{gallery /}

Notre Dame de Versailles


Notre Dame de Versailles

Alors que Versailles n'est qu'un petit village , Louis XIV décide dès 1662 de remplacer le pavillon de Chasse par le château de Versailles. La ville et la population s'accroissant rapidement pendant et après la construction du château, la vieille église Saint-Julien est remplacée par Notre Dame de Versailles en 1684.

 


Informations
  •  Adresse : 35 Rue de la Paroisse, 78000 Versailles
  •  Google Maps : Carte
  •  Téléphone :    01 30 97 69 70
  •  Site  : http://www.notredame-versailles.org/
  •  Heures d'ouvertures & Visites  :

  • Ouverte à la visite tous les jours, sauf pendant les messes ( voir le site ), gare la plus proche : Versailles Rives Droite

 

Historique
   sources : texte fourni gratuitement dans l'église - site internet



L'installation définitive du roi, de la cour et des principaux services de l'État à Versailles à partir de 1682 accélère le développement d'une ville nouvelle à laquelle Louis XIV décide d'offrir une église : ce sera Notre-Dame, paroisse de la ville et du château. Baptêmes, mariages, décès des membres de la famille royale sont inscrits sur les registres de la paroisse. Les rois Louis XIV, Louis XV et Louis XVI font leurs Pâques à Notre- Dame et assistent à la cérémonie de la Fête-Dieu.

 

Jules Hardouin Mansart
Le roi confie à son Premier Architecte, Jules Hardouin-Mansart, le chantier de construction sur lequel travailleront les mêmes équipes qu'au château en cours de finition. Les travaux seront conduits, sur les comptes des Bâtiments du roi, en deux ans : pose de la première pierre, 10 mars 1684 ; consécration "à Notre-Dame en son Assomption", 30 octobre 1686. Le clergé, commun à la paroisse et à la chapelle du château, se compose de douze lazaristes, religieux d'un ordre fondé par s. Vincent de Paul.

Si l'architecte est Jules Hardouin-Mansart, l'entrepreneur est Maurice Gabriel, le charpentier Mallet, les menuisiers sont Vedeau et Remy et les sculpteurs sont Pierre Mazeline et Noël Jouvenet

Située au terme d'une perspective qui part de la base de la place d'Armes, du côté Nord, l'église, emblème du style classique le plus pur, se caractérise par :

la rigueur du plan : nef de trois travées, transept non saillant, choeur de deux travées droites terminé en hémicycle, bas-côtés continus bordés de chapelles latérales la sobriété des élévations : grandes arcades en plein cintre, moulurées, sans agrafes ;
la clarté des volumes : voûte en berceau sur l'axe central ; à la croisée du transept, coupole sur pendentifs ouverte sur un lanternon ;
la soumission du décor à l'architecture : le programme de sculptures figuratives est limité à la façade: aux écoinçons de la "Porte royale", la Religion (A) et la Charité (B), par Pierre Mazeline et Noël Jouvenet, 1685-1686. Statues de la Religion (C) et du Martyre (D), mises en place dans les niches en 1812.

XVIIIe : Pour le centenaire de la dédicace, en 1786, travaux de sculpture décorative : rosaces aux arcs doubleaux de la voûte du choeur, motifs d'oves et de perles aux voussures des arcades, cannelures des pilastres, disques des métopes de la frise. .
Lundi 4 mai 1789, départ de l'église Notre-Dame de la procession du Saint-Sacrement en direction de l'église Saint-Louis où sera célébrée la grand-messe d'ouverture des États généraux.

XIXe : Après la Révolution qui l'a dépouillée de son décor de tableaux, de la totalité de l'orfèvrerie et des ornements liturgiques, et transformée en Temple de la Raison, ne restent que deux pièces du mobilier d'origine, en blanc et or :

  •  le grand orgue, oeuvre d'Antoine Rivet, 1687-1688 (E)
  •  la chaire à prêcher, oeuvre de Simon Hurtrel, 1686 (F) ainsi que des éléments provenant du retable du maître-autel : L'Assomption de la Vierge Marie, toile, par Michel II Corneille, 1686 (G ) et trois sculptures sur bois, le Père éternel (H), deux anges adorateurs (sacristie, J).


Au cours du XIXe siècle, l'église reçoit de nombreuses oeuvres d'art, notamment :
En 1815, douze précieux médaillons en marbre, XVIIe siècle, (apôtres, évangélistes..) morceaux de réception à l'Académie royale de Peinture et de Sculpture (M).

Les grands travaux :

  • Construction au chevet de l'église, de 1858 à 1872, de l'importante chapelle en rotonde dédiée au Sacré-Coeur.
  • Mise en place, entre 1854 et 1887, de vitraux historiés, à forte coloration, dans toutes les baies des chapelles, exécutés pour la plupart par l'atelier Lorin, à Chartres.


Installation, en remplacement du retable d'origine, d'un maître-autel, marbres et bronzes dores, oeuvre de Poussielgue-Rusand, 1876. Dallage en marbre polychrome du choeur et plaquage en marbre de la base des piliers, 1883-1889
XXe siècle : À la suite du concile Vatican II, installation du nouveau maître-autel, 1999 (L)

 

Plan de Notre Dame de Versailles

 

Plan Notre Dame de Versailles
A partir du has-côté droit :


•    (1) Saint Rémi baptisant Clovis, groupe, plâtre teinté, par de Villers, 1842

•    (2) Saint Roch visitant les malades, toile, par Francisque III Millet, 1761

•    (3) Saint Louis présentant la couronne d'épines, statue, vers 1830

•    (4) La Transfiguration,    porte toile, école italienne, vers 1610 Sainte-Geneviève

•    (5) Le Christ en croix, statue, marbre, par Laurent Magnier, 1690

•    (6) Le Christ au jardin des Oliviers, toile, école italienne, vers 1610

•    (7) Vision de saint Hubert, toile, par Louis deBoullogne, vers 1730

•    (8) Martyre de saint Sébastien, toile, par Carie van Loo, vers 1730

•    (9) Prédication de saint Vincent de Paul, toile, par Jean Restout, 1739

Déambulatoire :

•    (10) L'archange Gabriel buste, marbre, école génoise, vers 1730

•    (11) La Vierge de l'Annonciation, buste, marbre, école génoise, vers 1730

Chapelle du Sacré-Coeur :

•    (12) Vierge à l'Enfant, statue, marbre, par Camille Demesmay, 1857

•    (13) Fonts baptismaux, XVIIe siècle

•    (14) Déploration du Christ mort toile, par Claude Vignon,1635

Suite de la visite, en descendant le bas-côté gauche

•    (15) Saint Joseph gardien de la Sainte Famille, toile, par Henri Rousseau, 1904

•    (16) L'Assomption de la Vierge Marie, toile, par Nicolas-Guy Brenet,1767

•    (17) Voeu de Louis XIII, toile, école française, vers 1780

•    (18) Bannière de l'Institution du Rosaire, Gobelins et soie, XVIIe et XVIIIe siècle

•    (19) La Résurrection du Christ, bas-relief, bois, fin du XVIIe siècle

•    (20) Cénotaphe à la mémoire de Vergennes, marbre, par Barthélémy Biaise, 1788


En vente à l'Accueil monographie en couleurs " Notre-Dame, église paroissiale et royale de Versailles. "


Photographies
 

{gallery}abbayes-eglises/notre-dame-de-versailles{/gallery}