une fille Denise. Il existe encore une partie du prieuré, dans une propriété privée, au 10 rue de Loches, mais qui est ouvert lors des journées du patrimoine.

Son premier fils Josselin II baron de Sainte-Maure avait une réputation de guerrier au côté de Foulques-Réchin. Il participa à la guerre contre le seigneur d'Amboise a qui il avait pris son château d'Amboise. Foulques-Réchin décède et Josselin II suit le fils Foulques dit « le Jeune » dans la bataille de Séez en 1115. Josselin II fut peut-être massacré par les troupes de La Haye en raison de leur grande cruauté.

Hugues II de Sainte-Maure est en conflit avec le chapitre de Saint-Martin de Tous notamment pour des actions violentes envers la population de Saint-Épain ,proche de Sainte-Catherine-de-Fierbois où fut trouvée l'épée de Jeanne d'Arc, alors sous juridiction de ce chapitre. Il fut condamné à marcher pieds-nus jusqu'au tombeau de Saint-Martin avec un fouet qu'il devait pratiquer sur lui-même. Avec Raoul de Faye il organise en partie la rébellion des enfants d'Henri II, roi d'Angleterre. Il se marie avec la fille du seigneur de Mongoger.

Guillaume II vers la fin du XIIe est seigneur de Sainte-Maure et de Pressigny reçut en dot d'Avoyse, sa femme, la baronnie de Sainte-Maure. Il fait édifier ,avec sa femme, la chapelle dans l'église de Tours avec ses blasons dans les vitraux.

Guillaume III de Sainte-Maure s'engage par écrit, en 1218, que Guillaume de Faye ne prendra pas les armes, ni contre lui, ni contre ses sujets sous peine d'une astreinte de 200 marcs d'argent.

Josbert Ier, frère de Guillaume III épouse Agnès, la fille de Bouchard V comte de Vendôme.

Isabeau de Sainte-Maure, dame de Sainte-Maure, décède en 1310 et elle est inhumée au Cordeliers d'Angers.

Guillaume de Craon, fils d'Isabeau de Sainte-Maure, seigneur de Sainte-Maure, de Pressigny et de la Ferté-Bernard, épouse en 1341 Marguerite Dampierre de Flandre, vicomtesse de Châteaudun. Elle est la fille de Jean de Flandre, seigneur de Clermond-Nesle, vicomte de Châteaudun. Ils auront sept enfants : Guillaume, Pierre seigneur de Sablé qui assassina le connétable de Clisson le 14 juin 1391, Jean seigneur de Montsoreau et de Nouâtre, Guy seigneur de Sainte-Julitte en Touraine, Marie, Hervé seigneur de Mauny, Béatrix mariée à Renaud Maulévrier et Jeanne, épouse de Pierre de Tournemine, seigneur de la Hunaudaye.

Guillaume II de Craon, devient chambellan de Charles VII et épouse Jeanne de Montbazon.

La baronnie de Sainte-Maure est unie à Montbazon en 1588. La ville de Sainte-Maure est composé d'un maire, un échevin, un conseiller, un greffier et un receveur.

1750, est édifié un hôpital alors occupée par les religieuses de la Providence. L'église est choisie par les Ducs de Montbazon comme lieu de sépulture dont il restait à une époque celui de Louis de Rohan « Gy gist messire Loys de Rohan, en son vivant conseiller, chamberlan du Roy, nostre sire, seigneur de Montbazon, Sainte-Maure et Nouastr, lequel décèda le 29ième jour d'aoust, l'an de grâce 1498. Priez dieu pour son âme » Il fut marié à Renée Dufou qui lui apporta la terre de Montbazon.

1789, Sainte-Maure devient temporairement Maure-Libre.

1959, Sainte-Maure prend le nom de Sainte-Maure-de-Touraine.


 

Photographies
 

{gallery captions:alwaysOnTop=1}chateau/chateau-du-centre/sainte-maure-touraine{/gallery}